mardi 23 janvier 2018

Le #ShitHoleContries de Trump offre l’opportunité de se libérer idéologiquement des Etats-Unis.-

Vingt cinq (25) ans après l’implosion de l’Union Soviétique, l’Empire capitaliste qui la concurrençait, s’engouffre dans le racisme, le nativisme, le protectionnisme et le chauvinisme. 

C’est la même réalité en Russie et un peu partout à travers le monde : L’extrême droite gagne du terrain dans les pays occidentaux, l’esclavage est redevenu une réalité dans certains pays, les discours de haine raciale prennent une dimension généralisée.

Ainsi, on peut conclure qu’en absence d’idéologie révolutionnaire, le fondamentalisme religieux, le terrorisme et le racisme refont surface, dominent les idées politiques au point de s’établir en système politique.

Le fait le plus marquant est ce commentaire du président américain Donald Trump qualifiant Haiti, le Salvador et les pays d’Afrique de “pays de merde” tout en exprimant une préférence pour la Norvège, pays extrêmement peuplé de blancs.

En plus des indignations émotionnelles et personnelles, cela devrait provoquer une réponse idéologique progressiste.

Car, Monsieur Trump n’a pas traité Cuba ni la Corée du Nord de #ShitHoleCountry; il a plutôt peur de la Chine communiste au point de renoncer à ses propres valeurs de libéralisme économique pour protéger le marché américain. Il est clair que l’humiliation est appliquée aux pays qui s’efforcent à suivre les directives idéologiques, économiques — donc, le modèle américain.

Le fait qu’un Président des Etats-Unis d’Amérique puisse insulter cinquante quatre (54) pays capitalistes du Sud pour leur origine et leur niveau de développement, est une répudiation du système politique et économique que cette grande puissance a imposé et défendu dans ces pays.

Cela ne doit pas rester sans conséquences idéologiques et politiques. Il faut un nouveau mouvement populaire, révolutionnaire, nationaliste et social, dans les pays du Sud.

Il ne doit pas s’agir du retour du socialisme affairiste et démagogique qui a créé tant de confusions.


#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

P.S. : Concernant, en Haiti, 1804, lors des moments de gloire de notre nation, nous n’étions pas alignés sur la même idéologie esclavagiste que les États-Unis. Nous étions anti-esclavagistes et nos ancêtres ont maintenu leur position, malgré les pressions internationales et l’embargo.
Enregistrer un commentaire