Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 29 mars 2018

Pourquoi devons nous inviter des diplomates pour des affaires intérieures?

Le tweet de @Jacquiecharles parlant de “boycott de diplomates” doit lancer un débat sur le protocole de l’Etat d’#Haiti. Pourquoi devons nous inviter des diplomates dans nos affaires intérieures? Trump, Macron..n’invite pas nos ambassadeurs dans leurs dossiers internes. A chaque installation, à chaque décision du Chef de l’État, le Corps diplomatique est invité au Palais National.

‪Il faut corriger cette situation ridicule en adoptant un protocole qui cadre avec notre statut de pays indépendant. La présence du corps diplomatique devrait être limitée aux fêtes nationales, sans aucune obligation.

Avec un EMBARGO suivi de la démobilisation des #FADH, ils ont expérimenté LA STRATEGIE DU CHAOS en #Haiti, avant de l’appliquer dans des pays stratégiques comme Yugoslavie, Irak, Libye, Syrie, Afganistan. Sur la liste : Venezuela, Brésil, Afrique du Sud, Cuba, Russie (déjà essayé en Tchétchénie).

#LeReCit #Haiti

Cyrus Sibert

Question : Why does #Haiti Government invite foreign diplomats in our internal affairs? #LeReCit

Question : Why does #Haiti Government invite foreign diplomats in our internal affairs? #LeReCit https://t.co/a0omGZM8Od

This question was raised in a recent tweet in regards to the protocol of the State of Haiti: Why does the Haitian government invite foreign diplomats in all our internal affairs?

March 29, 2018 10:53 AM

Every freaking activity that the Haitian government is doing they invite the "Corps Diplomatique."

POUKISA?

U.S. President Donald Trump, France president Emmanuel Macron, they do not invite our Haitian ambassadors in their internal affairs, Cyrus Sibert (Reseau Citadelle) said on his twitter page.

"We must correct this ridiculous situation by adopting a protocol that is consistent with our status as an independent country. The presence of the diplomatic corps should be limited to national holidays, without any obligation," he said.

Mr Sibert makes a very good point...

I grew up in the United States through the presidencies Ronald Reagan, Georges Bush, Bill Clinton, Georges W. Bush, Barack Obama, and my favorite Donald Trump, and NOT once have have I heard that the Haitian Ambassador was invited as part of a diplomatic corps to attend any kind of government event in the United Sates.

What do you think about that?

mardi 27 mars 2018

Présentation officielle et installation des membres du Haut état-major des Forces armées d’Haïti.-

Port-au-Prince, le mardi 27 mars 2018: Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, accompagné de son épouse, la Première dame, Martine Moïse, et du Premier ministre, le docteur Jack Guy Lafontant, a procédé, ce mardi 27 mars, au Palais national, à la présentation officielle et à l’installation des membres du Haut état-major des Forces armées d’Haïti. 

Composé du lieutenant-général et commandant en chef Intérimaire, Monsieur Jodel Lesage, et de six membres : le général de brigade Sadrac Saintil, chef d’état-major général ; le colonel Jonas Jean, inspecteur général ; le colonel Jean-Robert Gabriel, assistant chef d’état-major G1/G3 ; le colonel Derby Guerrier, assistant chef d’état-major G2/G4, le colonel Joseph Jacques Thomas, secrétaire de l’état-major général ; le colonel Fontane Beaubien, membre de l’état-major personnel du commandant en chef ; le haut état-major coordonnera les actions des Fadh afin que l’institution puisse pleinement jouer son rôle de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire national.

La cérémonie s’est déroulée en présence, entre autres, des présidents du Sénat et de la Chambre des députés, les honorables Joseph Lambert et Gary Bodeau, du ministre de la Défense, Monsieur Hervé Denis, du président de la Cour de cassation, Me Jules Cantave, de la vice-présidente du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Me Wendelle T. Coq, des présidents des commissions Défense au Sénat et à la Chambre basse, respectivement les honorables Ralph Féthière et Pierre Bellange, du directeur général de la Police nationale d’Haïti, Monsieur Michel-Ange Gédéon ; du Président du Conseil électoral provisoire, Monsieur Léopold Berlanger, et de plusieurs membres du gouvernement.

Dans ses propos de circonstance, le Président de la République a estimé que l’évènement a valeur pédagogique puisqu’elle constitue la dernière étape d'un long processus qui débuta le 7 février 2012 avec la requête présentée à l'Organisation des États américains par l’ex-Président Michel Joseph Martelly, portant sur une demande de formation en faveur de cadres haïtiens dans le domaine de la sécurité et de la défense au Collège interaméricain de défense.

« Le temps a été long, mais on est arrivé au bout du chemin. L’Institution militaire, démobilisée, mais inscrite en lettres d’or dans l’esprit et la lettre de notre loi-mère, renait, prête à servir la nation, son peuple, ses sœurs et frères, aux prises avec une longue et difficile lutte pour sa redéfinition et son entrée dans le concert des économies et sociétés émergentes », a martelé le Président Jovenel Moïse.

Ensuite, le Chef de l’Etat a annoncé qu’avec la mise en place de l’institution militaire, son administration entend donner à la nation, à côté de la Police nationale d’Haïti, les moyens de garantir sa sécurité et permettre au pays d’apporter sa pierre à la sécurité régionale et internationale. Il a également souligné que le document « Bréviaire de la nouvelle institution militaire, le Livre blanc sur la sécurité et la défense nationale pour le développement économique et social durable d'Haïti » constitue la ligne philosophique et définit l'orientation stratégique du futur dispositif de sécurité et de défense.

Plus loin, le Président Jovenel Moïse a souligné que le rétablissement des Fadh par arrêté en date du 16 novembre 2017 n’a rien d’un acte émotionnel ou partisan destiné à satisfaire une chapelle politique, un groupement ou un groupuscule. « C'est un acte d'Etat à caractère patriotique et inclusif dans la mesure où les Fadh se présentent aujourd'hui comme une nécessité, un passage obligé dans la lutte contre les calamités naturelles ou provoquées », a fait remarquer le Chef de l’Etat tout en rappelant qu’Haïti est constamment dans la trajectoire des cyclones et que le pays repose sur des failles de grande ampleur.

Tout en félicitant le commandant en chef a.i. des Fadh, ainsi que les membres de l'état-major général, pour leur courage, leur abnégation et leur sens du sacrifice, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, leur a rappelé la lourde responsabilité de mettre en place une institution dont chaque Haïtien, chaque Haïtienne se sent fier. Il croit que le haut état-major a le privilège et l’ultime obligation de faire renaitre les Fadh, cette institution charnière qui constitue la colonne vertébrale de l’Etat haïtien.

-FIN-


https://www.communication.gouv.ht/2018/03/27/presentation-officielle-et-installation-des-membres-du-haut-etat-major-des-forces-armees-dhaiti/

dimanche 25 mars 2018

Méfiez-vous de ces politiciens haïtiens qui veulent vous faire croire qu’ils agissent sans financement ???

Méfiez-vous de ces politiciens haïtiens qui veulent vous faire croire qu’ils agissent sans financement ???

Karl Marx et son bailleur de fonds Friedrich Engels, un riche industriel anglais. Il leur suffisait de partager la même idéologie politique.-

Il n’y a rien de mal si un homme riche finance un mouvement politique. L’essentiel est de ne jamais vendre sa conscience.

#LeReCit a beaucoup réfléchi sur l’obsession de Moise Jean-Charles à faire croire au peuple qu’il réalise ses activités politiques sans argent. C’est faux !

Méfiez-vous de ces hypocrites! En vérité, ceux qui reçoivent de l’argent dans l’ombre sont des manipulateurs dangereux à ne pas suivre. Car, tout a un coût. Si vous ne payez pas, quelqu’un le fait pour vous.

Il faut combattre cette tendance démagogique Lavalas à toujours se présenter devant le peuple comme un pauvre sans ressources financières, alors qu’on prend l’avion chaque semaine pour se rendre à Cuba ou en Amérique du Sud.

Ceux qui refusent de recevoir ouvertement l’argent propre de l’État ou des supporters de la société civile, utilisent l’argent sale pour financer leur agenda politique…


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

vendredi 23 mars 2018

Justice pour les enfants mutilés sexuellement dans le Nord d’#Haiti.- (Texte de Cyrus Sibert)

Justice pour les enfants mutilés sexuellement dans le Nord d’#Haiti.- #LeReCit

Ce n’est pas le doigt d’une personne accidentée, cette photo présente la base de l’organe sexuel masculin d’une victime de “malpractice” ou “faute médicale grave”. Nous la publions pour faire avancer notre campagne de sensibilisation pour que la victime obtienne justice et réparation. Nous avons sélectionné juste la partie concernée par la faute pour éviter toute accusation de nudité ou de publication d’image pornographique.

Cette cicatrice à la base de l’organe sexuel d’un petit garçon, est le résultat d’une circoncision pratiquée dans le Nord d’#Haiti par des missionnaires américains. Au lieu d’enlever le prépuce, ils s’en sont pris à la racine de l’organe.

En effet, #LeReCit @ReseauCitadelle enquête sur cette pratique de charlatans étrangers qui pratiquent la médecine illégalement sur le territoire haitien, sans aucun contrôle et font des victimes.

Le mère de cet enfant est aux abois. Elle n’arrive pas à dormir, subit toutes formes de préjudices moraux, psychologiques, économiques et souffre d’insomnie. Elle n’arrête pas de nous demander de l’aide. Elle se sent abandonnée par les autorités haïtiennes qui devraient protéger son enfant.

Au seuil de notre enquête, nous apprenons que ce n’est pas un cas isolé. Des étrangers voyagent régulièrement en Haiti, à travers des missions chrétiennes et se livrent à toute une série d’activités.

On nous rapporte plusieurs cas de ce genre. Les responsables locaux des missions trouvent toujours un moyen pour persuader ou dissuader les parents de ne pas porter plainte. Il y a aussi, cette MAFIA DU DROIT qui garantit l’impunité de ceux qui possèdent des dollars américains.

Miracle et “médecine” s’amalgament. Au nom du pouvoir divin, plaçant les fautes médicales dans le récit de la guerre entre Dieu et Satan, et surtout, bénéficiant du silence complice souvent monnayé des autorités haïtiennes, ces missionnaires prennent des décisions médicales risquées, faisant des victimes de toutes sortes.

Faut-il signaler qu’une circoncision devrait-être une opération simple pour un chirurgien. Franchement, à l’analyse de l’image, on se demande s’ils voulaient circoncire l’enfant ou de préférence, procéder à une expérience de transplantation de l’organe génital masculin?

Se référant à la Bible, la circoncision était un acte recommandé par Dieu à Abraham et à ses descendants. On n’avait pas besoin d’être guérisseur ni médecin pour faire des circoncisions. Alors, ces missionnaires américains, voulaient-ils apprendre aux membres de leur congrégation religieuse — ou de leur secte, qui n’ont pas de formation médicale, comment pratiquer une circoncision?

Nous enquêtons sur ce dossier qui met en présence une mère sans défense réclamant réparation pour son fils et une mission évangélique dans le Nord d’Haiti, que nous nous réservons le droit d’identifier nommément à la fin du travail de recherche.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, #Haiti
23 mars 2018
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10156249085249478.1073741831.170678274477/10157395185529478/?type=3

lundi 19 mars 2018

LES IMPOSTEURS !!! Une Coopérative-conscience avant une Petro-Conscience !!

Après avoir détourné l’aide internationale de l’Université d’Etat, #UEH, au profit de son université privée, #Aristide appelle à une Pétro-Conscience. Et la presse sans mémoire d’#Haiti s’en félicite. Quid de l’assassinat de l’étudiant en médecine Jean Eric Moncher qui critiquait les responsables de cette Université d’Aristide?

Ce 18 mars 2018, #Aristide a pris sa revanche sur l’#UEH qui l’avait renversé en 2004.

#EgareUEH yo a konprann manèv manifestasyon san rete, boule machin, boule rektora, pandan Universite prive ap travay.

Gen yon fanm ki di @LatortueYouri Lavalas ap fè’l kandida 2022: Ann gade!

“Avan petro-conscience fok gen koperativ-conscience pou peyi-a byen mache!!” Dixit un citoyen. #LeReCit

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10157381717414478/?type=3

jeudi 15 mars 2018

Crisis de identidad recurrentes en la República Dominicana:



La clase gobernante de la vecina República siempre ha querido parecerse a los occidentales en lugar de los nativos.

1- Invitó a España a anexionarse su territorio en 1861, 17 años después de la partida del ejército haitiano en febrero de 1844. Esto justifica a posteriori la decisión de Boyer de invadir la parte oriental de la isla. 1822 para cazar comerciantes de esclavos y dominicanos colonialistas que tenían la intención de mantener a los dominicanos negros o dominicanos de piel oscura en la esclavitud.

2- Ella quería que los dominicanos se convirtieran en ciudadanos estadounidenses. A lo largo de la Presidencia de Buenaventura Báez, del 24 de septiembre de 1849 al 15 de febrero de 1853, los líderes dominicanos tenían un plan de anexión a los Estados Unidos de América. En este sentido, propusieron al Parlamento de los Estados Unidos reconocer su territorio como Estado de los Estados Unidos de América. Los racistas Estados Unidos, que seguían siendo esclavistas en aquel momento, habían rechazado su demanda … demasiado negros para ser ciudadanos estadounidenses en el siglo XIX.

Desde entonces, se ha puesto en marcha un plan completo para blanquear a la nación dominicana. Ay !!!

Cabe señalar que la historia dominicana tiene grandes líderes nacionalistas e independentistas como Gregorio Luperón y Santiago Rodríguez. Pero un sector racista y dominante en este país, descubre que no eran del todo blancos y / o antihaitianos.

Además, el tratamiento infligido a José Francisco Peña Gómez da una idea de cómo nuestros vecinos tratan a sus líderes de piel oscura o sospechosos de origen haitiano.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
3 Septembre 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

#Haït-#Rep.Dom.: La trascendencia cronológica del odio de la extrema derecha dominicana con la piel clara desde 1821 hacia los indígenas, hacia los afro-dominicanos y los haitianos negros hoy en día.-

#Haït-#Rep.Dom.: La trascendencia cronológica del odio de la extrema derecha dominicana con la piel clara desde 1821 hacia los indígenas, hacia los afro-dominicanos y los haitianos negros hoy en día.-
[ Los dominicanos que odian a los haitianos negros hoy son éstos mismos heredos históricos del linaje español que siempre habían menospreciado a los afro-dominicanos y los indígenas en 1821 hasta querer restablecer la esclavitud. ]
—————-
@ReseauCitadelle ha sensibilizado a la opinión pública de la comunidad del Caribe y la región entera sobre la situación de los inmigrantes “haitianos negros" en la República Dominicana.- (Por CyrusSibert)

En la noche del Jueves 3 de Agosto (EST), dos representantes de la red ciudadela (francés : Reseau Citadelle) han participado a un panel de periodistas caribeños en directo desde la radio Grenada y los medios de comunicaciones Grenada Broadcast con el propósito de sensibilizar la opinión pública de la región sobre la situación de los haitianos negros en la República Dominicana. 

Según un planteamiento histórico, habíamos explicado que el nacimiento de la "dominicanidad" de Juan Pablo Duarte que se convirtió en una ideología de identidad colorista, una ideología de urgullo basado en el odio de los haitianos, una ideología anti-negro que buscas a blanquear la nación dominicana. Es una doctrina que opta por la segregación y el apartheid social...

Hemos aprovechado para poner énfasis en el hecho de que la parte Este de la isla siempre ha sido la bastión de los colonialistas, de los explotadores esclavagistas, siempre ha sido la bastión de los que odian los descendientes de africanos, bastión de los anti-haitianos. 

Colonos franceses que huyeron después de ser derrotados por el ejército negro indígena en la batalla de "Vertières" del 18 de Noviembre de 1803 se refugiaron en la parte Este de la isla para conspirar contra la independencia de Haití. El acoso, las conspiraciones de esos colones y su categórico rechazo a respetar a respetar la voluntad histórica de los negros de Haití a " vivir libre or morir" causó ésta decisión extrema del general Jean-Jacques Dessalines ordenando el borrado de sus linajes en la parte Oeste de la isla, para usar una expresión de Maquiavelo, mientras la concesión de la nacionalidad haitiana a todos extranjeros blancos que habían apoyado la revolución anti-esclavista. Ya qué frente a los rumores de un posible retorno de la esclavitud promocionando por los antiguos colonos con fin de socavar la moral de los negros liberados, independientes y dueños de sus destinos. Este acto radical, las conquistas del Este, la ocupación haitiana y el apoyo del movimiento independentista dominicano han sido necesarios para que quede claro a los explotadores esclavistas que la situación en Haití es irreversible, obligándolos a salir a la mar y retirándose del territorio a destinación de Puerto Rico, hacia Cuba, la Louisiana y las pequeñas Antillas francesas. 

Sería un error tan grande abordar y considerar la situación de los haitianos en la República Dominicana cómo un simple asunto migratorio. Se trata de una constancia histórica. Los hechos son numerosos; y el último en fecha es ésta vergonzosa práctica discriminatoria en el proceso de regularización de los migrantes ilegales. Mientras que los solicitantes extranjeros blancos o chinos u otros migrantes con la piel clara tienen fácil acceso a sus aplicaciones para tener el estatus de residencia, los haitianos y todos los inmigrantes con la piel oscura están bloqueados por un nudo gordiano, un subterfugio administrativo que es disque buscar sus nombres en un ordenador desconectado del red administrativo del Estado, para luego pedirles que esperen eternamente mientras poniendo en marcha operaciones ciegas de deportación. 

Por lo tanto, nos beneficiamos acordar que: 
1- En contraste con las mentiras de los colonialistas y racistas, éstos descendientes de Nicolas Ovando o de Rochambeau quienes siguen presentar a la ocupación haitiana cómo un desastre por el pueblo dominicano, en 1821, el ejército haitianode Jean Pierre Boyer fue acogido por afro-dominicanos que temían por sus libertades frente a los dominicanos con la piel clara, particularmente esclavistas. Por lo que en el 1821, la palabra independencia no era sinónimo de abolición de la esclavitud. A modo de prueba, pese a la independencia de los Estados Unidos, los negros y criollos seguían siendo esclavos. Fueron necesarios los 22 años de ocupación haitiana para que se abolirá la esclavitud en la parte Este de la isla. 

2- En 1861, lo que supone 17 años después de la salida del ejército haitiano de la República Dominicana, 17 años después de independencia dominicana, dominicanos con la piel clara han permitido el regreso de España en la parte Este de la isla y amenazaron de restablecer la esclavitud o de deportar los criollos y los dominicanos con la piel oscura hacia Cuba y Puerto Rico. 
Para liberar a la República Dominicana del yugo de España, en 1863, los afro-dominicanos, anti-colonialistas y independentistas han lanzado la guerra de "Restauración" contra las fuerzas españolas. La República de Haití contribuyó apoyando a la guerrilla independentista de Gregorio Luperon y de Santiago Rodríguez, el cuál lanzó sus acciones militares desde El territorio haitia, en la ciudad de Ouanaminthe. Tal como lo hicimos en favor del General Simón Bolívar por la creación des los Estados Independientes De América del Sur, em favor de Grecia y mucho antes por los Estados Unidos, Haití con sus soldados trajeron una contribución de mayor importancia en favor de la independencia definitiva de la República Dominicana. 

3- Haití ha sido siempre presente en la historia dea República Dominicana: 
a) Hemos abolido la esclavitud en la República Dominicana;
b) Hemos ayudado a destruir las fuerzas colonialistas en la parte Este de la isla;
c) Hemos apoyado les fuerzas independentistas en detrimento de las fuerzas colonialistas pro-españoles que querían la anexión del territorio dominicano por España o por los Estados Unidos; 
d) La bandera Dominicana fue creada y cosida en la República de Haití;
e) La República Dominicana es una nación hermana de la República de Haití. Las dos repúblicas son creadas por indígenas que estuvieron solidarizándose durante 3 siglos de esclavitud, de opresión colonialista y racista. 
f) De Cacique Henry hasta Jean-Jacques Dessalines, juntos, los pueblos de la isla Quisqueya han combatido el colonialismo y la esclavitud franco-españoles.
Los dos pueblos indígenas de la isla, indu y negros (orgulloso de ser) siempre lucharon en favor de la libertad y la independencia. Después de la derrota del ejército de Napoleón, luego la independencia de Haití, otros movimientos de independencia y de libertad han surgido sobre la faz de la tierra, conforme con los derechos humanos, cómo éste derecho fundamental de "ser libre"). Gregorio Luperon y Santiago Rodríguez, Charlemagne Péralte se hicieron una cultura de lucha por la libertad y la independencia. 
g) las iniciativas segregacionistas anti-haitianas adoptadas por la minoría de la extrema derecha que detiene el poder en la República Dominicana, esquizofrénica porque rechaza categóricamente la evidencia de su filiación negra. Ésta minoría representa el resurgimiento de la reacción neocolonialista, y hasta neo-esclavista contra los indígenas libres de la isla. 

Por lo tanto, nuestros colegas periodistas han prometido llevar ese asunto ante instancias como "The Caribbean Hotel Tourism Association (CHTA), CARIFORUM y sobre todo la Comisión Europea de los Derechos Humanos del UE-ACP, que son instancias importante por la imagen y la economía de la República Dominicana, a partir de los cuáles ciertas presiones pueden ser ejercidas. 

El lema ya es adoptado: no escatimar ninguna ocasión para plantear ésta situación inaceptable contra los migrantes haitianos en la República Dominicana. Los valientes periodistas del Caribe, por ejemplo el periodista dominicano Marino Zapete entre otros, debemos siempre tener una pregunta al respecto cuándo encuentran un dirigente dominicano en cualquier parte del mundo, en todos los foros en que participan. 


Cyrus Sibert, Cabo-Haitiano, Haití 
5 de Agosto 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@reseaucitadelle 
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156607565209478/?type=3

mercredi 14 mars 2018

Nomination des membres du Haut Etat-Major des Forces Armées d’Haïti par le Président de la République.-

Le Ministère de la Défense informe le public en général et la presse en particulier que, conformément à ses engagements matérialisés dans les deux arrêtés des 16 et 17 novembre 2017, portant respectivement le rétablissement des Forces Armées d’Haïti (FAD’H) et la nomination du Commandant en Chef Intérimaire, Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel MOISE, a procédé aux nominations suivantes dans les Forces Armées d’Haïti :

1) Général de Brigade Sadrac SAINTIL, FAD’H, Chef d’Etat-Major General

2) Colonel Jonas JEAN, FAD’H, Inspecteur Général

3) Colonel Jean-Robert GABRIEL, FAD’H, Assistant Chef d’Etat-Major G1/G3

4) Colonel Derby GUERRIER, FAD’H, Assistant Chef d’Etat-Major G2/G4

5) Colonel Joseph Jacques THOMAS, FAD’H, Secrétaire de l’Etat-Major Général

6) Colonel Fontane BEAUBIEN, FAD’H, Membre de l’Etat-Major Personnel du Commandant en Chef

https://www.communication.gouv.ht/2018/03/13/nomination-des-membres-du-haut-etat-major-des-forces-armees-dhaiti-par-le-president-de-la-republique/


samedi 10 mars 2018

#MeToo Is Fresh Backdrop in Lawsuit Over #Haiti Abuse Claims.- #LeReCit

#MeToo Is Fresh Backdrop in Lawsuit Over #Haiti Abuse Claims 
| U.S. News | US News John #LeReCit 
Whitman, one of Kendrick’s attorneys, said “We’re prepared to prove that”. https://t.co/bUnhcg25ix
BY DAVID SHARP, Associated Press PORTLAND, Maine (AP) — A federal jury apparently didn't believe seven men when they testified under oath that they were sexually abused by the founder of an orphanage in Haiti.
But things have changed since summer 2015. The number of men willing to testify about alleged abuse they endured as boys in Haiti has grown to at least 15, activist Paul Kendrick says, and the #MeToo movement has raised awareness of sexual misconduct. Kendrick predicts a different outcome in a new defamation lawsuit targeting his claim that the orphanage was led by a serial pedophile. "We have overwhelming amounts of evidence and testimony that this guy is a child abuser," Kendrick said, "and we're not done yet." Orphanage founder Michael Geilenfeld and a U.S. charity contend unsubstantiated assertions ruined Geilenfeld's reputation and cost the charity several million dollars in donations. Geilenfeld also contends Kendrick's allegations caused him to be falsely imprisoned for 237 days in Haiti. Neither Geilenfeld's attorney nor the charity, Hearts With Haiti, responded to requests for comment for this article. The defamation case has been dragging on since 2013. A federal jury in Maine awarded $14.5 million to Geilenfeld and Hearts with Haiti, despite testimony from seven men who said they were sexually abused as boys. But the verdict was overturned after a U.S. appeals court ruled that a federal courtroom in Maine was the wrong jurisdiction. Now Geilenfeld and Hearts With Haiti are suing Kendrick again, this time in state court. The lawsuit is in a holding pattern while the courts sort out Kendrick's attempt to dismiss the lawsuit on the grounds that his efforts to generate attention on behalf of abused orphans is protected speech. A judge rejected his motion, but Kendrick's attorneys are appealing to the Maine supreme court. Geilenfeld, an Iowa native who has testified that the abuse allegations were "vicious, vile lies," is currently living in the Dominican Republic, according to court documents. Kendrick, of Freeport, Maine, became an outspoken voice during the priest sex abuse scandal and founded a group called Voice of the Faithful. Known for in-your-face tactics, he began waging a campaign against Geilenfeld and supporters of his orphanage in 2011. He isn't backing down from his claims. He contends his case has been bolstered by a former federal agent hired to go to Haiti to investigate the sex abuse claims. Former U.S. Immigration and Customs Enforcement Special Agent Rod Khattabi, who has been honored for protecting children from sexual abuse and exploitation, corroborated some of the activist's claims during interviews with accusers during three visits to the island nation, according to court documents. The original trial painted two different pictures of Geilenfeld. One was a former Roman Catholic brother inspired to do good works. The other sexually abused powerless street kids, according to testimony. Jurors chose the former. If there's a trial, it will be against the backdrop of the #MeToo movement. And changing societal views could alter the questions asked to potential jurors, the way the lawyers try the case and ultimately the outcome, said Jim Burke, a professor at the University of Maine School of Law. "The whole point of the jury is that is the voice of the community," Burke said. As for Kendrick, he said he is re-energized — and saddened — after traveling to Haiti to meet with some of the eight additional victims he says have come forward since the first trial. John Whitman, one of Kendrick's attorneys, said the defamation lawsuit will ultimately rise or fall on whether jurors believe Kendrick's assertions that Geilenfeld abused boys who were in his care. "We're prepared to prove that," Whitman said. Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed.

mercredi 7 mars 2018

#Haiti- #PetroCaribe : Les corrompus et les imposteurs se battent contre une enquête technique.-

En panne de compétence juridictionnelle, les anarco-populistes se lancent dans une campagne de menaces et d’intimidations contre des juges de la Cour des Comptes, l’organe constitutionnel habilité à enquêter sur les opérations d’ordre administratif et de finance publique.

HERE WeGo!!!! Ils ont l’audace d’exprimer leur peur d’une enquête technique, non-politique, ouvertement…. Et, ils osent menacer la Cour des Comptes. Imaginez un moment des partisans du @PHTKhaiti qui lancent une campagne d’intimidation contre des enquêteurs. La vérité : dans une enquête, ils seront démasqués. #LeReCit #Haiti

https://t.co/X2ipRJQm7j

lundi 5 mars 2018

Préval suspectait l’internationale d’utiliser la corruption pour détourner l’aide vers des ONGs.


Le Président René Préval suspectait déjà l’internationale d’utiliser les accusations de corruption pour détourner l’aide promise vers des ONGs et des compagnies privées qu’elle contrôle. #Haiti #LeReCit

Supporters #MINUJUSTH? : 1/3 des troupes de Leclerc était des noirs et gens de couleurs.-

Ne soyez pas étonnés si des haïtiens supportent LA DÉLINQUANCE DIPLOMATIQUE de la @MINUJUSTH. Car, notre pays est aussi peuplé d’un groupe de sous-hommes qui avaient combattu au coté des Troupes de Napoléon, de Leclerc ou de Rochambeau.

D’après Gaspard Mollien à Vertières un tiers des troupes de Rochambeau était composé de noirs et de gens de couleurs. Leclerc avait décidé la formation de 9 compagnies noires comprenant 1,200 hommes.

Les sous-hommes sont dans rangs depuis Vertières. Nous devons vivre avec, tout en adoptant les dispositions pour mener les vrais patriotes au combat pour le développement, le progrès, et le respect d’Haiti sur la scène internationale.

Les représentants de l’ONU pourront faire de telle déclaration sur un dossier interne d’#Haiti, le jour où ils en feront une sur l’enquête du procureur spécial américain, Robert Mueller, concernant les hypothétiques liens entre le Président Donald Trump et la Russie.


L’argument maladroit des supporters de la DÉLINQUANCE DIPLOMATIQUE en #Haiti : Le blanc a intervenu dans le passé. On dirait : Parce que les Etats-Unis ont envahi la France en 1944 pour la libérer de l’occupation allemande, elle n’a plus le droit d’y mettre un terme et de reprendre le contrôle se son territoire national. 

France, Allemagne, Belgique, Hollande, Italie, Pologne, Chine, Japon, Corée, Rép. Dominicaine, Grenade, Panama, Nicaragua, Cuba, Russie…, tous ces pays ont été occupés à un moment ou mis sous-tutelle étrangère. Mais, cela ne les a pas empêché de reprendre leur souveraineté.

————
Pa sezi si gen aysyen parèy w ki aplodi Trump oubyen ki ap sipòte #MINUJUSTH. Paske an 1803, sepa tout esklav nwa kite pou lendepandans. Te gen kite espyon kolon blan; yo pat kwè Dessalines ka genyen batay la; yo te al flate solda Napoleon Bonaparte yo. Se sèl nèg ki gen limyè libète nan sèvo yo ki ap toujou kanpe pou defann #Haiti.


VIV #Haiti 3817-4650

#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

#LeReCit https://t.co/2e29Vnr7j1

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10157321946144478/?type=3

vendredi 2 mars 2018

Internationale - Haiti : La politique d’isolement de 1804 continue sous une autre forme.-

Communauté internationale - Haiti : La politique d’isolement de 1804 continue sous une autre forme.- #LeReCit

Le rôle de la presse est aussi d’éduquer les citoyens.

Rien de nouveau sous le soleil. Après chaque élection, l’internationale prend un temps fou pour décaisser les fonds promis à Haiti. Entretemps, un secteur de l’opposition reçoit les supports nécessaires pour initier des agitations politiques, d’harceler le nouveau gouvernement jusqu’à provoquer la répression policière; ce qui servira à produire des rapports de violation des droits humains et par la suite, seront utilisés comme prétexte pour faire passer l’aide internationale par des ONGs.

C’est une constante. Peu importe le gouvernement : Lavalas, Convergence, GNB, TET KALE, on trouvera toujours un prétexte pour ne pas financer Haiti.

1- En 1990, après avoir salué des élections libres, honnêtes et démocratiques en Haiti, l’internationale a conditionné le décaissement de l’aide à des réformes économiques. Malgré les efforts consentis durant les 7 mois du gouvernement Lavalas pour mettre de l’ordre dans l’administration publique et discipliner les entreprises de l’État, l’internationale n’avait pas débloqué l'aide. Elle a maintenu la pression jusqu’au coup d’Etat du 30 septembre 1991, justifiant ainsi l’embargo, le blocage de l’aide ou son décaissement à travers les ONGs.

2- Après le retour de l’Ordre constitutionnel en 1994, l’internationale n’avait pas débloqué les fonds. Elle avait posé de nouvelles conditions comme la privatisation des entreprises publiques, le respect du fameux “Accord de Paris”. Ce qui avait créé une lutte entre le Président Aristide et son Premier Ministre Smarck Michel.

3- Durant le premier mandat du Président Préval, le conflit entre OPL et Lavalas avait paralysé le fonctionnement du parlement. Ce qui justifia le blocage de l’aide, suivi de son décaissement à travers les ONGs.

4- Ne parlons pas du second mandat d’Aristide obtenu à partir des élections truquées et frauduleuses. L’aide est restée bloquée pour le bonheur des ONGs.


5- Suite au départ d’Aristide le 29 février 2004, l’aide est toujours bloquée. La Communauté internationale avait consenti une modeste aide d’urgence pour aider le Premier Ministre Gérard Latortue, tout en réclamant des élections pour la reconstitution du parlement légitime avant de débloquer l’aide au développement.

6- De retour au pouvoir en 2006, le président René Préval, (Préval 2) a eu droit à plusieurs Conférences des Bailleurs à Washington. Mais, les dirigeants haïtiens ne verront toujours pas l’argent. Des promesses en l’air, un faible pourcentage du fonds est décaissé. Heureusement, le Venezuela venait tout juste de lancer ALBA et son programme #PetroCaribe.

7- Le tremblement de terre de 2010 a mis à nu le cynisme de cette Communauté Internationale qui nous prend pour des cons, des singes, de vrais imbéciles à exterminer à petit feu. Elle s’est contentée de faire des fausses promesses au gouvernement haitien, pour ensuite dépenser le peu qu’elle avait réellement accordé, à partir des ONGs corrompues, peuplées d’apprentis techniciens…. les fameux experts.

Malgré l’ampleur de la destruction de la Capitale haïtienne :
313,000 résidences ont été détruites ou endommagées. 300,000 morts. Plus de 1,300 établissements d’éducation, plus de 50 hôpitaux et centres de santé sont inutilisables. Le port principal du pays est rendu inopérant. Le palais présidentiel, le parlement, la majorité des bâtiments des ministères et de l'administration publique sont détruits. La valeur totale des dommages et des pertes est estimée à 7,9 milliards de dollars ce qui équivaut à 120 % du produit intérieur brut du pays en 2009
— cette communauté internationale n’a pas débloqué les fonds promis pour la reconstruction.

Toutes les réalisations en terme de reconstruction ont été financées grâce à l’aide du Venezuela dans le cadre du programme #PetroCaribe. Ce même #PetroCaribe que des espions, ces agents provocateurs sous contrat, cherchent à dévaloriser à partir d’une campagne de lynchage médiatique avec de faux rapports, des accusations mensongères sans fondement…sans aucune preuve.

On ne sait par quelle magie, les politiciens les plus corrompus comme “monsieur 30%” sont devenus des hommes honnêtes qui combattent la corruption… Pourtant, ces cleptomanes continuent de dévaliser tranquillement la caisse d’assurance vieillesse et les fonds de pension des ouvriers.

Aujourd’hui encore, cette communauté internationale qui n’a toujours pas fait la lumière sur les milliards détournés par les #ONGs aux noms des sinistrés du séisme du 12 janvier, utilise cette campagne diffamatoire comme prétexte pour acculer Haiti, ternir son image, au moment où le FMI et la Banque Mondiale viennent de signer avec les dirigeants haïtiens un accord en vue de faciliter l’accès aux services financiers internationaux. Il faut être atteint de sénilité pour ne pas réaliser le momentum.

N’ayant pas obtenu le résultat attendu des “manifestations anti-Budget de 2017”, parce que non seulement le gouvernement ne les a pas réprimées, mais aussi, le peuple haitien dans sa grande majorité, a décidé de ne pas suivre des politiciens corrompus et sans programme, cette Communauté internationale brandit une bavure policière et des plaintes fantaisistes, illégales et anti-constitutionnelles sur #PetroCaribe, pour blâmer les nouveaux dirigeants.

Telle est la réalité!

On se demande, si des espions de ces ONGs ou de ce secteur de la Communauté internationale, ne sont pas à la base de l’attaque contre l’unité UDMO à Grand’Ravine en vue de provoquer cet incident malheureux? L’homme averti sait que certains étrangers en Haiti utilisent l’aide humanitaire pour contrôler nombreux gangs armés impliqués dans plusieurs scènes de violence.

Si, comme nous venons de le voir, traditionnellement, la politique de l’internationale est de ne pas décaisser les fonds nécessaires aux projets de développement d’Haiti, aujourd’hui notre pays a la chance d’être dirigé par un leader courageux qui n’hésite pas à adopter les mesures qui s’imposent, quand il s’agit de défendre la première République noire et indépendante de toute l’histoire de l’humanité.

Il est temps de suivre l’exemple de PAUL KAGAME, le président progressiste du Rwanda !

Car, il est clair que cette communauté internationale applique en Haiti une politique de destruction à petit feu; une stratégie d’extermination à basse intensité; utilisant quelques traitres dans nos rangs pour maintenir Haiti en crise, dans l’instabilité, le sous-développement; l’affaiblir jusqu’à l’anéantir au profit de la République Dominicaine.

Dans la ville de New York où se situe le siège central des Nations Unies (ONU), il y a plus de brutalités policières qu’en #Haiti.

Alors, qu’est ce qui justifie ce Communiqué de la MINUJUSTH, la veille du lancement de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de Caricom en #Haiti, si non le désir de toujours humilier notre pays et ses leaders qui s’apprêtaient à prononcer un discours sur les défis de la région et la nécessité de lutter contre la corruption? N’est-ce pas la continuité de cette stratégie qui consiste à utiliser nos difficultés pour dire au monde entier que nous ne méritons d’être considérés, que la politique d’isolement décidée contre nous après la bataille de Vertières doit se poursuivre?

Il faudrait bien, à un certain moment de notre évolution, que des descendants de Toussaint, de Dessalines, de Christophe, de Capois et de Pétion se redressent pour rappeler à ces détracteurs sournois que cette terre est aussi peuplée d’hommes et de femmes dignes et fiers.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
WhatsApp : 509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr