Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 23 novembre 2018

Mieux comprendre le voyage de Moise Jean-Charles au Siege de l’ONU ! #LeReCit

William Gardner, ancien Minustha et Moise Jean-Charles.
Mieux comprendre le voyage de Moise Jean-Charles au Siege de l’ONU ! (Texte de Cyrus Sibert)

Même quand Moise Jean-Charles a bluffé en qualifiant sa visite aux Nations Unies, le 21 novembre 2018, d’« intervention à l’#ONU », il est un fait qu’avant la fin même de ses activités violentes, subversives de déstabilisation visant au renversement du président constitutionnellement élu d’#Haiti, l’homme a pris l’avion à destination des États-Unis, pour se rendre au siège de l’organisation mondiale.

Cela mérite d’être expliqué !

D’expérience, nous savons que l’#ONU à travers la #MINUSTAH, a toujours protégé Moise Jean-Charles. En 2004, les soldats des Nations Unies déployés en Haiti ont systématiquement assuré la sécurité de l’ancien maire de la commune de Milot. Ce dernier organisait ses activités politiques dans la section de Grand’Ravine, en toute quiétude, sous un arbre nommé Cayimithe.

De plus, il faut se souvenir de cette intervention du Sénateur Louis Gérard Gilles, ancien dirigeant Lavalas, sur les ondes de Radio Caraibe, accusant Moise Jean-Charles d’avoir permis à Guy Philippe et à ses rebelles, d’envahir le Nord le 22 février 2004; ce qui a conduit au renversement du Président Jean-Bertrand Aristide, une semaine plus tard.

Faut-il rappeler, qu’en Janvier 2004, Moise Jean-Charles et ses hommes armés avaient occupé la position stratégique de Barrière Batan qui bloquait l’avancée des rebelles anti-Aristide. Plus tard, sous la présidence de René Préval, il a permis à la #MINUSTAH de prendre contrôle des quartiers chauds de la capitale haïtienne que contrôlaient les chefs de gangs pro-Aristide qui organisaient une résistance armée au nom du retour de l’ancien prêtre défroqué de la paroisse de Saint-Jean Bosco.

La récente sortie fracassante, inattendue et provocatrice de Moise Jean-Charles à Vertières pour changer le drapeau national, les manifestations violentes appuyées par des gangs armés à travers le pays, et, ce voyage spectaculaire aux États-Unis laissent entrevoir que le leader de la Plate-Forme Pitit-Dessalines est un agent provocateur et/ou déstabilisateur au service de l’internationale.

Les journalistes expérimentés comprendront que les institutions multilatérales comme ONU, OEA, UE, AIEA, servent de couvertures pour les services de renseignement des pays membres, surtout les grandes puissances. Un diplomate à l’ONU peut-être un agent américain, russe, français, chinois, Nord Coréen, Iranien, israélien, etc, etc.

En outre, il y a ces groupes d’intérêts, ces contacteurs des missions de la paix et cette bureaucratie internationale qui ont fait fortune grâce à la présence de la #MINUSTAH en #Haiti durant 13 ans; sans oublier le désir de revanche de l’expulsion de Madame Susan Page.

Le gouvernement en place doit prendre très au sérieux Moise Jean-Charles qui semble agir comme un agent provocateur et déstabilisateur.

Gardons toujours à l’esprit cette déclaration du Dr Louis Gérard Gilles :
1- en février 2004, l’homme joué un rôle capital dans le renversement d’Aristide en livrant le verrou qui bloquait l’avancée des rebelles de Guy Philippe;
2- Il a permis à la #MINUSTAH de liquider, sous Préval, les chefs de gangs restés fidèles à Aristide;
3- il a affaibli Aristide et son Parti Fanmi Lavalas en divisant sa base;


Dans le langage du renseignement, on appelle le contact de Moise Jean-Charles aux Nations Unies : un officier traitant.

Il faut le surveiller de très prêt.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
23 novembre 2018

Aucun commentaire: