Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 8 décembre 2018

Jovenel Moise démissionnera, seulement si sa gouvernance devient une source d’instabilité.- #LeReCit

[ Seul le refus de corriger ou d'améliorer sa gouvernance, peut renverser le Président Jovenel. Le contexte géopolitique interaméricain, le risque d’une crise migratoire en cas de déstabilisation politique d'Haiti et la présence d’une mission de maintien de la paix de l'ONU dans le pays, jouent en faveur du respect de son mandat de président constitutionnel et légitimement élu

Dans la soirée du vendredi 7 décembre 2018, #LeReCit, @ReseauCitadelle a publié un document authentique prouvant que la firme AgriTrans du Président Jovenel Moise, avait effectivement reçu 35 millions de gourdes au lieu de 35 millions de dollars Américains.

Pourquoi nous, proches de Laurent Lamothe, cet ancien Premier Ministre persécuté par le pouvoir en place dans sa stratégie de bouc émissaire en vue d’enterrer la contestation #Petrocaribe, avons publié cette lettre du BMPAD ordonnant le décaissement de 35 millions de gourdes en faveur de l’AgriTrans?
Parce que l’absence d’information profite aux rumeurs et aux mensonges.

En effet, ce samedi 8 décembre 2018, l’opposition radicale comptait utiliser cette fabrication mensongère faite par des politiciens infiltrés dans l’administration publique, de « 35 millions de dollars U.S. » au lieu de « 35 millions de gourdes », pour opérer un lavage de cerveau et relancer la mobilisation sous prétexte #Petrocaribe.

Nous avons publié l’ordre de décaissement des 35 millions de gourdes pour faire taire les mensonges de Me André Michel, relayés par la presse. Ce samedi, il était contraint de reconnaitre qu’il a menti.

Le Palais National doit cesser cette “stratégie du pourrissement” qu’il mène sur plusieurs dossiers. Car, depuis une semaine, Me André Michel intoxique la population avec ce faux chiffre; le journal en ligne RezoNodwes a même repris les mauvais chiffres dans un article. Il fallait apporter rapidement les corrections. Donc, puisqu’ils ne l’ont pas fait, nous l’avons fait à leur place.

Cette stratégie consistant à laisser pourrir les situations sont à la base de nombreuses tensions dans le pays. Les conséquences peuvent-être incontrôlables, comme ces touristes blessés par balles à l’Arcahaie.

Aujourd’hui, nous avons cet arrêt de travail du Barreau de Port-au-Prince qui perdure, alors même que le gouvernement parle de dialogue.

Il y a aussi ce qui s’est passé dans plusieurs départements (Limbé/Nord — Cayes/Sud) où des groupes d’anciens supporters du président, frustrés, ont pris part aux actes de violence. La répétition de telle situation ne restera pas sans conséquence. Car, il ne faut jamais oublier que le président Jean-Bertrand Aristide a été renversé en 2004, parce qu’il ne contrôlait plus ses supporters, en commençant par Amiot Métayer alias Cubain.

Si le leader ne contrôle plus ses bases, l’internationale sera obligée d’accepter son départ anticipé. C’est la raison pour laquelle nous conseillons, dans plusieurs textes, la création d’un “Service d’inspection, de supervision et suivi” au Palais National, pour vérifier si les moyens décaissés atteignent leurs destinations. Ces délégués ou représentants apaches, voleurs, parce qu’ils souhaitent s’enrichir d’un seul coup, représentent le talon d’Achille du pouvoir. Car, dans un pays avec autant de pauvreté comme #Haiti, on ne saurait diriger sans faire preuve d’entraide ou d’assistance sociale.

Ce n’est pas l’opposition qui renversera le président Moise Jovenel, mais cette pratique contreproductive de laisser pourrir les crises et la perte de contrôle de ses militants.

Pour l’opposition, c’est facile à gérer. Sa stratégie de violence n’a aucune chance de réussir; elle sera obligée de rentrer dans les rangs du système démocratique.

Sur ce point, nous apportons notre contribution, comme par le passé. Car, nous n’avons pas besoin du pouvoir pour faire entendre notre voix au plus haut niveau des milieux diplomatiques. Les quelques bourgeois et politiciens corrompus d’#Haiti sont sans effet sur l’impact de notre travail de plaidoirie en faveur d’Haiti. D’ailleurs, nous avons décidé d’abandonner la stratégie consistant à parler à ce pouvoir qui refuse d’écouter. Actuellement, nous parlons aux responsables internationaux chargés de suivre la situation en #Haiti. Et, croyez nous, c’est plus efficace!

Quand vous parlez au président, il y a un Boulos, un Vorbe, un TETKALE ou un intellectuel du Palais déconnecté de la réalité parce que trop occupé dans des réunions à n’en plus finir, pour lui faire changer d’avis. Tandis que, quand vous parlez aux diplomates et aux bailleurs de fonds, en leur démontrant les enjeux pour le peuple haïtien et surtout pour leurs intérêts stratégiques et sécuritaires, l’effet est rapide, sans attendre.

Faut-il rappeler que c’est cette méthode que nous avions utilisée
- en 2003, contre la dictature des gangs d’Aristide;
- en 2008, contre le pédophile américain Douglas Perlitz;
- en 2010, dans la lutte contre le kidnapping dans le Nord avec pour résultat l’arrestation de Willy Étienne;
- lors des élections de 2016….

sans compter les multiples dossiers de lutte contre la corruption au sein de la Police (PNH) et pour le respect des droits de la personne humaine

En résumé, à un certain moment, la mauvaise gouvernance peut devenir une source d’instabilité pour #Haiti et la région, en général. Le président Jovenel Moise doit éviter d’être perçu comme une source d’instabilité. Il doit cesser cette stratégie de pourrissement des situations de tension, de crise, de contestation ou de désinformation.

Nous sommes fermement attachés à la vérité. Nous voulons de bonnes enquêtes sur les fonds #Petrocaribe. Nous sommes pour la poursuite du mouvement #Petrocaribechallenge qui offrira l’opportunité à des citoyennes ou des citoyens honnêtes comme Laurent Lamothe d’obtenir décharge et de se présenter devant le peuple comme candidat.

#KotJediPetroYa

#KotFimOditEntènasyonalLa

#VivAnkètUlccSouLajanPetroKiLabank

#VivAnkètUcrefSouLajanPetrocKiTransfere

Nous nous réservons le droit de publier d’autres informations capables de faire avancer l’enquête.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
08 décembre 2018

Lisez aussi : 

Haiti : L’opposition, pas aussi forte qu’elle le fait croire…elle profite des erreurs accumulées! #LeReCit

Confidences!!! Ce qu’on reproche réellement au Président Jovenel Moise !-

Aucun commentaire: