Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 28 février 2019

Advocates: Fairfield grad’s sex-abuse victims need more than payout.-

Paul Kendrick, a Fairfield University graduate and financial advisor, who has been advocating on behalf of the Project Pierre Toussaint sex abuse victims, believes the settlement should be structured over the lives of the victims to prevent them from losing their money to shysters.
Advocates: Fairfield grad’s sex-abuse victims need more than payout.-

By Michael P. Mayko
Updated 
Deadly demonstrations fueled by skyrocketing prices, alleged government corruption and a lack of social services have rocked Haiti — long considered the poorest country in the western hemisphere.

The U.S. State Department has recalled non-emergency personnel and urged people not to travel to the island country.

Against that backdrop, advocates like Paul Kendrick, a 1972 Fairfield University graduate, and Cyrus Sibert , a Haitian journalist, worry that the expected $250,000-each payout to the latest group of 133 victims of the Project Pierre Toussaint sex scandal will be targeted by criminal groups, unscrupulous financial planners and other crooks.

The advocates point to 23 victims who shared an initial $12 million settlement in 2013.

“From the moment the funds were deposited into their bank accounts, the victims had targets on their backs,” said Kendrick, who has spent the last 12 years advocating for the victims.

It all began in 1997 as a story of hope for the 10,000 abandoned boys living by their wits, begging for food and clothes and sleeping in alleyways and flat roofs in Cap-Haitien, Haiti’s second largest city.

Along came Douglas Perlitz, a 1992 Fairfield University graduate, with plans to help. He started his program in a parking lot, handing out food and clothes. It grew into a house and then an eight-building compound with dormitories, classrooms, a dining hall and athletic fields protected by tall concrete walls and an iron gate.


The plan was to feed, clothe, shelter and educate the boys.

But inside the walls darker things happened.

Boys would be awakened from their sleep by Perlitz or invited to his nearby home, where they would be forced to engage in sexual acts. Resistance would often mean expulsion to a life on the streets. Nearly 160 boys maintain they were victimized.

Still struggling

At the request of Hearst Connecticut Media, Georges Bossous, Jr. a psychotherapist who in 2012 interviewed 20 of the victims who participated in the first settlement, reached out to one of them and asked how others were faring.

What Bossous learned was disheartening. At least eight were broke, he was told, and six of those eight were arrested and spent fortunes fighting for their release. Two lost their homes.


Another sought to build a house, only to be duped out of much of his money by an engineer. He now taxis people on a scooter, Bossous said.

Some fared better, and attended a university in the adjacent Dominican Republican, Sibert said.

“The youngest of the group ... is doing well,” the Haitian journalist said. “He invested in some business and real estate. He is very disciplined.”

Mostly, though, they had fallen short of the goals — playing professional soccer, teaching or becoming masons, lawyers and agronomists — they set when interviewed in 2009 by Hearst Connecticut Media.

“We feel we are about to witness the same mistake by giving the victims money without any proper psychological help or financial planning assistance,” said Bossous, the executive director of Word and Action, a Florida agency that helps child sexual abuse victims. “It is totally irresponsible that no one involved in the case knows or inquired about the result of the first disbursed settlement money.”

Meanwhile, in Cap-Haitien, prices for beans, rice, milk and water have soared with inflation. The buildings that once made up Project Pierre Toussaint,are shuttered. The Haiti Fund, which raised hundreds of thousands of dollars in contributions from wealthy Fairfield and Westchester County residents, is broke.

Perlitz was indicted in Connecticut, pleaded guilty to traveling overseas to engage in sex with a minor and sentenced to 19 years and seven months in prison. His expected release date from the Seagoville, Texas, correctional institution is 2026.

The current cash payout proposal would settle claims against Perlitz, Fairfield University and the Rev. Paul E. Carrier — Fairfield University’s former chaplain and Perlitz’s mentor — and against the Society of Jesus of New England and the Sovereign Military Hospitaller Order of St. John of Jerusalem of Rhodes and of Malta, which provided a start-up grant and additional monies to Project Pierre-Toussaint.

It would also settle claims against the defunct Haiti Fund Inc., which served as Project Pierre Toussaint’s nonprofit fundraising arm, and Hope Carter, a New Canaan philanthropist and former member of the Haiti Fund’s board of directors.

The Rev. Paul Carrier and Douglas Perlitz with Hope Carter of New Canaan, who was one of the biggest benefactors for the Haiti Fund which bankrolled Project Pierre Toussaint.
An economy in ruins

The settlement received preliminary approval from Senior U.S. District Judge Robert Chatigny during a Feb. 11 hearing in his Hartford courtroom. A number of legal steps have to be taken before Chatigny signs off on a final settlement, which is expected to happen later this year.

“The situation of victims is very difficult in a country like Haiti, which is in the throes of an economic disaster,” said Sibert, who, in 2007 exposed the crimes being committed inside Project Pierre Toussaint. “Many of (the 133 victims) are sleeping in the street. They are sick, need food and medical assistance.”

As a result, some of the victims were washing cars in the street just to get by.

“But now with the fuel crisis, there are less cars on the streets and less cars to wash,” Sibert he said. “This new group of victims needs an emergency plan, because all the paperwork takes too long.”

Bossous, a psychologist and mental health therapist in Miami who has ties to Haiti, suspects many of the victims are suffering from the same disorders as those he interviewed in 2012. At that time, he determined most suffered from depression, anxiety, anger, post-traumatic stress disorder and substance abuse.

“This, of course, is not surprising, given that these young men were twice victimized,” he explained. “Once by the perpetrator-caretaker, and again by their community who banished them for daring to reveal and shedding light on their abuse.”

He called for court-ordered psychotherapy for the current group.

Kendrick and Bossous say there should be provisions for “culturally competent, professional counseling, vocational and support services ...With this much can be accomplished.”

“It is naive to think that the victims will seek out counseling and vocational services in Haiti,” added Kendrick. “None is available. These services must be provided to them.”


This is a view of the front of the home that Douglas Perlitz lived in while he was director of Project Pierre Toussaint in Cap-Haitien.

Funding proposals

Kendrick said $5 million should have been set aside to endow the establishment of a Community Counseling Center in Cap-Haitien which would provide mental health services, vocational training and education and sexual abuse awareness.

“The $5 million would support $200,000 to $250,000 in operating expenses each year without having to disturb the principal,” Kendrick said.

“Huge cash deposits in Haitian bank accounts is not prudent,” added Kendrick. “This settlement should have had one and only one stipulation — that funds will be distributed over the recipients’ lifetime, with survivor benefits.”

“Anything less,” he said is “one big waste of money ... The lawyers, the judge and officials from the Jesuits, Fairfield University and the Order of Malta might just as well hire a helicopter to fly them over Cap Haitien so they can drop $60 million worth of $20 bills overboard.”

Both Stanley A. Twardy Jr., Connecticut’s former U.S. Attorney who represents Fairfield University and Mitchell Garabedian,the victims’ Boston-based lawyer, said the agreement has an option in which each member of the class may elect to receive all, a portion or none of their settlement payment as a structured settlement payment.

Selecting this option would result in a periodic annuity payments from MetLife to the payee over time, Garabedian said. Additionally if the victim dies, the money would be paid periodically to his beneficiary or his estate.

Twardy said there is also a process in place that will allow KCC Class Action Services to administer emergency payments of in the thousands of dollars to victims before the final payments are made.

“This settlement is changing the lives of many impoverished Haitian children who lived in a horrible darkness compounded by being sexually abused,” said Garabedian, whose work was dramatized in featured in “Spotlight,” the movie about sexual abuse in the Boston Diocese. “These brave victims have taught me so much about living and life.”

But Garabedian, who has represented victims of sexual abuse by Catholic priests and employees around the world, is not convinced such a crime will never happen again in Haiti or elsewhere.

“I believe a situation involving the wholesale sexual abuse of children involving NGOs (non-governmental organizations) has happened, will happen again and is happening now,” he said. “History has taught us that many institutions worry much more about their own image and financial gain than the safety of children.

“Clergy sexual abuse of children and the sexual abuse of children by others both have strong footholds in poverty stricken countries because sexual abuse victims and their families are impoverished, corruption exists, lack of any governmental laws and influence caused by the basic necessities of life given to them by the very institutions which allow them to be sexually abused,” Garabedian said.

https://www.ctpost.com/local/article/Advocates-say-Fairfield-grad-s-sex-abuse-13652941.php#photo-17000251

mercredi 27 février 2019

Le cardinal Pell est envoyé en prison.-

MELBOURNE, Australie - Le plus haut placé de l'Église catholique jamais reconnu coupable de pédophilie a été envoyé en prison mercredi, en attendant l'annonce de sa sentence dans deux semaines.

Le cardinal George Pell, l'ancien grand argentier du Vatican, avait été reconnu coupable en décembre d'avoir agressé sexuellement deux garçons de 13 ans qu'il avait surpris à boire du vin de messe dans une salle de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne, en 1996, pendant qu'il était archevêque.

Sa condamnation n'a été rendue publique qu'au cours des derniers jours.

Le juge Peter Kidd a révoqué sa liberté sous caution mercredi, au terme d'une audience bondée. Il a dit que la sentence sera annoncée le 13 mars. L'homme de 77 ans est passible de 50 ans de prison.

Le cardinal Pell n'a témoigné d'aucune émotion. Il a simplement salué le juge d'un geste de la tête au moment d'être escorté de la salle d'audience par quatre personnes.

Le cardinal Pell avait été accueilli par une foule hostile quelques minutes plus tôt, lors de son arrivée au tribunal. Un homme lui a crié, «J'espère que vous brûlerez en enfer! Vous êtes un pédophile! Vous êtes un criminel! Vous êtes un monstre!»

Un porte-parole du Vatican a fait savoir mercredi que le bureau du Vatican qui gère les dossiers d'agressions sexuelles a maintenant été saisi du dossier du cardinal Pell. La Congrégation pour la doctrine de la foi a le pouvoir de l'expulser de la prêtrise.

Plus tôt ce mois-ci, le Vatican a annoncé que le pape avait approuvé l'expulsion d'un ancien cardinal américain, Theodore McCarrick, relativement à des agressions sexuelles de mineurs et d'adultes.

La condamnation du cardinal Pell a aussi été annoncée quelques jours après la conclusion d'un sommet extraordinaire convoqué à Rome par le pape François pour éviter les cas d'agression sexuelle et protéger les enfants des prédateurs sexuels au sein de l’Église.


Forces Armées d’Haïti : les nouveaux cadres professionnels honorés.-


Forces Armées d’Haïti : les nouveaux cadres professionnels honorés.-

27 février 2019 Rezo Nodwes

Le Ministère de la Défense a honoré les nouveaux cadres professionnels des Forces Armées d’Haïti (FADH)

Mercredi 27 février 2019 ((rezonodwes.com))– En présence du ministre de la Défense, le Dr Enold Joseph, du Directeur Général, le colonel Louis Marcelin, du Commandant en chef a.i, le Lieutenant Général Jodel Lessage et des membres du Haut État- Major, une cérémonie de remise de certificats s’est tenue au Ministère de la Défense, ce lundi 25 février, en l’honneur des nouveaux cadres professionnels des Forces Armées d’Haïti.

Cette cérémonie, qui s’est déroulée sous le regard de la Presse, a été l’occasion pour tout le ministère de rendre un vibrant hommage à ces jeunes professionnels pour avoir su s’élever à une dimension supérieure lors de leur formation à Mexico.

Dans son intervention, le ministre de la Défense, qui n’a pas manqué de vanter les mérites des futurs cadres militaires, a présenté l’institution militaire comme un espace d’opportunité et d’ascension sociale. « Vous avez fait un bon choix », a avancé le ministre promettant aux jeunes de tout mettre en œuvre afin de garantir la réussite de leur carrière.



Par ailleurs, cet événement a été aussi pour le numéro 1 du Ministère de la Défense, une occasion idéale pour lancer la deuxième phase du processus de formation militaire des futurs officiers. «Dès maintenant vous entrez dans une nouvelle étape dans le cadre de votre formation militaire », a fait savoir le Dr Joseph qui profite pour inviter les jeunes à continuer dans la voie de l’excellence.

De son cote, le Commandant en chef Jodel Lessage, dans sa courte intervention, a mis l’accent sur les vertus des Forces Armées d’Haïti (FADH). Selon lui, l’armée est une institution qui repose fondamentalement sur des principes et des valeurs.

Ainsi, le patron de FADH a exhorté les jeunes à prendre très au sérieux leur formation militaire afin d’être bien armés pour répondre aux défis qui les attendent.

Il est à noter que, contrairement à la première, la seconde phase du processus de formation militaire des futurs cadres militaires se déroulera dans le pays, à la base militaire d’Anacaona de Leogane.

Ce programme de formation, qui doit s’étendre sur une période de 6 Semaines, se portera en majeure partie sur l’enseignement des principes fondamentaux des Forces Armées d’Haïti (FADH).

Il s’agira donc pour les futurs officiers d’assimiler les valeurs des Forces Armées d’Haïti, avant d’être commissionnés pour servir la population haïtienne.

#LeReCit


Comme au Venezuela en 2019, le 6 février 20016 février 2001: Gérard Gourgue proclamé président provisoire d’Haïti.-

En politique, il faut avoir un minimum de cohérence! 
Je n’arrive pas à comprendre les politiciens haïtiens qui critiquent la stratégie de l’opposition vénézuélienne de proclamer Juan Guaido @jguaido président, alors qu’en 2001, ils avaient proclamé Gérard Gourgue.

Au 21e siècle, on ne fait pas de politique sans concession, sans compromis, ni ouverture, en misant seulement sur des accusations à l'encontre des États-Unis. Il faut, aussi, évaluer le niveau de performance des leaders et le dysfonctionnement du système socialiste.
#LeReCit #Haiti

mardi 26 février 2019

Haiti, 7 mercenaires : Retour sur ce mensonge de Youri Latortue…



Avez vous déjà vu des snipers, demander l’autorisation du propriétaire, avant d’escalader ou d'utiliser les hauteurs d’un édifice?

S’ils ont demandé l’autorisation, c’est qu’ils ne sont pas des SNIPERS en mission d’assassinat.

Talon R BURTON, Kent Leland KROEKER, Christopher Mark MC KINLEY, Christopher M.OSMAN, Dustin Daniel PORTE, Bajagic DANILO, Vlade JANKOVIC, et Michael ESTERA, sont des professionnels de la sécurité infiltrés en Haiti lors d’une situation chaotique, en vue de renforcer la sécurité de la Banque Centrale, menacée par les gangs du centre ville de Port-au-Prince.

https://youtu.be/vq64JdJRY7w

Humm! @LatortueYouri ap eksplike kòman SNIPER ki te gen misyon pou asasinen lidè opozisyon ak 1er minis @JeanHenryCeant te al mande pèmisyon pou monte sou tèt #BRH pou yo ka wè byen kote yap tire. ‬

‪W janm wè bagay sa rive nan sinema w konn gade yo? Yon asasen, #SNIPER, al mande mèt yon kay pèmisyon…pou’l monte sou tèt li...‬

#LeReCit #Haiti

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/1121497628029927/

lundi 25 février 2019

L’acharnement de Réginald Boulos contre le mandat légitime du président Jovenel Moise : Fascisme ou racisme.- #LeReCit

Réginald Boulos
L’acharnement de Réginald Boulos contre le mandat légitime du président Jovenel Moise : Fascisme ou racisme.- #LeReCit

[“… a fascist is someone who claims to speak for a whole nation or group, is utterly unconcerned with the rights of others, and is willing to use violence and whatever other means are necessary to achieve the goals he or she might have.” ]

Nous venons de suivre une de ces déclarations répétées de @ReginaldBoulos sur @VOAKreyol dans laquelle il invite le président Jovenel Moise à démissionner. Définitivement, ce type est dominé par la culture marchande que nous connaissons… Elle le pousse à concevoir l’État, la Constitution, comme un jeu de poker: “…mettre son mandat sur la table"

Monsieur Boulos doit comprendre qu’un État ne peut pas fonctionner comme une maison de commerce où les droits qui entourent un bien dépendent de l’entente ou des marchandages entre acheteur et vendeur. La règle de Droit constitutionnel doit-être stable et prévisible.

Aussi riche qu’il soit, il est tenu de respecter l’ordre constitutionnel, le cadre juridico-légal en général. Il ne peut pas décider, à chaque 3 ans, d’interrompre le processus constitutionnel, en vue de créer une transition (sa transition) qu’il croit être la panacée.

La Constitution a été votée par le peuple le 29 mars 1987. Elle est donc marquée du sceau de la légitimité populaire. C’est du racisme pur et simple, quand quelques éléments de l’oligarchie intellectuelle/bourgeoise estiment qu’ils peuvent s’en débarrasser sans consulter le peuple.

Normalement, le comportement de @ReginaldBoulos est répréhensible. Car, sa stratégie, constitue une pression permanente sur le Président de la République pour le pousser à abandonner, à déserter ses obligations constitutionnelles de Chef d’État. Cette comédie a trop duré !

Parce que les intellectuels qui travaillent pour ces hommes à titre de conseillers ou techniciens n’ont pas le caractère nécessaire pour leur dire la vérité, ils se croient détenteurs de la vérité absolue et continuent de répéter des sottises sur les médias.

Alors, nous leur conseillons de lire le livre “Fascim : A warning!” de Madeleine Albright, 2018. S’ils sont de bonne foi, ils comprendront que toutes les dictatures ou pouvoirs autoritaires dans le monde se sont établis à la faveur des réformes constitutionnelles et référendum...

Donc, proposer de sortir constamment de la Constitution, est une manœuvre tendancieuse qui relève du fascisme, de l’autocratie, de l’autoritarisme, du despotisme, de la dictature, donc anti-démocratique.

Cette pression continue en vue d'obtenir la démission du président Jovenel risque de renforcer les rumeurs selon lesquelles, le secteur privé haïtien manipule le dollar et les prix pour affamer le peuple et le pousser à se révolter contre le pouvoir en place. C’est cynique!

#LeReCit @ReseauCitadelle, aura toujours le courage de vous dire la vérité! #GateKeeps

“… a fascist is someone who claims to speak for a whole nation or group, is utterly unconcerned with the rights of others, and is willing to use violence and whatever other means are necessary to achieve the goals he or she might have.”  Fascism : Warning, P.246

Gardons en mémoire, cette vidéo de réunion entre @ReginaldBoulos et des leaders politiques violents, de la capitale haïtienne… dans laquelle il avait promis de financer leur mouvement violent, déguisé en #Petrocaribe.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
http://reseaucitadelle.blogspot.com
25 Février 2019

dimanche 24 février 2019

#Haiti : Quels sont les enjeux politiques à la base des manoeuvres subversives, déguisées en mobilisation #Petrocaribe.-

Yap chache mete tout chay sou do prezidan Jovenel !

#Haiti : Quels sont les enjeux politiques à la base des manoeuvres subversives, déguisées en mobilisation #Petrocaribe.- #LeReCit

Le rôle de la presse est d’éclairer les citoyens. Pour cela, il faut aller au-delà de ce qui est apparent. Des journalistes haïtiens ne peuvent plus continuer à répéter les éléments de langage des opposants et/ou de la bourgeoisie voleuse qui se cachent derrière #Petrocaribe.

Ils doivent analyser la conjoncture en profondeur pour comprendre les réels enjeux du moment :


1- La fin du mandat du DGPNH, Michel-Ange Gédéon, en mars 2019;

2- La fin du mandat des députés; donc, l’organisation des élections législatives à la fin de cette année;

3- Des contrats de la bourgeoisie voleuse que le président Jovenel Moise remet en question;


Les jeunes doivent comprendre. Le conflit actuel est une lutte entre forces politiques qui cherchent à se perpétuer au pouvoir. 

- Un changement à la tête de la #PNH qui permettrait au Président de la République d’avoir une meilleure collaboration en terme de sécurité, sera un coup dur pour les opposants. Il ne faut jamais oublier cette séance au Sénat avec le CSPN et les informations prouvées de rencontres secrètes entre la Police Nationale d’#Haiti et des chefs de gangs qui terrorisent la population. Ce jour-là, le Premier Ministre Jean-Henry Céant a réclamé un huis clos pour empêcher à la population d’avoir plus de détails sur cette collusion entre Police et les gangs qui kidnappent, massacrent, violent et tuent, dans la capitale haïtienne.
Des hommes politiques originaires des Nippes comme Nenel Cassy, Anthony Barbier, Jocelerme Privert, associés à Lavalas, ont toujours agi grâce à la complaisance du #DGPNH, Michel Ange Gédéon, lui aussi un homme de Nippes de tendance Lavalas. 

- Ces forces politiques rétrogrades obscurantistes vous disent que le président Jovenel gère mal le pays, qu’il est impopulaire, pourtant elles ont peur de l’affronter aux prochaines élections législatives, ce qui explique leur entêtement à le renverser au plus vite. D’ailleurs, l’ex-Sénateur Dieuseul Simon Desras, expert en technique pour faire reculer l’organisation des élections, a déjà annoncé les couleurs : “Le pays n’est pas prêt pour des élections!”. 
Dans leur tête, le pays c’est eux. Ils ne sont pas prêts pour des élections... Et vous, jeunes leaders? Pourtant, elles vont perdre leurs minces marges de manoeuvre au Parlement.


- Ne trouvez-vous pas cela bizarre que tous ceux qui critiquent aujourd’hui le président Jovenel sont ceux qui ont largement bénéficié de lui, dès son arrivée au pouvoir?
a) Des hommes d’affaires qui ont obtenu de juteux contrats et des prêts…
Exemple : Reginald Boulos;
b) Des parlementaires qui contrôlent le gouvernement et l’administration publique en nommant des ministres et des directeurs généraux…, bénéficiant ainsi de pots de vin et/ou de prêts scandaleux de l’ONA…
Exemple : Youri Latortue et famille (mère âgée, épouse, cousins, amis et prête-noms);
c) Des hommes du clan Martelly qui contrôlent plus de 10 ministères, abusent de la fidélité du président Jovenel Moise, participent parfois aux mouvements de déstabilisation contre le Chef de l’État, en vue de le maintenir sous-contrôle et de soutirer des millions du trésor public, sous forme de moyens d’apaisement, ces millions débloqués pour calmer la rue.

Telle est la réalité! Tout ce beau monde a placé le "notaire du système", leur notaire, comme stratégie de contrôle et/ou de récupération du pouvoir. C’est ce qui explique toute l’arrogance et la rébellion du Premier Ministre Céant à l’endroit du Palais National.

Mais, ils ne pensaient pas que le petit parvenu de province, Jovenel Moise, allait avoir le courage de ne pas démissionner, donc de rester accroché au pouvoir même quand ils mettent le pays à feu et à sang.

La vérité : Leur manœuvre n’est autre qu’une tactique de se perpétuer au pouvoir.

Ne vous laissez pas manipuler par ces journalistes paresseux ou corrompus qui répètent comme des perroquets le discours des tenants du système. Petrocaribe n’est qu’un écran de fumée.

Car, il est clair qu’à chaque fois qu’on fait un effort pour aller où réellement est passé l’argent, le système réagit et bloque tout.

Le Commissaire du gouvernement Ocnam Clamé Daméus a été révoqué parce qu’il a osé bloquer les comptes bancaires des compagnies ou firmes privées ayant reçu des transferts de fonds #Petrocaribe;

Le Premier Ministre Jean-Henry Céant qui nous avait promis une enquête internationale, a abandonné cette idée pour une plainte prématurée — basée sur un rapport incomplet, contre des personnalités de son choix, épargnant habilement ses clients, ses amis, les amis de ses amis ou amis des amis de parlementaires corrompus liés à des firmes voleuses.

Un comportement qu’on peut comprendre, vu qu’il est le notaire de toutes ces compagnies qui ont reçu les fonds petrocaribe.


Aujourd’hui, ils veulent nous faire croire que le président Jovenel Moise est celui qui a dilapidé les fonds #Petrocaribe. Ils sont tellement sûrs de notre naïveté de peuple analphabète, qu’ils n’ont même pas la décence de cacher leurs biens mal-acquis. Ils continuent tranquillement d’ériger de grosses buildings à Pétion-ville, à circuler en hélicoptère et en voiture de luxe, à mener la belle vie avec les dizaines de millions de dette ou de surfacturation à l’encontre de l’État haitien, en se moquant de nous sur les réseaux sociaux : #KotekobPetrocaribeA

Pa kite yo pran nou pou egare !!!


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
http://reseaucitadelle.blogspot.com
24 Février 2019

SUR LA QUESTION DES VISAS.-

SUR LA QUESTION DES VISAS.- 


#LeReCit n’aime pas commenter les histoires de VISA. Car, un VISA, c’est une courtoisie accordée par un pays étranger, non un droit.

Ce qui signifie : Ce pays a le droit de l’annuler à n’importe quel moment. Cela peut arriver à n’importe qui!

La question : Comment des hommes politiques, prêchant ouvertement la violence, des attaques terroristes, incitant leurs partisans à bruler, à tuer et à attaquer des vies et des biens, peuvent croire que des pays sérieux, des État de droit, allaient continuer à les accepter sur leur territoire?

Ils n’ont pas pris le temps de lire le formulaire de demande de VISA dans lequel on vous demande si vous avez des connaissances militaires, si vous n’aviez pas participé à des mouvements violents, etc, etc. 


Ils ne comprennent rien, ces anarcopopulistes retardés! 

En tout cas, nous venons de publier un texte créole dans lequel nous conseillons aux jeunes d’être prudents avec eux.

En résumé, nous leur avions dit que : Les faucons sont de retour en Amérique Latine, à la faveur d’un plan de désengagement de Syrie, de l’Irak et de l’Afghanistan.
Ce qui signifie, plus de bamboche #NarcoAnarcoPopuliste.

Les hommes d’affaires haitiens —surtout ceux d’origine arabe, qui s’amusent à financer la violence et l’instabilité politiques, à l’instar du moyen orient, ont intérêt à être prudents.


https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478/10158396883904478/

vendredi 22 février 2019

Ti konsèy pou nouvèl jenerasyon militan politik sa pa fini mal nan kite politisyen demagòg itilize yo !

Cyrus Sibert
Ti konsèy pou nouvèl jenerasyon militan politik sa pa fini mal nan kite politisyen demagòg itilize yo ! 

Sa fè’m mal anpil pou’m wè kòman yon seri politisyen chita ap gaspiye avni jenn gason ak jenn fanm nan peyi d’Ayiti. Sa rive posib paske jenn sa yo manke eksperyans. Gen anpil nan yo ki fenk rive nan politik, anpil lòt ki pase nan inivèsite konfonn diplòm (akademik) ak konesans (akademi+ kilti nan sans laj).

Se pou rezon sa #LeReCit deside piblye ti teks sa pou ede yo konprann konjonkti politik la.

1- Pa kite moun bay nou manti. #Haiti se yon ti peyi ki chaje pwoblèm. Yon peyi ki paka bay pèp li manje, sante, travay, edikasyon, se yon peyi pòv. Nou dwe rekonèt sa pou’n pran konsyans remanbre’l.
Pou rezon sa, #Haiti ke nou renmen an paka fè fas kare ak Etazini. Pa kite okenn moun bay w manti sa. Etazini se yon sipè pisans kap bay peyi tankou LaChin ak LaRisi presyon, kidonk se pa #Haiti li paka bay presyon; sitou lè nou toujou divize, lè nou toujou ap rele aba, mete dirijan nou yo nan sitiyasyon difisil kote yo pè pou pouvwa, sekirite, ak lavi yo…kidonk, yo oblije al chache backup ameriken.

2- Gen moun ki pral di’w : E peyi Kiba? Pa okipe yo! Paske Kiba te reyalize sa li te fè a nan fen lane 50 ki vle di nan yon moman kote te gen lagè frèt ant (URSS) Inyon Sovyetik ak Etznini. Lè sa sitiyasyon jeyopolitik yo te favorize yon ti ekilib kite pèmèt li pase nan mitan 2 gwo toro gwonde sa yo kitap goumen pou domine lemond.
Epi tou, nou dwe rekonèt sa : Fidel Castro sete yon lidè kite gen anpil kouraj. Li pat yon demagòg tankou nèg an #Haiti kap di yon bagay pandan anba anba yap fè menm sa yap denonse yo.

3- W paka fè politik nan okenn peyi san w pa gade sityasyon konjonktirèl ak jeyopolitik yo. W dwe konnen aktè yo ki anfas w tou, pou’w pa lakòz w viktim tankou kann.
Gen anpil moun ki di’w yo pral jete #Jovenel mennjan yo te jete #Aristide.
Moun sa yo pa evalye konjonkti aktyèl la, kondisyon jeyopolitik la ak kapasite lide ki sou teren an.

a) Nan lane 2000, premye bagay opozisyon politik la te fè, sete regwoupe tèt yo. Lidè kite la yo te entelijan anpil, yo te konprann ke yo paka batay nan divizyon. Si yo vle jete Aristide, w dwe ini yo. Se pou rezon sa, yo te kreye “Konvèjans demokratik”.

b) Konjonkti politik 2000 lan te chanje. Aristide pat konprann sa. Sa yo rele Miray Bèlin an te deja fin tonbe, tout ilizyon kè kontann echèk Inyon Sovyetik la te fini, epi tou lè’w byen gade, ozetazini, pitit prezidan Bush te sou pouvwa kote li tap aplike yon politik fini ak tout travay papa’l te kòmanse.
Aristid te tèlman kwè de li, misye blye si li te retounen an 1994 gras a batay politik andedan peyi Etazini kote li te pran pozisyon anfavè demokrat kont repibliken yo.
Si li te konprann sitiyasyon sa, li pa tap janm komèt erè al kreye gann, rekomanse ak vyolans boule kay pati politik, yon seri zak ki jistifye fokon repibliken li te imilye an 1994 yo, repran revanch sou li.
Epi tou, an 2000, vyolans lan te kote pouvwa prezidan Aristide ak gang dwòg ki tap sipòte’l.

c) Sa se erè anpil politisyen aysyen ap fè :
Yo tèlman ap bay manti nan Radyo, yo panse yo ka bay blan yo manti tou. Ebyen, mwen menm Cyrus Sibert, ki reskonsab #LeReCit ap di’w pagen anyen ki pase nan Potoprens pou yon seri gwo anbasad pa konnen’l.
Nou ka menm di, ki pase an #Haiti.
Kiyès ki pa konnen aysyen pale anpil? Se sèl moun fou ki pou chita ap planifye zak vyolans ak aysyen, pandan li pa vle etranje konnen.
Aysyen frè nou renmen pale anpil. Li menm pale pou anyen, jis pou’l fè moun wè li konnen sa kap pase, li enpòtan, li byen branche. Kidonk, se pèdi tan, lè nou tande yo seri moun ap bay manti sou radyo ap rakonte kilès moun ki boule drapo meriken, kimoun ki fè blan vini, kisa mèsenè te vin fè nan peyi-a…elatriye.

Map mete men mwen nan dife ke depi kote jenn gason saaa tap boule drapo meriken an, yo pran foto li, epi fè rechèch fasyal sou sistèm baz done enfòmatik yo genyen.
Eske nou konnen ki kote tout foto ak enfòmasyon nou bay lè nap fè paspò, kat elektoral, demand viza, patisipe nan pwojè….elatriye…yo ye? Tout bagay sa yo se ak lajan blan nou fè yo. Nou toujou panse se kado, otorite aysyen kontan resevwa gwo kòb…? Reflechi byen!
Si analiz anbasad la di se yon zak banal, yo ka banalize’l. Menm lè boule drapo yo peyi vle di w gen pwoblèm avè’l kidonk, la veye’w tou.
Paske le’w gade imaj video a, li reprezante yon miz an sèn. Li pa sanble ditou ak yon bagay enprovize ditou :
1- Gen yon moun ki vin bat bravo,
2- gen yon lòt ki vin eksplike senbolik la,
3- jenn ki tap boule drapo a gen yon bèg nan do’l.
Sepa sa nap di la yo, ni sa André Michel, Pierre Esperance ak Youri Latortue di nan Radyo ki pral fè blan meriken pa ankete sou sa. Okontrè chita bay manti sou sa ki pase a ka yon prèv konplisite. Paske tout operasyon klandestin toujou akonpaye de yon plan demanti ke yo rele “Démenti Plausible” nan lang franse.

4- Pa kite yo bay nou manti!
Jenerasyon pa’m lan ki fèt nan ane 70 yo te pran anpil manti nan men politisyen aysyen. Yo tout reyisi san pèp la!
Aristid te pwomèt 3 wòch dife : “Jistis, transparans, patisipasyon.”

Gwoup 184 ak boujwa yo te pwomèt : “Nouvo kontra sosyal.”

Nap marinad!

Nou pa di pou jenn yo pa oganize yo, mobilize sou yon seri pwoblèm politik ak sosyal. Men pa kite yo manipile nou! Gade konjonkti jeyopolitik la, gade moun ki anfas nou yo, epi tou gade karaktè ak konpetans lidè nap swiv yo.

5- Sityasyon jeyopolitik (Ki vle di : gwo lit enflyans kap fè ant peyi ki nan rejyon nou an.)

a) Atyèlman, nan rejyon karyaib la gen gwo batay jeyopolitik. Etazini ap eseye refoule Larisi ak Lachin kap anvayi zòn amerik la. Poutine bezwen mete baz stratejik ak bonbadye nikleyè sou yon zile nan teritwa Venezuela pou menase Etazini, menm jan peyi Etazini ap deplwaye solda ak misil akote fwontyè Larisi. Nan sans sa, peyi Etazini pran avantaj sou eleksyon konteste Maduro a pou pa rekonèt, mande lemond pa rekonèt li, ki vle di rann tout desizyon li ta kontinye anfavè Larisi ilegal ak san lejitimite.

b) #Haiti jwe yon wòl enpòtan nan strateji Etazini lè li vote kont Maduro. Mwen tande anpil nèg ap joure pou sa, men map di yo pagen okenn nan yo kitap sou pouvwa ki patap oblije vote kont Venezuela. Apre opozisyon sa ki nan laria tap benefisye èd etazini pou kapote gouvènman aysyen an. Pagen moun ki gen gentan blye kòman #Aristide ki te konn ap di enperalis se peche mòtel, te al mande menm enperyalis sa yo voye solde mennen’l tounen sou pouvwa.

c) Jou #Haiti bezwen gen pozisyon grandèt manjè sou sèn entènasyonal la, se pou nou tout aysyen sispann divize andedan peyi-a, mete ekonomi nou kanpe djanm, tankou ekonomi yon bann ti zile nan karayib la ki gen bonjan aktivite touris.

Kidonk, sou pwen sa, meriken yo pa nan griyen dan ak dosye Venezuela sa. Tout jenn gason ki kite lidè fou, ki pa konprann anyen nan anyen al fè yo fè vyolans pou Venezuela, ap peye sa trè chè.

d) Gade moun yo ki ap rantre nan pouvwa Ozetazini.
W gen John Bolton kise sekretè sekirite nasyonal, w gen Eliott Abraham, ak nouvo minis jistis Etazini William Barr… Moun sa yo se anti-sosyalis, anti-kominis, anti-Kiba, fokon zèl di ki pa nan demi mezi ak okenn moun kap pran pòz ektrèm goch.
Pa kite yon seri lidè fou ipoteke avni w kòm jenn lidè. Si wap plede afiche’w ak yo, w sanlè tounen yon kat make nan mond sa.

Entènasyonal la konnen ki moun Moise Jean-Charles, Nenel Cassy, Evalière Beauplan, Schiller Louidor, Antony Barbier ye. Yo konnen ki sa Lavalas konn fè tou. Yo konnen moun sa yo se yon bann anyen kominis, maxis demagòg, sosyalis demagòg, anakopopilis ke KGB te fòme pou fè vyolans politik. Yo konnen ki sa yo konn fè tou.
Kidonk tout nèg sa yo se lenmi fokon yo ki ap ranfòse tèt yo nan peyi Etazini e ki bezwen fini ak koze kominis ak sosyalis nan karyib la ak amerik latin nan.

Kidonk, si wap swiv moun sa yo san reflechi, wap fini pa reyalize ke avni w gache, w fini, paske wap tounen yo kat make.

Pa egzanp : Ki avni yon jenn kap mache dèyè Moise Jean-Charles genyen apre li fin al mande Maduro padon paske #Haiti vote kont li? Paske nou konnen Moise Jean-Charles se yon demagòg dwat e gòch, ann retire’l nan koze goch moun.
Ann gade avni lagoch kap bese nan zòn nan. W pa reyalize sa ka pran 20 lane avan li remonte. Dayè pagen moun kap panse pou li. Pi gwo defo moun sa yo, yo refize rekonèt enkonpetans ak erè dirijan ki gaspiye mouvman an. Nicolas Maduro ki se yon enkonpetan, Dilma Rousseff ki te refize tande. Yon tèlman fanatik, yo paka kritike’l pou yo remanbre’l.

Yon lòt egzanp : Ki avni yon jenn gason kap manche deyè Senatè Beauplan ki mande mete lwil nan lari, lakòz aksidan…Nou sanble blye si gen yon cha MINUJUSTH kite fè aksidan touye 6 moun sou wout Delmas, paske li te pran nan lwil Beauplan an? Daprè nou pagen yon rapò sou sa nan Nasyon Zini, New York oubyen Washington?
Bourdon kote yo te vide lwil la avan yè a, se devan pòt kay rezidans anbasè ameriken an wi…, yon senmenn apre drapo meriken fin boule.

Lòt bagay ke nou pa konnen : Ameriken ap swiv de trè prè yon seri gwoup mizilman ki nan peyi-a epi tou ya swiv enplikasyon yo nan aktivite anti-ameriken yo.

Nou pa menm bezwen pale de palmantè ak politisyen ki gen gwo dosye dwòg lakay blan; epi sèl fason pou’l fè blan kenbe dosye a nan tiwa toujou oubyen vinn chita pale ak li, se pou’l pran pòz li se yon gwo lidè tankou Aristide….

Nou paka ap fè politik pou nou pa gade bagay sa yo.

Apre sa lidè yo pral manipile nou! Pa kite demagòg pran woulib sou nouvèl jenerasyon w an pou regle zafè yo. Si blan deside mete lidè politik sa yo kap fè vyolans sou lis nwa, tout jenn gason ak jenn fanm ki nan òganizasyon ak yo sanlè sou lis nwa tou.

6- Tout pouvwa ki rive ozetazini pran 2 lane avan li pran kontwòl Depatman leta epi fè tout sistèm lan santi ideyoloji li. Apre 2 lane sou pouvwa, fokon iltra konsèvatè yo ki ansanm ak Prezidan Trump sipoze an pozisyon pou aplike vizyon politik yo nan nivo entènasyonal. Menm si w te genyen yon ti blan andedan anbasad kap bay w garanti pou’w fè dezòd, pa okipe’l. Li kapab yon patizan demokrat ansoudin kap sèvi avè’w pou bloke repibliken oubyen fè politik yo echwe. Jou fokon yo deside pase sou w, lap fè kòmsi li pat rekonèt w.

7- Kòman pou nou goumen?
Batay jenn yo dwe fèt dedan kad demokratik yo. Nan respè lalwa ak libète. Fokon yo dakò ak mobilizasyon anti-sistèm kap fèt anpil kote nan mond lan. Dayè yo prezante tèt yo tankou militan anti-sistèm tou. Kidonk, tout mobilizasyon ki chita sou revadikasyon anti-sistem ap byen akeyi nan nivo entènasyonal. Men sepa koze vyolans “Grenadye alaso”, “vide lwil sou asfalt”, “Viv Maduro ak Poutine”.

Sa se yon konsèy ke mwen menm Cyrus Sibert bay tout jenn kap fè politik. Nou ka pran’l, konsa tou w ka pa swiv li. Men, yon jou, wap di “ Cyrus Sibert te gen rezon”.

Mond lan se yon ti vilaj! Ak rezo sosyo yo tout sa w di #Haiti ap rive byen lwen. Foto, video, tout imaj kote wap fè vyolans ap rive nan memwa gwo odinatè kote w pata panse. Veye pou yon jou, bagay sa yo pa bloke avni w, paske w tap swiv lidè iresponsab.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
22 Février 2019

Un des « mercenaires » a révélé que son groupe travaillait pour un Officiel proche de Jovenel Moïse .-

Un des « mercenaires » a révélé que son groupe travaillait pour un Officiel proche de Jovenel Moïse 

Vendredi 22 février 2019 ((rezonodwes.com))– L’ancien soldat de la Marine américaine, Chris Osman, 44 ans, un des étrangers arrêtés pour possession d’un arsenal de guerre à Port-au-Prince, a révélé sur son compte Instagram que son groupe fournissait un travail de sécurité à des personnes directement liées au président actuel d’Haïti’ Jovenel Moïse.
Osman, qui n’a pas spécifié la nature exacte de son travail, a indiqué qu’ils étaient des pions dans une bagarre publique entre le président et son premier ministre, Jean-Henry Céant.
« Nous n’avons pas été libérés, nous avons été sauvés », a affirmé Osman, à la surprise générale, remerciant au passage, les hommes qui ont rendu cela possible, le gouvernement américain, le département d’Etat, l’ambassade américaine en Haïti, l’ambassadeur américain en Haïti et des centaines d’hommes et de femmes qui sont intervenus pour nous sauver. 
Des paroles contribuant encore plus à entretenir la confusion régnant autour de l’arrestation et le « transfert » vers les États-Unis de ces cinq Américains, un Serbe, un Russe et un Haïtien arrêtés dimanche à un point de contrôle de la police de Port-au-Prince alors qu’ils se trouvaient dans deux véhicules sans plaque d’immatriculation, dans les parages de la Banque Centrale. 

Lorsqu’ils ont été interrogés, la police a déclaré que ces hommes – qui avaient en leur possession des fusils AR-15, des pistolets, divers couteaux, des téléphones satellites, un télescope et d’autres équipements tactiques – ont affirmé qu’ils étaient en « mission gouvernementale ».

jeudi 21 février 2019

USA : aucune poursuite contre les "mercenaires" arrêtés en Haïti.-


USA : aucune poursuite contre les "mercenaires" arrêtés en Haïti.-

RAOUL JUNIOR LORFILS, 21 FEBRUARY 2019

Transférés aux Etats-Unis le 20 février par un vol commercial, les cinq Américains lourdement armés arrêtés en Haïti le 17 février dernier ne feront pas l'objet d'accusations criminelles dans leur pays, vient d'annoncer le Miami Herald.

Cette information est communiquée au journal américain par des sources fédérales ayant déclaré que les hommes en question arrêtés avec des véhicules sans plaque d'immatriculation et une importante cargaison d'armes automatiques et autres munitions, ne seront pas inculpés au pénal.

Selon les déclarations des étrangers, leur présence en Haïti était liée à une mission d'assurer la sécurité privée d'un homme d'affaires travaillant pour le compte du gouvernement haïtien, alors que le Premier ministre Jean-Henry Céant avait déclaré plus tôt cette semaine qu'ils étaient en mission contre lui et le parlement haïtien.

Tôt ce matin, des représentants de la Primature et de la Présidence ont affirmé à la presse que le Président et le Premier ministre n'étaient même pas au courant du transfert des hommes. Tandis que, une source du bureau du procureur américain soutient que « le retour des personnes aux États-Unis a été coordonné avec les autorités haïtiennes ».

En effet, le ministre Haïtien de la justice, Jean Roody Aly aurait autorisé ce départ. Dans une lettre, il aurait avoué avoir « autorisé une procédure de transfert de citoyens américains et de résidents permanents des États-Unis aux États-Unis d'Amérique, soit un total de sept personnes pour répondre aux accusations de transport d'armes illégales depuis les États-Unis ».

Les individus qui ont été appréhendés avaient en leur possession six (6) pistolets de calibre neuf( 9) millimètre, six (6) fusils d’assaut, deux (2) drones, un (1) télescope, six (5) gilets pare-balles et trois (3) véhicules dont deux (2) paires de plaques et une (1) autre impaire. Leurs noms: Talon R BURTON, né le 9 avril 1967 États-Unis d’Amérique ; Kent Leland KROEKER, né le 14 février 1967, États-Unis d’Amérique ; Christopher Mark MC KINLEY, né le 26 septembre 1968, États-Unis d’Amérique; Christopher M.OSMAN, États-Unis d’Amérique; Dustin Daniel PORTE, né le 12 février 1976, États-Unis d’Amérique ; Bajagic DANILO, né le 19 mai 1982, Serbie-et-Monténégro; Vlade JANKOVIC, né le 9 octobre 1978, Russie; Michael ESTERA, né le 28 octobre 1980, Haïti.

Les Américains sont d'anciens officiers de la marine, Christopher Michael Osman et Christopher Mark McKinley, et le vétéran de la marine Kent Leland Kroeker, ainsi que Talon Ray Burton et Dustin Porte.

Source : LoopNews

Les néo mercenaires ou la guerre privatisée - Le Dessous des cartes HD



Nées des décombres de la guerre froide, les sociétés militaires privées sont devenues un acteur incontournable des conflits d’aujourd’hui, à tel point que leur nombre dépasse parfois celui des armées nationales. Le Dessous des Cartes s’intéresse à ces sociétés aux statuts juridiques flous et aux règles éthiques discutables.

Comment l’opposition radicale travaille dans l’intérêt des “mercenaires" étrangers.-

Comment l’opposition radicale travaille dans l’intérêt des “mercenaires" étrangers.- #LeReCit

[ Les gardes du corps étrangers d’Aristide 2000 à 2004, étaient des mercenaires.]

La violence politique crée un marché profitable aux mercenaires dun secteur évalué à plus de 250 millards de dollars U.S.

Ce livre de Robert Young Pelton, “Licensed to kill”, peut aider à comprendre le feuilleton des 7 mercenaires en #Haiti.

En effet, avec les contraintes politiques, des impacts médiatiques sur l’opinion publique et pour éviter certaines crises diplomatiques, les grandes capitales du monde utilisent les compagnies militaires privées. 

Depuis la 2e guerre d’Irak, on observe une intensification de cette pratique. A savoir, quand une situation chaotique menace des intérêts à travers le monde, on n’envoie plus l’armée nationale, mais des compagnies paramilitaires ou contractuels privés de sécurité.

On les utilise même dans des conflits géopolitiques, comme le déploiement de mercenaires russes en Ukraine pour annexer la Crimée, des russes en Syrie, des américains en Irak ou en Afghanistan...

Des anciens militaires expérimentés, regroupés dans des compagnies privées, sont payés pour opérer parfois dans l’ombre pour des missions de défense, de sécurité, d’enquête ou renseignement, d'opérations anti-drogue, d’infiltration ou d’exfiltration, et même de gestion de prisons clandestines — comme le scandale de la prison d’Abu Ghraid…., avec une clause de secret absolu.

Ils sont entrainés à subir des interrogatoires musclés, des actes de torture et ont derrière eux de gros bras invisibles dans le gouvernement de leur pays, dans les ministères de la défense, des affaires étrangères, d’anciens collègues militaires bien positionnés et un lobby solide pro-mercenaires, allié au secteur pro-armes à feu : fabricants, vendeurs et/ou utilisateurs.

Aujourd’hui, la croissance du marché mondial de ce secteur est de 6% par année depuis 2014. Son chiffre d'affaire global atteindra 257 milliards en 2022. 

Ils sont partout dans le monde, tout en étant nulle part. Ces mercenaires sont des anges gardiens de l’armée régulière qui les précèdent sur des théâtres d'opérations et les remplacent au repli. Ils   sont très attirés par des situations chaotiques qui leur permettent d’obtenir de juteux contrats. 

Si aujourd’hui, ces hommes interviennent en #Haiti, c’est grâce à la violence de l’opposition... Le chaos annoncé!

Le retour d’#Haiti sur la liste noire internationale du tourisme, est un indicateur déterminant que notre pays s’enfonce dans le chaos. 

Cependant, les politiciens violents doivent comprendre qu’au 21e siècle, si face à un pouvoir faible ou lâche, ils ont l’initiative de la violence, au point d’appeler ouvertement des bandits à commettre des actes terroristes comme jeter de l’huile sur la chaussé, ils ne maitriseront pas la gestion du chaos qu’ils cherchent à créer.

Rappel : 
1- Les gardes du corps étrangers d’Aristide 2000 à 2004, étaient des mercenaires.
2-  Selon le droit international, "un mercenaire est celui qui travaille pour un pays qui n’est pas le sien". Quand des compagnies privées américaines de sécurité déploient du personnel pour le compte des États-Unis, ces contractuels ne sont pas des mercenaires.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
21 Février 2019

mercredi 20 février 2019

Ce qu'on doit retenir de ce feuilleton des 7 étrangers dits mercenaires, arrêtés à Port-au-Prince.-

Cinq (5) des sept (7) contractuels de sécurité arrêtés en Haiti, repartent pour les États-Unis.
Le 18 janvier dernier, nous avions publié ce texte sur l’arrestation des étrangers en #Haiti. Par la suite, nous avions décidé de le retirer des plateformes de publication sur les conseils d’amis qui nous ont suggéré d’attendre, vu les rumeurs qui circulaient et la confusion qui régnait autour de cette affaire. Mais,  l’annonce aujourd’hui, du transfert de ces hommes vers les États-Unis, nous pousse à le republier en vue de partager avec le lecteur quelques idées et opinions sur le phénomène de développement des compagnies privées de sécurité à travers le monde. 

Comme nous l’avions dit dans deux (2) tweets publiés en juillet et novembre 2018, le chaos crée son économie et fait appel à ses professionnels. Les mercenaires sont les stabilisateurs du chaos.

Quand des irresponsables retardés comme André Michel, Schiller Louidor, Moise Jean-Charles, Nenel Cassy, Evalière Beauplan et co sèment la terreur et le désordre, ceux qui ont des intérêts en Haiti interviendront pour limiter les dégâts, exercer un certain contrôle de la situation et protéger leurs actifs avoués ou dissimulés. Le peuple et la classe moyenne seront certes livrés à eux mêmes, mais les intérêts seront protégés. 

Par exemple, croyez-vous que nos puissants voisins abandonneront la Banque Centrale d’Haiti située au coeur du champ de bataille entre les gangs, sans protection ni couverture, avec des renseignements de complicité du DGPNH manifestée lors de la dernière séance du Sénat sur le CSPN, des groupes armés qui sillonnent la capitale impunément?

Détrompez-vous! Si vous autres, haïtiens n’avez aucun intérêt dans le pays jusqu’à le détruire à chaque semaine, d’autres en ont. 

Le rapatriement cet après-midi de ces contractuels ou mercenaires vers les États-Unis, sous la forme de prise en charge par la justice américaine, s’appelle une procédure d’exfiltration. Arrivés sur le territoire américain, ils seront libérés sous caution, puis "case dismissed”.  C’est la même procédure qu’on avait appliqué pour les contractuels de la Compagnie BlackWater quand ils étaient impliqués dans des accrochages en Irak.

D’autres mercenaires reviendront en Haiti, si les leaders politiques haïtiens provoquent de nouvelles situations chaotiques. Ils seront sans doute noirs, recrutés dans des pays francophone d’Afrique ou de la caraïbe pour éviter les soupçons. Mais, jamais, ceux qui ont des intérêts en Haiti ne resteront les bras croisés à regarder le DGPNH et les anarco-populistes mettre leurs intérêts en danger. 

En conclusion, un vrai patriote ne conduit pas son pays dans une situation de chaos ou Katchouboumbe, capable de menacer son intégrité nationale. Jean-Bertrand Aristide et René Civil avaient échoué avec le pullulement des gangs dans la capitale haïtienne  on ne voit pas pourquoi Jean-Henry Céant pourrait réussir cette fois avec René Civil. 


"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.” Einstein

souhaite que comprendra : Il ne suffit pas de faire des promesses, il faut gouverner différemment.

La violence des gangs dans les zones de non-droit et les actes répétés de pillage ne peuvent que menacer l’intégrité nationale.

#LeReCit


===========

#Haiti : Les 7 étrangers arrêtés à Port-au-Prince, seraient des contractuels de sécurité privé de la Banque Centrale.-

#LeReCit s’excuse et conseille prudence dans ce dossier traité de façon irresponsable par la #PNH @DG_PNH.

Selon nos informations, les 7 étrangers arrêtés à Port-au-Prince (dont 5 américains), le 17 février 2019 ont passé l’immigration et la douane dans le cadre d’un contrat formel avec la BRH, la Banque Centrale d’#Haiti.

Kroeker Kent Leland, Bajagic Danilo, Jankovic Vlad, Burton Talon, Christopher M. Osman, Dustin Daniel Porte and Estera Michael…. ils sont des anciens militaires américains spécialisés dans la défense, sécurité et enquête, qui devraient évaluer la sécurité de la #BRH, située au coeur du champs de bataille entre des gangs armés à Port-au-Prince.

Le traitement infligé par les responsables de la #PNH est politique et injuste.

Personnellement, je supporte les compagnies de sécurité privée. Car, il est clair qu’en situation de chaos, dans les pays faibles comme #Haiti, ces entreprises sont utiles pour apporter les services inexistants et limiter les dégâts.

Ceux qui ont passé des armées au service de la défense et de la sécurité publique doivent pouvoir travailler dans leur domaine professionnel, mettre leur expertise au service de ceux qui peuvent payer et s’occuper de leur famille. Des anciens policiers haïtiens devraient aussi pouvoir évoluer au niveau de la sécurité privée au niveau national et international.

Je suis aussi partisan du port contrôlé des armes à feu et aussi du droit des familles (des personnes) de se défendre contre des bandits; une présomption de légitime défense à l’intérieur de la propriété privée des citoyens ou des entreprises, dans un pays où les gangs exhibent leurs armes au coté des parlementaires délinquants et/ou irresponsables.

Il faut rejeter cette culture gauchiste anti-arme, anti-militaire, anti-sécurité privée. Car, après environ 15 années dans le journalisme d’investigation, dont 11 comme agent dans le dossier Douglas Perlitz, je peux affirmer que sans une dose d’initiative privée, rien n’avancera en #Haiti.

Ce qu’il faut pour faire avancer #Haiti, ceux sont des entreprises privées dans tous les domaines où l’État échoue... même la gestion des prisons. Car, au niveau public, on connait la réalité : La corruption généralisée constitue un cancer qui bloque tout et tue la nation.

Quand on n’est pas capable, on est incapable ! Alors, dans l’intérêt du pays et par respect pour ses résidents, nous devons être pragmatiques. En conséquences, il faut trouver des solutions pour ne pas condamner les citoyens et les entreprises à la faillite.

Le @DG_PNH Michel Ange-Gédéon doit apprendre à traiter avec élégance des collèges de la sécurité. Car, il sera lui aussi, un jour, un gendarme retraité.

C’est irresponsable de traiter cette affaire de la sorte jusqu’à induire, la presse et le public, en erreur.

C’est extrêmement grave quand la police #PNH @DG_PNH décide de publier les pièces d’identité d’anciens militaires américains du corps des marines @USMC ou des #USSpecialForces qui ont fait la guerre au Moyen Orient. Or, selon la loi haitienne, l’enquête est secrète.

--------

«Reconnaître ses erreurs est une marque de courage et preuve d’intelligence.»
Citation de Pierre-Marc-Gaston de Levis ; Les réflexions sur les erreurs (1808)

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
18 Février 2019