Follow by Email / Suivez nous par Email.-

dimanche 24 février 2019

#Haiti : Quels sont les enjeux politiques à la base des manoeuvres subversives, déguisées en mobilisation #Petrocaribe.-

Yap chache mete tout chay sou do prezidan Jovenel !

#Haiti : Quels sont les enjeux politiques à la base des manoeuvres subversives, déguisées en mobilisation #Petrocaribe.- #LeReCit

Le rôle de la presse est d’éclairer les citoyens. Pour cela, il faut aller au-delà de ce qui est apparent. Des journalistes haïtiens ne peuvent plus continuer à répéter les éléments de langage des opposants et/ou de la bourgeoisie voleuse qui se cachent derrière #Petrocaribe.

Ils doivent analyser la conjoncture en profondeur pour comprendre les réels enjeux du moment :


1- La fin du mandat du DGPNH, Michel-Ange Gédéon, en mars 2019;

2- La fin du mandat des députés; donc, l’organisation des élections législatives à la fin de cette année;

3- Des contrats de la bourgeoisie voleuse que le président Jovenel Moise remet en question;


Les jeunes doivent comprendre. Le conflit actuel est une lutte entre forces politiques qui cherchent à se perpétuer au pouvoir. 

- Un changement à la tête de la #PNH qui permettrait au Président de la République d’avoir une meilleure collaboration en terme de sécurité, sera un coup dur pour les opposants. Il ne faut jamais oublier cette séance au Sénat avec le CSPN et les informations prouvées de rencontres secrètes entre la Police Nationale d’#Haiti et des chefs de gangs qui terrorisent la population. Ce jour-là, le Premier Ministre Jean-Henry Céant a réclamé un huis clos pour empêcher à la population d’avoir plus de détails sur cette collusion entre Police et les gangs qui kidnappent, massacrent, violent et tuent, dans la capitale haïtienne.
Des hommes politiques originaires des Nippes comme Nenel Cassy, Anthony Barbier, Jocelerme Privert, associés à Lavalas, ont toujours agi grâce à la complaisance du #DGPNH, Michel Ange Gédéon, lui aussi un homme de Nippes de tendance Lavalas. 

- Ces forces politiques rétrogrades obscurantistes vous disent que le président Jovenel gère mal le pays, qu’il est impopulaire, pourtant elles ont peur de l’affronter aux prochaines élections législatives, ce qui explique leur entêtement à le renverser au plus vite. D’ailleurs, l’ex-Sénateur Dieuseul Simon Desras, expert en technique pour faire reculer l’organisation des élections, a déjà annoncé les couleurs : “Le pays n’est pas prêt pour des élections!”. 
Dans leur tête, le pays c’est eux. Ils ne sont pas prêts pour des élections... Et vous, jeunes leaders? Pourtant, elles vont perdre leurs minces marges de manoeuvre au Parlement.


- Ne trouvez-vous pas cela bizarre que tous ceux qui critiquent aujourd’hui le président Jovenel sont ceux qui ont largement bénéficié de lui, dès son arrivée au pouvoir?
a) Des hommes d’affaires qui ont obtenu de juteux contrats et des prêts…
Exemple : Reginald Boulos;
b) Des parlementaires qui contrôlent le gouvernement et l’administration publique en nommant des ministres et des directeurs généraux…, bénéficiant ainsi de pots de vin et/ou de prêts scandaleux de l’ONA…
Exemple : Youri Latortue et famille (mère âgée, épouse, cousins, amis et prête-noms);
c) Des hommes du clan Martelly qui contrôlent plus de 10 ministères, abusent de la fidélité du président Jovenel Moise, participent parfois aux mouvements de déstabilisation contre le Chef de l’État, en vue de le maintenir sous-contrôle et de soutirer des millions du trésor public, sous forme de moyens d’apaisement, ces millions débloqués pour calmer la rue.

Telle est la réalité! Tout ce beau monde a placé le "notaire du système", leur notaire, comme stratégie de contrôle et/ou de récupération du pouvoir. C’est ce qui explique toute l’arrogance et la rébellion du Premier Ministre Céant à l’endroit du Palais National.

Mais, ils ne pensaient pas que le petit parvenu de province, Jovenel Moise, allait avoir le courage de ne pas démissionner, donc de rester accroché au pouvoir même quand ils mettent le pays à feu et à sang.

La vérité : Leur manœuvre n’est autre qu’une tactique de se perpétuer au pouvoir.

Ne vous laissez pas manipuler par ces journalistes paresseux ou corrompus qui répètent comme des perroquets le discours des tenants du système. Petrocaribe n’est qu’un écran de fumée.

Car, il est clair qu’à chaque fois qu’on fait un effort pour aller où réellement est passé l’argent, le système réagit et bloque tout.

Le Commissaire du gouvernement Ocnam Clamé Daméus a été révoqué parce qu’il a osé bloquer les comptes bancaires des compagnies ou firmes privées ayant reçu des transferts de fonds #Petrocaribe;

Le Premier Ministre Jean-Henry Céant qui nous avait promis une enquête internationale, a abandonné cette idée pour une plainte prématurée — basée sur un rapport incomplet, contre des personnalités de son choix, épargnant habilement ses clients, ses amis, les amis de ses amis ou amis des amis de parlementaires corrompus liés à des firmes voleuses.

Un comportement qu’on peut comprendre, vu qu’il est le notaire de toutes ces compagnies qui ont reçu les fonds petrocaribe.


Aujourd’hui, ils veulent nous faire croire que le président Jovenel Moise est celui qui a dilapidé les fonds #Petrocaribe. Ils sont tellement sûrs de notre naïveté de peuple analphabète, qu’ils n’ont même pas la décence de cacher leurs biens mal-acquis. Ils continuent tranquillement d’ériger de grosses buildings à Pétion-ville, à circuler en hélicoptère et en voiture de luxe, à mener la belle vie avec les dizaines de millions de dette ou de surfacturation à l’encontre de l’État haitien, en se moquant de nous sur les réseaux sociaux : #KotekobPetrocaribeA

Pa kite yo pran nou pou egare !!!


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
http://reseaucitadelle.blogspot.com
24 Février 2019

Aucun commentaire: