Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 29 octobre 2019

J’ai retrouvé MON JOVENEL MOISE, le leader anti-système, le Paul Kagame haitien! #LeReCit


Ce 28 octobre 2019, le président Jovenel Moise a été plus que parfait dans son interview avec les journalistes de Radio Tele Métropole. Le Chef de l’État en a profité pour parler 
1- des contrats injustes qui mettent l’État en faillite et condamnent le peuple à la misère;
(On savait pas s’il avait annulé le contrat sur la surveillance douanière au niveau des frontières)
2- il a parlé de ses contraintes;
(#LeReCit a toujours reproché l’absence de communication sur les contraintes)
3- il a insisté sur le fait que l’école n’est pas fermée dans tout le pays, mais seulement dans quelques grandes villes;
(Important pour casser cette tendance qui ramène le pays à la situation dans quelques quartiers de la Capitale)
4- et surtout sur la réalité de guérilla urbaine, ces gangs qui tuent et violent sous couvert de mobilisation populaire;
(une description favorable à la Police Nationale d’#Haiti dont on cherche à faire porter la responsabilité de toutes les personnes tuées par balles. Il y a aussi l’association du secteur dit démocratique avec les gangs criminels de la capitale.)


Quand en 2015, le président Michel Martelly a choisi Jovenel Moise comme candidat à la présidence, j’ai conseillé a un ami déçu de le supporter.

Pourquoi?

Parce qu’il est un “Grand Nègre” de province. Un élément de cette “bourgeoisie rurale”, de cette classe possédante de province qui, fort de la mentalité d’homme économiquement autonome et privilégié, ne peut pas TOUT accepter de la part des classes dirigeantes de la capitale haïtienne;

Ainsi, à un certain moment de la durée, il fera face aux mêmes difficultés que vous, et se révoltera.

De notre coté, le combat doit aller au-delà d’une personne, pourvu qu’on applique notre agenda anti-système rétrograde.

Ce système peut croire qu’il t’a éliminé. Mais, au final, si celui qu’il choisit continue à le bousculer, c’est bien pour le pays et pour notre vision du changement par le redressement de la barque nationale et la modernisation.


Quand après son investiture, le président Jovenel Moise donne l’impression de suivre scrupuleusement les diktats du système, jusqu’à se laisser manipuler par la propagande #Petrocaribe qui n’est autre qu’une stratégie du système pour légitimer les fonds #Petrocaribe qu’il a accumulé, en sacrifiant quelques boucs émissaires, sans allez au fond de la lutte contre la corruption par la traçabilité des fonds décaissés en faveur des entreprises et les firmes de construction, on m’a posé la question suivante : Pourquoi continuer à supporter ce président ?

Réponse : 

La meilleure stratégie est de rester au coté de Jovenel Moise. De progresser en parallèle à son équipe, mais toujours à ses cotés comme Achille dans la Guerre de Troie…., ne pas se confondre avec lui, mais ne pas l’abandonner. Car, d’expérience, ayant passé toute mon enfance en milieu rural comme fils de pasteur Adventiste qui a fréquenté des notables de plusieurs bourgs, villages, et villes de province, je connais un peu la mentalité de ces “Grands Nègres”. 

Même quand ils aiment chercher la reconnaissance des “bourgeois” des Grandes villes et/ou de la Capitale, ils ont dans leur tête une limite à ne pas franchir; une limite tracée par leur fierté et leur amour propre de privilégiés de province. Avec leurs préjugés “racistes”, les bourgeois “tenants, bénéficiaires et gardiens du système” dans la capitale refuseront de reconnaitre le succès du “Grand Nègre” et continueront à se montrer plus arrogants et plus exigeants. A ce moment là, le “Grand Nègre” atteindra le seuil de ce qu’il peut accepter suivant sa formation, son éducation d’élite de province, sa fierté de rude travailleur à succès, son origine de privilégié rural et/ou de “Grand Don”,…. et ce sera la guerre.

A ce moment là, nous devons être présents, prêts et opérationnels pour intégrer le champ de bataille à ses cotés, avec la force de frappe et l’efficacité dont nous sommes capables, dont nous avons toujours fait preuve. Il aura besoin de support pour gagner cette guerre.

Et, le 23 Aout 2017, nous avions publié le texte suivant : Tankou Paul Kagame nan peyi Rwanda, Prezidan Jovenel ap chache remanbre ekonomi peyi d’Ayiti #Haiti.- (Teks Cyrus Sibert) 
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2017/08/tankou-paul-kagame-nan-peyi-rwanda.html

On m’a reproché d’avoir exagéré en comparant Jovenel à Paul Kagame, mais il s’agissait en fait de présenter le profil d’arrivée : le modèle, le type de leader que j’attendais de lui.



Eh bien, ce 29 octobre 2019, j’ai retrouvé MON JOVENEL MOISE, celui sur qui j’avais misé. L’homme de province, qui comme le Roi Bâtisseur Henry Christophe l’avait fait en 1806, déclare à qui veut l’entendre, qu’il n’acceptera pas n’importe quoi, qu’il ne sera pas la marionnette du système.

Le Général Christophe est parti en guerre contre Pétion parce qu’il refusa d’être la marionnette du système corrompu “lese grennen” (laissez faire) (I don’t Care), “Peze souse”.

Ce n’est pas un hasard si l’opposition est allée sur la Place Saint-Pierre pour attendre la lettre de démission du Chef de l’État. Il s’agit d’une capture de l’État fondé par Jean-Jacques Dessalines, opérée à partir de l’assassinat de l’Empereur le 17 octobre 1806 au Pont-Rouge. Il faut jamais oublié que l’objet litige entre Dessalines et les héritiers des colons appuyés par leur esclaves créole, était le refus de payer des taxes et des droits de douane. Comme aujourd’hui, la lutte concerne la privatisation des sources de recettes pour l’État au détriment du plus grand nombre, les anciens esclaves devenus masses populaires.

Encore une fois, un représentant authentique de CEUX DONT LES PÈRES SONT EN AFRIQUE refuse d’accepter la réalité neo-esclavagiste imposée aux masses défavorisées en système d’apartheid économique et de dictature des grandes villes contrôlées par des gangs, des militants innocents manipulés par des mercenaires politiques corrompus, de lumpen prolétariat.

Et, cette fois-ci, il n’y aura pas de partition du territoire. Nous allons rester dans la capitale haïtienne, pour parler au peuple, le sensibiliser, le conscientiser et affronter le système.

SEMPER FIDELIS ! VENCEREMOS!


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
29 Octobre 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com

Aucun commentaire: