Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 17 janvier 2020

Haiti : Rébellion de Palais contre Laurent Lamothe.-


Malgré ses voyages d’affaires à travers le monde, l’ancien Premier Ministre Laurent Lamothe est toujours disponible pour son pays. Au début de cette semaine du 13 janvier 2020, il a annulé toutes ses rencontres en Afrique du Sud où il était, pour retourner dans sa terre natal Haiti, en vue d’apporter sa contribution pour l’avancement de son pays. Lamothe a l’expérience de travail d’équipe et de franche collaboration avec les pouvoirs établis. Le succès de son entreprise dans 41 pays d’Afrique se base sur la sagesse de pouvoir travailler avec un Chef d’État, un dirigeant, en respectant son autorité. 

Pourtant, à chaque voyage en Haiti, Laurent Lamothe doit faire face à des textes anonymes, diffamatoires, publiés par des personnages proches du Président de la République — tenant compte de certains détails relatés. Des textes très piètres du point de vue logique, si l’on considère les contradictions qu’ils comportent, anéantissant ainsi l’effet recherché par les commanditaires.

C’est la raison pour laquelle l’ancien Premier Ministre Lamothe et son équipe les ont ignorés. Ces gens à la base de ces basses oeuvres ne font qu’exposer leur médiocrité; ce qui explique leur échec et les complications dans lesquelles ils ont entraîné le président Jovenel Moise, si populaire, qui a remporté deux élections consécutives, élu au premier tour lors du second scrutin, dans un environnement hostile d’une présidence provisoire de l’opposition radicale dirigée par Jocelerme Privert.

Par exemple:


- qui croira qu’un homme qui a à son actif 24 années de pratique d’affaires dans 41 pays du continent Africain, a le besoin d’un poste d’Ambassadeur Plénipotentiaire pour faire du business en Afrique?

- quel est le sens d’un texte qui vous dit que Laurent Lamothe, qui utilise déjà un passport diplomatique depuis 2011, a besoin d’être nommé “Ambassadeur plénipotentiaire” parce qu’il cherche à avoir “un passport diplomatique” qui lui permettrait de parlementer en Afrique.

Ce sont des inventions bêtes qui donnent la mesure du niveau de ces personnages.


A @ReseauCitadelle #LeReCit, suite à la lecture du livre STRATEGY de Lawrence Freedman sur la stratégie, nous avons cessé de répondre à n’importe qui, surtout aux petits cons qui cherchent à attirer l’attention. Car la théorie de la reconnaissance militaire enseigne que les attaques peuvent aussi servir à tester l’efficacité de votre dispositif de défense et/ou de votre capacité de réplique.

Nous préférons attendre le moment des grands affrontements.

Et sur ce point, nous savons qu’au sein de #TETKALE il existe un clan cannibale qui préfère détruire ses coéquipiers pour des histoires banales, au lieu de travailler ensemble dans un esprit de résultat. Personnellement, j’attends ce moment de TOTAL COMBAT pour prouver à ces gens qu’ils ne sont rien que des châteaux de cartes, des géants aux pieds d’argile qui seront facilement neutralisés à la première heure d’un affrontement global.

Car, de tempérament, j’aime pas l’hypocrisie. Je me sens plus à l’aise dans les conflits ouverts où tous les coups sont permis; surtout en matière politique, quand l’enjeu est l’avenir de mon pays. C’est un devoir! Le devoir de combattre les démagogues qui se font passer pour des progressistes, de démasquer les loups qui se cachent au sein de la bergerie.

Le Président Jovenel doit comprendre que cette situation est grave. Car, c’est défier son autorité quand des personnalités qui lui sont proches attaquent ses invités ou des gens qui décident de l’aider. C’est une réalité inacceptable. Ces traîtres peuvent aussi vous empoisonner. C’est un acte d’espionnage, passible de sanction et/ou de peine, dans un pays sérieux.


De plus, venons au fait reproché à Laurent Lamothe.

Qu’est ce qui a de drôle si un ancien dirigeant offre ses services à un Président en exercice?

Barack Obama n’a t-il pas fait appel à Bill Clinton, Hillary Clinton et même à son adversaire George Bush pour l’aider sur certains dossiers? N’avait-il pas formé une commission Bush-Clinton sur la situation d’#Haiti après le tremblement de terre du 12 janvier 2010?

Donald Trump n’utilise t-il pas les services de l’ancien Maire de New York, l’avocat Rudy Giuliani?

Il faut être con ou un malade mental pour voir un scandale dans le fait que l’ex-premier Ministre Laurent Lamothe contribue activement en vue d’aider le Président Jovenel Moise à réussir son mandat.

Contrairement aux mensonges, Lamothe n’a rien demandé à Jovenel Moise;

Il n’a pas un problème de fauteuil ni de pouvoir, car son entreprise est un Empire GLOBAL à succès, dans un monde où les BIG TECH i.e. les grandes compagnies de technologie transnationales sont assez puissantes pour être considérées comme des État offrant pouvoir, puissance et ressources financières, réseaux global, carnet d’adresses, etc.

Certains États de l’Europe envisagent même de déléguer des ambassadeurs auprès des BIGTECH;

Lamothe n’est pas pressuré par un besoin de décharge, vu qu’il est plus intelligent que les imbéciles qui croient pouvoir remporter des élections avec un électorat divisé par des luttes intestines.

S’il veut aider le gouvernement de son pays, c’est parce qu’il comprend bien

- qu’on n’a rien à gagner en perdant du temps;

- l’échec d’un quinquennat dans un pays en difficulté comme Haiti serait une catastrophe pour tous les haïtiens;

- qu’il faut cesser cette stratégie consistant à vouloir construire son avenir politique sur l’échec de son adversaire. Car, l’échec d’un adversaire au pouvoir et celui du pays...;
mieux vaut proposer de nouvelles idées, de nouveaux projets, de meilleures approches.

Pour Laurent Lamothe, avoir la décharge doit-être une question de justice.

Et, comme il est vécu actuellement par certains anciens sénateurs qui s’amusaient à barrer la route aux anciens ministres et premiers ministres... on peut-être victime de cette perversion institutionnelle qu’on a utilisé contre ses potentiels concurrents. C’est une arme à double tranchant. Car, Youri Latortue n’aurait jamais imaginé un jour qu’il serait face à ce problème de décharge; c’est aussi le cas pour Simon Desras et tous ces sénateurs devenus ministres sous le gouvernement Privert-Jean-Charles durant la transition de 2016.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
17 janvier 2020
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

Aucun commentaire: