Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 14 avril 2020

LETTRE AVILISSANTE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU NORD & Co SUR L'INCENDIE DE LA CHAPELLE DU ROI CHRISTOPHE : - #LeReCit


LETTRE AVILISSANTE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU NORD & Co SUR L'INCENDIE DE LA CHAPELLE DU ROI CHRISTOPHE.- #LeReCit

Après des années de planification pour une célébration grandiose en 2020, à l'occasion du bicentenaire de la Mort du Roi Christophe, l’élite de la Société civile capoise, de la Chambre de Commerce du Nord et tous ces hommes très influents de la Région adressent une lettre ouverte à l’Etat central, insinuant qu’ils ne savaient pas si les sites touristiques du Parc National Historique ne sont pas protégés et/ou sont abandonnés.

Alors, c’était quoi leur mission au sein du Comité pour la commémoration du bi-centenaire de la Mort du Roi Christophe?

Comment peut-on célébrer le ROI CHRISTOPHE sans faire l’inventaire des sites, évaluer leur état physique, etc, etc. 

De plus, cette Chapelle de Milot, n’était-elle pas l'élément central dans le programme de commémoration?

A quelques mois du 8 octobre 2020, date exacte de cette célébration, le Comité n’avait aucune idée de la situation de la Chapelle Immaculée du Roi Christophe Milot.

Ce n’est pas sérieux mes amis!

Si vous exigez des responsabilités, montrez vous responsables. On ne peut pas vouloir tout contrôler dans le Nord, mais quand il y a un problème, s’empresser de jeter le blâme sur l’État central, fuyant ainsi votre responsabilité.

Comme vous le savez, j’aime pas la démagogie! Soyons francs et directs, sans langue de bois. 


Même quand ce texte mettra des amis en colère, nous sommes obligés de le dire : Les hommes du Nord doivent pouvoir se montrer utiles. Ce n’est pas sérieux d'écrire une lettre à l’État central pour lui demander de nettoyer les sites touristiques, de les protéger, alors qu’on pouvait le faire avec les mairies, les CASECS et une petite contribution annuelle; Ce qui est encore plus grave en cette année marquant le bi-centenaire de la mort du Roi Christophe.

Soyons sérieux messieurs et Dames! Où est passée votre fierté Christophienne?

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @reseaucitadelle 
reseaucitadelle@yahoo.fr
15 Avril 2020
Whatsapp: +509-3686-9669



=================
Lisez :

LETTRE OUVERTE

A LA PRIMATURE, AUX AUTORITÉS DES MINISTÈRES DE LA CULTURE, TOURISME ET INDUSTRIES CREATIVES,


ET DE L’INTÉRIEUR ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES.

Le 13 Avril 2020

Mesdames / Messieurs,

​Les signataires de cette lettre ouverte, citoyens haïtiens et représentants d’institutions du secteur privé, socio-professionnel et académique du pays, expriment leur indignation face à cette catastrophe qui réduit en cendres dans la nuit du 12 au 13 Avril 2020 la rotonde de l’église catholique de Milot, construite entre 1810 et 1813 par Henry Christophe.

Une catastrophe, pour le moins annoncée, en cette année qui rappelle le deux centième anniversaire de la mort du Roi Henry 1er, car nos monuments historiques, témoignages de notre histoire de peuple, mêmes ceux classés patrimoine mondial par l’UNESCO, ne sont toujours pas sur la liste des priorités de nos dirigeants. Avec peu de moyens, l’organisme en charge de leur maintien, l’ISPAN, ne peut assurer la sauvegarde de ces patrimoines.

Qu’est ce qui explique que le palais Sans Souci ne puisse avoir des agents de police 24/24 pour assurer la sécurité des lieux ? Cette question se pose aussi bien pour la Citadelle, vandalisée, la veille, dans la nuit du 11 au 12 avril 2020. Vertières, au haut-du-Cap, servait d’espace d’exposition pour un dealer de voitures usagées dans le temps, et maintenant devient un atelier de soudure. A Breda, l’espace réservé à Toussaint ? Un endroit occupé par les mauvaises herbes et des immondices.

Trop de dirigeants n’osent prendre des décisions sérieuses, mais qui leur paraitraient impopulaires, dans la gestion de la chose publique. Car l’objectif ultime, c’est toujours les prochaines joutes électorales.

Bien sûr, les ressources de cet Etat faible sont limitées, et trop de fois mal utilisées. En raison justement de ses carences, il nous faut faire preuve de créativité et d’initiatives. L’Etat et la société civile doivent s’organiser pour trouver ensemble des pistes de solution en concertation avec des citoyens ou groupes organisés de la diaspora.

Arrêtons ce déni de notre histoire de peuple! Il ne nous reste que ces monuments, témoignages de notre histoire de luttes, de souffrances et d’espoir.


Suivent les signatures:


Emile Eyma Jr.
Président
Société Capoise d’Histoire


Pierre Buteau
Président
Société Haïtienne d’histoire et de Géographie et de Géologie


Marc Georges
Président
Chambre de Commerce et d’Industrie du Nord (CCIN)


Ary Pierre
Président
Chambre de Commerce, d’Industrie et de Professionnels du Nord-est (CCIPNE)


Audalbert Bien-Aimé
Université d’Etat D’Haïti
Campus Limonade


Fritz Alphonse Jean
Président
INHOPP


Pour authentification :
Emile Eyma Jr.
34490224

Aucun commentaire: