samedi 5 mars 2016

#Haiti : De solution de sortie de crise, Privert et son accord risquent de devenir un élément de blocage.-

Avec les gens les plus extrémistes, anti-Martelly, anti-PHTK, anti-Elections2015 autour du Président Jocelerme Privert qui normalement devrait symboliser l’harmonie et le consensus, on peut être certain que l’Accord du 6 février 2016 ne sera pas respecté. C’est comme demander au Hamas d'appliquer un Accord avec Israel qu'il refuse de reconnaitre. On a raison d’être pessimiste. 
Au lieu d’être un leader autonome et responsable, le Président Privert est sur le point de se rabaisser à un simple homme de main d’Aristide/Préval. Déjà, alors que des policiers sont abattus dans les rues de la capitale haïtienne, comme au temps de l’Opération Bagdad, on ne sent pas le leadership du Président Provisoire pour rétablir la sécurité et la confiance. Le défaut des carriéristes de la fonction publique est de développer ce réflexe d'exécutant, cette routine qui paralyse l'esprit d'initiative. 
Comme en 2010, les dinosaures de l’INITE vont rééditer l’erreur de vouloir imposer leur agenda de continuité au pouvoir sans le peuple avec l’argent de la bourgeoisie traditionnelle rétrograde.
M. Privert qui est déjà en conflit ouvert avec son parlement perdra toute légitimité après le 24 Avril 2016. Comme le Président Martelly, après les 120 jours, il sera en situation de fin de mandat donc condamné à remettre le pouvoir à son successeur. 
PHTK peut toujours attendre, car, plus le temps passe, plus les membres de l’ancienne opposition à Martelly perdront leur capacité de convocation, plus l’absence de programme et/ou de projet alternatives sera visible, plus les leaders de l’opposition seront détestés à cause de leur traditionnelle lutte fratricide pour le pouvoir.
Entre-temps, les contradictions et les difficultés économiques engendreront une nouvelle dynamique de lutte populaire qui chambardera cette monstruosité transitoire qui consiste pour l’Etat d’Haiti d’être dirigé par un Président Marionnette tiraillé par Aristide/Préval, par deux (2) Premier-Ministres et par un Parlement paralysé par l’appétit démesuré des nostalgiques Lavalas/INITE toujours obsédés par le contrôle total du pouvoir comme au 21 mai 2000. 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti, 5 mars 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr, @reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire