mercredi 25 mai 2016

#Haiti : Route de Fermathe-Frères, le GTC donne sa version.-

Sans citer une seule fois le nom de l’ex-ministre de la Planification et de Coopération externe, Yves Germain Joseph, le patron de la firme de construction, GTC, l’ingénieur Yves Coles s’est fendu d’un communiqué pour informer le public de la signature avec le MPCE d’un contrat pour la réalisation de 18 Km de route devant relier Fermathe à la route de Frères en passant par Duplan, Soisson, Meyotte, Girardeau. «Contrairement aux déclarations de certains, reprises par différents médias et réseaux sociaux, dans un sens comme dans l’autre, le Groupe Travaux et de Construction (GTC) a exécuté 8 km à la satisfaction du maître d’ouvrage sur la base des ordres de service émis par les représentants autorisés du MPCE, et depuis juin 2013», a indiqué le communiqué.

«En décembre 2012, suite aux modifications du tracé et des spécifications de la route décidées par le Ministère de la Planification et de la Coopération externe, (MPCE) un nouveau contrat, annulant de fait le premier contrat, a été signé. Ce second contrat, prenant en compte ces changements, complétait l’enveloppe du premier contrat afin de financer la construction de 13.5 km en lieu et place de 10 km restants dont 6 km devaient passer de deux à quatre voies. Du fait de l’ajournement, jusqu’à ce jour inexpliqué, des travaux par le MPCE en juillet 2013, aucun montant n’a été décaissé aucun ordre de démarrage n’a été remis jusqu’à date au Groupe de Travaux et de Construction (GTC)», a expliqué le patron de GTC.

«Le Groupe de Travaux et de Construction, a indiqué le communiqué, tient également à rappeler qu’il est dans le cadre d’un contrat en vigueur avec le MPCE et approuvé par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif et exhorte tout un chacun à faire preuve de bonne foi et d’éthique professionnelle.» Les propos tenus par le ministre prouvent sa grande ignorance du dossier, a confié Yves Coles au journal vendredi dernier, martelant que le “GTC n’a pas de dette envers l’État dans le cadre de ce contrat qui est toujours en vigueur. Le contrat n’a pas été résilié mais ajourné par maître d’ouvrage. C’est le MPCE qui avait fait arrêter les travaux. Jusqu’à présent, GTC ne sait pas pourquoi, a expliqué Yves Coles.

Pour le premier contrat, il y avait une avance de démarrage de 40 % qui devait être remboursée par tranches de 25 %. Nous avons les décomptes signés par la supervision et payés par le maître d'ouvrage qui atteste des remboursements effectués conformément à ce contrat là. On a remboursé 5 millions à l'État. Pour la construction de 8.2 kilomètres, GTC a reçu 15 millions de dollars pour 8 kilomètres. Au lieu de 6 mètres, la route est passée à 7 mètres de large. La topographie, le relief accidenté et d'atres travaux connexes ont rendu plus cher le kilomètre de route, a expliqué Yve Coles.

AUTEUR
Roberson Alphonse
robersonalphonse@lenouvelliste.com

Enregistrer un commentaire