lundi 20 juin 2016

L’Association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH) constate la fin du mandat de Jocelerme Privert.-

L’Association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH) constate la fin du mandat de Jocelerme Privert et supporte la position du CSPJ (Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire).-
Note de Presse
L'Association Nationale des Magistrats Haitiens (ANAMAH) prend acte de la correspondance du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) en date du 15 juin 2016 adressée au parlement et au Premier Ministre, constatant la fin du mandat de 120 jours du Président provisoire issu de l'accord du 6 février 2016.
En effet, conformément à la tradition, le Pouvoir Judiciaire (administré de nos jours par le CSPJ), doit jouer un rôle capital dans le dénouement de la crise politique actuelle en tant que co-dépositaire de la souveraineté nationale.
L'ANAMAH estime qu'en cette période d'agitation politique et d'effervescence sociale, il est prudemment recommandé de privilégier les intérêts supérieurs de la nation tout en faisant appel à la sérénité pour sortir la barque nationale des eaux tumultueuses et dangereuses pour notre souveraineté.
Aussi, l'ANAMAH est-elle favorable à toute participation des représentants du pouvoir judiciaire, symbole de neutralité, au plus haut niveau (Cour de Cassation de la République) au dénouement de la crise, car, en ces moments difficiles, le pays doit compter sur ses filles et ses fils les plus dignes.
Magistrat Durin Junior DURET
Président
Association Nationale des Magistrats Haitiens

Enregistrer un commentaire