vendredi 23 septembre 2016

La famille Marcello salue une victoire sur le mutisme qui entoure l’assassinat de Robert Marcello.-

La famille MARCELLO, par l’organe de RESEAUCITADELLE, remercie tous ceux qui ont attiré d’une façon ou d’une autre, l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, sur la disparition de leur très cher Robert François MARCELLO, kidnappé le 12 janvier 2009, dans la capitale haïtienne - considéré comme assassiné, parce qu’il avait refusé de cautionner la corruption et la gabegie administrative sous la Présidence de Monsieur René Préval.
Monsieur Robert Marcello, né le 9 juin 1944 dans la localité de La Borde aux Cayes de son père Gaston Marcello, fit son entrée dans l’administration publique par la BNC (Banque Nationale de Crédit) des Cayes, comme caissier à l’âge de 18 ans. Il fut transféré vers la ville d’Aquin puis à Hinche dans le cadre de l’ouverture de la succursale de la Banque Nationale du département du Centre en 1980.
De 2001 à 2004, il a connu le chômage et survivait grace à la solidarité de sa famille. L’homme a mené une carrière dans la dignité et l’honnêteté. Il consacra ses maigres revenus à l’éducation de ses trois (3) filles. On rencontrait Robert MARCELLO dans des tap-tap, à pied, l’homme menait une vie humble et restait attaché aux valeurs de son père Gaston Marcello d’honnêteté et d'intégrité.
En 2004, on lui proposa la responsabilité de la Commission Nationale de Marché Public (CNMP). Il accepta ce poste avec le même esprit de gestion saine de la chose publique.
En décembre 2008, le Président de CNMP avait partagé avec des membres de sa famille ses inquiétudes et préoccupations autour d’une affaire d’acquisition d’équipements pour le CNE dirigé par Monsieur Jude Célestin. Robert Marcello refusait de valider ce qu’il considérait comme inacceptable.
En moins d’un mois, il est porté disparu. Ce qui indigne la famille MARCELLO, l’administration Préval n’a lancé aucune enquête sur la disparition de ce responsable de l’Etat d’Haiti; pas de rapport d’enquête, pas de fin de deuil pour la famille; l’épouse de ce cadre honnête de l’administration publique ne peut pas bénéficier des droits sociaux (pension et retraite).
Les Marcello se demandent pourquoi on avait pas révoqué ce père de famille pour son refus de coopérer, au lieu de l’assassiner???
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 23 septembre 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire