dimanche 9 juillet 2017

#Haiti : Le Sénat de la République a un sérieux besoin de consultations en relations internationales.-

#Haiti : Le Sénat de la République a un sérieux besoin de consultations en relations internationales.- (Texte de Cyrus Sibert)

Tout d’abord, nous devons reconnaitre que sous la Présidence du Senateur Youri Latortue, la Chambre Haute fait preuve de dynamisme avec des séances régulières, au point de donner décharge posthume à l’ex-Premier Ministre Marc Bazin. 

Cependant, nous pensons que l’Assemblée des Sénateurs doit-être consciente des complications diplomatiques quelle peut causer avec ses résolutions, ses propositions de lois, si elle ne tient pas compte des enjeux au niveau international. 

Car, après cette résolution pour le moins embarrassante sur l’arrestation de Guy Philippe, le vote d’une proposition de loi sur la diffamation et l’adoption d'un texte sur le statut “Bonne vie et moeurs” du citoyen haïtien prouvent qu’il y a une absence totale de compréhension de la réalité au niveau international. 

1- Partout dans le monde, la criminalisation de la diffamation est perçue comme une manoeuvre dangereuse capable d’atteindre la liberté d’expression. La tendance va plutot dans le sens de la transformation des peines de prison en amendes ou en dédommagements. Pourquoi, le Sénat haïtien cherche t-il à naviguer à contre courant au point d’être perçu comme un pouvoir liberticide? 

2- C’est aussi le cas pour la proposition de loi sur le statut “Bonne vie et moeurs” qu’on a manipulé en vue de sanctionner les homosexuels haïtiens. 

Dans un monde dominé par un lobby pro-gay, ces puissants groupes de pression qui réclament plus de droits pour les homosexuels, quel intérêt a le Sénat haïtien d’attirer les projecteurs sur notre pays dépendant de l’internationale? Même quand nous résistons sur le mariage homosexuel en utilisant nos sensibilités socioculturelles comme arguments, nous n’avons aucun intérêt à créer de nouvelles normes contre les homosexuels. 

Comme nous l’avons dit dans notre dernier texte sur la méthode inquisitoire militariste utilisée dans l’enquête PétroCaribe, il ne faut pas avoir peur des critiques quand il s’agit de défendre les principes et les intérêts de son pays. Avec de grandes difficultés comme la situation de nos émigrants aux Etats-Unis (TPS) ou en République Dominicaine, la pauvreté, les défis économiques, l’instabilité politique, nos faiblesses institutionnelles, Haiti n’a pas besoin d’isolement; mais plutôt, la solidarité internationale en faveur de notre peuple. Le Sénat de la République doit s’élever au-dessus des agendas personnels ou de groupes, et toujours considérer les implications internationales des lois qu’il adopte. 

Ne vous bercez pas d’illusions. Si ces lois sont promulguées, le gouvernement haïtien sera perçu comme liberticide, il se retrouvera sur la sellette avec la charge de s’expliquer dans chaque forum international. Au pire, il sera obligé de les retirer, de ne pas les appliquer. Une situation embarrassante, un luxe pour un Etat faible, un peuple aux abois qui cherche à s’en sortir. 

La tradition nationale ayant défini un cadre général de cohabitation entre ce secteur et les hétérosexuels, point n’est besoin d’être obsédé par les homosexuels, au mépris des intérêts supérieurs du pays.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti 
9 juillet 2017 
@reseaucitadelle 
WhatsApp: 509-3686-9669 
reseaucitadelle@yahoo.fr
Enregistrer un commentaire