mardi 24 mai 2016

#Haiti-PetroCaribe : Le Sénat mène t-il une enquête ou s’agit-il d’un théâtre national?

La Commission d’enquête du Sénat est en passe de devenir une commission de diversion et de théâtre national qui détourne l’attention de l’opinion publique et arrange le Président Jocelerme Privert.
Ce mardi 24 mai 2016, le public a eu droit sur Radio Scoop FM à un show médiatique utilisant comme sujet l’Enquête de la Commission du Sénateur Youri Latortue.
1- Le Sénateur Steven Benoit crie au scandale. Le Ministre Jacques Rousseau a déclaré qu’il n’est pas responsable des chantiers du Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE).
Où est le problème??? Chaque Ministère gère les contrats pour lesquels il est Maitre d’ouvrage. MPCE, TPTC, MARNDR (Agriculture), Tourisme, MSPP, Education Nationale, etc. Même quand il s’agit partout de construction, tous les chantiers ne relèvent pas du MTPTC qui gère déjà 54% des fonds PetroCaribe décaissés au profit de projets de travaux publics.
C’est comme ça! C’est légal! C’est la tradition administrative de l’Etat d’Haiti.
2- Le Sénateur Steven Benoit rapporte que le Ministre Rousseau affirme que la majorité des contrats ont été commandités par l’UCLBP qui est une structure fondée par le Premier Ministre Garry Conille dans une logique de reconstruction d’après le séisme du 12 Janvier 2010.
Où est le problème??? Depuis belle lurette le MTPTC ne supervise plus de projet. Il y a toujours une firme de construction et une firme de supervision pour chaque projet. De plus, c’est normal que le MTPTC cherche à décrédibiliser cette façon de faire puisque c’est un manque à gagner pour ce ministère qui ne jouit pas d’une bonne réputation en ce qui s’agit d’exécution et supervision de projet.
3- Le viaduc de Delmas coute 22 millions de dollars, alors qu’au départ, on avait prévu 16 millions.
Généralement, sur tous les projets, il y a une estimation de départ suivie d’avenants, en fonction des circonstances. L’Etat d’Haiti fonctionne de cette façon. Il y a aussi les imprévus liés aux spécificités d’Haiti, pays instable à environnement hostile. Après le départ du Premier Ministre Laurent Lamothe, on avait ajouté 6 millions de dollars. La question: Est ce que c’était nécessaire et justifié? Il faut revoir ce rallonge, les décaissements et les rapports. Pourquoi crier au scandale à ce niveau, avant même de consulter les compagnies qui ont exécuté ces contrats?
4- Le comble, le Sénateur Latortue évoque la possibilité d’organiser un débat contradictoire entre les ex-Ministres et les ex-Premiers Ministres sur la gestion des fonds PetroCaribe.
Théâtre!!! Imaginer une séance entre des ministres de camps politiques divers qui s’affrontent, se contredisent, cherchant à jeter la responsabilité sur l’autre…. C’est vraiment trainer l’Etat et ceux qui l’ont servi dans le ridicule.
A partir des audiences déjà réalisées, la Commission devait avoir assez d’informations pour se rendre dans les Ministères, vérifier les données et s’assurer de la justesse des témoignages.
Pourquoi les Sénateurs Youri Latortue et Steven Benoit sortent-ils du cadre formel de cette enquête qui normalement devrait servir au renforcement de l’Etat en termes de gouvernance?
Messieurs les Sénateurs, vous aviez dit enquête. Alors, continuez votre enquête et évitez de tomber dans des facilités démagogiques qui risquent de créer plus de confusion autour du fonctionnement d’un Etat lourd et suranné.
Faut-il signaler que le MTPTC avec toutes ses responsabilités (54% de fonds PetroCaribe, la DINEPA, l’EDH, l’AAN) est une structure lourde et paralysante. Le Sénateur Benoit a erré en insinuant que tous les projets devaient être sous le compte du MTPTC. Le Ministère du Plan n’a géré que 14% des fonds PetroCaribe.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
24 Mai 2016
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire