samedi 10 juin 2017

SOS !!! Une haïtienne, victime de viol à Turks Island, est menacée de déportation pour avoir porté plainte.-

SOS !!! Une haïtienne, victime de viol à Turks Island, est menacée de déportation pour avoir porté plainte.- (Texte de Cyrus Sibert)

Marjorie est le prénom de cette femme courageuse, qui a décidé de dénoncer son bourreau, au lieu de continuer à subir l'inacceptable. Nous nous gardons de révéler le nom complet de la victime, une dame dans la quarantaine, qui a porté plainte contre Arthur Forbes, un Juge en exercice du Tribunal du Travail de Turks Island (Ile anglaise) qui l’aurait violé à quatre (4) reprises.

En effet, arrivée légalement sur l’Ile en 2015, la plaignante travaillait chez les parents très âgés du Magistrat Arthur Forbes. Ce dernier en aurait profité pour la violer à quatre (4) reprises, au point de lui transmettre une maladie sexuellement transmissible (heureusement curable). 

Dans le document de plainte, Marjorie raconte avoir toujours rapporté à son conjoint, les abus sexuels dont elle était l'objet. A chaque fois, la peur des représailles du Magistrat du Tribunal de Travail de Turcks Island, les a toujours contraint au silence.

Finalement, le sang du marron rebelle coulant dans ses veines, elle décide de se révolter. Face à sa rébellion, Monsieur Arthur Forbes est allé jusqu’à commettre l’erreur d’envoyer un texte message lui menaçant de bloquer son permis de travail puis de l’expulser du territoire : “No sex, no more work permit”

Selon, le rapport de police, à chaque viol (rapport sexuel sans consentement), son bourreau lui rappelle qu’Haiti est un pays pauvre, misérable et crasseux; qu’elle ferait mieux de rester tranquille, pour ne pas être obligée d’y retourner

Malgré tout, le 17 mars 2017, la dame Marjorie a porté plainte formelle contre le Juge Arthur Forbes. La police de l’île a reçu sa déposition tout en lançant une enquête judiciaire…. L’affaire devrait être entendue au mois de juillet prochain.

Mais, entre-temps, l’accusé utilise ses influences de Magistrat pour faire expulser la victime vers Haiti. Il aurait cherché à faire transférer les officiers de police qui travaillent sur le dossier, en vue de les remplacer par ses hommes. 

La victime est en grande difficulté.

Vu qu’il existe une pratique de viols impunis de femmes haïtiennes et de leurs enfants émigrés vers ces iles de la caraïbe, ce dossier offre l’opportunité de tracer un exemple et d’envoyer un message fort aux violeurs et prédateurs sexuels. Ces derniers doivent comprendre que dans un monde globalisé, les droits peuvent-être récurrents. 

Nous saluons le travail jusqu’ici professionnel de la police de Turks Island qui a reçu la plainte, à procéder à l’arrestation du juge, même quand par la suite, il a été libéré sous caution, en attendant le procès. Nous doutons que cela aurait été pareil, s’il s’agissait d’un juge haïtien. 

Toutefois, à ce stade de l’évolution du dossier, face au jeu d’influence que mène l’accusé, la victime a besoin de notre soutien. Supportons cette ressortissante haïtienne qui a décidé de dire NON, malgré les risques et les conséquences que peuvent entrainer son acte de porter plainte.  

Le Ministère des Affaires Etrangères devrait pouvoir l’assister et l'aider en ce sens.

———-
Faut-il signaler qu’en vertu du principe de la présomption d’innocence, Monsieur Arthur Forbes est présumé innocent dans cette affaire jusqu’à ce qu’un tribunal le déclare coupable.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
10 juin 2017
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669
Enregistrer un commentaire