Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 15 décembre 2017

#Haiti #PetroCaribe : Quelques points à signaler dans le texte de Madame Odette Roy Fombrun…

#Haiti #LeRecit : Quelques points à signaler dans le texte de Madame Odette Roy Fombrun…“Petrocaribe, Un capital à protéger”.-

1- A l’age de 100 ans, Odette Roy Fombrun n’oublie pas comme les amnésiques du parlement et de l’opposition politique rétrograde :

« Après avoir prêté serment, le président Martelly n’a eu ni palais, ni cathédrale pour une cérémonie officielle. Il a traversé un Champ de Mars couvert de tentes et de latrines pour se rendre chez lui à Pétion-Ville où il a logé durant tout son mandat : un Pétion-Ville dont toutes les places étaient semblables au Champ de Mars.» - fin de citation.-

2- Madame Fombrun trouve bizarre que tout le monde soit accusé du même chef d’accusation :

« Ce rapport, publié dans Le Nouvelliste des 11 et 12 novembre 2017, accuse nommément des personnes connues pour leurs grandes valeurs, qui ont servi sous les administrations de Préval et de Martelly. À ma grande surprise, toutes sont accusées- de « forfaiture, concussion, détournement de deniers publics… »

3- Madame Odette Roy Fombrun se positionne contre les menteurs qui répètent que rien n’a été fait pas l’argent #PetroCaribe. Agée de plus de 100 ans, elle a vu des réalisations:

« Il ne sera pas question ici de l’administration Martelly, mais de l’aspect physique du pays qu’il a laissé à son départ.
- Au départ du président Martelly toutes les places étaient plus belles qu’avant le tremblement de terre.
- L’image du pays à l’étranger avait changé.
- Haïti, qui durant 25 ans avait été enlevée de la liste du tourisme international, se retrouvait sur cette liste grâce aux combats incessants de la ministre du Tourisme que tout le monde semblait admirer… De grands hôtels étaient construits. De belles plages aménagées. Et les touristes commençaient à nous visiter.
- Le président recevait d’importantes délégations étrangères et CARIFIESTA venait montrer la richesse et la variété de notre culture.
- Si nous avions continué dans cette voie, si nous avions construit nos routes TOURISTIQUES, nous aurions depuis longtemps payé nos dettes, créé du travail et commencé à produire de la richesse.
- Alors que tous les pays de la Caraïbe avancent parce qu’ils respectent les prescrits de la démocratie, nous, nous avons choisi la division, les querelles incessantes, l’anarchie. »

4- Contrairement aux politiciens méchants, destructeurs et mangeurs d’hommes qui répètent sur les médias “où est passé l’argent" , Madame Fombrun propose l’inventaire de tous les projets réalisés avec les fonds #PetroCaribe

« Je suggère- pour impliquer les mairies - de les classer par département comme suit:
1.- construits et utilisés (comme le lycée Pétion};
2.- construits et non utilisés ; (pourquoi ? que faut-il faire pour les rendre utilisables ?(comme l’école Fabre Nicolas Geffrard au portail St-Joseph – si elle est une de leurs constructions ) ;
3.- inachevés : (faut-il les achever?).
En résumé, je demande que l’État fasse une liste complète de ce qui a été construit avec les fonds PetroCaribe constituant un CAPITAL à protéger. »

Cette lettre de la doyenne d’Haiti est une gifle pour la presse haïtienne qui s’est contentée de répéter avec les politiciens menteurs et putschistes : “Rien n’a été fait avec les fonds #PetroCaribe". Cette presse a laissé une dame de plus de 100 ans lui faire la leçon à savoir, qu’elle devait inventorier les réalisations avant de faire le jeu des politiciens malhonnêtes, en répétant à longueur de journée son élément de langage “RIEN N’A ÉTÉ FAIT”, “OÙ EST PASSÉ L’ARGENT?”


@ReseauCitadelle /// WhatsApp : 509-3686-9669

Petrocaribe, Un capital à protéger : http://www.lenouvelliste.com/article/180293/un-capital-a-proteger

Aucun commentaire: