Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 28 janvier 2010

Données de base sur les mesures d'aide d'urgence des États-Unis à Haïti.

 

22 janvier 2010

Données de base sur les mesures d'aide d'urgence des États-Unis à Haïti

Document d'information de la Maison-Blanche

 
(Début du texte)
Une Haïtienne porte un sac de denrées alimentaires offert par l'USAID.
Une femme haïtienne transporte un sac de denrées alimentaires affoert par l'USAID aux survivants du séisme du 12 janvier 2010.
La Maison Blanche
Bureau du secrétaire de presse
Pour diffusion immédiate
Jeudi 21 janvier 2010
 
Mise à jour sur l'action du gouvernement des États-Unis relative à l'aide d'urgence à Haïti
Le 12 janvier 2010, un violent tremblement de terre a frappé Haïti, causant des dégâts catastrophiques à Port-au-Prince, la capitale, et dans ses environs. Le président Obama a affirmé peu après la survenance de ce cataclysme : « En ce moment-même, nous procédons à l'une des opérations d'aide d'urgence les plus importantes de notre histoire, en vue de sauver des vies et de livrer des secours qui permettront d'éviter une catastrophe encore plus grande. En ces heures difficiles, l'Amérique n'a qu'une parole, celle de sa solidarité entière avec le peuple d'Haïti, qui a fait preuve d'une résilience si incroyable et que nous aiderons à se relever et à reconstruire. »
 
Le gouvernement des États-Unis a mobilisé des ressources humaines et matérielles pour contribuer aux efforts de secours. Sur les instructions du président Obama, il s'agit d'une mobilisation de tous les services gouvernementaux sous la direction de l'USAID qui mène une opération rapide, énergique et coordonnée. Les forces militaires jouent un rôle indispensable d'appui à cette opération humanitaire, notamment afin de rendre possible la chaîne logistique et la distribution d'une aide vitale. Les secouristes travaillent jour et nuit à livrer toujours plus d'aide, plus vite et plus efficacement à plus de sinistrés.
 
On trouvera ci-après les principales informations, accompagnées d'exemples, sur les actions entreprises à ce jour par le gouvernement américain. Tous les chiffres cités ci-après étaient à jour au jeudi 21 janvier 2010 à 15 heures.
 
Coordination internationale
À la demande du gouvernement haïtien, les États-Unis continuent à coordonner leurs secours à Haïti avec les Nations unies et avec la communauté internationale. Cette coordination qui intéresse une bonne trentaine de pays et des centaines d'ONG vise à la distribution de vivres et d'eau dans tout le pays.
 
• Le 21 janvier en début de journée, la secrétaire d'État Hillary Clinton s'est entretenue à Washington de la situation en Haïti avec le ministre britannique des affaires étrangères David Miliband et avec la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton. Mme Clinton a souligné l'importance vitale du partenariat en cours à Haïti, où les États-Unis et des pays de l'Union européenne travaillent côte-à-côte aux opérations de secours et de sauvetage, ainsi que la nécessité d'une « action internationale coordonnée et intégrée en faveur de la reconstruction et du rétablissement de la prospérité et des chances de progrès en Haïti ».
 
• Aux Nations unies, le représentant permanent adjoint des États-Unis Alejandro Wolff a attiré l'attention des médias sur le caractère largement international des opérations de secours d'urgence en Haïti. Au cours de cette conférence de presse qui précédait un nouvel appel international aux dons en urgence, M. Wolff était accompagné du sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires humanitaires John Holmes et des représentants d'Haïti, du Brésil, du Canada, de la France et de l'Uruguay.
 
Santé et aide médicale
Hier, le navire-hôpital USNS Comfort a déjà commencé à accueillir des patients venus d'hôpitaux et d'installations médicales internationales sur place en Haïti.  Avec ses 850 membres d'équipage, ses près de 1.000 lits d'hôpital et ses 11 salles d'opération, le Comfort offre toute la gamme des services médicaux.
     - Le Comfort a déjà traité plus de 230 patients venus de 10 sites hospitaliers.
 
• Au 21 janvier, plus de 7.000 patients avaient été soignés par les 5 équipes d'aide aux soins médicaux d'urgence (DMAT) détachées du ministère de la santé et des services sociaux et par 1 équipe chirurgicale internationale en Haïti (toutes financées par l'USAID/OFDA). Ces équipes ont soigné 2.169 patients durant la seule journée du 20 janvier.
     - Chaque DMAT a 35 membres et 40 lits et fait office de salle d'urgence de campagne tandis que l'équipe chirurgicale a 50 membres et 35 lits et effectue des opérations médicales.
 
Aéroports et ports maritimes
• L'aéroport de Port-au-Prince est ouvert aux opérations en continu. L'armée de l'air américaine continue de contrôler le trafic à la demande du gouvernement haïtien. Le département d'État continue de coordonner l'arrivée de l'aide et du personnel en coopération étroite avec les partenaires internationaux et les ONG. Il s'agit d'un dispositif consultatif organisé avec les autorités haïtiennes et l'ONU en vue d'assurer, outre le trafic militaire et civil américain, l'arrivée de douzaines de vols d'autres pays
     - Le 20 janvier, 153 vols sont arrivés (dans 38 cas il s'agissait de vols officiels des États-Unis).
     - Par exemple, sur les 330 arrivées enregistrées entre le 16 et le 18 janvier, la moitié environ était des vols civils et humanitaires et moins de 30 % étaient militaires :
          - 155 étaient des appareils civils,
          - 91 étaient des appareils militaires et gouvernementaux américains,
          - 84 étaient des appareils militaires et gouvernementaux d'autres pays (la proportion des vols étrangers est en augmentation).
          - Le 18 janvier, des vols sont arrivés en provenance des pays suivants : Belgique, Bolivie, Brésil, Canada, Cuba, Espagne, États-Unis, France, Mexique, Portugal, Suède, Turquie, Ukraine, ainsi que de l'ONU et de nombreuses organisations internationales comme la Croix-Rouge, l'Armée du salut et le Progamme alimentaire mondial (PAM).
          - Le PAM a installé à l'aéroport Toussaint Louverture une cellule de coordination chargée d'aider à établir les priorités des vols et à contrôler le mouvement de l'aide humanitaire de l'aéroport jusqu'aux zones en Haïti qui en ont le plus besoin.
 
• Le  port maritime de Port-au-Prince commence à recevoir des navires. Il fonctionne à 30 % de sa capacité normale. Le port de Jacmel, au sud-ouest de Port-au-Prince, est actuellement capable d'accueillir de jour certains bateaux. Des équipes de plongeurs de l'armée de terre et de la marine des États-Unis, accompagnées d'équipes spécialisées dans les travaux de construction sous-marine, continuent d'examiner les dégâts structurels que le séisme a provoqués dans le port.
 
• Le Commandement des transports des États-Unis signale que depuis le commencement des opérations aériennes, plus de 160 missions ont été menées, amenant à Haïti plus de 2.600 tonnes de marchandises d'urgence et plus de 2.500 militaires et secouristes.
 
Sécurité
• Au 21 janvier, quelque 13.000 militaires (10.000 embarqués et 3.000 au sol) participaient à l'opération d'aide d'urgence.
     - Le 22e Corps expéditionnaire des marines poursuit ses opérations de secours à Léogane et à Petit-Goave. Il a actuellement 356 marines sur le terrain.
     - Le reste des effectifs de l'Équipe de combat de la Brigade 2/82 et de leur matériel achèveront leur déploiement à Port-au-Prince le 22 janvier. On compte actuellement 3.062 soldats sur le terrain.
 
• Au 21 janvier, les États-Unis avaient 20 navires de la marine et des garde-côtes, 63 hélicoptères et 204 véhicules dans la zone des opérations communes.
      - Les garde-côtes des États-Unis ont 12 avions sur zone, soit :
          - 5 avions C-130
          - 1 avion C-144
          - 3 hélicoptères H-65
          - 3 hélicoptères H-60
     - Les garde-côtes ont 6 navires sur les lieux :
          - le garde-côte Valiant
          - le garde-côte Tahoma
          - le garde-côte Forward
          - le garde-côte Oak
          - le garde-côte Hamilton
          - le garde-côte Legare
     - En outre, les garde-côtes ont 3 navires - les garde-côtes Alert, Dependable et Venturous - dans le détroit de Floride prêts à prêter main-forte à toute mission liée aux opérations de secours en Haïti.
 
• Les garde-côtes ont 801 personnes déployées dans le cadre des opérations d'aide, dont :
     - 26 à terre
     - 719 embarqués
     - 56 membres d'équipages aériens
 
• SOUTHCOM a financé et le Commandement des opérations spéciales (SOCOM) a effectué par contrat l'acquisition de 50.000 radios portables aux fins de distribution à la population haïtienne.
     - Au 21 janvier au soir, 43.800 radios étaient arrivées à Port-au-Prince. Les 6.200 restantes devraient être livrées au SOCOM-Sud d'ici au 25 janvier pour distribution ultérieure en Haïti.
     - En coordination avec l'USAID, l'Équipe militaire d'assistance en matière d'information (MIST) commencera à distribuer ces radios immédiatement. Seront également distribués 60.000 autocollants précisant les fréquences et 60.000 brochures démontrant (par images) le mode d'utilisation des radios.
     - L'initiative de distribution des radios s'inscrit dans le cadre de l'effort général visant à informer le peuple haïtien grâce à l'émission d'avis au public FM/AM par la Voix de l'Amérique et CJTF Haïti.
 
Évacuation et sauvetage
• Les États-Unis continuent d'effectuer des évacuations jour et nuit. Le nombre total de personnes évacuées d'Haïti par les États-Unis se monte à environ 10.500, dont 8.300 ressortissants américains. Plus de 1.100 Américains ont été évacués aujourd'hui (avant 15 h).
 
Recherche et sauvetage : Actuellement, 43 équipes internationales de recherche-sauvetage (USAR) dotées au total de 1.739 secouristes et de 161 chiens sont à l'œuvre en Haïti. Six d'entre elles sont des États-Unis : elles comptent, au total, 511 secouristes du comté de Fairfax, du comté de Los Angeles, de Miami, de Miami-Dade, de Virginia Beach et de New York.
     - L'USAID/OFDA a consacré plus de 36 millions de dollars au déploiement des équipes américaines de recherche et de sauvetage en Haïti à ce jour.
     - Les équipes américaines USAR mènent actuellement des missions de reconnaissance de suivi dans Port-au-Prince à la suite de la réplique sismique du 20 janvier.
 
Eau et nourriture
• La livraison aérienne de vivres et d'eau par C-17 a repris aujourd'hui - on prévoyait l'envoi de 14.000 bouteilles d'eau de 1 litre chacune et de 14.500 rations quotidiennes et plats prêts à consommer. La zone de livraison se trouve à proximité de Mirebalais, à quelque 40 km au nord-est de l'ambassade des États-Unis à Port-au-Prince. Un bataillon de la MINUSTAH a sécurisé ce site.
 
• Les aéronefs et navires militaires des États-Unis accordent la priorité absolue à la distribution d'eau. Au cours des jours passés, JTF-Haïti a distribué plus de 400.000 plats prêts à consommer et rations quotidiennes et plus de 600.000 bouteilles d'eau. L'USS Carl Vinson produit près de 380.000 litres d'eau par jour. Des citernes sont en cours d'installation dans chaque zone de la ville et la population peut maintenant trouver de l'eau potable à 45 sites de distribution. Les garde-côtes des États-Unis ont distribué à ce jour 38,5 mètres cubes d'eau, soit 62.880 bouteilles. L'USAID/OFDA a livré 9 unités de purification de l'eau destinées à produire 900.000 litres d'eau potable au bénéfice de 90.000 personnes par jour.
     - Plus de 238.000 repas et rations humanitaires et 400.000 bouteilles d'eau ont été livrés durant la seule journée d'hier.
     - Le navire Maracajam (Crowley) est arrivé en République dominicaine hier avec à son bord plus de 60.000 repas et rations alimentaires et de l'eau destinés au PAM.
     - l'USNS Lummus, capable de produire près de 356.000 litres d'eau potable par jour, doit arriver demain.
 
• L'USAID/FFP a apporté à Haïti une aide alimentaire de 68 millions de dollars.
 
• À ce jour, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a distribué dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince 240.600 comprimés de purification de l'eau à usage domestique, 3.300 bidons d'eau et 1.920 trousses d'hygiène (financement assuré par l'USAID/OFDA).
 
• Aujourd'hui, World Vision, en association avec l'USAID, a commencé la distribution de 2.000 tonnes de produits alimentaires venus du programme « Vivres pour la paix » (FFP), pour satisfaire les besoins alimentaires immédiats de 18.670 familles, soit environ 93.350 personnes à Pétionville, à Delmas et à Port-au-Prince.
 
• Hier, un vol financé par l'USAID/OFDA et transportant des fournitures d'urgence est arrivé à Port-au-Prince. Ce chargement comprenait du matériel nécessaire pour maintenir en service un hôpital de campagne, notamment une trousse de soins pour accidentés et un climatiseur. Cet équipement s'ajoute aux unités de purification de l'eau, aux bidons à eau de 10 litres, aux trousses d'hygiène, aux rouleaux de feuilles de plastique et aux réservoirs souples à eau distribués au cours des jours précédents.
 
Adoptions et orphelins
• Hier, la secrétaire d'État Hillary Clinton a annoncé que le département d'État créait un groupe de travail en association avec les ministères de la sécurité intérieure et de la santé et des services sociaux, chargé spécifiquement de s'occuper des orphelins et des mineurs non accompagnés et d'assouplir le processus d'adoption pour faire en sorte que ces familles soient réunies aussi rapidement que possible tout en veillant à ce que des protections adéquates soient en place afin de protéger les enfants qui se trouvent sous notre garde. Un groupe de travail interministériel a été créé pour concentrer ses efforts sur les besoins humanitaires des enfants les plus vulnérables. En outre, le gouvernement Obama collabore avec les nombreux membres du Congrès qui, comme on le comprend, tiennent à s'assurer de la bonne marche de ce processus.
 
• Lundi 18 janvier, la ministre de la sécurité intérieure Janet Napolitano avait annoncé une « mesure d'exception humanitaire » en faveur de certains orphelins haïtiens. Nous sommes entièrement acquis au principe de la réunification des familles et nous devons veiller avec la plus grande vigilance à ne pas séparer les enfants de leurs proches qui sont encore vivants mais déplacés en Haïti, ainsi qu'à éviter d'aider sans le savoir des criminels qui se livrent à la traite des enfants en profitant de la situation désespérée du pays. Pour ce faire, nous décourageons fermement l'emploi d'avions privés aux fins de l'évacuation d'orphelins. Tous les vols doivent être convenablement coordonnés avec les autorités haïtiennes et américaines afin d'obtenir les autorisations nécessaires avant leur arrivée aux États-Unis.
 
Aide humanitaire
• Au 20 janvier, l'USAID avait versé 90 millions de dollars en faveur de l'appel international de l'ONU, dont 22 millions de dollars au titre de l'aide non alimentaire et 68 millions de dollars au titre de l'aide alimentaire. En outre, une somme supplémentaire de 73,9 millions de dollars en aide bilatérale au titre des opérations de recherche et de sauvetage et d'autres formes d'assistance avait été engagée au 20 janvier, portant l'aide totale de l'USAID à Haïti à près de 165 millions de dollars.
Comment contribuer aux efforts de secours
 
Nous sommes tous vivement bouleversés par la dévastation en Haïti. Notre humanité commune nous ordonne d'agir, tout autant que la position dirigeante des États-Unis et leurs liens profonds avec Haïti. À la demande du président Obama, les anciens présidents Bush et Clinton coordonnent l'aide privée et invitent leurs concitoyens à verser leurs contributions à www.clintonbushaitifund.org
 
• Vous pouvez contribuer en ligne sur le site Internet ClintonBushHaitiFund.org.
     - Envoyez un texto libellé QUAKE au 20222 pour faire un don de 10 dollars au Fonds Clinton-Bush pour Haïti (cette somme sera imputée à votre mobile).
 
• Collecte de fonds grâce au programme de textos du département d'État (mot clé : « Haiti », et le code court est « 90999 ») : près de 26 millions de dollars à ce jour.
 
• Trouvez d'autres moyens d'aider en vous branchant sur le site du Centre d'information en cas de catastrophe à l'étranger (www.cidi.org).
 
Comment obtenir des informations sur vos amis ou proches portés disparus
• Le département d'État a crée une page d'Internet qui sert de centre d'échanges d'informations sur Haïti, www.state.gov/haitiquake, et qui contient un nouvel outil, le « Localisateur de personnes », qui permet aux personnes intéressées de chercher et de partager des informations sur leurs proches ou amis portés disparus en Haïti.
 
• Le Centre des opérations du département d'État a réservé le numéro de téléphone vert 1-888-407-4747 pour les Américains qui cherchent à se renseigner sur le sort des membres de leur famille qui se trouvent à Haïti (en raison du volume des appels, certaines personnes pourraient tomber sur un enregistrement). Il est également possible d'envoyer un courriel au département d'État. Veuillez noter que les communications à l'intérieur d'Haïti sont très difficiles à l'heure actuelle.
 
• Le département d'État s'est également associé aux milieux informatiques pour lancer un service gratuit d'information sur les opérations de secours par SMS. Ce service de textos permet aux abonnés de Digitel et de Voila de signaler l'endroit où ils se trouvent et leurs besoins en composant un code court gratuit : « 4636 ». Depuis que cette initiative a été lancée, le 18 janvier, des ONG ont reçu plus de 2.000 messages, notamment sur la distribution de vivres, sur des personnes portées disparues et sur les approvisionnements en eau.
 
Whitehouse.gov - Le site de la Maison-Blanche continue d'être une plaque tournante d'informations au sujet de l'opération d'urgence, notamment sur la situation de proches et d'amis en Haïti et en vue de contributions aux opérations d'aide d'urgence.
 
###
 
(Fin du texte)
 
(Diffusé par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat. Site Internet : http://www.america.gov/fr/)

Aucun commentaire: