vendredi 19 juin 2015

L’expulsion de Jacky Lumarque est insuffisante, Préval ne peut pas contrôler le Conseil Electoral.-

L’expulsion de Jacky Lumarque de la liste électorale faute de certificat de décharge renforce l’obligation pour les membres du CEP de présenter leur certificat de décharge. 

La loi ayant un caractère impersonnel et général, elle doit s’appliquer à tout le monde.

Pierre-Louis Opont - ancien Directeur Général du CEP, 
Madame Marie Carmelle Paul-Austin - Ancienne Ministre de l’Education Nationale, 
Yolette Menguale - Conseillère reconduite et Néhémie Joseph - Conseiller reconduit au CEP, ne peuvent plus continuer à occuper leur poste au Conseil Electoral Provisoire illégalement, c’est-à-dire sans certificat de décharge.

Le peuple haïtien n’acceptera pas un CEP agissant sous les ordres de quelques organisations politiques, des partis-boutiques de 1% -- incapables de réunir une quantité importante de l'électorat. 

Les élections en Haiti doivent-être démocratiques et inclusives, ce qui signifie la légitimité populaire doit-être la pierre angulaire de ces joutes électorales. Des partis politiques qui participent actuellement au gouvernement illégalement, qui pillent les caisses de l’Etat pour financer leurs activités électorales jusqu’à provoquer le désastre économique symbolisé par la chute spectaculaire de la gourde (54 gourdes pour 1 dollar), l’inflation des prix et la dégradation des conditions de vie des masses populaires, ne continueront pas à faire main basse sur le pouvoir d’Etat en imposant leur volonté politique au Conseil Electoral Provisoire. 
  
Si le CEP continue de s’accrocher à cette question de décharge, les Conseillers dépourvus de décharge doivent démissionner sans attendre une mobilisation populaire pour les forcer à le faire. Le gouvernement “de facto” dirigé Evans Paul devra aussi démissionner pour se conformer aux prescris de la Constitution.

La dernière décision consistant à écarter Jacky Lumarque, le Candidat de la Plate-Forme VERITE n’est que de la poudre aux yeux pour permettre à René Préval de conserver sa main mise sur la machine électorale. Les Conseillers corrompus qui sont au service de Préval doivent démissionner de leur poste. Le reste du Conseil doit uniformiser cette question de décharge soit en acceptant, comme en 2009 et en 2010, les candidats qui sont dans l’impossibilité d’obtenir le certificat de décharge ou en invitant les Conseiller qui n'ont pas de décharge à démissionner.

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haiti
19 juin 2015
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
Enregistrer un commentaire