mardi 12 juillet 2016

#Haiti - PetroCaribe : Trois (3) démentis documentés pour une enquête sénatoriale.-

L’enquête sur les fonds PetroCaribe représente pour les anciens ministres et premiers Ministres accusés à tort, une opportunité de se blanchir et de prouver le contraire. Monsieur Laurent Lamothe en a fait un pari important pour sa carrière, son image et son avenir à un point tel qu’il a partagé avec la Commission Sénatoriale des documents sur plusieurs projets. On doute que le gouvernement actuel et l’administration du Palais National dirigé par Jean Max Bellerive coopèrent pleinement en ce sens.

Contre toute attente, au fur et à mesure que l’enquête avance, la déception s’installe.
Il y a d’abord ces déclarations précipitées et fantaisistes du Sénateur Youri Latortue dans la presse. L’annonce de l’intégration au travail de la Commission de l’ancien Député Arnel Bélizaire, une personnalité politique connu pour ses positions fanatiques. L’entêtement du Sénateur Latortue de maintenir et/ou de marteler dans la presse une série d’accusations sans fondement, même après que des anciens ordonnateurs ou contracteurs concernés l’eurent contacté pour rectifications formelles ou corrections.

On se demande si notre Sénateur cherche à établir la vérité sur la gestion des fonds PetroCaribe ou s’il cherche de préférence à utiliser ce dossier pour se faire une réputation, faire campagne (présidentielle?), donc éliminer tous les potentiels concurrents?

C’est vraiment un désastre quand pour une enquête du Sénat Haïtien, plus de quatre (4) démentis formels ont été diffusés dans la presse: 

1- «Indignée», Florence Duperval Guillaume contre-attaque estimant que le Sénateur chercherait à détruire ses 29 années de carrière avec un contrat de bail de 200,000 Gdes.- 
— L’ex-ministre de la Santé publique de la Population, le docteur Florence Duperval Guillaume, s’est dit « indignée » par les attaques sur les réseaux sociaux à la suite des déclarations du sénateur Youri Latortue dénonçant le fait qu’elle ait signé un contrat avec un mort. Le contrat dont il est question, a expliqué Florence Duperval Guillaume au journal, concerne la location d’une maison à Cerca-Carvajal pour héberger des médecins cubains. Le montant du loyer est de 200,000 gourdes pour l’exercice 2014-2015. Le contrat a été préparé par le service juridique du ministère, validé par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, a indiqué Florence Duperval Guillaume.
Le plus important, de mon point de vue, est que l’Etat a la jouissance de la maison pour laquelle elle a payé, a souligné Florence Duperval Guillaume. « Vous pensez que j’aurais détruit 29 ans de carrière pour 200 000 gourdes ? C’est ce qui m’a révoltée fulminé Florence Duperval Guillaume. « Je suis pour la transparence, la reddition de comptes mais contre ce genre d’attaque », a-t-elle ajouté. 

2-  Contrat Achat Polaris: 
Le Sénateur Latortue colporte dans les medias que son enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe révèle que Jean-Max Bellerive, ministre de la Planification et de la Coopération externe, a signé, en octobre 2011, trois jours avant son départ, un contrat de 4,5 millions de dollars US avec la RHT Plaza pour l’achat de Polaris. 
“RHT Plaza dément, veut des éclaircissements” lisons nous dans le journal LeNouvelliste.com
« Les déclarations du sénateur Latortue sont fausses. Ce contrat-là avait été annulé par le Premier ministre Laurent Lamothe », a confié Harry Robert Tippenhauer, directeur général de la RHT Plaza, entreprise ayant « participé à un appel d’offres du MPCE pour l’acquisition de 300 Polaris pour 4.3 millions de dollars ». « Ce qui est important, c’est que nous n’avons jamais reçu un centime du gouvernement concernant ce contrat », a insisté l’homme d’affaires. « Ce qui est plus grave, il a dit que 2.5 et 3 millions de dollars ont été décaissés à l’ordre de RHT Plaza. Si cette somme a effectivement été décaissée, nous ne sommes pas le bénéficiaire. C’est grave. Cela sous-entend que quelqu’un d’autre utilise le nom de notre entreprise. Cela va nous porter préjudice. Il y a là matière à éclaircir », a poursuivi Harry Robert Tippenhauer. - fin de texte.
Réellement, aucun décaissement n’a été effectué à date. Monsieur Tippenhauer a entièrement raison. Pourtant, le Sénateur Latortue ignore ces remarques et continue de marteler dans la presse que des fonds PetroCaribe ont été dilapidés à travers un contrat pour achat de Polaris.

3- Malgré tout le vacarme du Sénateur autour du contrat de construction de la route Fermathe-Frères, la réalité est claire et nette. Les faits restent inchangés :
- Il existe un contrat de $22,694,900 US, signé le 15 décembre 2010 entre Jean-Max Bellerive, Ministre de la Planification et de la Coopération Externe et la Firme GTC pour la réalisation de 18.2 Km de route.
- De ce montant, $15,174,917.46 de décaissement avait déjà été autorisé par le Ministère Bellerive avant Septembre 2012 (soit 72%). Date qui correspond à  l’arrivée de Laurent Lamothe comme Ministre de la Planification.
- Les décaissements effectués par la suite ont été réalisés dans le cadre de la continuité de l’état, selon les normes établies et seulement après validation et recommandation de la firme de supervision.
- Des travaux additionnels, qui n’étaient pas inclus dans le devis estimatif, ont été exécutés par la firme d’exécution sur demande du Ministère, tels l’élargissement de la route de 6 mètres à 7 mètres, la réhabilitation d’un tronçon additionnel de 1.2 Km à Montagne Noire, et d’un autre tronçon reliant Carrefour Soisson à la Fontaine de Montagne Noire.
- D’après un rapport de la firme de Supervision, il fallait un avenant au contrat pour les travaux restants qui étaient estimés a $12M US.
- Le contrat est toujours en vigueur. Il n’y pas encore eu de réception provisoire ou définitive des travaux par le maître d’ouvrage. Donc toute opinion sur ce dossier est prématurée.
- Un contrat complémentaire de $47M signé en décembre 2012, pour prolonger le tracé à 26.5km de route à double voie, est maintenant quasiment caduc. La décision a été prise de sursoir sur ce contrat et à date, pas un centime n’a été décaissé par l’état haitien.

4- Finalement, il y a ce démenti formel des compagnies dominicaines. Toujours dans le LeNouvelliste : 
—- Hadom est de retour. …la compagnie de construction dominicaine réclame à l’État haïtien le droit de poursuivre les chantiers qu’elle avait commencés. Le directeur de compagnie, José Elias Hernandez, qui a rencontré la presse vendredi, a fait une présentation de l’état d'avancement des 29 projets de constructions raflés par Hadon au lendemain du tremblement de terre. Le président de la commission Éthique et anti-corruption du Sénat, Youri Latortue, affirme détenir des preuves que des officiels haïtiens ont facilité la tâche à la compagnie en échange de juteux pots-de-vin. Beaucoup d’officiels d’alors, dont l’ex-Premier ministre Jean-Max Bellerive, ont répondu aux questions de la commission sénatoriale à ce sujet. 
José Elias Hernandez dément tout soupçon de corruption affirmant que sa compagnie n’a jamais monnayé des officiels haïtiens pour obtenir les contrats. Selon l’homme d’affaires, Hadom a remporté ces ouvrages en participant régulièrement à des appels d’offres. 

La capacité du Sénateur Youri Latortue à mener une enquête n’est pas à remettre en question. Ancien militaire, ancien policier, ancien Chef de Sécurité du Palais National, ancien responsable de sécurité et du renseignement à la Primature, Docteur en Droit, l’homme a l’expertise et l’experience nécessaire pour mener une enquête de haut niveau. Alors, pourquoi tant de contradictions entre ses déclarations et les données disponibles? 

Plus d’un pense que le Sénateur Youri Latortue cherche à instrumentaliser cette enquête à des fins politiciennes. Un esprit de règlement de compte? Une stratégie pour capter l’attention des médias? Si ces suppositions se confirment, la conclusion logique sera : le problème de notre pays est l’absence du sentiment d’abnégation quand il s’agit d’accomplir des missions historiques pour sortir le peuple du désastre et de la pauvreté. 1- Le Président Michel Martelly n’a pas eu le sens d’abnégation suffisant pour laisser son Premier Ministre Laurent Lamothe devenir Président; 2- Au lieu d’assurer la réalisation du second (2nd) tour des élections, le Premier Ministre Evans Paul a préféré manoeuvrer pour devenir président provisoire; 3- Des candidats malheureux de l’élection présidentielle d’octobre 2015 préfèrent l’instabilité politique et/ou l’incertitude au détriment du pays. 4- Le Président Jocelerme Privert cherche à rester le plus longtemps au pouvoir; 5- le Sénateur Youri Latortue semble être plus intéressé par ses objectifs politiques que par la vérité sur la gestion des fonds PetroCaribe. 

Un pays dont les fils et les filles sont incapables de sacrifier leurs ambitions personnelles au profit des intérêts supérieurs de la nation, ne peut pas progresser.

Le 24 mai dernier RéseauCitadelle avait signalé des anormalies dans l’Enquête Sénatoriales sur les Fonds PetroCaribe en ces termes : “ #Haiti-PetroCaribe : Le Sénat mène t-il une enquête ou s’agit-il d’un théâtre national?

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
12 juillet 2016

@reseaucitadelle
Enregistrer un commentaire