samedi 22 septembre 2018

Le sexe des colonies.-

vendredi 14 septembre 2018

Haiti Audit Petrocaribe : Le président du Sénat définit les responsabili...



Notre campagne anti-démagogues dans le dossier #KoteKobPetroCaribeA avance avec succès vers l'échec des imposteurs @LatortueYouri @DimitriVorbe @CassyNenel, #DonKato.

Le Sénateur Joseph Lambert @josephlambertHT fixe les responsabilités.

Faut-il signaler que monsieur Lambert a parlé de surfacturation, de carburant #Petrocaribe et/ou de compagnies ou personnalités qui ont reçu des millions pour des contrats — mal ou — non-exécutés. Mèt pwen an a ranmase’l ! @DimitriVorbe @sogenerhaiti @LatortueYouri

C’est aussi la position de #BoukmanEksperyans, #LeReCit

‪De plus en plus de personnalités se positionnent en faveur d’une enquête technique globale sur tous ceux -Gouvernement & Privé, qui ont pris part à #Petrocaribe. Un stratège militaire vous dira: «Nous avons enfoncé leur ligne de défense».

‪Car, toute leur stratégie était fondée sur le « bouc émissaire »: sacrifions quelques ennemis politiques pour mieux cacher nos péchés. Ils sont sur le point de perdre à ce niveau. Ce qui explique les tentatives de récupération du mouvement #PetroCaribeChallenge. ‬

Donc, la campagne #KotekobPetrocaribeA doit continuer‬. #KiSektèKiPèAnkèt

#Haiti

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/2676861062529159/

jeudi 13 septembre 2018

Pour l’Histoire !!! #LeReCit #Haiti


Me André Michel concède avoir utilisé un montant fabriqué sur #Petrocaribe.-

#Haiti #PetroCaribeChallenge : Me André Michel reconnait que le chiffre 3.8 milliard US utilisé par son clan politique pour acculer ses adversaires du parti #TetKale, est une fabrication à partir de raisonnements qu’il explique sur sa page @facebook. #LeReCit #KoteKobPetroCaribeA

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1040282119006838789

Manuela Carmena, maire de Madrid (Esp.) : les immigrés sont des « héros ».-

Par  le 13/09/2018
[…]
«En ce moment où l’Europe tremble, où les pays s’interrogent sur le droit à l’hébergement et sur la faculté de l’être humain d’aller là où il croit devoir aller. Il est maintenant temps de faire un effort, nous pensons exactement le contraire, l’immigration est extrêmement positive pour toutes les sociétés. Sans immigration, nous n’aurions pas le monde que nous avons», a expliqué la maire de Madrid.‎
[…] elle remarque que «l’on dit qu’ils viennent nous prendre les emplois», mais la réalité, c’est que souvent ils [les migrants] auront «plus de dispositions» ou «plus de compétences» pour travailler. […] «Si les gens parlent avec les collectifs de migrants, il est très difficile de ne pas se sentir totalement attirés par euxIls sont des héros de leurs rêves, et comment pouvons-nous mépriser un collectif humain d’une valeur si manifeste comme le sont ces personnes qui luttent tant pour parvenir à des pays où ils peuvent vivre mieux ? »
(Traduction Fdesouche)

Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue.-

Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue

Poursuivant ses buts politiques inavoués, le sénateur Youri Latortue tente d’ouvrir un autre épisode de son feuilleton de mauvais goût : ‘’Enquête sur la dilapidation des fonds PetroCaribe’’. Pour l’heure, l’élu de l’Artibonite se cherche vainement des acteurs. Après sa parodie d’audition du propriétaire de la compagnie SOGENER, vendeuse de blackout, le comédien opportuniste, Youri Latortue a essuyé deux échecs cuisants successifs dans sa recherche de ‘’victimes consentantes’’.

En effet, après que l’homme d’affaires Rosny Desvarennes, dont le nom a été cité à tort par Dimitri Vorbe, eut boudé légalement une invitation illégale de l’élu de l’Artibonite, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe, respectueux des principes démocratiques, de refuser catégoriquement de se prêter au petit jeu politique de Monsieur 30% (Youri Latortue), mis en place à des fins électoralistes.
Dans une correspondance responsive adressée au président du Sénat de la République, Joseph Lambert, l’ex-chef de Gouvernement a fait part, avec raison, de son refus de prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.
Reconnaissons-le! La lettre de l’ancien Premier ministre Lamothe est très amère. Mais, elle est parfaitement à la dimension de la bêtise sans nom mise en branle par le dilapidateur des caisses de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), sous couvert de la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption.
Il ne fait aucun doute que ceux qui avaient la responsabilité de gérer les fonds de l’État doivent un jour ou l’autre rendre des comptes. Une règle élémentaire de la Démocratie qui n’échappe guère à M. Laurent Lamothe qui, plus d’une fois, s’était mis à la disposition, du Sénat de la République.
Mais, parce que les masques des politiciens qui se servent de ce dossier pour asseoir leur capital politique sont tombés depuis bien longtemps, l’ex-chef du Gouvernement n’est pas dupe; il refuse catégoriquement d’emprunter consciemment la voie de la boucherie. 
Qui plus est, à la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption, Laurent Lamothe a déjà dit tout ce qu’il avait à dire et soumis tous les documents qu’il avait à soumettre dans le cadre de la prétendue enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.
Respectueux de valeurs démocratiques, Laurent Lamothe reste disposé et disponible à répondre aux questions de la Justice de son pays au cas où elle ferait appel à lui.
Mais une fois de plus, l’ancien Premier ministre affirme haut et fort qu’il n’entend prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.
Source : Haiti 24

Japon et Vietnam appellent Trump à revenir dans le traité transpacifique.-

Japon et Vietnam appellent Trump à revenir dans le traité transpacifique

 « Nous pensons toujours que le traité de libre-échange transpacifique est la meilleure option pour les Etats-Unis », a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, à l’occasion du Forum économique mondial de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est à Hanoï. De son côté, son homologue vietnamien, Pham Binh Minh, a également fait écho à son appel, qualifiant le traité de libre-échange transpacifique (TPP) de « traité de très haut niveau ».
Défection américaine
Onze pays des deux rives du Pacifique avaient signé début mars 2018 un accord pour faire revivre ce traité mis à mal par la défection américaine. Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam avaient paraphé le texte désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).
Initialement promu par Washington, sous la présidence de Barack Obama, le traité de libre-échange transpacifique, signé en février 2016 après des années de négociations entre douze pays ayant un accès au Pacifique, devait faire un contrepoids à l’influence grandissante de la Chine qui n’en faisait pas partie. Mais, le 23 janvier 2017, avant son entrée en vigueur, Donald Trump avait annoncé que les Etats-Unis s’en retiraient, mettant en péril cet ambitieux accord censé englober 40% du PIB mondial et presque 25% du commerce international.
Négocier de meilleures conditions
Par la suite, Donald Trump avait cependant tempéré sa position et indiqué en avril 2018 envisager de rejoindre le nouvel accord de libre-échange transpacifique à condition d’obtenir de meilleures conditions.
(avec AFP)

Alena: tous les obstacles ne sont pas levés pour un compromis.-

Alena: tous les obstacles ne sont pas levés pour un compromis

Le bras de fer se poursuit sur deux mécanismes. Le chapitre 19 de l’Alena qui régit le règlement des différends commerciaux est une ligne rouge pour le Canada, qui préfère compter sur l’indépendance de juges désignés par les membres de l’Alena, plutôt que sur la justice américaine.
Pas étonnant de voir le président américain protester contre le système canadien de contrôle des prix et les droits de douane élevés qui protègent les producteurs laitiers de la concurrence étrangère.
A l’approche des élections de mi-mandat, Donal Trump veut montrer qu’il cherche à obtenir un meilleur accès au marché canadien pour les producteurs américains, des électeurs à choyer. Si le Canada devait faire des concessions, c’est bien sur cette question. Le pays dans de précédentes négociations avec l’Europe notamment avait consenti à ouvrir un peu plus son marché.
Mais là aussi politiquement, le Premier ministre canadien Justin Trudeau marche sur des oeufs à un an d’élections majeures dans son pays.
Ces derniers jours, les paroles sont plus optimistes, comme si des avancées avaient été faites. Mais le Premier ministre canadien a prévenu qu’il n’y aura pas de concessions sans contrepartie comme l’assurance du maintien d’un mécanisme indépendant de règlement des différends pour préserver l’exception culturelle canadienne.

Mort Tragique de Rosemond Pierre : des proches de la victime écartent la thèse de l’accident.-

Décédé le 10 septembre dernier, les circonstances de la mort de l’ancienne gloire du football haïtien, Rosemond Pierre ne sont pas encore élucidées. Certains éléments d’informations font croire qu’il aurait été heurté par un bus de la compagnie Sans Soucis. Les responsables de cette compagnie démentent cette information au même titre que ses proches.

Bazile Rosemond qui s’est présenté comme un neveu de l’entraîneur de «Real Hope du Cap-Haïtien » avec des photos démontrant la mort tragique qu’a connu Rosemond Pierre croit dur comme fer que son oncle n’est pas victime d’un accident.

Selon lui, ce dernier, son oncle, victime d’un complot, a été lâchement assassiné.

Il a été éventré, des marques de morsures, de coups, ont été retracés sur son cadavre.

Fort de ce constat, Bazile Rosemond invite les autorités judiciaires à prendre des mesures afin de faire luire lumière sur ce meurtre.

Rosemond Pierre, selon des informations recueillies, venait d’assister à un match que disputait son équipe dans la deuxième ville du pays.

Ce tragique incident s’est produit après que le bus à bord duquel se trouvait le désormais ancien coach du Real Hope du Cap-Haitien se serait arrêté à l’entrée du Nord de la ville où des passagers sont descendus pour dégourdir leurs jambes.

Ti Rosemond et un autre passager n’ont pas eu la chance de remonter le bus. Ils ont fini définitivement leur voyage à Luly. Ils ont été tous deux tués.

Source : Haiti 24

mercredi 12 septembre 2018

1,7 milliard $…@Mediapart n’a pas relayé le “3,8 milliards” fabriqué par...



1,7 milliard $…@Mediapart n’a pas relayé le “3,8 milliards” fabriqué par un clan politique. La Cour des comptes #Haiti avait dénoncé cette pratique de faux chiffres contre des adversaires politiques. L’internationalisation du dossier milite contre menteurs et imposteurs.

@Mediapart, ce grand journal français online d’information politique et générale, d’investigation, indépendant et participatif, a adopté la même ligne que #LeReCit : Ne pas relayer les mensonges d’un clan politico-économique. #KoteKobPetroCaribeA #PetroCaribeChallenge #Haiti


https://youtu.be/qYar8I6kWUM

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/759061537773132/

Laurent Lamothe refuse de se prêter au jeu politicien de Youri Latortue.- #LeReCit #Haiti

Monsieur Joseph Lambert 
Président du Sénat de la République 

En ses bureaux. - 

Honorable Président, 

J’accuse réception de l’invitation du sénateur Youri Latortue à participer à une séance de travail ce 12 septembre après avoir été initialement programmée pour le 5 septembre dernier.

J’ai le regret de vous annoncer que je ne suis pas en mesure de répondre favorablement à cette invitation.

Je refuse de prêter le flanc à cette tentative abjecte de traîner les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur ma personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.

D’autant que l’intéressé lui-même, M. Rony Desvarennes, à travers une lettre ouverte, destinée au sénateur Youri Latortue, a formellement démenti avoir été mêlé à une quelconque démarche.

Je démens à mon tour catégoriquement ces accusations fallacieuses et fantaisistes qui s’apparentent plus que tout à des ragots.

Tout en réaffirmant ma foi dans les principes démocratiques et les institutions républicaines qui nous gouverne , je vous prie, Honorable Président, d’agréer l’expression de mes salutations patriotiques.

Monsieur Laurent LAMOTHE
Ex-Premier Ministre

http://haiti24.net/laurent-lamothe-refuse-de-se-preter-au-jeu-politicien-de-youri-latortue/

vendredi 31 août 2018

#PetroCaribeChallenge, les pions de VERITE S.A. démasqués.-

“Patricia Camilien de l’Université Quisqueya (La Loi de ma bouche), responsable de communication de Jacky Lumarque et Roxane Ledan (TainoL) ancienne responsable de communication de la Campagne de Jude Célestin sont en passe de devenir aujourd’hui les fers de lance de ce mouvement sur twitter et les premières têtes interessées dans l’orientation de l’opinion hors des champs de VERITE S.A. Il ne faut donc pas être surpris que ce mouvement ait eu du renfort financier (Banderole, T-shirt, photos de citoyens, etc.) Les jeunes doivent ouvrir grand les yeux et continuer à poser les vraies questions en toute neutralité.”

Le mouvement enclenché depuis quelques semaines par des jeunes haitiens sur twitter est d’une légitimité rare. Mais il est malheureusement infiltré par ce que le sociologue Jean Petit qualifie de VERITE S.A. Il a souligné tout de go qu’en l’espace d’un mois, “ce dossier a connu un regain d’intérêts dans l’opinion publique, tandis que les leaders de la classe politique n’arrivaient toujours pas à mobiliser la foule autour du sujet. Pourquoi? Parce que ce sont eux-mêmes les principaux responsables de la dilapidation de ces fonds sous couvert de contrats pour la furniture d’électricité à l’Etat et autres.

La dernière manifestation en date à laquelle a pris part des hommes politiques tel que Jacques-Edouard Alexis, ancien Premier Ministre de René Préval et Jacky Lumarque, conseiller de René Préval et candidat à la présidence sous la bannière de VERITE, n’avait pas fait recette, fait-il remarquer.

Il faut dire que VERITE avait bien avant ce mouvement décidé d’utiliser la lutte contre la corruption et particulièrement Petrocaribe sous la période de Martelly, comme slogan de campagne. Aussi, devant l’ampleur soudaine de ce mouvement citoyen et ne voulant pas se faire doubler, les équipes de communication de VERITE ont intelligemment rejoint, voire pris une position de leader dans cette campagne. A la différence des autres, elles citent des noms. Elle orientent. Elle manipulent. Elles empêchent de chercher #kotekobpetrocaribea.

Tout se joue sur 2022 avec les collusions de VERITE et un groupe d’hommes d’affaires impliqués dans la construction et les services de courant electrique. VERITE qui avait déjà décidé de faire de Petrocaribe son cheval de bataille électorale contre Tèt Kale, question aussi de mieux se protéger des questions qui pourraient surgir des années Préval, dont des contrats de millions de dollars avec des fournisseurs crées pour la cause, la canalisation de millions de dollars des fonds PetroCaribe vers une entité sans loi cadre dénommée CNE aux dépends du MTPTC, joue le tout pour le tout dans ce mouvement.

Comme des directeurs d’opinions ( Lilianne Pierre-Paul, Herold Jean-Francois et GPPC) l’ont fait remarqué cette semaine, il faut éviter les exclusions, surveiller les infiltrations et les tentatives d’amalgames visant à empêcher les vrais questionnements.

http://www.haitianalyse.com/haiti-politique/petrocaribechallenge-des-pions-de-verite-s-a-demasques/

jeudi 30 août 2018

#Haiti : Les vrais visages du #PetroChallenge sont démasqués.-

#Petrocaribechallenge est devenu une stratégie de communication de la Plate-forme #VERITE, financée par sa caisse noire #GroupeBlackout, avec toutes les personnalités, journalistes et artistes qui supportaient la campagne présidentielle de @JackyLumarque. #KoteKobPetroCaribeA

Apprenant que @MoiseJovenel a accordé 15 millions de gourdes sur les 20 que réclamait la Cour des comptes pour financer son travail d’enquête, ils ont paniqué, refusent l’audit technique et ont lancé une campagne de mensonges et de manipulation. #KoteKobPetroCaribeA

Ils refusent même l’idée d’un audit international pour retracer les mouvements de fonds, ils aiment la confusion et le mensonge.
Cette pré-campagne électorale est accompagnée de hackers (pirates informatiques), de producteurs de #FakeNews, etc.
——————————-
Nèg yo fè lan tounen yon oubyen yon  —-pou anpeche limyè fèt sou tout kòb a. Yo pran devan, ap fè pwopagann manti, kreye konfizyon sou dosye teknik, yon fason pou manipile pèp la.

mercredi 29 août 2018

L’invitation de Dimitri Vorbe par le Sénat, une stratégie de récupération politique du mouvement #PetrocaribeChallenge.-

Yon jou apre @LatortueYouri anonse vyolans nan yon konferans ak @Dimitrivorbe, kote li di pèpla ap fè tèt li jistis, @TwitJAKO piblye foto yon jenn gason ak zam ki menase zak teroris an #Haiti sou preteks revandikaston #Petrocaribe. Eske piblikasyon sa senp? Nan ki enterè li fèt?

Pouki rezon @LatortueYouri ak @DimitriVorbe ap chache rekipere mobilizasyon #Petrocaribechallenge #KoteKobPetroCaribeA ak sinema envitasyon devan Sena pou yon koze yo di? Eske sepa paske yo santi yo pedi kontwòl bèl mouvman popilè sa sa jenn yo ap mennen? #NouPaEgare!
#LeReCit

Se kesyon sa yo tout sitwayen ki gen lespri ta dwe poze. Se ak refleksyon sa yo #LeReCit ap louvri zye pèp-la pou pa kite demagòg manipile’l.
Paske, yon vrè ankèt teknik san paspouki se sèl okazyon pou ansyen dirijan yo jwen dechaj epi ale nan eleksyon. #LeReCit

Nan sans sa nap salye tout jenn entelijan tankou VILAIRE kite ekri nou di: li konprann ke ak sit-in vandredi 24 la, ankèt Youri ak Beauplan yo tonbe. Paske sitwayen yo rekipere dosye a.
An bon entèlijan @LatortueYouri al chache rekire mouvman an Okap ak biwo kanpay @BastienKely.

Pèp Okap boude maskarad Youri a. Se 2 grann patizan @BastienKely kite nan lari. Menm Pitit Desalin pat patisipe.
Depi lè sa, maladi @LatortueYouri se rekipere mouvman an, pa pèdi dosye sa ke li konte sou li pou’l ka kandida pou prezidan.

Pi gwo lenmi mouvman #PetroCaribechallenge, se politisyen ak boujwa ki bezwen rekipere’l. Yap fè tout sak posib pou mouvman an gen mèt. Youri ak Dimitri pap kite li endepandan! Yap antann yo sou do nou : retire Sogener nan Petrocaribe, rebay Youri kontwòl dosye a. #LeReCit


https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1034564753006444544?s=21

mardi 28 août 2018

Ce qu’il faut retenir dans les déclarations de Dimitri Vorbe au Sénat de la République .-

Suite à une rencontre qui n’a pas été retransmise en direct sur les réseaux sociaux comme il se plaisait à le dire, lors d’un point de presse, monsieur Dimitri Vorbe a fait les déclarations suivantes :

1- Il n’a jamais reçu l’argent de #Petrocaribe.

Entretemps, samedi dernier, il a reconnu sur Twitter avoir une dette de 193 millions de dollars pour la BMPAD qui gère les fonds #Petrocaribe.

En toute logique, monsieur Vorbe qui prend tout le monde pour des imbéciles, veut nous dire que ceux qui reçoivent en nature i.e. le carburant -Diesel, gazoline, kérosène, mazout ou l’asphalte de #Petrocaribe, n’ont rien à voir avec les Fonds #PetroCaribe.

C’est sûr qu’il trouvera quelques partisans pour applaudir ses salades.

2- Quelqu’un lui aurait demandé de l’argent — en 2011— pour ne pas résilier ses étranges contrats avec l’État, qui “accordent à la SOGENER des exonérations sur 15 ans, notamment en ce qui concerne les impôts, droits et taxes sur tout ce qui intervient dans le projet…les actionnaires ont été exonérés, les prêteurs, les opérateurs, sans compter les franchises douanières pour les matériels et équipements.”

Une façon de dire au peuple qu’il prend pour un regroupement d’imbéciles : si le Premier Ministre Laurent Lamothe a exigé de renégocier le contrat, c’est parce que la SOGENER avait refusé de payer.

Euhhh!!! Attention!!!

Le Sénateur Latortue nous dit que les responsables de la SOGENER avaient rencontré le Premier Ministre Lamothe qui n’avait pas confirmé ni infirmé.

Nous voilà devant un “corrompu” qui demande des pots de vin sans confirmer.

Pourtant, le Sénateur Latortue trouve extrêmement important d’enquêter sur un dossier dans lequel il ne pourra pas déterminer l’élément intentionnel, vu que la personne en question n’a confirmé, ni infirmé. Problème!

Toutefois, Monsieur Vorbe devra expliquer pourquoi, la BID et la Banque mondiale ont elles aussi recommandé de renégocier ces contrats absurdes. A t-il refusé de verser de l’argent à ces institutions???

Bref! Laissons le Sénat faire son “travail” !!

Cependant, il parait étrange que le Sénateur Youri Latortue, militaire de profession, policier de la PNH et juriste, n’a même pas mis au conditionnel, les accusations de l’homme d’affaires Dimitri Vorbe. C’est incroyable!

Car, un Sénateur qui se respecte aurait dû prendre les paroles de monsieur Vorbe avec prudence. Car, l’homme, sa famille et son entreprise sont soupçonnés de délit d’initié, grâce à leurs relations privilégiées avec le président René Préval et surtout avec son épouse. Une commission d’État sur l’Électricité les a même accusés de surfacturation.

Mais, Youri Latortue ne juge pas utile d’aborder ces points dans le dossier. Pour lui, le plus important, ce sont les allégations de Dimitri Vorbe.

AlaPay!!!

3- Le sénateur Latortue est allé en besogne, jusqu’à évoquer la loi anti-corruption de 2014 pour des accusations basées sur des allégations qui remontent à 2011.

La peur de Laurent Lamothe le rend fou!

Tous les moyens sont bons pourvu qu’ils permettent d’atteindre l’ancien Premier Ministre qui marque encore les esprits en termes de réalisation, de transparence, de modernité et de dynamisme.

Hufff!!! Anyway !!!

Haiti fonctionne encore comme une plantation coloniale dans laquelle, les maitres sont au-dessus de tout soupçon.

On s’imagine qu’après les MEVS, le puissant Sénateur de l’Artibonite Latortue vient de renforcer ses liens d’amitié avec la famille Vorbe. Une opportunité en or, pour un opportuniste sans état d’âme,

Conclusion : comme nous l’avons dit le week-end dernier, seule une enquête technique globale, menée par une entité internationalement reconnue, peut faire la lumière sur cette affaire #Petrocaribe en retraçant les transferts de fonds et la provenance des biens des nouveaux riches. Il faut enquêter sur tout le monde : les anciens ordonnateurs et comptables de deniers publics, ainsi que les hommes d’influence. Car, Il est clair que les politiciens qui s’activent sur ce dossier, n’en sont pas à la hauteur.

Cyrus Sibert, #LeReCit
WhatsApp : +509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/170678274477/posts/10157871300134478/

Une pensé a Aretha Franklin. #LeReCit

jeudi 23 août 2018

VOICI LA VRAIE RAISON QUI OPPOSE Laurent Lamothe​ à @DimitriVorbe : Cette Commission de Réforme du secteur de l’Énergie.-

VOICI LA VRAIE RAISON QUI OPPOSE Laurent Lamothe​ à @DimitriVorbe : Cette Commission de Réforme du secteur de l’Énergie.- 
Nous comptons profiter de la Campagne #ChallengePetroCaribe pour anéantir cette stratégie du #BoucEmissaire de la bourgeoisie salope d’#Haiti, qui consiste à utiliser son argent, son influence et ses relations, pour bloquer tout effort de changement dans le pays.

Ensuite, elle utilise quelques miettes des fonds de l’État dérobés, pour pousser ses laquais — artistes, politiciens, journalistes — à envahir les medias en vue de dénoncer l’État et ses dirigeants, faire porter le chapeau aux responsables politiques, comme si cette bourgeoisie n’y était pour rien.

C’est la stratégie du #BoucEmissaire que #Lamothe et son équipe refusent d’accepter. Car, cette bourgeoisie a financé 80 manifestations contre l’ancien Premier Ministre pour le forcer à abandonner la réforme du secteur de l’énergie.

Il a été renversé dans les conditions que nous connaissons et finalement, rien n’a changé. Les Rapports sur ce crime financier au detriment du peuple haïtien restent dans un tiroir.

Les récents bruits au Palais National et au Sénat contre les contrats d’électricité ont mystérieusement cessé. On se souvient de l’engagement de Youri Latortue d’aller jusqu’au bout avec la renégociation des contrats. Quelques mois après, silence Radio — résultat de la stratégie habituelle.

Notre avantage, avec les réseaux sociaux, ces bourgeois salopes n’ont plus le monopole de la diffusion de l’information. Si dans le temps, il leur suffisait d’appeler des directeurs de médias et d’imposer une liste de personnes à éviter et/ou de sujets à ne pas aborder, aujourd’hui, c’est différent.

De plus, tout le monde n’est pas à vendre. Lamothe pa sezi pou kòb yo genyen.

#LeReCit

mercredi 22 août 2018

Extraits du RAPPORT INTERIMAIRE en date du 3 novembre 2015.-

DE LA COMMISSION DE RENEGOCIATION DES CONTRATS D’ACHAT D’ENERGIE

Donnant suite a une étude financée par la BID sur les contrats d’Achats d’Energie, et sachant que le secteur de l'énergie électrique doit être le vecteur principal du développement et de la croissance économique d'Haïti, le gouvernement Martelly/Lamothe adopte en Conseil des Ministres en date du 30 avril 2013 une résolution créant la « Commission de Renégociation » des contrats d’Achat d’Energie passés par l’EDH. La Commission est placée sous la tutelle du MEF et du MTPTC. Cette résolution donne lieu à la création par Arrêté Ministériel du 4 septembre 2015 d’une Commission de 7 membres. Cette Commission publie le 3 novembre 2015 un Rapport Intérimaire sur les travaux effectués dans la mise en œuvre de son mandat.

En voici quelques extraits concernant la SOGENER :

Situation globale et Observations générales :

1. « Le Trésor se voit dans l'obligation chaque année de subventionner I'EdH à hauteur de plus de 200 millions de dollars américains pour lui permettre simplement : de faire face à des obligations envers les compagnies indépendantes de production d'énergie électrique. Ces compagnies ont des contrats avec l'Ed'H garantis par l'Etat, a travers le MEF, grâce a un ensemble d'instruments financiers mis a leur disposition pour faire face a toute défaillance de l'Ed'H. Ces garanties données aux IPP vont d'exonération fiscale et douanière totale à des garanties souveraines (lettre de crédit) et des taux d'intérêts exorbitants. Ces contrats, pour le moins déséquilibrés au détriment de l'Etat, ont des incidences majeures sur la capacité tant de l'Ed'H que de I ‘Etat à se libérer de certains carcans pour soulager le Trésor Public »

2. « Cette situation a conduit le Gouvernement à demander la renégociation de ces contrats en vue d'enlever toutes les clauses abusives contraires aux lois haïtiennes et aux normes en vigueur pour en faire des contrats standardisés pour le secteur. »

3. « D'une manière générale, au cours de ce processus, la Commission a relevé le manque d'intérêt des producteurs à changer l'environnement contractuel existant. Car, pour certain, ce changement provoquerait la perte d'avantages exorbitants et un rapport plus équilibré entre partenaires. »

4. « Les négociations initiées avec les producteurs d'énergie électrique a partir du 9 octobre 2015 suite à la création de la Commission n'ont pas donné à date les résultats escomptés. E-Power est très hostile, Sogener un peu plus politique mais n'a toujours pas réagi à la proposition du nouveau contrat qui lui a été faite et, Haytrac manipulatrice fait tout pour prolonger le plus longtemps que possible le confort du statu quo actuel. Si la Sogener prend une attitude qui pourrait laisser croire que son Conseil d'Administration est disposé à revoir le contrat avec la Commission dans les meilleurs délais, dans les faits, le retard dans leur réaction semble indiquer le contraire puisque le temps qu'ils avaient réclamé pour réagir à la proposition a longtemps été dépassé. »

Le Cas de la SOGENER :

1. « La Société Générale d'Energie, S.A. gère et fournit actuellement de l'énergie électrique à l'EDH à partir des centrales thermiques de Varreux I, Varreux II, propriétés de l'EDH, et de Varreux III, centrale installée par Sogener, conformément aux termes et dispositions du contrat du 9 février 2006 et des avenants, addenda et protocoles en date des 28 aout 2007, 12 février 2008, 28 mars 2008, 31 mars 2008, 30 septembre 2008, et 27 novembre 2008. »

2. « En effet, en raison des multiples avenants greffés au contrat principal qui ne concernait que la réparation et la fourniture d'électricité a Varreux II, les centrales de Varreux I et de Varreux III sont ajoutées à l'offre de service au fil du temps. Cet imbroglio juridique a permis à la Sogener de facturer indument l'Ed'H pour la centrale de Varreux III et occasionne des dépenses injustifiées pour l'Ed'H. »

3. « Au niveau contractuel, il a été relevé la situation de la centrale de Varreux III dont le contrat a expiré depuis le mois de mai 2010 et qui a fait l'objet de discussions très agitées. II a été souligné par la Commission que Varreux III n'aurait jamais dû faire l'objet d'un avenant au contrat de Varreux II vu que ces groupes ont été installés pour permettre à Sogener de répondre à la demande de l'Ed'H lorsque Varreux II et Varreux I confrontent des problèmes techniques. »

4. « Suite au contrat de vente de carburant entre la Sogener et le BMPAD, depuis 2012, Sogener n'a pas payé sa dette envers cette institution du fait des retards de paiement de l'Ed'H. D'octobre 2012 à octobre 2015, le montant de la dette de la Sogener envers le BMPAD est de cent cinquante quatre millions quatre-vingt quatre mille neuf cent quatre-vingt cinq dollars américains et 52/100 (USD 154,084,985.52) »

Les multiples Cas de Surfacturation de la SOGENER :

Plusieurs cas de surfacturation et de trop payé au profit de SOGENER ont été identifiés par la Commission, totalisant plus de 123 millions de dollars US de déficit à l’Etat Haïtien de 2007 à 2015 :

1. Perte de la Marche au mazout : Le contrat prévoit le fonctionnement au mazout de toute la centrale de Varreux I et des trois (3) groupes Wartsila de Varreux II. Jusqu'à date, durant quelques mois, seuls quelques groupes de Varreux I ont pu fonctionner au mazout du fait que la marche au diesel a toujours été priorisée. Entre ces deux combustibles, on estime la perte pour Ed'H à 0,004 USD par KwH, le montant total de la perte pour l'Ed'H de la marche au mazout se chiffre à quatre millions six cent cinquante trois mille trois cent quatre-vingt neuf dollars américains et 67 /100 (USD 4,653,389.67)

2. Surfacturation à partir du calcul du Prix de l'électricité : suivant l'article 7 du contrat relatif au Prix de l'électricité, il existe deux méthodes de facturation : le prix de l'Energie produite au mazout ou le prix de l'Energie produite au diesel. Des groupes achetés pour la marche au mazout n'ont jamais été mis à l'épreuve du mazout. Toutefois, ils ont fonctionné au diesel. Le PCP de ces groupes a été facture au prix de l'énergie produite au mazout. Suivant les calculs, le montant a déduire des factures de la Sogener est de douze millions deux cent trente mille six cent quarante trois dollars américains et 32/100 (USD 12,230,643.32)

3. Facturation des auxiliaires : le positionnement des compteurs d'énergie à la centrale de Varreux a permis à la Sogener de facturer à l'Ed'H la consommation de leurs auxiliaires. Des travaux d'installation de nouveaux compteurs effectués par Ed'H ont permis d'évaluer le montant de la consommation des auxiliaires surfacturés à Ed'H. Le montant de la consommation des auxiliaires facturés durant la période allant du mois d'aout 2007 à aout 2015 est d'environ : USD 14,401,930.75

4. Facturation du PCP de Varreux III après mai 2010 : l'avenant No. 2 au contrat ayant expiré en mai 2010, toute facturation sur Varreux III à partir de cette date est anormale. Or, la facturation du PCP a eu lieu jusqu'en juin 2011. Le montant de la surfacturation de juin 2010 à juin 2011 est de six millions deux cent trente-deux mille trois cent quarante quatre dollars américains et 00/100 (USD 6,232,344.00).

5. « La production de Varreux III n'aurait pas dû être facturée à Ed'H en tant que puissance mais uniquement en tant qu'énergie fournie. En conséquence le montant payé à date qui est de cent soixante million cent quatre mille trois cent cinquante cinq dollars américains et 60/100 (USD 167, 104,355.60) aurait dû être réduit de vingt et un millions neuf cent quatre-vingt seize mille quatre cent douze dollars américains et 16/100 (USD 21,996,412.16) (ce dernier montant représentant la valeur de puissance contractée). »

6. « Réserves sur la facturation du PCP du Groupe Wartsilla de 10MW de l'Ed'H et des trois (3) groupes Caterpillar de Varreux II : le groupe Wartsila de 10 MW appartient a l'Ed'H alors que depuis juin 2010 son PCP est intégré à la facture de Sogener, d'ou une surfacturation de dix-huit millions quatre cent soixante dix-sept mille neuf cent vingt et un dollars américains et 67 /100 (USD 18,477,921.67). Les trois (3) groupes Caterpillar de Varreux II appartiennent a Ed'H alors que depuis leur remise en service en aout 2007, le PCP est paye par Ed'H chaque mois. D'ou une surfacturation qui se chiffre à dix-huit millions sept mille quarante et un dollars américains et 00/100 (USD 18,007,041.00). »

7. « Pénalité pour retard de mise en service et pour énergie non fournie : Les délais contractuels relatifs aux travaux d'installation des groupes électrogènes de Varreux n'ayant pas été respectés, des retards de mise en service ont été accusés. On relève également des pénalités pour l'énergie non fournie. Suivant les calculs effectués, le montant des pénalités s’élève à : Total Varreux I et Varreux II : USD 818,493.00 »

8. « Excès de récupération du Capital Investi : Par surcroit, d'après l'étude réalisée, en aout 2013, par Alberto Zorati sur les Contrats d'Achats d'Energie, le délai de récupération du capital investi pour les équipements des centrales est épuisé.

• Varreux I a été totalement amorti depuis janvier 2015. Le trop payé jusqu’à aout 2015 s'élève à USD 10,054,742.24.

• Varreux II a été totalement amorti depuis octobre 2013. Le trop payé jusqu’à aout 2015 s'élève à USD 11,500,175.77.

• Varreux III dont le contrat est expiré depuis mai 2010, le trop payé sur la base du PCP s’élève à USD 6,232,344.00. »

TOTAL Surfacturation par SOGENER de 2007 à 2015 = USD 123,786,944.27

Conclusion et recommandations :

Dans le cas ou le Contrat de la SOGENER ne serait pas renégocié, le cout total à l’Etat Haïtien d’ici 2023 sera de

USD 1,115,766,720

1. « Si on devait continuer à payer suivant les conditions de ces contrats, ces derniers couteraient respectivement à Ed'H ce qui suit:

• Varreux I : USD 396,000,000.00 d'ici 2025

• Varreux II: USD 384, 966,720.00 d'ici 2022

• Varreux III: USD 334,800,000.00 d'ici 2023

A noter que l'investissement total de la Sogener dans ces centrales est d'environ 30 millions de dollars américains pour un chiffre d'affaires sur quinze (15) ans de 1.12 milliards de dollars américains. »

2. « Par ailleurs, il faudrait prendre en considération les conséquences légales et financières en cas de résiliation de ce contrat. L'article 20 du contrat ne prévoit que deux (2) scenarios :

- En cas de défaut de l'Etat haïtien et de l'Ed'H : ces derniers prendront solidairement et conjointement a leur charge les montants engagés par la Sogener dans la réparation de la centrale, des équipements, matériels et accessoires appartenant a l'Ed'H et les installations de la Sogener. La valeur de ces réparations, matériels et accessoires sera déterminée par un Expert et la valeur sera majorée de 15%. Les équipements et matériels resteront la propriété de l'Etat haïtien et de l'Ed'H.

- En cas de défaut de la Sogener : l'Ed'H prendra en compte la valeur déterminée par l’Expert. La Sogener fournira pendant six (6) mois une assistance technique a l'Ed'H. »

Un Cas d’Interférence avec le travail de la Commission :

Le coordonnateur de la Commission a soulevé ce cas d’interférence au cour dune rencontre au MEF :

« Le coordonnateur aborde la problématique soulevée par un courriel acheminé par Me. Gregory Mayard- Paul, Conseiller du Président, dans lequel il recommande de « ne pas mettre les gens de ce secteur sur notre dos » et soulève le problème de timing de la négociation des contrats tout en demandant d'éviter une grève dans ce secteur plus particulièrement à la veille des élections. Le coordonnateur requiert des Ministres la marche à suivre : à savoir faut-il continuer à travailler ou doit-on surseoir sur les négociations et mettre l'accent entretemps sur l’autre phase du mandat ?

Le Ministre de l'Economie et des Finances, Monsieur Wilson Laleau demande que les travaux continuent car il n'a reçu aucune contre-indication du Président de la République qui justement l'a interrogé sur l'état d'avancement. Le Ministre de la Planification, Monsieur Yves Germain Joseph, intervient dans le même sens que le Ministre Laleau. » 










































############

#LeReCit

dimanche 19 août 2018

Arnel Belizaire: Nenel Cassy paka nan komisyon PetroCaribe paske nom'l s...


Yo retire yon pakèt nom moun ki te nan rapò ankèt PetroCaribe a e yo mete lòt nom moun. Arnel Belizaire di Nenel Cassy pat sipoze nan ankèt sou fon #PetroCaribe a paske nom l site tou nan defilfare lajan BMPAD. Arnel di gen tròp betiz ki ap fèt nan komisyon etik koripsyon an pou yo ta menm ouvè bouch yo pale sou koripsyon. Li di lè yon senatè ap vann pòs li bay sektè piblik, pandan BNC ap prete yon nèg 74,000,000 goud, epi yo pa janm di anyen. Arnel di li pat nan rapò sa kote yo t'ap retire nom moun pa yo mete nom moun yo vle. Plis detay

https://youtu.be/X2AUoMVwViY

'How could this happen again?' Why this Catholic abuse scandal seems worse than 2002


Analysis by Daniel Burke, CNN Religion Editor
Updated 12:04 AM ET, Sun August 19, 2018

(CNN)This is how bad things are in the Catholic Church right now: The Pope's top adviser on clergy sexual abuse canceled a trip to Ireland for a papal event because he has to investigate sexual misconduct in his own seminary.

And Cardinal Sean O'Malley of Boston, president of the Pontifical Commission for the Protection of Minors, isn't alone. Cardinal Donald Wuerl of Washington, another key papal ally embroiled in the sex abuse crisis, has also canceled his appearance at next week's World Meeting of Families, a spokesman told CNN.

Consider the litany of recent incidents in the Catholic Church:

• Catholic bishops have launched investigations into sexual misconduct in seminaries in Boston, Nebraska and Philadelphia.

• The former archbishop of Washington resigned from the College of Cardinals after accusations that he molested seminarians and an altar boy.

• A Catholic bishop in Australia was convicted by a civil court of covering up abuse, and the Vatican has accepted the resignations of six bishops from Latin America after church investigations.

• An Associated Press investigation found evidence that priests and bishops around the world have abused Catholic nuns and sisters for decades.

• Next week, the Pope plans to travel to Ireland, where the former president, in an interview with The Irish Times, recently accused a top Vatican official of pressuring her to "protect" incriminating church documents from civil authorities in 2003. The Vatican has declined to comment on the allegation.
But none of the above compares to the stomach-turning, nearly 900-page grand jury report unveiled Tuesday in Pennsylvania.

The report, two years in the making, revealed shocking accusations: More than 1,000 children had been abused by 300 Catholic "predator priests" in six Pennsylvania dioceses during the past 70 years.

The report also said some church leaders covered up the crimes, shuffling priests from rehab centers to parishes, giving no notice to parents or civil authorities.

The state's attorney general called it the largest investigation ever by a US government into the Catholic Church. The president of the US Conference of Catholic Bishops called it a "moral catastrophe."

"I know that many of you are asking," Cardinal Blase Cupich wrote to Catholics in his Chicago archdiocese Friday, "how could this be happening again?"

If the Catholic sexual abuse scandal that came to light in 2002 slowly unspooled through news reports, Pennsylvania's grand jury report landed like an atom bomb, dropping its online horrors all at once. With some redactions, the report was readily available for everyone to read and share: the accusations of sexual deviance, shameless lies and deceitful churchmen.

"What we have now is people freely expressing their outrage on Facebook and Twitter," said Greg Kandra, a Catholic deacon in Brooklyn, New York. "The anger is palpable. This is like 2002 on steroids."

The details in the grand jury report are so disturbing -- one section describes a gang of pedophile priests who marked their child victims with crucifixes -- that some Catholics said they now fear raising their children in the church.

Many are also calling for bishops and other church leaders to be finally held accountable.

All of the bishops and most of the priests named in the report escaped punishment.

They were allowed to resign or quietly retire. Some were given recommendations for other jobs, including one at Disney World. Because of extensive coverups, the statute of limitations had run out on most of the crimes, the grand jury said. Only two priests were charged with crimes as a result of the investigation.

"The bishops' first reaction was to say that things look bad, but they did all we could," said Paula Kane, chair of Catholic Studies at the University of Pittsburgh.

"But lay people aren't buying that. The trust between the church's hierarchy and the people in the pews has been destroyed."

This week, as the Catholic mood in the United States has shifted from shock and grief to outrage, an increasing number of Catholics are calling on the church to clean house, starting with the bishops.

Friday, Catholic theologians, scholars and lay leaders began circulating a petition urging all 271 active bishops in the United States to step down.

As of Saturday, it had more than 1,000 signatures, representing a small fraction of the 68.5 million Catholics in the United States.

"Today, we call on the Catholic Bishops of the United States to prayerfully and genuinely consider submitting to Pope Francis their collective resignation as a public act of repentance and lamentation before God and God's People," the petition said.

Bishop-sized loophole

After the 2002 Catholic sexual abuse scandal, the US Conference of Catholic Bishops adopted new policies. They pledged to report priests accused of abuse promptly to police, include lay experts in abuse investigations and adopt "safe environment" training in their dioceses.

Catholic leaders say the policies have worked.

"By finding almost no cases after 2002, the grand jury's conclusions are consistent with previous studies showing that Catholic Church reforms in the United States drastically reduced the incidence of clergy child abuse," Greg Burke, director of the Vatican's press office, said Thursday.

Burke also called the accusations in the grand jury report "criminal and morally reprehensible."

But some Catholics say the bishops' policies have a bishop-sized loophole, as evidenced by the case of Archbishop Theodore McCarrick.

McCarrick, who resigned from the College of Cardinals on July 28, apparently rose to the top of the church's ranks even though there were persistent rumors about his behavior with young men, including seminarians in his dioceses. McCarrick has denied the accusation about the altar boy and has not commented on the other allegations.

Two New Jersey dioceses where he was a bishop -- Metuchen and Newark -- have acknowledged paying settlements to men who accused McCarrick of abuse. The dioceses have refused to divulge the years of the settlements.

Cardinal Daniel DiNardo, president of the US Conference of Catholic Bishops, announced Thursday that he will ask the Vatican to conduct an "apostolic visitation," church-speak for an investigation, into McCarrick, and what church leaders knew about his behavior.

DiNardo also said the bishops' conference is working on a plan to make misconduct and abuse by bishops easier to report and resolve. Both of those steps would take approval from the Vatican. Under church law, only the Pope can discipline or remove bishops.

Some Catholics say they are wary of bishops trying to police each other, saying such a system could be rife with conflicts of interest.

"I'm not so sure it should be up to the bishops to make recommendations or suggest solutions," said Kurt Martens, a canon law expert at The Catholic University of America in Washington.

"The credibility of the bishops is not that high," Martens said, "and I am saying that charitably."

What comes next?

Next week, the Pope plans to travel to Ireland, a country that suffered through its own appalling clergy sex abuse scandal in 2009. He is widely expected to meet with victims, perhaps privately, and may also publicly address the Pennsylvania grand jury report in some way.

American Catholics are increasingly skeptical of how the Pope is handling sex abuse in the church, according to the Pew Research Center. Less than half say he is doing a "excellent" or even "good" job on the issue, according to a survey taken in January, before the most recent scandals.

Some say the recent scandals are cause for the church to rethink its stance on the all-male and mostly unmarried priesthood. (The Roman Catholic Church currently ordains married men in rare occasions.)

The Pope has said the "door is closed" on ordaining female priests, but has said he is open to discussing the possibility of married priests in places where there is a shortage of clergy.
But the meeting to discuss that possibility won't take place until October 2019. Many Catholics are looking for action now.

In May, all of Chile's 31 active bishops were called to Rome for an emergency summit after a Vatican investigator looked into a clergy sex abuse scandal in that country. All 31 offered their resignations, and the Vatican eventually accepted five of them.

Experts say it would be impractical for all 271 of the active bishops in the United States to travel to Rome and meet with the Pope, and even more impractical to ask all of them to resign, though Francis could summon just the former and current bishops from Pennsylvania.

It's also possible that the Vatican quickly greenlights the US bishops' proposals to provide for greater oversight of bishops, even though that idea is often unpopular in Rome. (A papal proposal in 2015 for a church tribunal to judge bishops was quietly scotched.)

For centuries, Catholic bishops have had near-total control in their dioceses, with little oversight from anyone save the Pope, said Kane, the Pittsburgh University scholar.

"That old model is still in place," she said.

But the pressure is building on the bishops to change quickly.
Cardinal DiNardo, the president of the US Catholic bishops' conference, said he plans to travel to Rome to present his plan and "urge further concrete steps based on them."

He and other Catholic leaders say they don't have much time to repair public trust in the church.

"The clock is ticking for all of us in church leadership," said Cardinal O'Malley of Boston, the Pope's top adviser on sexual abuse.

"Catholics have lost patience with us and civil society has lost confidence in us."

Meanwhile, officials in Pennsylvania said their investigation is not over. State Attorney General Josh Shapiro said his office's hotline and email accounts for abuse survivors have "lit up" with more than 150 calls since the grand jury report was published.

And some prominent Catholics, including Illinois State Supreme Court Justice Anne Burke, are calling for attorneys general in more states to follow Pennsylvania's lead.

"That's the only way I see something happening," she told National Catholic Reporter.


https://www.cnn.com/2018/08/19/us/catholic-sex-abuse-outrage/index.html

samedi 18 août 2018

Le Vatican expulsait ses prêtres pédophiles vers la Caraibe — #Haiti.-



En 1963, le père catholique Gerald Fitzgerald de Boston, fondateur de la “Congrégation du Paraclet”, avait conseillé au Pape d’envoyer les prêtes pédophiles dans la Caraïbe. 

Avec tous les abus sexuels découverts en #Haiti, on se demande si notre pays n’a pas été choisi, avec la complicité et le silence de la Conférence des Évêques haïtiens qui refuse d’identifier et de porter assistance aux victimes? @Pontifex_fr 

#LeReCit


L’#OXFAM, a t-elle été victime de corruption en #Haiti?

Le silence des ministères de la Planification @MPCEHa et des affaires Étrangères @MAECHaiti, trois semaines après que le père Jean-Claude Bergeron a avoué avoir violé des enfants en #Haiti et plusieurs mois après que des missionnaires étrangers ont mutilé l’organe sexuel d’un enfant à l’Église Chrétienne de Pillatre dans le Nord d’#Haiti, nous porte à questionner les vrais motifs de l’agressivité de ce gouvernement contre l’ONG @Oxfam.
Deux poids de mesure! #LeReCit

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1030631129714515969?s=21
———————————

#Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit

La liste des missionnaires accusés ou condamnés pour abus sexuels sur des enfants d’#Haiti est longue. Même quand la contribution de la justice haïtienne dans cette lutte est insignifiante — souvent au profit des prédateurs sexuels, chaque semaine, les autorités canadiennes ou américaines, enquêtent, arrêtent et condamnent leurs ressortissants pour abus sexuels sur des mineurs haïtiens.

Des centaines de jeunes victimes sont restés sans secours ni assistance. Les églises locales, catholique ou protestantes, gardent un mutisme révoltant.

Le dernier cas, en date, est ce dossier de Monsieur Jean-Claude Bergeron, un prêtre canadien condamné à une peine de prison pour attouchement sur des enfants canadiens, qui avoue avoir abusé sexuellement des petits garçons haïtiens, lorsqu’il était en mission en #Haiti. A ce moment là, il était membre de la Congrégation Rédemptoriste, une congrégation cléricale de droit pontifical, évoluant sous la supervision de la Conférence des Évêques Haitiens, la plus haute instance de l’Église haïtienne.

Ce nouveau dossier doit permettre de questionner et comprendre les responsabilités au niveau local : quels sont les complices? Quel a été le comportement des supérieurs hiérarchiques face à ce comportement criminel? Qui était au courant de ces abus sexuels sur des enfants haïtiens? Qu’est-ce qui a été fait pour recenser les victimes, les aider à traverser les traumatismes de ces abus sexuels?

Alors que partout dans le monde, l’Église Catholique sous la direction du Pape François 1er, fait des réformes et adopte des mesures pour résoudre ce problème des prêtres pédophiles, en #Haiti, les Evêques pratiquent un mutisme, une omerta qui n’est autre qu’un mépris profond pour les victimes de ces missionnaires pédophiles qui arrivent dans le pays avec la bénédiction, l’appui et le support total des plus hautes autorités de l’Église haïtienne.

Nous allons affronter ce comportement inacceptable, contraindre les responsables haïtiens à assumer leurs responsabilités, jusqu’à imposer des réformes, en termes de :

1-“Child Protection Policy”, Code de conduite protégeant les enfants, applicable aux missionnaires désireux de travailler dans le pays;

2- protocole de prise en charge globale des victimes;

3- obligation de dénoncer les pédophiles, de les rapporter aux autorités policières et de collaborer avec la justice;

4- formation du personnel des Églises sur les dispositions en vigueur, des comportements à adopter, en vue de protéger les enfants et la population en général.

La légitimité sociale du travail missionnaire dépend de la responsabilité — administrative, pénale et civile des religieux suivant leurs actes et les faits qui découlent de leur comportement. Le développement de l’Église en dépend.

Ainsi, déterminons les niveaux de responsabilités au niveau local. L’Église haïtienne ne peut nous faire croire qu’elle est au-dessus de la mêlée. 
#LeReCit 

vendredi 17 août 2018

Reskonsab Legliz Katolik #Haiti trete viktim pedofil pi mal pase chen.- #LeReCit

- 4 jou apre yo rapòte plizyè viktim pedofil nan Pennsilvany #USA, legliz Katolik ameriken fè ekskiz, le Pap mande rankontre viktim yo. 

- 3 senmenn depi Pè kanadyen Jean-Claude Bergeron avwè li te vyole timoun #Haiti, otorite Katolik fè silans, meprize yo tankou chen. #LeReCit

Otorite katolik #Haiti pa ka kontinye ap inyore timoun #Haiti ki viktim vyòl pè ak misyonè. Tout timoun se timoun, tout viktim se viktim. @Pontifex_fr

Kòman mwen fè ateri nan politik, ki sa map chache !!! (Teks Cyrus Sibert), #LeReCit

Depi’m piti mwen toujou renmen libète’m. Mwen toujou yon travayè lib ki gen patnè, asosye, men jamè boss. A 21 an, mwen te pito fè maketing Kapòt Pantè nan tout peyi-a pou’m rete otonòm ak benefis 20 goud sou chak bwat, tan pou’m te chita ap veye koze moun oubyen ranpe. #LeReCit

Apre sa, mwen deside al etidye dwa pou’m ka avoka ki se yon profesyon liberal. An 2002, obligasyon sitwayèn pou enfòme pèp la fas a vyolans ak entimidasyon chimè lavalas Aristide yo mennen’m nan metye jounalis, nan yon moman kote yo tap touye jounalis, fòse yo ekzile, boule radyo

3 desanm 2002 yo rale zam sou mwen ri 16 k-L.
22 desanm 2002 yo bat mwen ak zanmi’m Isaac Marcelin.
Depi lè sa map viv sou menas.
Avril 2003, yo voye achte’m ofri’m job, lajan ak viza pou fanmi’m.
17 desanm 2003, yo kraze Radyo Maxima epi mwen sere jiska 22 fevrye 2004

Pandan mwen nan sere oubyen nan mawon, yo ofri’m viza ak azil politik. Mwen di tout moun paka abandone teren an.
Aristide tonbe, tranzisyon rive, mwen pa janm desann Port-au-Prince pou’m pa mele nan gouvènman Latortue ak tout banbòch ki tap fèt yo. Map tan “Nouvo Kontra Sosyal".

Lè eleksyon rive an 2006, mwen refize sipòte moun kite nan tranzisyon, paske yo te trayi pèp la. Olye yo egzekite pwomès “Nouvo kontra sosyal” Gwoup 184 la, yo prefere al chache privilèj avantaj, banbile nan pouvwa ak kès leta. Mwen te pou tout militan kite pran distans yo.

Mwen te oblije pran libète’m fas a tout moun ki panse yo te ka dikte’m pozisyon politik ak elektoral. Se nan sans sa, apre eleksyon 2006, fas a difikilte pou jwen Radyo pou kontinye batay, mwen deside devlope #ReseauCitadelle #LeReCit sou forum email kote moun tap li’m depi 2002.

An 2008 mwen fè blog http://www.reseaucitadelle.blogspot.com , apre sa mwen kontinye devlope #LeReCit. Gras a platfòm rezo sosyo yo, mwen mennen anpil batay pou defann dwa moun, sekirite, lit kont kidnapin, batay kont kòwipsyon nan lapolis, edikasyon politik, pwomosyon retablisman lame, gouvènans lokal, drenaj Lavalas.

Aktivite maketing Kapot Pantè mwen sispann nan zòn ane 2000. Depi lè sa se fanmi mwen ki sipòte’m, kote manman’m ap retire 50 goud chak jou nan lajan manje, banm peye kamyonèt.
Madanm mwen kitap travay nan DGI, ke chimè #Lavalas te atake an septanm 2003, banm ti kòb lè li touche.

Mwen pase 14 lane lakay papa'm ak madanm, pitit, yon fason pou’m pa pote kwyi mwen devan pòt etranje. Mwen abitye refize kòb, pozisyon ak avantaj. Mwen pa pou vann. Bondye wè kè mwen, li louvri pòt pou mwen.

Li montre’m kòman pou’m transfòme eksperyans maketing, ankèt jounalis, ak konpreyansyon politik #Haiti an sèvis konsèy pou gwo firm avoka etranje, ONG ak dirijan politik ki gen menm pozisyon ideolojik avè’m. Sèvis sa yo ede’m viv nan diyite pandan m’ap chanje listwa peyi’m.

Rann sèvis pa toujou bay chagrin. Li ede’w gen plis eksperyans, li ede’w konn moun. Pafwa kòve konn reprezante yon ouvèti Bondye fè pou’w aprann epi pou’w fè tout moun wè kapasite’w. Se nan ede moun pou gran mesi, san atann anyen, Bondye louvri pòt pou mwen. Li libere’m!

Mwen ekri mesaj sa, pou ede tout piti ki fenk rantre nan politik, ki pa konn moun, konprann ke tout moun pa menm. Depi’m piti fanmi mwen ede’m konprann ke nan lavi gen bagay ki gen plis valè pase lajan. Depi w gen valè ak konesans, lajan ap vini. Si w gen lajan san valè, w pèdi.

Motivasyon politik mwen se ede peyi’m vini tankou Saint-Domingue, Bahamas, ak tout lòt peyi lamerik santwal tankou Costa Rica, kote moun ap fè efò pou viv byen nan peyi yo. Men pou sa fèt, nou dwe konbat demagòg yo kap di nou al kraze brize. Paske nan peyi sa yo ki gen pwogrès, pagen kraze brize.

Mwen pa janm blye gwoup jenn “Bon Repos” ki tap pase ak baton, koulin, 2 men yo, pou al sekirize kay Aristide nan lannwit kou deta 29 septanm 1991. Pi fò nan yo mouri mal pou Aristide. Lè sa, mwen te nan yon bis Okap ak anpil lòt jenn ki tap ale enskri nan fakilte Port-au-Prince.

Se an memwa jenn sa yo ak tout lòt ki mouri pandan 3 lane koudeta ke mwen deside konbat tout demagòg. Mwen pran desizyon sa lè’m wè gagòt #Aristide fè apre li fin retounen sou pouvwa an 1994. Mwen di : mwen pap rete an silans epi kite demagòg manipile pèp #Haiti konsa ankò.

Tout vye pawòl divizyon lit klas sosyal, wòch nan dlo wòch nan solèy, milat kont nwa, se pawòl pou demagòg yo pran woulib sou do pèp la, pran pouvwa, vin rich, apre yo al chache fanm blanch pou “vanje la ras”. Nou dwe rezoud problèm yo tèt frèt, mobilize pou refòm ekonomik ak entegrasyon.

Nou pral fè tankou dominiken yo:
- Sispann vyolans;
- kreye stabilite politik ak kad pou boujwa ak etranje envesti;
- reyòganize gouvènans lokal yo;
- goumen kont kòripsyon ak anpil transparans;
- konbat monopòl;
- kreye opòtinite pou jenn;
- chanje fason pèp la ap mal viv #Haiti

Mwen pa janm blye sa jenn “Bon repos” te reponn lè nou te di yo, militè yo gen gwo zam, yo pral touye yo :
“Zafè! #Haiti va chanje. Li lè pou dezòd sa yo fini.”
Aristide tounen, li transfòme tout OP (Oganizasyon Popilè) an gang chimè. Depi lè sa, pagen konviksyon se lajan.

Epi tout “nul” sa yo panse tout moun menm jan ak yo.
1-Kle kou kominikasyon politik nou bay yo-a, ap rete konsa, jiskaske yo remete pèp la nan mitan tout desizyon kap pran;
2-Nou pap kite yo detri jwè ki gen kapasite bay rezilta; nap demaske tout demagòg;
3-Woulib menas #Lavalas ke mouvman #TETKALE tap pran an, fini. #LeReCit

Cyrus Sibert
Okap, #Haiti
reseaucitadelle@yahoo.fr
@reseaucitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669