jeudi 18 octobre 2018

#Haiti : Ce qu’il faut retenir des manifs du 17 octobre 2018 contre la corruption.- #LeReCit

Les grands perdants du 17 oct. 2017 sont: @LatortueYouri et les politiciens violents qui souhaitaient renverser le Président Jovenel Moïse

Assuré du coup d'État, Youri a montré son vrai visage en attaquant le cortège des ministres à Saint-Marc. Les citoyens pacifiques ont gagné à ce niveau!

Faut-il rappeler que les vrais mouvements citoyens contre la corruption sont pacifiques et militent pour le renforcement des institutions — exemple : le Mouvement Vert en République Dominicaine. 


Les politiciens et les putschistes haïtiens cherchent toujours à s’imposer par la violence. Une façon d’empêcher au peuple de mener un vrai mouvement pacifique de lutte contre la corruption…. 

N.B.: Plus tard, il faudra y introduire un chapitre #MeTooHaiti contre l’harcèlement et les agressions sexuelles dans les lieux de travail... publics/privés. #LeReCit #Haiti

vendredi 12 octobre 2018

Les fenêtres vitrés proches du point de choc sont intactes!

Impossible! Des secousses d’un tracteur qui déstabilisent une bâtisse sans détruire les fenêtres vitrées les plus proches point de choc? Ce n’est pas l’intervention des travaux publics qui a déstabilisé ni fissuré le Collège Régina Assumpta. Les fenêtres vitrés sont intactes! 

Selon une note de l'ingénieur Phito Salvant sur Facebook : "Du point de vue technique tout est bien. Les poutres longitudinales et transversales sont intactes. Pas de déformation  La structure de l’édifice est en pleine forme." #LeReCit #Haiti










#Haiti et sa tradition coloniale de “Bonnes Sœurs ou de religieux, au-dessus de la loi…"- #LeReCit

#Haiti a une tradition coloniale de “Bonnes Sœurs ou de religieux, au-dessus de la loi et de tout soupçon.”- #LeReCit

Voici l’objet du litige entre le Gouvernement haïtien et le Collège Regina Assumpta:

Une salle de classe construite exactement sur le principal canal d’évacuation des eaux usées et/ou de pluies déversées entre les Rues 18-25, à partir des mornes qui dominent la ville du Cap-Haitien, jusqu’à la mer.

Ces photos donnent une idée de la dimension de cet évacuateur, obstrué par la construction d’un édifice additionnel qui ne figure pas dans le contrat initial entre l’État haïtien et la congrégation catholique des religieuses de Sainte-Croix.

Par orgueil, au lieu de reconnaître leur faute, de faire évaluer le bâtiment, suite aux séismes d'octobre 2018, par des ingénieurs et de reprendre les activités scolaires, les “Bonnes sœurs” qui n’ont pas l’habitude de perdre face à l’État, préfèrent se lancer dans une propagande visant à se présenter comme des victimes en lieu et place des résidents de la ville qui subissent de multiples inondations.

Le comble, elles prétendent que cette petite ouverture dans un mur (non pas sur les poutres, les colonnes ou les poteaux) pour accéder au canal, a déstabilisé tout le bâtiment.

Ceux qui connaissent bien les pratiques des religieux en #Haiti, vous diront que leur objectif est d’obtenir la révocation du Délégué Antonio Jules, parce qu’il n’a pas suivi leurs recommandations ou dictats ; une sanction pour conserver leur immunité d’AUTORITÉS RELIGIEUSES, leur traditionnelle place au-dessus des lois et de tout soupçon.

#LeReCit
@reseaucitadelle
WhatsApp: +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://web.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10158006387009478

dimanche 7 octobre 2018

Texte Retrouvé : La mairie du Cap-Haïtien, un exemple macabre de destruction massive.-

La mairie du Cap-Haïtien, un exemple macabre de destruction massive.


Un bâtiment de 6 étages au voisinage de la Mairie : Cette construction a été interdite par l'ISPAN. La propriétaire a été au bureau de l'ISPAN menacer l'inspecteur qui avait ordonné la fermeture du chantier. Selon les témoignages de M. Eddy Lubin, un cadre de l'ISPAN, il avait demandé à la justice de procéder à l'arrestation de la dame pour menace de mort sur un employé de l'ISPAN. A sa sortie du tribunal, elle avait déclaré à Monsieur Lubin que tout allait continuer. De fait, une somme a été versée à la mairie et les travaux ont continué sans  difficulté. (Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Par : Cyrus Sibert, souvenirfm@yahoo.fr
Le Ré.Cit.- Réseau Citadelle, Cap-Haïtien, Haïti. 

La semaine du 14 février 2010 est marquée par plusieurs cas de glissements de terrain, d'éboulements et détachements de grosses pierres au Cap-Haitien. Le lundi 15, quatre écoliers ont trouvé la mort à ''La petite école'' suite à un glissement de terrain sur le mur de leur salle de classe. Jeudi 18, dans les hauteurs de la rue 12, au flanc d'un morne surplombant l'ouest de la ville, à proximité du Collège Notre Dame, une grosse pierre menaça de se détacher et d'anéantir  des dizaines de maisonnettes construites anarchiquement à sa base. Le vendredi 19 février 2010, sous la pression des terres érodées, un mur de clôture s'est effondré sur l'une des toilettes du Collège Notre Dame. L'environnement de la ville du Cap-Haitien ayant atteint un point culminant dans son processus de dégradation, devient menaçant, détruit des vies et des biens. Le laisser-aller  a encouragé les constructions anarchiques, l'extraction des roches dans les mornes de la ville. Le jardinage de tubercules et d'autres plantes non recommandées sur les hauteurs a accéléré l'érosion, les mornes qui entourent la ville du Cap-Haitien sont devenus rochers et déserts. 

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Pourtant depuis des années la presse locale et des techniciens de l'environnement n'ont pas cessé  de mettre en garde les autorités contre les conséquences de ces pratiques. Continuellement, on peut remarquer de gros boucans dans les mornes de la ville. Sur le flanc ouest, des jardiniers mettent le feu à leur terre pour détruire les mauvaises herbes avant une nouvelle culture ; au nord de la ville, soit à Morne Vigy, des particuliers utilisent du plastique et des pneus usagés pour chauffer de grosses roches, relâcher les sédiments qui les attachent et les extraire. Une vraie industrie d'exploitation de carrière de roches est ainsi instaurée à Morne Vigy au vu et su de tout le monde, particulièrement des autorités.   

(Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Conséquences, aujourd'hui la ville vient de connaitre en une semaine des éboulements et des glissements de terrains meurtriers. Les citoyens qui habitent des maisons construites au bas de ces mornes sont exposés.  

Au lieu d'adopter les mesures qui s'imposent, c'est-à-dire arrêter définitivement les constructions anarchiques, les lotissements hors normes et l'extraction des roches  dans les mornes, les maires adoptent une disposition démagogique. Ils arrêtent l'école. Ils s'appliquent à montrer du doigt des bouc-émissaires. « Les écoles sont fermées dans la ville du Cap-Haitien jusqu'à nouvel ordre ». L'inspection des bâtiments scolaires annoncée n'a jamais été réalisée. Le Maire principal de la ville est en voyage. En bon démagogue, la mairie ignore la cause des accidents à savoir l'éboulement de terre et détachement de roches venues des mornes déboisés et érodés. Elle priorise l'Etat des bâtiments scolaires. Le pire, elle est appuyée par des Sénateurs. Calculs politiques obligent, Céméphise Gilles et Kelly C. Bastien sont toujours présents pour encourager le désordre des élus locaux. On se souvient des violences devant le port de la ville orchestrées par le Maire Michel Saint-Croix en 2007 et appuyées par le Sénateur Kelly C. Bastien. 

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Pourtant, jusqu'à présent, aucun bâtiment scolaire ne s'est effondré. Les directeurs d'écoles se disent prêts à accepter l'inspection des bâtiments qui logent leur institution scolaire. Ils souhaitent que le service de génie scolaire du ministère réalise ce travail pour mettre fin à la démagogie qui entoure la gestion de ce dossier.

Alors, peut-on accepter que les maires puissent tirer avantage de leurs erreurs et complicité?


Le populisme
En effet, les constructions qui menacent la ville du Cap-Haitien ont été autorisées par la Mairie. Si l'ISPAN (Institut de Sauvetage du Patrimoine National) est l'institution placée pour avaliser les constructions, la Mairie est l'institution municipale légalement compétente pour appliquer les recommandations de l'ISPAN et  fermer les chantiers. Toutes les maisons qui aujourd'hui, dans les mornes comme dans le centre ville, représentent une menace pour la sécurité des citoyens ont été construites avec la complicité de la Mairie. En 20 ans de pouvoir Lavalas, la Mairie de la ville du Cap-Haitien a favorisé la construction des maisonnettes dans les mornes. Les maires ont accepté la destruction de l'environnement dans le but de recueillir le support du peuple. Les maires actuels Michel Saint-Croix, Philocles Saint-Fleur et Fritz Joseph sont des supporteurs de l'idée qu'il faut aider le peuple à avoir une maison - peu importe les conditions. Ils avaient répété ces bêtises sur les ondes des stations de Radio et en faisaient un discours mobilisateur en faveur de leur parti. « Ti pep la dwe gen kay. Vote lavalas pou yo pa kraze kay ou » (Le bas peuple a droit à une maison. Votez le parti Lavalas de Jean-Bertrand Aristide pour protéger votre maisonnette). Ce discours a encouragé la violation du droit de propriété. 

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Dans le Nord Moise Jean-Charles actuellement Sénateur et Hugues Célestin député de Limonade sont des ténors des opérations de « déchouquage » (spoliation) de terres. Ces deux leaders ont mené plusieurs opérations d'envahissement de terres. Aujourd'hui, ceux qui occupent le pouvoir dans le Nord sont des gens qui ont encouragé les constructions anarchiques au nom du « droit du petit peuple d'avoir une maison ». Au lieu d'utiliser le pouvoir qu'ils détiennent depuis 20 ans pour mettre en place des projets de logements sociaux, ils ont encouragé la construction anarchique dans les mornes et sur les cotes au mépris de tout principe d'urbanisation. Après la catastrophe du 12 janvier 2010,   aucune interdiction de construire n'a été signifiée, pas même un simple communiqué n'a été émis par la mairie en vue de freiner cet élan vers la destruction totale de la capitale touristique d'Haïti.

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo : Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

Alors, doit-on laisser ces irresponsables tirer avantage de leurs débordements? 

La drogue et les nouveaux riches. 
En plus du populisme, les désastres constatés dans le mode de construction des maisons en Haïti est une des conséquences du règne de la drogue en Haïti. Il faut quelqu'un pour le dire Haut et fort. Depuis la démocratisation du trafic illicite des stupéfiants en Haïti sous le leadership du colonel de Jean-Claude Paul, puis de Jean-Bertrand Aristide, les bénéficiaires de ce commerce illicite, utilisent la construction comme secteur de refuge pour leur argent sale. On construit des maisons pour blanchir les revenus de la drogue, on construit un commerce pour avoir sa patente commerciale et un compte en banque, on loue les maisons par appartement, on les transforme en Hôtel, finalement on cherche à les vendre pour déposer l'argent à la banque. En vue de garder toutes ces opérations secrètes, on utilise un contremaitre proche, on évite les ingénieurs trop intelligents et trop curieux, on ne se rend pas à leur bureau d'engineering. On se transforme en ingénieur, intimant au contremaitre les ordres de construction. On construit n'importe quoi, n'importe comment pourvu qu'on ait de l'argent.

Ces grands trafiquants de drogue sont ainsi très arrogants. Voyant dans la construction un refuge idéal, ils n'arrêtent pas de construire des appartements de plus de 4 étages. Avec leur contremaitre, ils mettent en danger la vie de tous ceux qui fréquenteront ces maisons : locataires, clients, voisins et passants sont exposés. Ils sont nombreux les appartements de ce genres qui se sont effondrés à Port-au-Prince avec des dizaines de familles. Dans un pays sans plan d'urbanisation et projet de construction de logements sociaux, ceux qui aspirent à un cadre de vie meilleur sont obligés de vivre dans ces appartements qui représentent un véritable danger pour la vie.

Malheureusement, les nouveaux riches de la diaspora et/ou de la corruption ne se démarquent pas de cette pratique. Au lieu de construire en respectant les normes, comme ils l'ont vu dans les pays où ils ont vécu, ils imitent le comportement ''faciliste'' des trafiquants de drogue. Evitant les ingénieurs, les architectes au profit de contremaitres douteux.

La démagogie des dirigeants.
Les dirigeants haïtiens qui aujourd'hui utilisent toute sorte de phrases pour pleurer le ''massacre'' de plus 200,000 haïtiens sont en fait des complices. Dans leur stratégie populiste, ils ont accepté l'inacceptable livrant l'environnement à la destruction d'un peuple analphabète et sous-éduqué. Ils sont plus intéressés au vote au lieu de construire un pays et respecter la vie. 

De plus, tous, ils ont été financés par des  nouveaux riches de la drogue ou de la corruption administrative. Ils n'ont pas la capacité ni l'autorité morale d'imposer des réformes. Les maires de la ville du Cap-Haitien ont autorisé pour de fortes sommes d'argent des constructions interdites par l'ISPAN. Il suffit de se rendre à la Mairie avec des milliers de dollars pour être autorisé à ériger un bâtiment de 6 étages en face de l'Hôtel de ville. Sénateurs, députés et Maires sont tous des bénéficiaires de largesses des trafiquants de drogue. 

En conséquence, aucun citoyen avisé ne prendra au sérieux un panel composé de Maires et de Parlementaires annonçant des mesures préventives pour la sécurité des citoyens. Ils peuvent utiliser la peur des parents pour fermer l'école, mais jamais ils n'effaceront dans la mémoire du peuple le fait qu'ils sont eux-mêmes les fossoyeurs de la patrie. Leur façon primaire de faire de la politique a fait d'eux les principaux responsables de la mort de paisibles citoyens. 

C'est triste de constater que la ville est devenue un véritable cimetière. Nous avons construit avec la passivité des uns et l'incompétence des autres nos propres cercueils. En cas de séisme dans le Nord, la grande majorité des habitants de la ville périra. Ceux qui essayeront de fuir seront écrasés dans la rue pas l'effondrement des buildings de plusieurs étages. Car, avec les rues étroites de Cap-Haitien, il sera difficile de s'aventurer dans la rue à la recherche d'un espace dégagé. 

Une autre Haïti n'est possible qu'avec l'effacement de ce funeste leadership. Il faut renvoyer ces corrompus qui ne se sont pas pliés aux règles de la bonne gouvernance et de la décence humaine. Ce comportement irresponsable des autorités en place qui savent bien que cette ville si chère à nous, construite dans une zone à haut risque sismique, détruite le 7 Mai 1842, est inacceptable. Les autorités ne peuvent pas continuer à se cacher derrière des explications mystiques et théologiques pour renvoyer aux calendres grecques des mesures fermes et appropriées dans le cadre de leurs attributions et compétences légales et constitutionnelles. Instrumentaliser les écoles à des fins politiciennes relève de l'irresponsabilité. 

Arrêter des constructions qui menacent vie et biens c'est faire preuve de sagesse et de bon sens. Le géologue bien connu de l'Université de Colorado, Mr Roger Bilham n'a pas mâché ses mots face au danger qui nous guette. Dans un article paru dans le journal Nature en date du 22 Février 2010, il met tout le monde en garde contre des secousses probables et leurs conséquences fâcheuses. Plus particulièrement, il souligne que les codes parasismiques doivent être strictement respectés spécifiquement dans les milieux à forte densité démographique pour éviter le drame de Port-au-Prince où les constructions hors normes ont causé 90% des victimes. Pour cet homme de science nos constructions ne sont autres que des armes de destruction massive.

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)
(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

(Photo by Cyrus Sibert, RESEAU CITADELLE)

RESEAU CITADELLE (Ré.Cit.), le 22 février 2010, 11 hres 29.

Haïti: Bilan partiel du séisme du 6 octobre 2018

7 octobre 2018 189  //  Source: Palmes

Une dizaine de morts, à Port-de-paix et à Gros-Morne, et plus de 200 blessés, tel est le bilan partiel communiqué ce matin par le Secrétaire d’Etat à la communication, Eddy Jackson Alexis, après ce tremblement qui a frappé le pays hier samedi en début de soirée.

Le samedi 6 octobre 2018, vers 20 heures 12, Haïti a ressenti une secousse tellurique qui a provoqué une grande panique dans le pays. Selon les informations de l’Unité technique de sismologie (UTS) du Bureau des mines et de l’énergie (BME), il s’agit d’un séisme de magnitude 5.9 sur l’échelle de Richter enregistré à 15.3 kilomètres de profondeur. L’épicentre du tremblement de terre, selon l’UTS, a été localisé en mer dans le canal de la Tortue, à une vingtaine de kilomètres ouest-nord-ouest de Port-de-Paix, département du Nord-Ouest.

Selon les informations communiquées, ce matin, par Eddy Jackson Alexis, Secrétaire d’État à la communication, le bilan s’élève déjà à une dizaine de morts et plus de deux cents blessés. Les victimes ont surtout été recensées dans le chef-lieu du département du Nord-Ouest, Port-de-Paix où le plus grand nombre de morts a été signalé (soit 11 selon un journaliste de la région), et dans le département de l’Artibonite à Gros-Morne.

« Plusieurs bâtiments sont détruits ou endommagés, dont des cas de maisons fissurées. Les départements les plus concernés sont le Nord-Ouest et l’Artibonite. Les évaluations du bâti se poursuivront ce dimanche. Infrastructure Aucun dégât majeur n’a été signalé jusqu’ici en ce qui concerne les infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires, sanitaires, éducatives, sportives et de télécommunication, à l’exception d’un centre culturel qui s’est effondré à Gros-Morne, dans l’Artibonite », informe le Système national de gestion des risques et des désastres.


Séisme de 5.9 enregistré à 19 kilomètres au large de Port-de-Paix : plusieurs blessés notamment dans le Nord-Ouest*

Séisme de 5.9 enregistré à 19 kilomètres au large de Port-de-Paix : plusieurs blessés notamment dans le Nord-Ouest.

Port-au-Prince, le 6 octobre 2018.- Un séisme de magnitude 5.9 a été enregistré, ce samedi 6 octobre à 20h12, à une vingtaine de kilomètres au nord au large de Port-de-Paix, département du Nord-Ouest. La secousse a été ressentie à travers tous les départements du pays, créant un début de panique dans plusieurs villes, selon les témoignages des équipes de la Protection civile.

Dans le Nord-Ouest, plusieurs personnes sont blessées principalement à Port-de-Paix, Gros-morne, Chansolme et sur l’Ile de la tortue, où des maisons ont été détruites ou endommagées. Des blessés ont actuellement accueillis et soignés dans des hôpitaux du département. Ailleurs, des cas de blessés, souvent légers, ont été également enregistrés à la suite de mouvements paniqués, provoqués par la secousse et des maisons sont également endommagées, incluant l’église Saint-Michel à Plaisance.

Les équipes de la Protection civile sont à pied d’œuvre à travers le pays et surtout dans le Nord-Ouest où deux légères répliques ont été ressenties depuis. La direction de la Protection civile invite la population à garder son calme et à ne pas se fier aux rumeurs. Elle confirme par ailleurs qu’aucune d’alerte au tsunami n’a été émise en liaison avec ce séisme

-FIN-

jeudi 4 octobre 2018

#Haiti : l’Indigénisme ou le Noirisme, un besoin national.-

Face à la montée des mouvements nationalistes identitaires à travers le monde, la renaissance passe par la réhabilitation de l'idéologie indigénisme/noirisme. Son rejet à cause des pratiques de lutte pour le pouvoir de #PapaDoc, est à la base de notre déchéance nationale.

Avec l’expansion des mouvements anti-noirs, en République Dominicaine, aux USA, en Europe ou au Canada—les récentes élections de Québec—le noirisme est devenu indispensable en #Haiti pour le moral et la mobilisation nationale. La mondialisation ou l’hédonisme, cause la déchéance. #LeReCit


jeudi 27 septembre 2018

Deklarasyon menas teroris lidè Lavalas Schiller Louidor ki anonse dechoukaj...



PAPA DOC TE GEN REZON ! —- ‪Tande menas Schiller Louidor kont vi ak byen moun an #Haiti. Se chak jou menas sa yo ap fèt nan yon sistèm politik nou rele demokrasi!

Dirijan #TetKale yo twò lach pou reprime konpòtman teroris sa yo.

An verite, #Haiti pap janm soti nan sa li ye la tout tan se dirijan lach #TetKale sa yo kap dirije’l.

Depi yon dirijan se ti boujwa ki renmen kòb, jwisè ki renmen plezi, wap pè koresponn ak vakabon sa yo : arete yo, jije yo, fè yo kouri kite peyi a, mete yo yon kote pou trase egzanp.

#TetKale pagen kouraj pou fè respekte lalwa, lòd ak disiplin.

Prezidan Jovenel pa menm gen kouraj denonse gwoup sa yo nan forum entènasyonal tankou l’ONU. Siman se 5e kolonn Lavalas kap ekri diskou a pou li.

Papa Doc te gen rezon ak vakabon politik sa yo. Peyi-a bezwen yon lidè ki gen kouraj pou fè tout moun pran men yo, respete lalwa ak otorite.

Sa kap pase nan peyi d’#Haiti a pa demokrasi. Se tirani oubyen diktati yon ti minorite delenkan ke #TètKale kite ap simen latwoublay nan fè vyolans politik tout jounen, atake byen moun. #TetKale pa menm ka pwoteje moun ki finanse kanpay li, ak moun kap defann li.

Pagen okenn peyi sou latè, lidè politik ka fè menas sa yo san yo pa sanksyone yo. Men nan peyi d #Haiti, nou twò inyoran pou konprann ke sa pa demokrasi epi denonse li.

Si #TetKale pa gen kouraj pran dispozisyon koresponn ak nèg sa yo, li dwe remèt pouvwa bay moun ki kapab.

Paske, pandan 12 mwa Jocelerme Privert te prezidan pwovizwa, pagen okenn moun kite ka pèmet yo monte nan radyo ak televizyon pou fè menas sa yo kont li menm ak moun kap sipòte’l.

Apre plizyè lane mwen pase ap kritike diktati Duvalier, mwen dwe rekonèt ke Papa Doc te gen rezon ak vakabon sa yo! Yo vyolan, se sèl dyalektik vyolans yo ka konprann, se sèl lè yo santi lavi yo ka menas yap rete trankil.

Kidonk, se yon reyalite “anthropologie politique” ke yon lidè responsab dwe konprann : Menm si nou nan demokrasi kote nou dwe fè bagay yo nan respè dwa moun, lajistis ak lalwa, bandi sa yo dwe konnen tout aksyon ilegal ak vyolans yo fè ap gen gwo konsekans kont yo.

#LeReCit

mardi 25 septembre 2018

#Haiti : Les #PetroMenteurs ont fait de moi, un Consul à Orlando.— #LeReCit

#Haiti : Les Pétro-Menteurs ont fait de moi, un Consul à Orlando.— #LeReCit 

Piégés par leur propre campagne politicienne au nom de la lutte contre la corruption, les anarco-populistes accusent Cyrus Sibert dans un tract , à tort, d’avoir attaqué le Sénateur Évalière Beauplan, sa femme et ses amis pour une question de contrat juteux à l’aéroport de Port-au-Prince. Encore des mensonges, toujours des mensonges. #PetroMenteurs
 !!!

Paniqués par le retour contre eux et contre leurs pratiques corrompues, de l’arme #Petrocaribe qu’ils avaient manigancée pour anéantir l’ancien Premier Ministre Laurent Lamothe, ils voient Cyrus Sibert, partout.


Ils ne se rendent même pas compte si #LeReCit n’accorde pas trop d’importance à ce dossier #Beauplan. De plus, il n’y a aucune élégance à lancer des attaques contre la femme de Beauplan, ni l’épouse de Dr Kelly C. Bastien. Car, il existe trop de dossiers et d’arguments solides pour mettre en déroute ces personnalités politiques en fin de règne.

D’ailleurs, nous avons décidé de ne pas publier les vidéos et photos de Beauplan, de sa femme, ce tweet sur Youri Latortue et ses possibles aventures sexuelles. Elles sont pourtant disponibles, mais, nous n’allons pas accorder trop d’intérêt à ces histoires.

Nous sommes plutôt restés concentrés sur #Petrocaribe. Car, pour nous, ce dossier offre l’opportunité de chambarder et/ou de rénover la classe politique haïtienne.

Nous n’allons pas laisser ce contrat de 50,000 dollars par mois en faveur de la famille Beauplan, nous faire perdre la cible principale, à savoir : tous les corrompus de l’État ou du secteur privé qui empêchent au pays de progresser.

Ils ignorent que depuis 2002, nous dénonçons ouvertement la corruption en #Haiti … au sein de la Police, de l’administration publique, du Parlement ou du gouvernement et de société civile. Pourtant, nos publications sont encore disponibles sur les forums (mailing lists)Yahoo, Google ou sur notre blog www.reseaucitadelle.blogspot.com 

Bien sûr, nous sommes intéressés par une enquête globale sur #Petrocaribe, qui permettra de mettre à nu tous les acteurs politiques de 2008 à 2018, qui ont pris part directement ou indirectement au détournement des 1,7 milliard de dollars U.S. Nous nous réjouirons si on pouvait remonter à 1986; mais, 2008 à 2018, c’est déjà très intéressant.

Nous allons en profiter pour démasquer les audacieux comme Youri Latortue, Évalière Beauplan, Nenel Cassy, Jocelerme Privert, les oligarques de #Lespwa #Inite,  les fondations comme IMPACT HAITI qui auraient servi à détourner une partie de ces fonds, les compagnies privées de construction et de production d’asphalte et/ou d’électricité, les trafiquants d’influence du Palais, de la Primature, du Parlement et du secteur privé.

Voici notre combat !

Ils voulaient une enquête sur #Petrocaribe, ils doivent obtenir une enquête sérieuse, technique et globale sur #Petrocaribe. Et, à ce stade, l’opinion publique nationale ou internationale verra si Laurent Lamothe, leur principale cible, est celui qui a détourné les fonds #Petrocaribe.

Car, en réalité, un Premier Ministre -- on peut même dire : un ordonnateur, c’est comme le Capitaine d’une équipe de foot-ball. S’il exerce un leadership au sein de l’équipe, il n’est — en aucun cas, responsable des fautes commises par les autres joueurs, par les hommes qui sont sur le banc de touche, ou encore moins par le public.

Jusqu’à présent, nous progressons à merveille dans notre stratégie. Après plusieurs années de propagandes mensongères, orchestrées par des malfaiteurs, nous avons contribué à faire échouer leur plan consistant à sacrifier quelques boucs émissaires, en vue de cacher les péchés des manitous de tous les temps. Le faux montant “3.8 milliards de dollars” qu’ils utilisent est une preuve de leur mauvaise foi…le peuple en est témoin.

Comme dans les procès expéditifs réalisés par les dictatures pour éliminer des opposants politiques, le moyen le plus sûr pour condamner un accusé est de falsifier l’acte d’accusation. Car, qui peut justifier un montant qu’il n’a pas géré? Qui pourra prouver la bonne gestion de 3,8 milliards de dollars imaginaires, quand, en réalité, il a administré seulement 1,7 milliard?

Aujourd’hui, les gens raisonnables exigent - de plus en plus - un audit international. Sur Télé Métropole, le Président de la République supporte l’idée. Ce qui sous-entend, 1) le rejet catégorique des Rapports fantaisistes et sélectifs de Youri/Beauplan, 2) un audit international qui se fera avec le standard international, 3) des garanties internationalement reconnues et suivant les principes universels en matière d’audit administratif. C’est-à-dire : une description des faits et l’établissement des différences entre faiblesse structurelle de l’administration publique haïtienne, erreur administrative, faute administrative grave avec intention de détourner des fonds de l’État. Il faudra aussi faire la liste des bénéficiaires directs et/ou indirects des actes de corruption, la traçabilité des fonds et des personnes réellement fautives d’actes de détournement ou de dilapidation des fonds #Petrocaribe.

En ce sens, il fallait 1) combattre l’enquête fantaisiste et politique Youri/Beauplan, 2) réorienter la revendication de reddition des comptes, vers une enquête technique neutre et globale.

Se la nou tap mennen yo !

Que la mobilisation se poursuive : #KoteKobPetrocaribeA !

#LeReCit
@ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
www.reseaucitadelle.blogspot.com

vendredi 14 septembre 2018

Haiti Audit Petrocaribe : Le président du Sénat définit les responsabili...



Notre campagne anti-démagogues dans le dossier #KoteKobPetroCaribeA avance avec succès vers l'échec des imposteurs @LatortueYouri @DimitriVorbe @CassyNenel, #DonKato.

Le Sénateur Joseph Lambert @josephlambertHT fixe les responsabilités.

Faut-il signaler que monsieur Lambert a parlé de surfacturation, de carburant #Petrocaribe et/ou de compagnies ou personnalités qui ont reçu des millions pour des contrats — mal ou — non-exécutés. Mèt pwen an a ranmase’l ! @DimitriVorbe @sogenerhaiti @LatortueYouri

C’est aussi la position de #BoukmanEksperyans, #LeReCit

‪De plus en plus de personnalités se positionnent en faveur d’une enquête technique globale sur tous ceux -Gouvernement & Privé, qui ont pris part à #Petrocaribe. Un stratège militaire vous dira: «Nous avons enfoncé leur ligne de défense».

‪Car, toute leur stratégie était fondée sur le « bouc émissaire »: sacrifions quelques ennemis politiques pour mieux cacher nos péchés. Ils sont sur le point de perdre à ce niveau. Ce qui explique les tentatives de récupération du mouvement #PetroCaribeChallenge. ‬

Donc, la campagne #KotekobPetrocaribeA doit continuer‬. #KiSektèKiPèAnkèt

#Haiti

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/2676861062529159/

jeudi 13 septembre 2018

Pour l’Histoire !!! #LeReCit #Haiti


Me André Michel concède avoir utilisé un montant fabriqué sur #Petrocaribe.-

#Haiti #PetroCaribeChallenge : Me André Michel reconnait que le chiffre 3.8 milliard US utilisé par son clan politique pour acculer ses adversaires du parti #TetKale, est une fabrication à partir de raisonnements qu’il explique sur sa page @facebook. #LeReCit #KoteKobPetroCaribeA

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1040282119006838789

Manuela Carmena, maire de Madrid (Esp.) : les immigrés sont des « héros ».-

Par  le 13/09/2018
[…]
«En ce moment où l’Europe tremble, où les pays s’interrogent sur le droit à l’hébergement et sur la faculté de l’être humain d’aller là où il croit devoir aller. Il est maintenant temps de faire un effort, nous pensons exactement le contraire, l’immigration est extrêmement positive pour toutes les sociétés. Sans immigration, nous n’aurions pas le monde que nous avons», a expliqué la maire de Madrid.‎
[…] elle remarque que «l’on dit qu’ils viennent nous prendre les emplois», mais la réalité, c’est que souvent ils [les migrants] auront «plus de dispositions» ou «plus de compétences» pour travailler. […] «Si les gens parlent avec les collectifs de migrants, il est très difficile de ne pas se sentir totalement attirés par euxIls sont des héros de leurs rêves, et comment pouvons-nous mépriser un collectif humain d’une valeur si manifeste comme le sont ces personnes qui luttent tant pour parvenir à des pays où ils peuvent vivre mieux ? »
(Traduction Fdesouche)

Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue.-

Laurent Lamothe décide de n’être plus le dindon de la farce de Youri Latortue

Poursuivant ses buts politiques inavoués, le sénateur Youri Latortue tente d’ouvrir un autre épisode de son feuilleton de mauvais goût : ‘’Enquête sur la dilapidation des fonds PetroCaribe’’. Pour l’heure, l’élu de l’Artibonite se cherche vainement des acteurs. Après sa parodie d’audition du propriétaire de la compagnie SOGENER, vendeuse de blackout, le comédien opportuniste, Youri Latortue a essuyé deux échecs cuisants successifs dans sa recherche de ‘’victimes consentantes’’.

En effet, après que l’homme d’affaires Rosny Desvarennes, dont le nom a été cité à tort par Dimitri Vorbe, eut boudé légalement une invitation illégale de l’élu de l’Artibonite, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe, respectueux des principes démocratiques, de refuser catégoriquement de se prêter au petit jeu politique de Monsieur 30% (Youri Latortue), mis en place à des fins électoralistes.
Dans une correspondance responsive adressée au président du Sénat de la République, Joseph Lambert, l’ex-chef de Gouvernement a fait part, avec raison, de son refus de prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.
Reconnaissons-le! La lettre de l’ancien Premier ministre Lamothe est très amère. Mais, elle est parfaitement à la dimension de la bêtise sans nom mise en branle par le dilapidateur des caisses de l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA), sous couvert de la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption.
Il ne fait aucun doute que ceux qui avaient la responsabilité de gérer les fonds de l’État doivent un jour ou l’autre rendre des comptes. Une règle élémentaire de la Démocratie qui n’échappe guère à M. Laurent Lamothe qui, plus d’une fois, s’était mis à la disposition, du Sénat de la République.
Mais, parce que les masques des politiciens qui se servent de ce dossier pour asseoir leur capital politique sont tombés depuis bien longtemps, l’ex-chef du Gouvernement n’est pas dupe; il refuse catégoriquement d’emprunter consciemment la voie de la boucherie. 
Qui plus est, à la Commission sénatoriale Éthique et Anti-corruption, Laurent Lamothe a déjà dit tout ce qu’il avait à dire et soumis tous les documents qu’il avait à soumettre dans le cadre de la prétendue enquête sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.
Respectueux de valeurs démocratiques, Laurent Lamothe reste disposé et disponible à répondre aux questions de la Justice de son pays au cas où elle ferait appel à lui.
Mais une fois de plus, l’ancien Premier ministre affirme haut et fort qu’il n’entend prêter le flanc à la tentative abjecte de M. Latortue de trainer les dossiers de l’État dans le caniveau des basses combines visant à jeter le discrédit sur sa personne et à brouiller les cartes au profit d’intérêts électoralistes.
Source : Haiti 24

Japon et Vietnam appellent Trump à revenir dans le traité transpacifique.-

Japon et Vietnam appellent Trump à revenir dans le traité transpacifique

 « Nous pensons toujours que le traité de libre-échange transpacifique est la meilleure option pour les Etats-Unis », a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, à l’occasion du Forum économique mondial de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est à Hanoï. De son côté, son homologue vietnamien, Pham Binh Minh, a également fait écho à son appel, qualifiant le traité de libre-échange transpacifique (TPP) de « traité de très haut niveau ».
Défection américaine
Onze pays des deux rives du Pacifique avaient signé début mars 2018 un accord pour faire revivre ce traité mis à mal par la défection américaine. Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam avaient paraphé le texte désormais appelé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP).
Initialement promu par Washington, sous la présidence de Barack Obama, le traité de libre-échange transpacifique, signé en février 2016 après des années de négociations entre douze pays ayant un accès au Pacifique, devait faire un contrepoids à l’influence grandissante de la Chine qui n’en faisait pas partie. Mais, le 23 janvier 2017, avant son entrée en vigueur, Donald Trump avait annoncé que les Etats-Unis s’en retiraient, mettant en péril cet ambitieux accord censé englober 40% du PIB mondial et presque 25% du commerce international.
Négocier de meilleures conditions
Par la suite, Donald Trump avait cependant tempéré sa position et indiqué en avril 2018 envisager de rejoindre le nouvel accord de libre-échange transpacifique à condition d’obtenir de meilleures conditions.
(avec AFP)