mardi 18 décembre 2018

Évaluation des enquêtes sénatoriales #Petrocaribe.-- Avec l’Opinion #1 #LeReCit

lundi 17 décembre 2018

Cri d’alarme face à la situation des migrants haïtiens.-

Cri d’alarme face à la situation des migrants haïtiens.- 
17 décembre 2018

Journée internationale des migrants – Note de presse : Le CODDEMIR lance un cri d’alarme face à la situation des migrants haïtiens

Lundi 17 décembre 2018 (Source : RezoNodwes) –  En raison du nombre croissant de migrants se déplaçant dans le monde, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 18 décembre comme une journée pour célébrer le rôle du migrant et sa contribution au développement.

Migration, voilà un mot qui attire hostilité et indifférence.Et pourtant c’est un phénomène mondial et séculaire touchant actuellement près d’environ 258 millions de personnes soit 3,4 % (journal Le Monde) dans le monde avec ses bienfaits pour le pays d’accueil et le pays d’origine du migrant. En effet, les migrants enrichissent les sociétés d’accueil en y apportant de nouvelles compétences, expériences, cultures, et innovations.

Si le 10 décembre dernier, près de 150 pays ont approuvé le Pacte mondial sur la migration, toutefois plusieurs pays dont les trois principaux terres d’accueil des migrants haïtiens (USA, Rép. Dominicaine,Chili) l’ont rejeté. Une situation qui doit interpeller nos dirigeants.

Selon les statistiques de l’OIM, 10 à 12% d’Haïtiens d’origine ne vivent pas dans leur pays d’origine. Et leur contribution à l’économie locale, via les transferts, représenterait 31% du PIB, selon les statistiques de la Banque centrale.

Cependant la situation est très loin d’être agréable lorsque l’on se réfère au quotidien de ces migrants dans des pays comme le République dominicaine, le Chili, le Canada et les États-Unis. Dans ce dernier, ils sont menacés d’expulsion face à une administration anti-migration qui ne souhaite pas renouveler le TPS.

Au Chili, la situation est tellement difficile que nombre d’entre eux, plus de 300, sont déjà rentrés au bercail.

Pour sa part, le Canada a entrepris l’expulsion de milliers de migrants haïtiens qui ont entré son territoire par la frontière américano-canadienne. Et ce en dépit de la situation critique du pays depuis quelques temps.

Le cas de la république voisine demeure plus délicat. La décision raciste de la Cour constitutionnelle dominicaine de rendre apatrides de nombreux dominicains d’ascendance haïtienne en 2013 par l’arrêt TC 168-13 est révoltante. Le pire, c’est que jusqu’à présent, aucune institution n’a levé le petit doigt en leur faveur. D’un autre côté les migrants haïtiens sont déportés massivement sur la frontière, dans les pires conditions. Et ce malgré leur apport inestimable à l’économie dominicaine.

Le plus inquiétant, c’est que les nouvelles quotidiennes de nos compatriotes deviennent de plus en plus angoissantes. Chaque jour apporte ses lots de tribulations pour eux. Tout cela, sous le nez des autorités étatiques haïtiens, de l’OEA, de l’ONU. Aucun n’est censé répondre aux cris de ces victimes d’actes xénophobes.

L’un des derniers cas révoltant en date cas est celui du chef du syndicat CONATRA d’interdire aux chauffeurs affiliés à ce syndicat de transporter des Haïtiens à bord de leurs autobus, peu importe leur statut d’immigration.

Le Collectif des Organisations de Défense des Droits Migrants et Rapatriés se dit indigné par cette situation et appelle les responsables étatiques haïtiens à se pencher sur la question en utilisant la diplomatie, en créant également des conditions socio-économiques favorables pour les haïtiens dans le pays.

En ce 18 décembre, le Coddemir lance un appel pour l’instauration d’une coopération internationale qui prendra en charge les migrations afin que les droits des personnes concernées soient protégés. Puisque les migrations existent depuis toujours et continueront à exister.

Fait à Port-au-Prince, le 17 décembre 2018 

Pour authentification
Pierre Garot Néré
Tél :37 17 47 03

samedi 15 décembre 2018

Le dossier #DERMALOG, monnaie d’échange de Youri Latortue pour la défense de sa firme #REPSA.-


Le dossier #DERMALOG, monnaie d’échange de Youri Latortue pour la défense de sa firme #REPSA.- 

On a découvert la firme du Puissant Sénateur Youri Latortue!

En effet, suite à notre publication de la liste des firmes qui ont reçu des fonds #Petrocaribe de la BRH, du BMPAD ou des institutions publiques, le Commissaire Ocnam Clamé Daméus qui s’était considéré comme un réel “Manager du Dossier” a pris la courageuse décision de bloquer les comptes de 36 firmes, parmi lesquelles se trouvait REPSA, l’une des compagnies proches du Sénateur Youri Latortue.

Fiche technique : 


Nom — REPSA;

Montant total des contrats obtenus — 45 millions de dollars U.S.

Petro-Faute — Contrat d’un montant de 28 millions de dollars pour le dragage des exutoires de la baie de Port-au-Prince, suspecté non-exécuté.

Dans le cadre des efforts du Président Jovenel Moise de faire taire les contestations autour du dossier #Petrocaribe et de donner satisfaction au peuple haïtien, le gouvernement est sur le point de déposer une plainte formelle contre les firmes qui n’ont pas respecté leurs engagements. Monsieur Latortue qui se sent directement menacé par cette initiative, réactive le dossier #DERMALOG, gelé en 2017, pour contraindre le Chef de l’État à retirer sa firme REPSA de la liste. Il orchestre même une action en justice contre la Première Dame Martine Moise dans la ville de Saint-Marc.

Comme nous l’avions toujours dit, toute la démagogie autour du programme #Petrocaribe prendrait fin dès qu’on attaque les firmes qui ont reçu les millions des fonds #Petrocaribe.

Selon nos sources, la compagnie REPSA a exécuté plusieurs contrats dans l’Artibonite; ces fameux contrats qui n’existent pas dans les rapports des deux (2) Commissions sénatoriales Youri/Beauplan. Le projet de dragage du port de Port-au-Prince soulève des questions pertinentes.

C’est la raison pour laquelle nous supportons l’exigence de plusieurs citoyens avisés comme Kesner Pharel, d'une enquête sur la traçabilité des fonds #Petrocaribe, afin de découvrir l’historique des décaissements des firmes et tous ceux qui ont bénéficié des virements non-liés à l’exécution des travaux stipulés dans le contrat.

Faut-il signaler que le Cabinet du Premier Ministre Jean Henry Céant est dominé par des avocats et des personnalités proches de riches familles propriétaires de firmes indexées dans le dossier Petrocaribe.

Le peuple doit exiger les “jeudis Petro” et la “firme internationale d’audit” qu’avait promis le Premier Ministre Céant.

Faites travailler vos méninges! Réfléchissez! Ne trouvez vous pas cela étrange que des Sénateurs qui ont passé trois (3) années à accuser des personnalités de dilapidation des fonds #Petrocaribe et des leaders du mouvement #Petrocaribechallenge gardent le silence face à la décision de Me Ocnam de bloquer les comptes des 36 Petro-compagnies? De plus, ils n’ont pas réagi, quand le gouvernement a rétracté la décision…; aucun support pour Me Ocnam Clamé Daméus qui a touché le point crucial du dossier à savoir : les firmes qui ont reçu les fonds #Petrocaribe. 


Comme disait le un juge italien engagé dans la lutte anti-mafia, Giovanni Falcone :
« Suivre les traces que laissent derrière eux les grands mouvements d'argent liés aux activités criminelles les plus lucratives est la meilleure piste. C'est principalement cela qui permet aux enquêteurs d'élaborer un réseau de preuves objectives, impossibles à altérer ».

Rappelons que le lundi 12 novembre 2018, le chef du Parquet de Port-au-Prince avait demandé aux directeurs et responsables des banques publiques et commerciales de la Capitale haïtienne de surseoir immédiatement sur toutes activités transactionnelles avec les entreprises suivantes…


1.- National Trading Group
2.- AGP Papeterie
3.- Haiti Supply
4.- Kaymit Sales and Services
5.- M & S Créations
6.- Secosa (Suervision, Évaluation et Construction S.A.)
7.- Sada Construction
8.- Beca Engeneering
9.- Consortium Tropic Buil World Wide Holding He./JRD Construction S.A
10.- Constructora Handom
11.- Groupe IBI-DAA
12.- Milfort Augustin & Co
13.- Sada Construction
14.- Consortio MMC Renter
15.- GI Consultant
16.- GTC : Groupe Travaux et Construction
17.- Gilbert Chenet
18.- Grupo Sita (SRL)
19.- RHT Plaza S.A.
20.- Turbo Consulting
21.- Hadom S.A.
22.- Constructionnes Y Disenos R.M.N S.A
23.- Rofi S.A.
24.- Constructora Mar S.A
25.- Études Constructions S.A.
26.- J&J Construction
27.- Sotec
28.- Infratec
29.- Noelsaint Construction
30.- Repsa
31.- IBT
32.- Tropic Build
33.- General Distribution S.A
34.- General Construction S.A
35.- HL Construction
36.- Ingeniera Estrella S.A

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
15 décembre 2018

—————————
Lisez : #Haiti : Liste des Firmes/Entreprises et Institutions publiques ayant reçu des décaissements en provenance directe des Fonds #PetroCaribe.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiit-liste-des-firmesentreprises-et.html

Scandales de pédophilie: deux cardinaux conseillers du pape écartés.- #LeReCit

Le pape a élagué mercredi son cercle de proches conseillers en remerciant le cardinal australien George Pell, poursuivi en Australie pour agressions sexuelles contre des enfants, et le cardinal Francisco Errázuriz, soupçonné d'avoir tu au Chili les agissements d'un prêtre pédophile.

Le pape a écrit aux cardinaux quittant cette instance "en les remerciant pour leur travail accompli durant cinq années", a simplement annoncé mercredi le directeur de la salle de presse du Vatican, Greg Burke.

Les scandales en cascade d'abus sexuels perpétrés ou cachés par le clergé ont plongé l'Eglise catholique dans une crise sans précédent en Europe, aux Etats-Unis, au Chili ou encore en Australie.

"L'omerta a trop longtemps été notre culture, la réunion de février doit marquer un nouveau début sur la responsabilité des épiscopats, voire sur un nouvel instrument de contrôle", décrit-il.

Le pape avait mis le cardinal Pell en disponibilité temporaire il y a 18 mois, pour qu'il puisse se défendre devant la justice australienne. Le prélat n'est jamais revenu à Rome. Mercredi, le porte-parole du Vatican n'a pas souhaité commenter sa situation judiciaire.

Mgr Pell, 77 ans, reste toutefois officiellement à la tête du secrétariat pour l'économie, doté de pouvoirs étendus, institué par François le 25 février 2014 pour mettre de l'ordre dans les finances du Saint-Siège. L'échéance de ce poste clef de cinq ans tombe donc fin février.

Mercredi, à l'occasion précisément d'une réunion du "C9", sans les évincés, le cardinal allemand Reinhard Marx, coordinateur d'un Conseil pour l'économie, a précisé que le Saint-Siège croulait surtout sous le coup des coûts de personnel, suggérant le recours à des retraites anticipées...

Après une rencontre au Vatican avec le pape François, l'archevêque émérite de Santiago, âgé de 85 ans, avait annoncé lui-même mi-novembre qu'il s'était "retiré" du "C9".

vendredi 14 décembre 2018

#Haiti - Dossier #DERMALOG : Existe- il une alliance SÉNAT/COUR DES COMPTES pour défendre les contrats de certaines firmes? #LeReCit

Ce rapport du Directeur de l’ONI (Office Nationale de l’Identification) que nous publions, prouve que l’État haïtien ne pouvait plus continuer avec la firme SmartMatic — du Sénateur Youri Latortue.

Sans rentrer dans les détails relatifs au voyage de la Première Dame Martine Moise en France ni la décision du Palais National d’annuler le contrat en force, on peut se demander s’il n’existe pas une alliance "Sénat Haitien/Cour des Comptes" pour défendre les contrats de certaines firmes, même quand elles ne respectent pas leurs obligations.

Car, il est clair que la firme Vénézuélienne “Smartmatic" n’a pas respecté ses engagements envers Haiti. Pourtant, le président de la Commission anti-corruption du Sénat a clairement défendu cette dernière en déclarant sur Radio Scoop FM : Smartmatic pouvait faire le travail et avait réclamé seulement deux (2) millions de dollars pour cette tache additionnelle.

Le Sénateur Latortue exige que l’État haïtien renouvelle le contrat d’une compagnie fautive.

Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, monsieur Latortue a un faible pour les firmes. Au lieu d'exiger des poursuites contre elles, il préfère attaquer des personnalités, faisant ainsi diversion au profit des compagnies non-respectueuses des contrats.

Dans ce dossier DERMALOG, nous sommes témoins du fait que la Cour des Comptes a refusé l’annulation d’un contrat-non respecté; aussi, le Sénateur Latortue, nous dit-il, que la compagnie était en droit d’obtenir le second contrat.

Ce qui explique le passage en force de l’Exécutif pour résoudre ce problème de dysfonctionnement de l’ONI, diagnostiqué à partir de 2016; bien avant l’arrivée du Président Jovenel Moise au Palais National.

#LeReCit

——————————

Lisez le Résumé du Rapport de l’ONI : https://www.slideshare.net/reseaucitadelle/programme-de-restructuration-de-loni-rsum

OFFICE NATIONAL D’IDENTIFICATION (ONI)

Programme de restructuration de l’ONI Résumé

Situation :

De 2013 à 2015, le Gouvernement Haïtien a engagé la firme Smartmatic pour une modernisation de son système d’identité de générer un Numéro Identification National (NIN) afin de pouvoir enregistrer tous les citoyens dès la naissance, de fournir une déclaration de naissance aux mineurs et une Carte d’Identification Nationale (CIN) aux citoyens de 18 ans et plus. Ce système devrait être constitué d’une base de données centrale qui serait connectée, via intranet, à des kits de collecte de données placés dans chacun des 142 Bureaux Communaux de l’ONI.

En mai 2016, la firme qui avait déjà officiellement remis le système à l’État comme étant totalement achevé, a contacté le Directeur Général, M. Fièvre, pour le paiement d’une balance de plus de huit millions de dollars américains sur les 53 millions qui devaient leur être versés pour l’exécution du projet.

Suite à cette demande, le Directeur Général qui avait noté de nombreuses défaillances dans le système nouvellement installé, y a fait un diagnostique en se basant sur les délivrables tels que stipulés dans le contrat et le projet présenté par la firme.

Il ainsi fait le constat que les travaux décrits comme complétés par la firme, n’en étaient même pas à 70% de leur achèvement, et qu’il n’existait aucune trace physique de certains des délivrables constitués en la livraison de matériels et équipements. Une somme de plus de 44 millions a été payée, qui représente d’environ 84% du projet. La firme a déjà reçu plus qu’elle n’a livré à l’État haïtien.

M. Fièvre a tenu plusieurs réunions avec l’Ambassadeur du Venezuela en Haïti et le Responsable de Petro Caribe pour discuter du problème. Une délégation vénézuélienne a même effectué une visite au local de l’ONI, sur la route de Frères, au centre de productions et de données, pour évaluer la situation.

Suite à ces rencontres, le responsable de Petro Caribe a proposé d’effectuer un audit des travaux et de bloquer le versement du dernier paiement et d’étudier la possibilité de le mettre à disposition de

l’Office pour compléter le projet, au cas où confirmerait le rapport de l’ONI.

En Décembre 2016, le Directeur Général avait diagnostiqué un problème de génération de NIN pour les citoyens nés en 1996-1997. Le système était complètement bloqué, un problème dont M. Fièvre avait fait part de la gravité d’abord à son Ministre de tutelle de l’époque puis au Président provisoire ainsi qu’au Premier ministre.

Une rencontre a été organisée entre le Président provisoire, l’Ambassadeur du Venezuela et l’ONI pour discuter de ce problème de génération de NIN pour les citoyens nés en 1996-1997 afin d’y trouver une solution rapide. Jusqu’à présent, ONI n’a reçu aucune réponse de l’Ambassade du Venezuela qui avait formellement promis de s’assurer que Smartmatic résolve cette situation au plus vite.

Déjà, l’ONI a des difficultés à produire à temps les CIN pour les populations des villes de province du fait que les données collectées restent des mois durant dans les kits de collecte de données, appelés Parmobiles, avant d’arriver au centre de données en raison de l’absence de connectivité alors que l’État a payé des millions à la firme pour installer un réseau intranet afin d’interconnecter les Bureaux communaux au server central.

En plus de la lenteur que crée cette situation dans les services aux communautés, elle coûte également en logistique vu que ça prend des milliers de gourdes en carburant chaque mois pour collecter les données manuellement, via des clefs USB, dans chaque commune de chaque département pour les apporter ensuite au centre de données. Cette situation est l’une des principales causes qui engendrent de longues files d’attente et de nombreuses frustrations chez les citoyens qui ont besoin en urgence de documents d’identité.

Fin avril, une nouvelle situation a été constatée quand tout le système a totalement arrêté de fonctionner, incapable de traiter les données collectées par les Parmobiles installés dans les 142 Bureaux communaux de l’ONI. Les NIN n’étaient plus générés pour les citoyens nouvellement inscrits dans le système ce qui empêchait de produire des certificats et les CIN de ces citoyens.

Après de nombreuses analyses dans les registres du système, il a été déterminé que la compagnie a installé des certificats numériques d’une durée de vie de trois ans (22 avril 2014 au 23 avril 2017) sur les 700 Parmobiles et les servers qu’il a vendus à l’État haïtien. Une fois expirés, ces certificats empêchent au système de décrypter les données collectées des citoyens afin de les traiter.

Installer des codes de certification digitale pour sécuriser le système est une bonne chose en soi, mais le problème ici est que la compagnie n’avait laissé aucun manuel de procédures, aucunes directives, aucun code source ni fait les transferts de connaissance au staff de l’ONI pour le préparer à répondre à cette situation quand elle se produirait.

C’est une pratique courante chez ce genre de fournisseurs qui veulent ainsi s’assurer que le client fasse toujours appel à leurs services et d’obtenir des contrats de manière régulière pour des détails techniques qui auraient pu être réglés par les techniciens de l’institution.

Heureusement que l’ONI a pu s’organiser pour contourner le système des certificats mais il reste encore beaucoup à faire avant de fixer totalement les 700 Parmobiles.

Il est donc indispensable que le nouveau Gouvernement rencontre les responsables du Venezuela pour discuter de la situation et en accélérer la résolution.




mercredi 12 décembre 2018

Freeport man's defamation suit about child sexuel abuse in #Haiti, heard in Maine Supreme Court.-

Freeport man's defamation suit heard in Maine Supreme Court.-

Maine's Supreme Court hears the defamation lawsuit, Hearts with Haiti v. Paul Kendrick in Portland. The court battle has been ongoing since 2013.


Author: Clay Gordon
Published: 4:40 PM EST December 11, 2018


PORTLAND (NEWS CENTER Maine) -- It's a court case that has been ongoing since 2013.

Paul Kendrick, an outspoken child abuse activist from Freeport had been ordered to pay $14.5 million to U.S. based charity, Hearts with Haiti, and its founder. The ruling was overturned, but the battle continues in Maine's top court.

Discussion over First Amendment rights and Anti-SLAPP protection, or Strategic Lawsuits Against Public Participation, were at the center of the defamation lawsuit. Michael Geilenfeld, represented by attorney Russell Pierce, claims Paul Kendrick disseminated false information over sexual abuse at the Haitian orphanage, damaging the charity’s ability to raise money.

Paul Kendrick, represented by Brent Singer, says his publications generated an investigation of Geilenfeld by U.S. Homeland Security and asked the court to consider it as petition activity, which is protected speech.

The court very specifically identified allegations that had nothing to do with petitioning the government, including motivating speech by others, seeking to have others not do business with the plaintiff or activities such as cyber bullying, threats and harassment. Those activities are not protected either by the First Amendment or the Anti-SLAPP process.-Chief Justice Leigh I. Saufley, Maine Supreme Court

“From the plaintiff’s point of view it’s cyber bullying," said defense attorney Brent Singer. "From the defendant’s point of view that’s trying to raise public awareness that this man is a pedophile.”

Heart with Haiti, V. Paul Kendrick

Attorney Russell Pierce (right) representing plaintiffs Michael Geilenfeld, Heart with Haiti in Maine Supreme Court. Defense Attorney Brent Singer (left) seated after opening statements on behalf of client Paul Kendrick.

The Plaintiffs asked the high court to lump together Paul Kendrick's statements whether they fall under protected speech or not.

“The defendant,Kendrick, knows what he said and he is as capable of saying I want these statements separated out," said attorney Russell Pierce. "He did not do that. He’s the moving party. He should have the burden of doing that.”

Neither Paul Kendrick or Michael Geilenfeld were in attendance.

The Supreme Court, led by Chief Justice Leigh I. Saufley was scheduled to begin at 9:50 a.m. Tuesday at the Cumberland County Courthouse in Portland. Justices now have to balance whether the ruling might deter sex crime victims from speaking out in the future.

dimanche 9 décembre 2018

Le chaos permanent des #GiletsJaunes, une opportunité d’indépendance réelle des néo-colonies françaises.- #LeReCit

A #Toulouse, l’#extrêmedroite et l'#extrêmegauche
marchent «main dans la main», selon le maire (Source : RT)
Le chaos permanent des #GiletsJaunes, une opportunité d’indépendance réelle des néo-colonies françaises.- (Texte de Cyrus Sibert)

Le mouvement des Gilets Jaunes place la France au cœur de la stratégie du chaos permanent qu’elle aime utiliser pour déstabiliser des pays du Sud, affaiblir leur système politique, leurs institutions étatiques, leur économie et renforcer sa présence néocoloniale.

1- Plus de 2000 arrestations en France; mais la communauté internationale n’exigera pas la libération des prisonniers politiques;
2- Utilisation excessive de la force policière pour protéger l’ordre public en France; la Communauté internationale n’appellera pas à la retenue;
3- Aucune résolution de l’ONU; aucune démarche pour exiler le Président Emmanuel Macron.

Ce mouvement des #GiletsJaunes met à nu les faiblesses de la démocratie, constatées depuis belle lurette par des philosophes français comme Marcel Gauchet dans son livre “La démocratie contre elle” :

Les groupes violents d’extrême gauche ou d’extrême droite, profitent des garanties même de la démocratie, du droit de manifester, d’organiser des élections, de la liberté d’expression ou de réunion, pour faire avancer des causes pas toujours démocratiques.

Certes, les revendications de #GiletsJaunes sont basées sur une nécessité de justice sociale. Mais, les pratiques de casses, offrent une opportunité à d’autres mouvements anti-démocratiques, discriminatoires, racistes, nativistes, d’appels au massacre, de coups d’État, etc.

Un danger si bien décrit par Madame Madeleine Albright dans son livre “Fascism, A warning’, Avril 2018.

Si les difficultés économiques et les crises migratoires auxquelles la démocratie fait face justifient les comportements anti-démocratiques, nous devons attendre le retour des régimes fascistes dans le monde. Car, les préoccupations économiques ont une dimension mondiale, les régimes démocratiques arrivent difficilement à satisfaire les besoins. L’humanité se retrouve à un carrefour où elle doit choisir entre une réforme de la démocratie et le retour des régimes fascistes de type Mussolini /Hitler, au nom du progrès. Selon Madame Albright : Vladimir Putin de Russie, Victor Orban de Hongrie, Recep Tayyip Erdogan de Turquie, Rodrigo Duterte de Philippines, Hugo Chavez suivi de Nicolas Maduro au Venezuela, sont des leaders ayant engagé un processus de régression ou de sortie de la démocratique au nom du progrès, du nationalisme, de la migration, de l’identité nationale, des menaces et/ou de la défense nationale.

À #LeReCit, @ReseauCitadelle, nous gardons en mémoire ces manifestations de septembre 1995 au Cap-Haitien durant lesquelles le président Jean-Bertrand Aristide avait utilisé le droit de manifester pour constituer des foules escortées par la Police, avec objectif d’attaquer des résidences d’opposants politiques.

A ce moment, la Communauté internationale, la France en tête, imposait à la classe moyenne ou à la société civile d’#Haiti, d’accepter sans se défendre, la mise à sac des maisons de résidence, la destruction des magasins et maisons de commerce, au nom de la démocratie. C’était la tyrannie de la foule.

Comme conséquence, une grande partie de la classe moyenne haïtienne s’est réfugiée aux Etats-Unis, au Canada ou en République Dominicaine, entrainant derrière elle : famille et amis.

Cette version anarchique de la démocratie a détruit notre pays. La ville du Cap-Haitien qui recevait des bateaux de croisière, des touristes, où il y a avait tout ce qu’on trouve actuellement à Port-au-Prince, — et même plus, vu qu’il n’existe pas de bord de mer dans la Capitale haïtienne — s’est appauvrie. L’émigration est devenue la bouée de sauvetage de plus d’un, la seule alternative, l’unique moyen pour des familles de sauver la face.

Les ennemis d’#Haiti ont fait de la démocratie une arme de destruction massive contre la Première République noire indépendante, un moyen de contrôle, des plombs dans les ailes, une stratégie de nivellement par le bas.

Aujourd’hui, ce chaos se retrouve au cœur de Paris, la capitale de lumière. Les “dieux tutélaires” , comme dirait l’autre, ont pris leur revanche. Les colonisateurs sont en difficultés. Ils sont pris dans le piège qu’ils ont tendu aux pays du Sud. Ces derniers doivent en profiter pour se libérer des jougs économiques, sociales et politiques. Les jeunes africains doivent en profiter pour intensifier leur mouvement anti-néo-colonisation, la lutte contre ce fameux “FRANC CFA”.

Le chaos permanent auquel les néo-colons font face en métropole, peut les affaiblir. Les #Giletsjaunes peuvent nous servir de proxy pour contraindre ces néo-colons à redéfinir les règles du jeu. L’affaiblissement de la France par le chaos permanent peut-être une opportunité d’indépendance réelle.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
09 décembre 2018

samedi 8 décembre 2018

Jovenel Moise démissionnera, seulement si sa gouvernance devient une source d’instabilité.- #LeReCit

[ Seul le refus de corriger ou d'améliorer sa gouvernance, peut renverser le Président Jovenel. Le contexte géopolitique interaméricain, le risque d’une crise migratoire en cas de déstabilisation politique d'Haiti et la présence d’une mission de maintien de la paix de l'ONU dans le pays, jouent en faveur du respect de son mandat de président constitutionnel et légitimement élu

Dans la soirée du vendredi 7 décembre 2018, #LeReCit, @ReseauCitadelle a publié un document authentique prouvant que la firme AgriTrans du Président Jovenel Moise, avait effectivement reçu 35 millions de gourdes au lieu de 35 millions de dollars Américains.

Pourquoi nous, proches de Laurent Lamothe, cet ancien Premier Ministre persécuté par le pouvoir en place dans sa stratégie de bouc émissaire en vue d’enterrer la contestation #Petrocaribe, avons publié cette lettre du BMPAD ordonnant le décaissement de 35 millions de gourdes en faveur de l’AgriTrans?
Parce que l’absence d’information profite aux rumeurs et aux mensonges.

En effet, ce samedi 8 décembre 2018, l’opposition radicale comptait utiliser cette fabrication mensongère faite par des politiciens infiltrés dans l’administration publique, de « 35 millions de dollars U.S. » au lieu de « 35 millions de gourdes », pour opérer un lavage de cerveau et relancer la mobilisation sous prétexte #Petrocaribe.

Nous avons publié l’ordre de décaissement des 35 millions de gourdes pour faire taire les mensonges de Me André Michel, relayés par la presse. Ce samedi, il était contraint de reconnaitre qu’il a menti.

Le Palais National doit cesser cette “stratégie du pourrissement” qu’il mène sur plusieurs dossiers. Car, depuis une semaine, Me André Michel intoxique la population avec ce faux chiffre; le journal en ligne RezoNodwes a même repris les mauvais chiffres dans un article. Il fallait apporter rapidement les corrections. Donc, puisqu’ils ne l’ont pas fait, nous l’avons fait à leur place.

Cette stratégie consistant à laisser pourrir les situations sont à la base de nombreuses tensions dans le pays. Les conséquences peuvent-être incontrôlables, comme ces touristes blessés par balles à l’Arcahaie.

Aujourd’hui, nous avons cet arrêt de travail du Barreau de Port-au-Prince qui perdure, alors même que le gouvernement parle de dialogue.

Il y a aussi ce qui s’est passé dans plusieurs départements (Limbé/Nord — Cayes/Sud) où des groupes d’anciens supporters du président, frustrés, ont pris part aux actes de violence. La répétition de telle situation ne restera pas sans conséquence. Car, il ne faut jamais oublier que le président Jean-Bertrand Aristide a été renversé en 2004, parce qu’il ne contrôlait plus ses supporters, en commençant par Amiot Métayer alias Cubain.

Si le leader ne contrôle plus ses bases, l’internationale sera obligée d’accepter son départ anticipé. C’est la raison pour laquelle nous conseillons, dans plusieurs textes, la création d’un “Service d’inspection, de supervision et suivi” au Palais National, pour vérifier si les moyens décaissés atteignent leurs destinations. Ces délégués ou représentants apaches, voleurs, parce qu’ils souhaitent s’enrichir d’un seul coup, représentent le talon d’Achille du pouvoir. Car, dans un pays avec autant de pauvreté comme #Haiti, on ne saurait diriger sans faire preuve d’entraide ou d’assistance sociale.

Ce n’est pas l’opposition qui renversera le président Moise Jovenel, mais cette pratique contreproductive de laisser pourrir les crises et la perte de contrôle de ses militants.

Pour l’opposition, c’est facile à gérer. Sa stratégie de violence n’a aucune chance de réussir; elle sera obligée de rentrer dans les rangs du système démocratique.

Sur ce point, nous apportons notre contribution, comme par le passé. Car, nous n’avons pas besoin du pouvoir pour faire entendre notre voix au plus haut niveau des milieux diplomatiques. Les quelques bourgeois et politiciens corrompus d’#Haiti sont sans effet sur l’impact de notre travail de plaidoirie en faveur d’Haiti. D’ailleurs, nous avons décidé d’abandonner la stratégie consistant à parler à ce pouvoir qui refuse d’écouter. Actuellement, nous parlons aux responsables internationaux chargés de suivre la situation en #Haiti. Et, croyez nous, c’est plus efficace!

Quand vous parlez au président, il y a un Boulos, un Vorbe, un TETKALE ou un intellectuel du Palais déconnecté de la réalité parce que trop occupé dans des réunions à n’en plus finir, pour lui faire changer d’avis. Tandis que, quand vous parlez aux diplomates et aux bailleurs de fonds, en leur démontrant les enjeux pour le peuple haïtien et surtout pour leurs intérêts stratégiques et sécuritaires, l’effet est rapide, sans attendre.

Faut-il rappeler que c’est cette méthode que nous avions utilisée
- en 2003, contre la dictature des gangs d’Aristide;
- en 2008, contre le pédophile américain Douglas Perlitz;
- en 2010, dans la lutte contre le kidnapping dans le Nord avec pour résultat l’arrestation de Willy Étienne;
- lors des élections de 2016….

sans compter les multiples dossiers de lutte contre la corruption au sein de la Police (PNH) et pour le respect des droits de la personne humaine

En résumé, à un certain moment, la mauvaise gouvernance peut devenir une source d’instabilité pour #Haiti et la région, en général. Le président Jovenel Moise doit éviter d’être perçu comme une source d’instabilité. Il doit cesser cette stratégie de pourrissement des situations de tension, de crise, de contestation ou de désinformation.

Nous sommes fermement attachés à la vérité. Nous voulons de bonnes enquêtes sur les fonds #Petrocaribe. Nous sommes pour la poursuite du mouvement #Petrocaribechallenge qui offrira l’opportunité à des citoyennes ou des citoyens honnêtes comme Laurent Lamothe d’obtenir décharge et de se présenter devant le peuple comme candidat.

#KotJediPetroYa

#KotFimOditEntènasyonalLa

#VivAnkètUlccSouLajanPetroKiLabank

#VivAnkètUcrefSouLajanPetrocKiTransfere

Nous nous réservons le droit de publier d’autres informations capables de faire avancer l’enquête.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
08 décembre 2018

Lisez aussi : 

Haiti : L’opposition, pas aussi forte qu’elle le fait croire…elle profite des erreurs accumulées! #LeReCit

Confidences!!! Ce qu’on reproche réellement au Président Jovenel Moise !-

vendredi 7 décembre 2018

‪#AgriTrans a reçu 36 millions de gourdes, pas de dollars U.S. ‬

‪#AgriTrans a reçu 36 millions de gourdes, pas de dollars U.S. ‬
‪Voilà pourquoi #LeReCit exige une enquête sur la traçabilité bancaire des fonds #Petrocaribe. ‬
‪Les rapports administratifs de l’État sont souvent falsifiés par des politiciens pour faire du tort aux gens.‬
‪#Petroverite‬

mercredi 5 décembre 2018

#Haiti : Le CSPN de CÉANT/GÉDÉON, un état dans l’État.—

Le CSPN de CÉANT/GÉDÉON, un état dans l’État.- (Texte de Cyrus Sibert)

La séance du 4 décembre 2018 entre le Sénat haïtien et le CSPN sur l’insécurité permet de produire trois (3) hashtag : #CeantHuisClos , #Neg8KloA , #DGMenteurPNH

En effet, cette séance marathon nous a donné raison. Le Directeur Général de la #PNH nous ment, il nous a toujours menti dès le début. Depuis septembre 2017, #LeReCit dénonce les manoeuvres putschistes de ce Commandant en Chef de la Police Haitienne. Comme au temps des militaires putschistes, l’homme n’a aucun respect pour le pouvoir civil. Ses relations taboues avec la communauté internationale ont contribué à lui faire croire qu’il est au-dessus des autorités civiles haïtiennes.

Après avoir rappelé les agents de sécurité du Sénateur Jean Renel Sénatus, il a eu l’arrogance de se présenter devant le Sénat de la République avec l’uniforme opérationnelle de la BLTS (Brigade de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants) et de faire venir des chiens renifleurs dans l’enceinte même du parlement haïtien, allant dans le sens des allégations de drogue, comme moyen pour intimider les parlementaires.

Or, parmi les institutions de la République d’#Haiti, la PNH (Police Nationale d’Haiti) est classée première en terme de responsables extradés vers les Etats-Unis pour trafic de stupéfiants. De l’ex-DG Jean Nesly Lucien à l’ex-Commissaire principal Guy Philippe, tous ont occupé des postes au sein de la PNH. En ce sens, monsieur Gédéon est mal placé pour indexer d’autres institutions de trafic de drogue.

Les sénateurs ont bien fait de ne pas céder à sa provocation. Car, il est évident que l’objectif réel du DGPNH était de faire échouer la séance par une révolte des sénateurs, suite à cet acte irrespectueux et même dégradant. Insulter le Parlement haïtien, c’est insulter la République.

Un tel comportement, venu de la PNH -- une force armée, rappelle les difficiles séances du parlement en 1991, réalisées sous la menace des tirs nourris des militaires à la solde du Major Michel François.

Les pratiques des représentants de la Communauté internationale en #Haiti ne font que fragiliser la démocratie naissante. Si ces étrangers des ambassades continuent de faire croire au DGPNH qu’il est un état dans l’État, au mépris des autorités civiles, #Haiti aura à revivre une nouvelle période de Coups d’État avec des Commissaires, cette fois-ci, au pouvoir.

Monsieur Gédéon doit se rappeler que tous les militaires exilés ou emprisonnés, ont été, à un moment, l’homme favori de la Communauté internationale ou des ambassades. C’est le cas pour le Général Manuel Antonio Noriega, le Colonel Jean-Claude Paul, le Général Raoul Cédras,…etc. Le blanc ne fait qu’utiliser les gendarmes indigènes pour affaiblir leurs pays, défendre son intérêt et renforcer sa domination néo-coloniale. De plus, il y a LES BLANCS; donc, plusieurs secteurs de blancs. C’est-à-dire quand l’agent traitant vous félicite, vous encense dans sa stratégie de manipulation, d’autres blancs de la même institution souhaitent votre perte; ou du moins, construisent un dossier pour vous neutraliser, au besoin.

Le DGPNH Michel Ange Gédéon nous a menti; il ment depuis le début. Ses déclarations dans la presse visent uniquement à fuir ses responsabilités en accusant des autorités civiles ou en utilisant les problèmes socio-économiques pour justifier sa passivité, son inaction, son refus de porter assistance à personne en danger, de "Protéger et Servir"; Elles n’ont aucune valeur.


Le Premier Ministre Jean Henry Céant ou #CeantHuisClos : #Neg8KloA .-

Les citoyens doivent être vigilants avec la stratégie du nouveau premier ministre qui consiste à utiliser les négociations ou le dialogue comme prétexte pour violer le droit du peuple à l’information, légitimer les groupes criminels terroristes et fuir ses responsabilités.

Car,

1- un État responsable ne peut négocier avec des terroristes, encore moins avec des criminels de droit commun;

2- le danger de cette pratique est d’encourager le pullulement des bandes armées, comme moyen pour capter l’attention des autorités, devenir un partenaire de l’État, avoir un poste au gouvernement et/ou recevoir des ressources financières de l’État. Au lieu d’être membre d’un parti politique classique qui attend les prochaines élections, avec le PM Jean Henry Céant, vaut mieux être membre d’un gang armé ou d’un groupe politique violent;

3- c’est prendre les citoyens pour des idiots, quand on veut faire croire que dénoncer des bandits et ceux qui les supportent pose un problème de Sécurité nationale; surtout dans un pays où tous les documents officiels sont automatiquement publiés sur les réseaux sociaux, avant même d’atteindre leur destinataire.

En regardant l’insistance du Premier Ministre Céant sur l’importance d’une séance à huis clos, on se demande si cet homme peut effectivement faire la lumière sur le dossier #Petrocaribe. Car, il risque de réclamer un huis clos sur le dossier; ce qui signifie, le peuple ne saura rien.


Faut-il signaler, qu’il est bruit que Monsieur Céant a déjà imposé le silence sur ce #Petrocaribe.

En effet, après notre publication de la liste des firmes qui ont reçu des millions venant des fonds Petrocaribe à partir de la Banque Centrale (BRH), du BMPAD ou des Ministères et institutions publiques, le Commissaire Ocnam Clamé Daméus a adopté une courageuse mesure conservatoire sur les comptes en banque de 36 compagnies, dont de puissantes firmes dominicaines. Moins de 48 heures après cette décision du Chef de Parquet de Port-au-Prince, Monsieur Céant lui aurait intimé l’ordre d'y surseoir. On rapporte que des firmes dominicaines qu’il avait représenté par le passé, lui aurait contacté en ce sens.

Toute la démagogie dans l’Affaire #Petrocaribe se trouve à ce niveau. Les commissions sénatoriales et la presse ont passé plusieurs années à accuser de pauvres citoyens, des personnalités qui ont servi l’État comme ordonnateurs et/ou comptables de deniers publics, sans regarder dans la direction où est parti l’argent #Petrocaribe, à savoir les comptes bancaires des firmes et des compagnies de construction. Ils demandent à la Cour des comptes d’enquêter sur les procédures administratives, alors que la récupération des fonds Petrocaribe dépend seulement d’une enquête sur la traçabilité des fonds décaissés.

Il parait que monsieur Céant aura à nous dire, un peu plus tard : le dialogue recommande un huis clos sur le dossier Petrocaribe. Et, étrangement, depuis notre décision de publier la liste des firmes et l’ordre de bloquer les comptes des firmes suspectes, les #petrochallengers, ces citoyens dits indépendants qui exigeaient des explications sur l’argent avec le slogan : #KotKobPetrocaribeA , deviennent invisibles.

On se demande : où sont passés les #Petrochallengers? #KotPetrochallengerYo

Est-ce qu’on leur a coupé les vivres? Est-ce que les bourgeois propriétaires des compagnies ou firmes de construction se sont entendus pour ne plus les financer?


En guise de conclusion :

Nous saluons le courage des Sénateurs Jean Renel SENATUS, Carl Murat CANTAVE, Ronald LARECHE et Joseph LAMBERT qui ont permis au peuple haïtien de démasquer les imposteurs, de comprendre les liens qui existent entre la Police, les Parlementaires Lavalas dits de l’opposition (toujours prêts à défendre les bandits), et l’insécurité régnante dans la capitale haïtienne.

Comme nous l’avions toujours dit, dans nos précédentes publications : Il existe un gang politique Lavalas & Associés, mené par plusieurs ressortissants des Nippes, qui ont fait fortune en 2016, sous le gouvernement de Monsieur Jocelerme Privert. Ce groupe planifie la violence politique dans le pays. Son objectif est de renverser le Président élu, d’interrompre le processus démocratique et d’imposer une nouvelle transition. Leurs alliés sont des contrebandiers et des membres du secteur compradore de la bourgeoisie. L’insécurité qu’on observe en Haiti en cette fin de l’année 2018, est le résultat de sa stratégie de déstabilisation permanente du pays.

Le retour des actes de lynchage et des crimes spectaculaires qui provoquent l’indignation générale, visent à intimider la population, les adversaires politiques de ce gang, les partisans du PHTK et à démobiliser les policiers.

A chaque grand évènement orchestré par ce gang, le DGPNH Michel-Ange Gédéon qui est lui aussi originaire des Nippes, donc une connaissance, commet une “erreur intentionnelle”, allant dans le sens de la réussite du coup d’État espéré contre le Président Jovenel Moise. Après, il vous dit : c’est par coïncidence, comme le port de son uniforme BLTS et ses chiens renifleurs dans l’enceinte du parlement.

A - En septembre 2017 : la Police est absente, alors qu’une manifestation de huit (8) têtes saccageait la capitale et Pétion-ville. En la circonstance, le DGPNH contredisait le Secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique qui avait interdit toutes manifestations illégales i.e. pour lesquelles la police n’était pas formellement notifiée. Le DG avait donné la garantie de sécurité aux manifestants. Mais, au grand étonnement des citoyens, les casseurs étaient seuls dans les rues menaçant et attaquant des hôtels et des maisons de commerce.

B - 6, 7, 8 juillet 2018 : le Directeur Départemental de l’Ouest de la Police dénonce le dysfonctionnement du centre opérationnel de commandement de la Police. Les ordres n’étaient pas clairs; il y a eu des contre-ordres. Les missions diplomatiques et la presse internationale ont rapporté l’absence de la police. On connait les conséquences : Un policier brûlé vif à Delmas, plusieurs blessés, des morts et des dizaines de millions de dégâts.

C - 18 novembre 2018 : le DGPNH effectue des transferts, deux jours avant les violences annoncées par les casseurs. Comme l’a si bien dit l’un des Sénateurs du Sud, l’arrivée moins de 48 heures avant les violences, d’un nouveau Chef Départemental de Police qui n’est pas habitué aux opérations de terrain ni aux troupes, a facilité la mise à sac de la ville des Cayes. C’est aussi le cas dans le Nord et dans d’autres départements du pays : transferts spectaculaires de commissaires de police, 48 heures avant le 18 novembre 2018, alors que les menaces étaient connues. Conséquences : 2 policiers brûlés vifs, d’autres sont tués ou blessés par balles, 4 agents douaniers lynchés, le bilan est lourd pour la population civile.

Le DGPNH Michel-Ange Gédéon est cohérent dans sa démarche. Si monsieur Jovenel Moise est toujours président d’#Haiti, ce n’est pas de sa faute. Il a fermé les yeux sur les gangs dans la capitale, a commis “les erreurs intentionnelles” à chaque événement, tout en racontant des salades sur les médias pour endormir le peuple haïtien et discréditer les autorités civiles. Le 18 novembre dernier, il aurait pu atteindre son objectif. Mais, le renforcement de l’USGPN à changer la donne.

Encore par coïncidence, le Coordonnateur de la Sécurité du Palais National, le Commissaire Divisionnaire Vladimir Paraison, toujours présenté comme concurrent du DGPNH, est aujourd’hui inculpé dans une affaire de trafic d’armes à feu. Un dossier pour lequel la presse américaine avait annoncé l’implication d’un homme politique de haut rang, mais sur lequel aucune audition de personnalité de ce calibre n’a été réalisée par le magistrat instructeur. Et, coup de théâtre, le juge décide de rendre son ordonnance….en mode “Pate cho”, sous forme d’affiche publicitaire.

Le président Jovenel doit saisir que le 18 novembre dernier, il existait un consensus pour le renverser du pouvoir. Nombreux de ceux qui aujourd’hui lui prêtent allégeance, attendaient le résultat de ce coup d’État tout en planifiant l’après-Jovenel. Un responsable canadien avait même déclaré au micro de Radio Canada qu’“un hélicoptère américain est disponible pour l’embarquer vers un pays de l’Amérique du Sud”. S’il est encore au pouvoir, c’est parce que des gens de principes qui croient en la stabilité et la démocratie l’ont défendu à son insu et souvent contre lui.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
04 décembre 2018

Lisez aussi : 
1- Ce qu’il faut retenir de l’intervention du #DGPNH Michel-Ange Gédéon sur Scoop FM.-
 http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/ce-quil-faut-retenir-de-lintervention_20.html

2- #Haiti : Le #DGPNH Michael Gédéon, marche t-il sur les traces du Général Henry Namphy?
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2017/09/haiti-le-dgpnh-michael-gedeon-marche-t.html

mardi 4 décembre 2018

USA-Russia Investigation : Michael Flynn has given "substantial" assistance to the special counsel.

Michael Flynn has given "substantial assistance" to the Russia investigation and should not get jail time.- CNNPolitics #SmartNews #LeReCit #USA

Washington (CNN) — Special counsel Robert Mueller told a federal court Tuesday that former Trump national security adviser Michael Flynn has given "substantial assistance" to the Russia investigation and should not get jail time.

Flynn has sat for 19 interviews with the special counsel and the Justice Department, the filing states.

The new details explaining how Flynn has helped the special counsel investigation will ratchet up the pressure on President Donald Trump, who has repeatedly attacked the Mueller probe as a "witch hunt."

Last week, Trump's former attorney Michael Cohen pleaded guilty to lying to Congress about his work on Trump Tower Moscow during the 2016 campaign and prosecutors accused former Trump campaign chairman Paul Manafort of violating his cooperation agreement by lying to the special counsel.

Tuesday's memo appears to list at least three ongoing investigations being pursued by the Justice Department. Two criminal investigations are completely redacted. The special counsel's office also says Flynn cooperated with the investigation into links or coordination between the Russian government and members of the Trump campaign.

Mueller's office says Flynn assisted them "on a range of issues, including interactions between individuals in the Presidential Transition Team and Russia." The rest of the sentence-long description of how Flynn helped in the Russian interference investigation is redacted.

Flynn began cooperating with the Russia probe "shortly after" Mueller's team approached him, prosecutors said. He pleaded guilty to lying to federal investigators on December 1, 2017, becoming the first high-ranking Trump adviser to agree to formally cooperate with the special counsel's probe.

He is at the center of what's believed to be an investigation into whether Trump obstructed justice. He has also been scrutinized by the intelligence community, and likely Mueller, for his contacts with high-ranking Russians before and during his short time in the administration.

Flynn was a close adviser to Trump during the campaign -- and famously led a "lock her up" Hillary Clinton chant at the Republican National Convention.

Flynn served as Trump's national security adviser for less than a month in early 2017, but was fired more than two weeks after then-acting Attorney General Sally Yates told White House officials that Flynn had lied to Vice President Mike Pence about his communications on Russian sanctions with then-Russian ambassador to the US Sergey Kislyak. At the time, the intelligence community was concerned the Russians could blackmail Flynn.

Around that same time, Trump asked then-FBI Director James Comey to let the Flynn investigation go, Comey has said.

Flynn is scheduled to be sentenced December 18 by federal Judge Emmet Sullivan in DC federal court.


This story is breaking and will be updated.

lundi 3 décembre 2018

Réponse aux Évêques haïtiens qui veulent faire la morale aux dirigeants politiques .- #LeReCit



Réponse aux Évêques haïtiens qui veulent faire la morale aux dirigeants politiques :
« Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » (Matthieu 7, verset 5.)  #LeReCit (Texte de Cyrus Sibert)
------------------

La lettre des évêques haïtiens de la "Conférence Épiscopale d’Haiti" dénonçant l'immoralité et accusant les dirigeants politiques de corruption, nous fait penser à deux (2) scandales de l’années 2018, sur lesquels nous avions travaillé et publié trois (3) textes. 

Ces Évêques n’ont pas le courage de Benoit XVI ni celui du Pape François 1er, qui ouvertement dénoncent la pédophilie, la prostitution et l’homosexualité qui frappent l’Église du Vatican; en s’efforçant d'adopter des dispositions pour la réformer, encadrer les victimes, faire preuve de respect envers elles, et mettre en place des mécanismes de prévention et/ou de prise en charge. 

On se demande si l’Église Catholique d'#Haiti fait partie de l’Église Catholique Romaine qui est dirigée par le Pape François. 

Car, si au Vatican il y a des "Marchands du Temple” qui, même quand ils complotent pour faire échec aux réformes du Pape, font semblant d’obéir aux décisions du Souverain Pontife, en Haiti les évêques ignorent complètement les mesures adoptées, se comportent comme des “Marchands d’esclaves” dans un monde à part où les victimes n’existent pas; donc, sans aucune personnalité.

Nous vous invitons à lire ces trois (3) textes :

1- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html

2- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html

3- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

Textes de Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
28 novembre 2018
--------------
Évangile selon Matthieu chapitre 7, versets 3 à 5 :
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

Haïti: 88 arrestations lors d'une opération anti-gangs.-

Haïti: 88 arrestations lors d'une opération anti-gangs

Une patrouille à Port-au-Prince.... (Photo ANDRES MARTINEZ CASARES, archives REUTERS)
Une patrouille à Port-au-Prince.
PHOTO ANDRES MARTINEZ CASARES, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Port-au-Prince
La police nationale d'Haïti (PNH) a arrêté 88 personnes lors d'une opération lancée dimanche au coeur de la capitale Port-au-Prince, théâtre depuis des mois d'affrontements entre gangs, a rapporté lundi le porte-parole de l'institution.
« L'opération vise à éclater le réseau de gangs qui opèrent dans la zone du centre-ville », a expliqué Gary Desrosiers, porte-parole de la PNH lors d'une conférence de presse. 
Parmi les 88 personnes arrêtées figurent trois chefs de gangs connus des forces de l'ordre.  
La police a saisi 27 machettes, une vingtaine de talkies-walkies, deux grenades lacrymogènes, quantité de chargeurs et munitions correspondant aux cinq armes à feu saisies, parmi lesquelles un fusil automatique appartenant à la PNH. 
Le porte-parole de la police n'était pas en mesure lundi de préciser la date ou les circonstances de la perte du fusil Galil retrouvé dimanche entre les mains d'un chef de gang. 
« Nous continuons l'opération pour libérer ces zones où les bandits essaient de prendre la population en otage », a ajouté Gary Desrosiers devant le bureau où étaient exposées armes et munitions. 
Trente-quatre policiers internationaux de la Mission des Nations unies pour l'appui à la justice en Haïti (Minujusth, déployée dans le pays depuis octobre 2017), ont apporté leur soutien à cette opération menée par les membres de la PNH. 
Les quartiers du bord de mer de Port-au-Prince sont en proie à une insécurité grandissante depuis plusieurs mois, des bandes lourdement armées contraignant parfois même les patrouilles de police à la fuite.  
Le porte-parole de la PNH a une nouvelle fois lundi appelé la population à coopérer, mais la crainte de représailles et les carences du système judiciaire favorisent l'omerta autour des activités criminelles dans les bidonvilles.  
En mars, le photojournaliste haïtien Vladjimir Legagneur avait disparu après s'être rendu en reportage dans un des quartiers les plus pauvres de l'aire métropolitaine, contrôlé par des gangs. 
La police avait ouvert une enquête et annoncé la réalisation de tests ADN sur des restes de corps trouvés sur un terrain vague du quartier. Près de neuf mois après, les forces de l'ordre n'ont fourni aucune information.

dimanche 2 décembre 2018

La position du Premier Ministre Jean Henry Céant sur le dossier #Petrocaribe.-



La position du Premier Ministre Jean Henry Céant sur le dossier #Petrocaribe.- #LeReCit

Depuis notre publication de la liste des compagnies privées qui ont réellement reçu de la BRH et du BMPAD des millions de #Petrocaribe, la position des dirigeants a évolué.

En lieu et place des accusations sans fondement et sélectives, orchestrées par les Sénateurs Youri/Beauplan/Cassy, nous leur avions montré où chercher sans démagogie l'argent #Petrocaribe.

Il suffisait de dire la vérité sur l’implication du secteur privé et la bourgeoisie pour que le jeu devient sérieux. Le Commissaire Ocnam Clamé Daméus ayant posé l’acte déterminant de bloquer les comptes de 32 firmes de constructions….Jwèt la gate !

Nous ne doutons pas que la violence de l’opposition radicale et la tentative de coup d’État visaient à noyauter la campagne citoyenne connue sous le nom #Petrocaribechallenge.

#RayiCyrusMenDiLiBon #LeReCit #Petroverite

jeudi 29 novembre 2018

#Haiti : L’erreur capitale des #Petrochallengers.- #LeReCit

"How fascism works", Jason Stanley, 2018. — @jasonintrator
L’erreur capitale des #Petrochallengers.- (Texte de Cyrus Sibert)

« Political propaganda uses the language of virtuous ideals to unite people behind otherwise objectionable ends.» (How fascism works, Jason Stanley, 2018, p. 24.)

La proposition du Premier Ministre @JeanHenryCeant de créer une commission indépendante avec des citoyens qui réclament des explications sur l’utilisation des fonds #Petrocaribe était une opportunité en or qui leur aurait permis de prendre contrôle de l’enquête avec une position stratégique au coeur des opérations de recherches.

Leur refus d’y adhérer est une preuve qu’ils ont peur de la vérité; ils ne sont pas vraiment intéressées par des faits ni par des preuves tangibles. On dirait qu’ils étaient manipulés par des groupes politiques radicaux, anti-démocratiques, des putschistes de la bourgeoisie compradore ou de l’Élite la plus répugnante de l’Amérique, comme disait l’Ambassadeur américain Brian Dean Curren.

Au lieu de renforcer leur position d’exigence d’enquêtes sur la traçabilité des fonds, par leur refus systématique de toute proposition, les #Petrochallengers ont créé un vide au profit des politiciens radicaux comme Moise Jean-Charles, André Michel et Schiller Louidor.

Ils ont été mis hors jeu au point que certains osent demander #KotPetrochallengerYo

Heureusement pour eux, ce mardi 27 novembre 2018, à la rubrique “Le Point” de Radio Télé Métropole, le Premier Ministre Jean Henry Céant a encore fait une nouvelle ouverture : Par le dialogue, on peut même envisager à opérer des changements à la direction des institutions clés comme l’UCREF et l’ULCC — qui sont les seules capables d’enquêter sur les relevés bancaires des entreprises qui ont reçu les fonds #Petrocaribe et les comptes personnels des ordonnateurs et/ou des comptables de deniers publics.

Cette nouvelle ouverture constitue une deuxième occasion pour les citoyens honnêtes et indépendants — dans le cas où ils seraient des personnes neutres qui réellement veulent connaitre la vérité sur l’utilisation des Fonds Petrocaribe — de placer à la position qu’il faut, une personnalité intègre (comme l’économiste Henry Bazin ou Robert Marcello), en vue de retracer les mouvements de fonds, leurs origines et leurs destinations.

On ne veut pas croire qu’il n’y ait pas une seule personne honnête en #Haiti pour représenter la société civile.

Si les #Petrochallengers continuent de refuser toute proposition crédible capable de faire avancer leur revendication, l’État haïtien n’aura d’autre choix que de consentir une dépense imprévisible en vue d’engager une firme étrangère non liée à #Haiti, dans le but d’enquêter sur la traçabilité des fonds. Monsieur Céant a déjà fait l’annonce publique de cette décision.

Comme le Premier Ministre haïtien l’a si bien constaté : « Les enquêtes parlementaires sont taxés de partisanes; la Cour des Comptes est mise hors jeu par des #Petrochallengers qui ont organisé leur première manifestation devant son siège; le juge d’instruction est mal saisi et fait aussi partie des pouvoirs publics mis en cause » —- ( Faut-il aussi signaler que des mauvaises langues disent que il serait proche de Me André Michel ou de l’opposition radicale en général. Car, la décision d’enquêter, alors qu’on sait pertinemment qu’on est mal saisi, est un peu suspect. )

Parfois, quand on veut rétablir la confiance au niveau national et/ou international, il faut faire appel à des compagnies leaders au niveau mondial, en termes d’expertises dans la lutte contre le blanchiment d’argent, d’audit et marché public, de réforme des normes et de procédures. En voici quelques unes :

Promotory — http://www.promontory.com ;
Cleary Gottlied — https://www.clearygottlieb.com ;
McKinsey — https://www.mckinsey.com ;
Deloitte, PWC, KPMG & EY— https://news.efinancialcareers.com;
Deloitte https://www2.deloitte.com (le géant mondial de l’audit).

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com
28 novembre 2018

mercredi 28 novembre 2018

La position du Premier Ministre Jean Henry Céant sur le dossier #Petrocaribe.-


Depuis notre publication de la liste des compagnies privées qui ont réellement reçu de la BRH et du BMPAD des millions de #Petrocaribe, la position des dirigeants a évolué. 

En lieu et place des accusations sans fondement et sélectives, orchestrées par les Sénateurs Youri/Beauplan/Cassy, nous leur avions montré où chercher sans démagogie l'argent #Petrocaribe. 

Il suffisait de dire la vérité sur l’implication du secteur privé et la bourgeoisie pour que le jeu devient sérieux. Le Commissaire Ocnam Clamé Daméus ayant posé l’acte déterminant de bloquer les comptes de 32 firmes de constructions….Jwèt la gate !

Nous ne doutons pas que la violence de l’opposition radicale et la tentative de coup d’État visaient à noyauter la campagne citoyenne connue sous le nom #Petrocaribechallenge.