Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 17 janvier 2020

Haiti : Rébellion de Palais contre Laurent Lamothe.-


Malgré ses voyages d’affaires à travers le monde, l’ancien Premier Ministre Laurent Lamothe est toujours disponible pour son pays. Au début de cette semaine du 13 janvier 2020, il a annulé toutes ses rencontres en Afrique du Sud où il était, pour retourner dans sa terre natal Haiti, en vue d’apporter sa contribution pour l’avancement de son pays. Lamothe a l’expérience de travail d’équipe et de franche collaboration avec les pouvoirs établis. Le succès de son entreprise dans 41 pays d’Afrique se base sur la sagesse de pouvoir travailler avec un Chef d’État, un dirigeant, en respectant son autorité. 

Pourtant, à chaque voyage en Haiti, Laurent Lamothe doit faire face à des textes anonymes, diffamatoires, publiés par des personnages proches du Président de la République — tenant compte de certains détails relatés. Des textes très piètres du point de vue logique, si l’on considère les contradictions qu’ils comportent, anéantissant ainsi l’effet recherché par les commanditaires.

C’est la raison pour laquelle l’ancien Premier Ministre Lamothe et son équipe les ont ignorés. Ces gens à la base de ces basses oeuvres ne font qu’exposer leur médiocrité; ce qui explique leur échec et les complications dans lesquelles ils ont entraîné le président Jovenel Moise, si populaire, qui a remporté deux élections consécutives, élu au premier tour lors du second scrutin, dans un environnement hostile d’une présidence provisoire de l’opposition radicale dirigée par Jocelerme Privert.

Par exemple:


- qui croira qu’un homme qui a à son actif 24 années de pratique d’affaires dans 41 pays du continent Africain, a le besoin d’un poste d’Ambassadeur Plénipotentiaire pour faire du business en Afrique?

- quel est le sens d’un texte qui vous dit que Laurent Lamothe, qui utilise déjà un passport diplomatique depuis 2011, a besoin d’être nommé “Ambassadeur plénipotentiaire” parce qu’il cherche à avoir “un passport diplomatique” qui lui permettrait de parlementer en Afrique.

Ce sont des inventions bêtes qui donnent la mesure du niveau de ces personnages.


A @ReseauCitadelle #LeReCit, suite à la lecture du livre STRATEGY de Lawrence Freedman sur la stratégie, nous avons cessé de répondre à n’importe qui, surtout aux petits cons qui cherchent à attirer l’attention. Car la théorie de la reconnaissance militaire enseigne que les attaques peuvent aussi servir à tester l’efficacité de votre dispositif de défense et/ou de votre capacité de réplique.

Nous préférons attendre le moment des grands affrontements.

Et sur ce point, nous savons qu’au sein de #TETKALE il existe un clan cannibale qui préfère détruire ses coéquipiers pour des histoires banales, au lieu de travailler ensemble dans un esprit de résultat. Personnellement, j’attends ce moment de TOTAL COMBAT pour prouver à ces gens qu’ils ne sont rien que des châteaux de cartes, des géants aux pieds d’argile qui seront facilement neutralisés à la première heure d’un affrontement global.

Car, de tempérament, j’aime pas l’hypocrisie. Je me sens plus à l’aise dans les conflits ouverts où tous les coups sont permis; surtout en matière politique, quand l’enjeu est l’avenir de mon pays. C’est un devoir! Le devoir de combattre les démagogues qui se font passer pour des progressistes, de démasquer les loups qui se cachent au sein de la bergerie.

Le Président Jovenel doit comprendre que cette situation est grave. Car, c’est défier son autorité quand des personnalités qui lui sont proches attaquent ses invités ou des gens qui décident de l’aider. C’est une réalité inacceptable. Ces traîtres peuvent aussi vous empoisonner. C’est un acte d’espionnage, passible de sanction et/ou de peine, dans un pays sérieux.


De plus, venons au fait reproché à Laurent Lamothe.

Qu’est ce qui a de drôle si un ancien dirigeant offre ses services à un Président en exercice?

Barack Obama n’a t-il pas fait appel à Bill Clinton, Hillary Clinton et même à son adversaire George Bush pour l’aider sur certains dossiers? N’avait-il pas formé une commission Bush-Clinton sur la situation d’#Haiti après le tremblement de terre du 12 janvier 2010?

Donald Trump n’utilise t-il pas les services de l’ancien Maire de New York, l’avocat Rudy Giuliani?

Il faut être con ou un malade mental pour voir un scandale dans le fait que l’ex-premier Ministre Laurent Lamothe contribue activement en vue d’aider le Président Jovenel Moise à réussir son mandat.

Contrairement aux mensonges, Lamothe n’a rien demandé à Jovenel Moise;

Il n’a pas un problème de fauteuil ni de pouvoir, car son entreprise est un Empire GLOBAL à succès, dans un monde où les BIG TECH i.e. les grandes compagnies de technologie transnationales sont assez puissantes pour être considérées comme des État offrant pouvoir, puissance et ressources financières, réseaux global, carnet d’adresses, etc.

Certains États de l’Europe envisagent même de déléguer des ambassadeurs auprès des BIGTECH;

Lamothe n’est pas pressuré par un besoin de décharge, vu qu’il est plus intelligent que les imbéciles qui croient pouvoir remporter des élections avec un électorat divisé par des luttes intestines.

S’il veut aider le gouvernement de son pays, c’est parce qu’il comprend bien

- qu’on n’a rien à gagner en perdant du temps;

- l’échec d’un quinquennat dans un pays en difficulté comme Haiti serait une catastrophe pour tous les haïtiens;

- qu’il faut cesser cette stratégie consistant à vouloir construire son avenir politique sur l’échec de son adversaire. Car, l’échec d’un adversaire au pouvoir et celui du pays...;
mieux vaut proposer de nouvelles idées, de nouveaux projets, de meilleures approches.

Pour Laurent Lamothe, avoir la décharge doit-être une question de justice.

Et, comme il est vécu actuellement par certains anciens sénateurs qui s’amusaient à barrer la route aux anciens ministres et premiers ministres... on peut-être victime de cette perversion institutionnelle qu’on a utilisé contre ses potentiels concurrents. C’est une arme à double tranchant. Car, Youri Latortue n’aurait jamais imaginé un jour qu’il serait face à ce problème de décharge; c’est aussi le cas pour Simon Desras et tous ces sénateurs devenus ministres sous le gouvernement Privert-Jean-Charles durant la transition de 2016.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
17 janvier 2020
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

lundi 13 janvier 2020

Haiti - Caducité du Parlement : Que veut dire le Tweet du Président @MoiseJovenel? #LeReCit


Que veut dire le Tweet du Président @MoiseJovenel?

Contrairement aux interprétations manipulatrices d’un secteur, ce n’est pas une décision; mais seulement un CONSTAT. Et, ni la loi, ni la Constitution, personne ne peut empêcher un dirigeant ou un citoyen de CONSTATER.

Le Chef de l’État a constaté ce que tout le monde constate : un parlement dont le Grand Corps est dysfonctionnel depuis un (1) an; les députés qui assuraient l’apparence institutionnelle doivent partir. Des Sénateurs qui offrent au monde des spectacles de badigeonnage aux matières fécales. Du jamais vu!

Ceux qui critiquent le terme “Caducité” utilisé dans le Tweet de @MoiseJovenel construisent leur argument sur la permanence du Sénat. Mais, ils oublient que le Sénat n’est qu’une partie du Parlement. On pourrait qualifier cette prétention des sénateurs de “SenatSuprématie”.

Bref! Le Sénat est dysfonctionnel et le Parlement est caduque. Dans l’esprit du peuple, c’est clair. Ce sont des privilégiés qui ne travaillent pas et se contentent de recevoir l’argent du peuple, en utilisant leur immunité pour transporter la drogue des cartels colombiens.

C’est ce qu’ils défendent! Leur immunité et leurs plaques de voitures officielles. Car, ne plus pouvoir jouir de ces droits, entraine la perte de gros pourcentages sur les cargaisons qui transitent par #Haiti. 

Ils savent très bien qu’ils ne font rien au bord de mer de Port-au-Prince en ce qui concerne leur travaille de Parlementaire.

Démagogie!


De plus, ceux qui interviennent à titre d’analyste Politique semblent ne pas remarquer le silence de l’#OEA et de l'#ONU sur la question, malgré l’imminence d'un vide institutionnel en #Haiti. 


La raison, tout le monde en a marre de ce blocage cynique au Parlement, alors qu’il y a une crise humanitaire grave dans le pays.


L’ironie du sort…ceux qui revendiquent aujourd’hui le prolongement illégal de leur présence au Sénat, manifestaient dans les rues, il y a de cela quelques semaines, pour exiger l'interruption du Mandat du Président @MoiseJovenel, une nouvelle Constitution, un gouvernement d’union nationale de facto… #AlaPay!

Donc, ils sont mal placés pour faire la leçon au Président de la République.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
13 janvier 2020
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1216857428026970113?s=21

dimanche 12 janvier 2020

Reconstruction du Palais national : un projet plus que sensible.-

Texte de la Journaliste Dieulaunnia Alexis. Publication demandée.


Haut lieu du pouvoir politique en Haïti, le Palais national, résidence officielle du président de la République, a été construit en 1918 selon les plans de l’architecte haïtien, Georges Baussan (1874-1958), fils d'un ancien sénateur qui avait fait des études à l'école des beaux-arts de Paris. Le Palais national a été parmi les grands bâtiments publics effondrés le 12 janvier 2010, suite au passage dévastateur du grand séisme survenu à 4h53 PM et qui a provoqué entre autres la mort de plusieurs milliers de compatriotes. 

Ce jour-là, tout le système de l’Etat, représenté à travers les trois pouvoirs « Exécutif, Législatif et Judiciaire » fut écroulé. L’Etat était mis à genoux et ne pouvait attendre que les secours arrivent. « Environ 300, 000 morts ont été signalés, sans tenir compte d’innombrables pertes matérielles évaluées à des milliards de dollars américains. Une situation qui avait provoqué la sympathie de l’international qui a mobilisé l’aide que beaucoup qualifient : « d’assistance mortelle ». À ce propos, on se rappelle la création ipso facto de la fameuse commission Internationale pour la reconstruction d’Haïti (CIRH) qui n’a pas abouti à grand-chose. On peut également souligner la honteuse passivité de différents secteurs, notamment la classe économique nationale face au drame. C’était une honte collective.

Sept ans après la catastrophe, à l’ouverture de l’année fiscale 2017-2018, soit le 1er octobre 2017, l’ingénieur social, Steeve Colin, fondateur de l'Intervention Humaniste -IH, une organisation sociale apolitique, a but non-lucratif qui lutte contre la violence dans les communautés mondiales, fils de Cité Soleil, l’un des plus grands “Ghettos” de la région Caribéenne, a été le premier citoyen haïtien qui, accompagné d’une lettre, a donné sa contribution à hauteur de 10,000.00 gourdes, pour la reconstruction du Palais national. Un acte symbolique et de haute fierté aux yeux de plus d’un, mais surtout du président de la République, Jovenel Moise. 
https://www.facebook.com/presidencehaiti/videos/1677794905606831/.

Le 12 janvier 2018, en présence des plus hautes autorités nationales, des représentants de plusieurs secteurs du pays et de la communauté internationale, l’Etat haitien a organisé la cérémonie de pose de la première pierre de la reconstruction du Palais national. Seulement le chef de l’Etat, le coordonnateur du comité de réflexion du projet de reconstruction dudit palais et Steeve Colin avaient prononcé un discours de circonstance https://youtu.be/gtRE329NTt8. Le beau geste du natif de cité Soleil avait inspiré et encouragé des représentants des 10 départements du pays à donner leur contribution évaluée ce jour-là à 250. 000 gourdes. 

10 ans plus tard, eu égard à la réalité, beaucoup d’interrogations continuent de hanter les esprits: Pour quelle raison l’Etat haitien garde t-il un certain silence sur le sujet? Où est passé le projet de reconstruction du Palais national? Pourquoi n’existe t-il pas une mobilisation nationale afin de relever ce défi historique, tout en y mettant l’énergie, le courage et surtout l’esprit de sacrifice dont les haïtiens sont dignes, aux yeux du monde? On se demande, également, pourquoi le jeune de Cité n’intègre pas le comité de Reconstruction du Palais? Et où est-il passé dans l'histoire? Pourquoi une telle négligence, voire d’hésitation dans le cadre de ce projet de reconstruction?

Jusqu’à date, beaucoup de compatriotes haïtiens, notamment des jeunes, qui auraient souhaité suivre le même pas que le citoyen Steeve Colin, ne savent pas comment faire. Ils ne connaissent pas les processus mis en place par un organe de l’Etat, par la DGI, pour faciliter la collecte de fonds dans le cadre de la reconstruction du Palais national.

Les deux siècles de querelles, de division, de déception n’arrivent pas à atteindre la grandeur historique de ce peuple qui a ouvert la voie à la liberté de nombreuses nations opprimées. Il est important de rappeler que le séisme du 12 janvier 2010 nous avait donné l’opportunité historique de « refonder la nation ». Espérons que tous, nous parviendrons un jour à nous assoir et nous mettre ensemble afin de sauver l’honneur et la fierté des prochaines générations qui devront apprendre à assurer la barque national.

La reconstruction du Palais National est une question de fierté nationale qui doit nous concerner, tous. Aimeriez-vous voir le nouveau bâtiment du Palais national?

Suivez mon regard : https://youtu.be/JHXrt_2P-tw

Dieulaunnia Alexis
Journaliste Indépendant.
dieulaunniaalexis@gmail.com
Contact : +509 33597452

mercredi 8 janvier 2020

Haiti - Ranquitte : L’Église catholique refuse le baptême à l'enfant née du viol commis par le Père Bruno Eugener.-

#LeReCit — Par ce que le Père Bruno Eugener a dit au Tribunal de l’Eglise Orthodoxe de l’Unité “qu’il est victime de complot”, nous publions ces photos.

Signalons que le Curé de la Paroisse de Ranquitte, Père Charles, refuse de baptiser l’enfant du prêtre sanctionné par son Eglise. 

C’est classique! Après les abus sexuels, les victimes subissent toujours une campagne diffamatoire & mensongère visant à tenir leur image, à salir leur réputation.

A ce stade, le role de @ReseauCitadelle est indispensable pour défendre leur caractère et les aider à rester debout.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
6 janvier 2020
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1214603161639501826?s=21

—————

Nous vous invitons à lire les différentes publications sur cette Affaire de viol à la Paroisse de Ranquite dans le Nord d'Haiti : 

- Flash! Le Tribunal Suprême de l’Église Orthodoxe de l’Unité de Bruxelles annule la nomination du Père Bruno Eugener.-
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2020/01/flash-le-tribunal-supreme-de-leglise.html

- L’Église orthodoxe de l’Unité de Bruxelles accueille un prêtre catholique sanctionné pour avoir été accusé de viol sur mineure en #Haiti.-
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2020/01/leglise-orthodoxe-de-lunite-de.html

lisez aussi :

1- Le prêtre, sa victime et son bébé.-
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/08/le-pretre-sa-victime-et-son-bebe.html

2- Abus sexuels / Question aux Évêques haïtiens : Les Évêques américains entérinent l’obligation de signalement. Quelle est la position de l’Église haïtienne? #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/07/abus-sexuels-question-aux-eveques.html

3- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html

4- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité.-
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html

5- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

6- Sheyla, la victime du prêtre de Ranquite, ira à l’école ce lundi 16 septembre 2019.-
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/09/sheyla-la-victime-du-pretre-de-ranquite_15.html

lundi 6 janvier 2020

Flash! Le Tribunal Suprême de l’Église Orthodoxe de l’Unité de Bruxelles annule la nomination du Père Bruno Eugener.-

Le Tribunal Suprême de l’Église Orthodoxe de l’Unité de Bruxelles annule la nomination du Père Bruno Eugener ce lundi 06 janvier 2020. C’est ce qu’a appris la rédaction de @ReseauCitadelle qui a reçu une copie dudit Arrêt.👇🏿

#LeReCit continue de défendre les victimes. 

————————

Le Tribunal Suprême de l’Église Orthodoxe de l’Unité, 1ère Chambre, Arrêt :

Cause Pénale – Annulation d’une nomination épiscopale et suspense

Attendu, d’une part, que le Père Bruno Eugener a été nommé évêque sur recommandation du Primat haïtien de l’Eglise de l’Unité par décret du 27 décembre 2019 ;

Attendu, d’autre part, qu’un rapport secret est parvenu du Siège Apostolique le 28 décembre 2019 selon lequel une fille mineure serait enceinte par les actes du Père Bruno Eugener ;

Qu’après vérification des informations secrètes, une séance extraordinaire a eu lieu le 29 décembre 2019 ;

Que le Premier Président et les onze conseillers présents ont décidé à l’unanimité l’annulation de la nomination Père Bruno Eugener et un communiqué a été publié le jour même par le Pontife Général de l’Eglise de l’Unité, Sa Sainteté Benjamin Premier ;

Que l’audience du prononcé de l’arrêt a été fixée par le Premier Président au 06 janvier 2020 ;

Que le Père Bruno Eugener a dit qu’il est victime d’un complot du fait de la naissance de l’enfant, non prématuré, six mois après la conception alléguée par la fille ;

Que pour prouver sa bonne foi, il a reconnu l’enfant et l’a pris à sa charge en parfait accord avec la famille d’après ses dires au Primat d’Haïti ;

Attendu, in fine, qu’il s’agit d’une relation avec une mineure et qu’il appartient à la loi haïtienne de fixer la majorité sexuelle d’une telle relation ;

Que la majorité sexuelle ne définit en aucun cas un âge de discernement et que les notions de majorité sexuelle et d’âge de consentement varient dans les interprétations selon les pays ;

Que le Saint Synode de l’Eglise de l’Unité statuera définitivement sur le cas du Père Bruno Eugener le 05 juin 2020 ;

Que la suspense du Père Bruno Eugener s’impose jusqu’au 05 juin 2020 et sa nomination est définitivement annulée.

PAR CES MOTIFS

Le Tribunal Suprême annule définitivement le décret de nomination épiscopale du 27 décembre 2019 et ordonne la suspense du Père Bruno Eugener jusqu’au 05 juin 2020.

Cet arrêt a été prononcé à l’audience publique du 06 janvier 2020 à 16H35.

Le Premier Président
« Lu et approuvé »

BENJAMIN PREMIER
Pontife Générale



dimanche 5 janvier 2020

L’Église orthodoxe de l’Unité de Bruxelles accueille un prêtre catholique sanctionné pour avoir été accusé de viol sur mineure en #Haiti.-


#LeReCit — Le Père Bruno Eugener, accusé de viol sur une fillette de la Paroisse de Ranquitte (Nord d’#Haiti), semble avoir été chassé de l’Eglise catholique, puis, récupéré par une église orthodoxe dénommée "Église de l’Unité”.

D'après un document reçu d'une source anonyme qui nous demande de le publier dans un esprit de justice pour l’image de son Eglise, le prêtre en cavale Bruno Eugener a été nommé “évêque Monseigneur” et "la cérémonie du sacre épiscopal aura lieu le 31 mai 2020” à Bruxelles.

Les lignes ont bougé!
- Une petite victoire pour tous ceux qui luttent en vue d’exiger que l’Église catholique expulse aussi les prêtres qui violent et abusent des mineures en #Haiti, tout en assumant ses responsabilités envers les victimes;
- Un pas dans la bonne direction, mais qui n’annule en rien les obligations de autorités hiérarchiques qui supervisaient le Vicaire Bruno Eugener.

De plus, ce nouveau développement attire le projecteur sur ces églises non-romaines qui accueillent les prêtres sanctionnés pour abus sexuels sur mineurs, donc qui constituent un refuge pour les prêtres pédophiles.

Reste à savoir, si cette manœuvre ne fait pas partir de la stratégie de Vatican pour cacher ses prêtres pédophiles.

Père Bruno Eugener, a t-il été expulsé ou a t-il gentiment été transféré vers une entité moins connue?


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com


Nous vous invitons à lire les différentes publications sur cette Affaire de viol à la Paroisse de Ranquite dans le Nord d'Haiti :

1- Le prêtre, sa victime et son bébé.-
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/08/le-pretre-sa-victime-et-son-bebe.html

2- Abus sexuels / Question aux Évêques haïtiens : Les Évêques américains entérinent l’obligation de signalement. Quelle est la position de l’Église haïtienne? #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/07/abus-sexuels-question-aux-eveques.html

3- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html

4- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité.-
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html

5- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

6- Sheyla, la victime du prêtre de Ranquite, ira à l’école ce lundi 16 septembre 2019.-
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/09/sheyla-la-victime-du-pretre-de-ranquite_15.html

vendredi 27 décembre 2019

Affaire Gassant — MAE : Le ministère Dominicain des Affaires étrangères ignore le scandale en Haïti.-

[ En clair, tout ce prétendu scandale n’est que l’amplification par Me Claudy Gassant d’un incident banal de contrôle policier en République Dominicaine qui n’a rien avoir avec la corruption en Haiti. 
Pour preuve la Chancellerie Dominicaine qui est la première institution concernée dans ce genre de situation “ l’ignore”, comme dit le Listin Diaro.
Me Claudy Gassant, à la recherche de publicité, de spectacle et surtout de vengeance, quand on sait que sa femme  a travaillé au Consulat de Santiago et qu’il existe un contentieux personnel (de famille) avec l’une des personnes qu’il a indexée. De plus, il y a cette logique narcissique “toujours moi; rien que moi; il faut qu’on parle de moi, même au détriment des autres et du prestige de l’Etat d’ Haiti”. 
Normalement, il devrait être blâmé par ses supérieurs pour conduite inappropriée et, au pire, révoqué pour incompétence. ] — Note de #LeReCit

Lisez cet article, publié dans le journal listindiario.com
————

Le ministère Dominicain des Affaires étrangères ignore le scandale en Haïti.-

Ramón Pérez Reyes Saint-Domingue, RD 

Le ministère dominicain des Affaires étrangères n'a pas été informé du scandale de corruption impliquant un groupe de fonctionnaires de l'ambassade d'Haïti à Saint-Domingue. 

C'est ce qu'a déclaré César Duvernay, directeur de la communication du ministère des Affaires étrangères, qui a souligné qu'il s'agit d'un cas qui correspond à la justice et que le ministère des Affaires étrangères ne fait qu'observer tout ce qui s'est passé. 

«Nous n'avons pas, nous n'avons reçu aucune communication à ce sujet. Seulement ce que nous avons dans les médias et, évidemment, ce qui motive la justice dominicaine. Vous savez que c'est un cas qui est en justice dominicaine », a expliqué Duvernay en référence à la rétention d'un véhicule à Mme Judith Exavier, une fonctionnaire du consulat haïtien à Santiago. 

Le véhicule dans lequel la dame voyageait était au nom d'un véhicule lié au réseau de César l'abuseur. «Que Mme Judith Exavier n'est pas accréditée. Officiellement, ses lettres de brevet ne lui ont pas été envoyées et c'est pourquoi la division des visas lui a donné le visa, car il est tenu d'avoir une copie de la carte d'identité consulaire et n'a pas été élaboré pour elle, car il est délivré après qu'il lui a été envoyé le exéquatur à l'ambassade », a déclaré Duvernay. 

Il a insisté sur le fait que l'affaire était uniquement pour la justice. "C'est une situation manifestement judiciaire, et ce qui a à voir avec le pays, et du point de vue des enquêtes que ces entités haïtiennes font, c'est une affaire qui leur appartient en tant que telle”. 

Un scandale a éclaté cette semaine à Port-au-Prince avec de graves accusations de commerce illégal, sur la base du statut des fonctionnaires de son ambassade à Saint-Domingue. Il implique, outre Exavier, d'autres fonctionnaires consulaires. 


jeudi 26 décembre 2019

Les crises politiques en #Haiti, une affaire de drogue..- #StateCapture

Il n’y a rien de politique dans ce que nous vivons en #Haiti. Juste une lutte pour le renforcement de l’influence “State Capture” des cartels de drogue profitant de la politique #USA d’impunité, de réductions de peine et mise sous scellé de preuves.

L’opposition radicale a trop peur des cartels de drogue qui la financent pour accepter de négocier avec le président @MoiseJovenel. La récupération du Palais à des fins de “commerce" est l’unique solution acceptable à leurs yeux. @USEmbassyHaiti doit être au courant de cette réalité.

C’est dangereux d’en parler, mais il faut quelqu’un pour le faire afin de provoquer la libération de ce peuple appauvri et abusé, de l’emprise des assassins qui exercent leur contrôle politique à partir des gangs de jeunes armés dans les bidonvilles.

Pourquoi les #USA qui ont combattu l'élection de #PabloEscobar en Colombie, acceptent-ils la prise en otage des institutions d'Haiti et du processus politique par des cartel de drogue, au point d’exclure les citoyens honnêtes porteurs de vision et de modernité?

Il est clair qu’il s’agit d’une stratégie consistant à utiliser le cancer de la drogue pour maintenir l’État haitien dans une situation de faiblesse; le chaos permanent qui assura son effacement définitif. Cette politique #USA d’impunité en #Haiti est inacceptable. #LeReCit

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1210282538721300480?s=20

mardi 24 décembre 2019

Concernant Me Claudy Gassant ! #LeReCit


Tout d’abord, mes amis savent que j’ai été surpris de la nomination de Me Glaudy Gassant à la tête de l’ULCC. Sur le plan politique, j’ai dit a mon ami Stanley Lucas “ki garanti prezidan genyen ki fè li nome mèt Gassant nan pòs sa? Paske misye renmen spektak, li ka kreye yon spektak ki anbarase pouvwa-a. Kòm Nèg Palè panse yo ka fè mirak, ann gade pou’n wè! “

Parce qu’au-dela de la compétence, il y a la manière de faire les choses. Et, sur ce point, Me Gassant semble avoir un problème de tempérament difficile.

Malgré tout, récemment, je lui ai conseillé de cibler la corruption autour de la contrebande. Je suis sûr que cela aurait aidé à renforcer son institution, son expérience et asseoir la légitimité de l’ULCC.

Mais, il faut que les vieux démons le poussent à un bras de fer illégal et inutile avec le Chancelier haitien.

Dès le départ, je me suis dit : “Si ULCC peut convoquer un Ministre, il y a un problème Constitutionnel à résoudre. Parce que normalement, un ministre dépend du Parlement.” Seules les commissions parlementaires devraient pouvoir convoquer un ministre.

Je ne comprends pas pourquoi il faut toujours qu’on ramène les dossiers de l’État à des querelles de personnes. Car, même sur le champ de bataille, on peut toujours se montrer courtois.

Rochambeau n’a t-il pas salué le courage de l’officier noir Capois Lamort qui changea l’évolution de la bataille de Vertières grâce à une charge spectaculaire de sa cavalerie?

C’est vraiment triste!

Nos intellectuels veulent toujours briller par des conflits ouverts, alors qu’il serait mieux de construire sa réputation par un travail patient, méticuleux, donc bien fait, dans le calme et la sérénité, avec fermenté mais sans arrogance.

Je vous invite à lire ce texte que nous avions publié en 2017 sur le comportement arrogant de Me Gassant. La patience et la sagesse sont des arguments forts. Car, quand vous arrivez à être mécontent, tout le monde saura que vous avez raison.

Cyrus Sibert, @reseaucitadelle


———————-

L’incident Claudy Gassant ou l’épidémie de l’arrogance en #Haiti.- #LeRecit

http://reseaucitadelle.blogspot.com/2017/12/lincident-claudy-gassant-ou-lepidemie.html?m=1

L’incident qui a opposé Me Claudy Gassant à un juge de la zone métropolitaine qui voulait fouiller sa voiture met en évidence une tendance de notre société à s’enliser vers l’absence de courtoisie et de sagesse. Nos élites se comportent de plus en plus comme de vrais sauvages, au nom du droit, de l’exercice de l’autorité, de la connaissance ou des ambitions politiques.

Tout d’abord, la bande sonore qui circule sur les réseaux sociaux, est regrettable pour l’image de Me Gassant que des jeunes de ma génération avaient admiré pour son courage dans l’Affaire Jean Dominique. Car, il est clair qu’en cette fin d’année, traditionnellement, l’insécurité fait rage. Des policiers sont régulièrement pris pour cible par des bandits. Ils n’ont pas les équipements adéquats. De plus, le récent spectacle lors des funérailles de l’agent UDMO tué à Grande-Ravine donne une idée du niveau organisationnel de l’institution et du moral des policiers. En ce sens, il est dans l’intérêt du citoyen de les encourager dans l’exercice de leur fonction; surtout quand ils sont accompagnés d’un juge.

Maitre Gassant pouvait toujours revendiquer le respect de ses droits, mais rien ne l'empêchait de le faire avec sagesse; encore plus, pour un ancien Commissaire de gouvernement, un ancien juge d’instruction.

L’intervention du Juge impoli :

Un juge qui a identifié Me Claudy Gassant, un ancien fonctionnaire de la justice, un avocat du Barreau de Port-au-Prince, un personnage public, avait intérêt de se montrer courtois. On peut toujours appliquer la loi, tout en se montrant calme et courtois.

Il n’y a pas eu de flagrance, pas d’avis de recherche contre Me Gassant. De plus, en sa qualité d’avocat, Me Gassant est un auxiliaire de la Justice. Le juge pouvait toujours lui donner le bénéfice du doute. Rien ne justifie qu’il soit traité comme un vulgaire citoyen.

Manque d’humanisme de part et d’autre :

Les gens sont devenus fous en Haiti. La folie du pouvoir, de la richesse et/ou de la connaissance nous empêche de nous mettre à la place des autres quand nous traitons un dossier. Or, il est toujours mieux de considérer son semblable comme un humain, avec tous les caractères de l'espèce…forces et faiblesses.

Si Me Glaudy Gassant s’était comporté de la sorte, il aurait compris que les policiers en service n’aiment pas perdre la face. Lors même qu’ils auraient commis un abus, il est préférable de le signaler avec calme et sagesse; ou d’exercer des recours, s’ils refusent d’obtempérer.

Aussi, comme ancien Commissaire de Gouvernement et ancien Juge, Me Gassant devrait-il comprendre qu’un Juge n’accepterait pas de perdre la face dans ce genre d’échanges publics.

Parfois, il est mieux d’offrir à son adversaire une porte de sortie ou une sortie honorable. (Sun Zu, L’Art de la Guerre) Car, dans cet incident, le juge et les policiers sont en position d’autorité. Ils n’accepteront pas de perdre la face; surtout, s’ils s’étaient montrés sévères avec d’autres.

Vice-versa, chaque personne, chaque citoyen est doué de sentiments d’honneur et de dignité. Les policiers, les magistrats, les fonctionnaires, les représentants de l’Etat doivent toujours tenir compte de ce facteur humain et ne pas s’amuser à humilier les gens. Car, on peut-être ferme, tout en étant sage, calme et courtois.

En conclusion, nous invitons nos concitoyens à se ressaisir. L’exercice du pouvoir ou la défense des droits peut se faire dans le clame, la courtoisie et le respect. Parfois, il est dans l’intérêt de tous que les choses se règlent ainsi. C’est très mauvais, cette tendance à vouloir humilier les gens, comme on le voit dans le traitement de tous les dossiers, que ce soit au Parlement (#Petrocaribe), dans la Justice (Enquête judiciaire avec intention de nuire), dans l’Administration publique (péripéties injustifiées), dans les Collectivités… L’arrogance devient une épidémie nationale. Or, en toute chose, il faut toujours considérer le caractère légitime ou juste des interventions. Légitimité au sens strict (légal) et au sens large (morale publique, opinion publique).

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
21 décembre 2017
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

jeudi 19 décembre 2019

Jovenel Moise ne doit pas répéter l’erreur de concentrer les ressources dans un seul secteur à travers la "Caravane de Changement”.- #LeReCit


Ce mardi 17 décembre 2019, le président de la République Jovenel Moise a remis un lot d’équipements au Ministère des Travaux publiques. Il en a profité pour évoquer la subversion qui a secoué le pays ces derniers mois. Nous pensons que l’élément nouveau et le plus important dans ce discours est la décision de garder les équipements dans la capitale haïtienne pour curer les canaux d’évacuation des eaux usées, dans les quartiers populeux de Cité Soleil et à Solino. Après, l’évènement ressemble au lancement de la “Caravane du Changement”.

S’il est vrai que le secteur rétrograde de la bourgeoisie a financé ouvertement des violentes manifestations en vue de renverser le Chef de l’État, nous devons reconnaitre que les erreurs d’approches et de gouvernance ont établi les conditions socio-économiques de frustrations favorables à ces soulèvements populaires. En ce sens, les gens sincères qui veulent la réussite de ce quinquennat doivent avoir le courage de ne pas encourager le Chef de l’État à répéter les mêmes erreurs.

En effet, Haiti vit actuellement une situation qui ressemble, à petite échelle, à l’effondrement de l’économie planifiée en Union Soviétique dans les années 90s. Car, en réalité, la “Caravane de changement” a opéré suivant une approche de prise en charge des opérations dans un secteur spécifique de production nationale, avec une concentration de ressources humaines, matérielles, financières et même le temps de travail au Palais National dans l’exécution d’infrastructures agricoles; en demandant aux citoyens, dont la vie quotidienne dépend d’autres secteurs, d’attendre le résultat positif de cet effort national.

C’est une approche linéaire qui ne fonctionne pas quand il s’agit de gérer un pays. Car, tous les secteurs sont importants et ont des besoins urgents; Nous sommes dans un pays appauvri, il n’y a plus de fonds Petrocaribe, l’inflation, le taux de change du dollar américain, crise structurelle, fuite des entreprises, etc, etc.

Voilà pourquoi, dans un texte publié en mars 2017, #LeReCit avait sonné l’alarme et conseillé au Chef de l’État de “ne pas abandonner les grandes villes”. Car, “les pauvres des quartiers populaires”, avions nous dit, ne pourront pas attendre le résultat des efforts en régions.

D’ailleurs, l’opposition a commis la même erreur de bloquer totalement le pays et de demander à population de mourir chez elle, avec l’espoir qu’un éventuel départ du Président Jovenel lui apportera des cadeaux. Le mouvement est devenu impopulaire, donc sans avenir.

Il nous faut une nouvelle approche plus dynamique; une approche globale, des initiatives qui permettront à “l’argent de circuler” et à tout le monde de “fonctionner” comme on le dit en Haiti.

1- Renforçons la sécurité : pour faciliter les secteurs économiques comme le commerce, l’industrie, les festivités ou les activités nocturnes, les activités scolaires (économie scolaire), le transport (il faudrait établir des points de contrôle sur les routes nationales pour paralyser la circulation des gangs, des armes et aussi rassurer les transporteurs, les touristes, les pèlerins, les “madan Sara”, les ouvriers, …)

2- Assainissement et curage afin de
- rendre les espaces urbains attrayants,
- permettre à la population de constater le changement dans son quartier devenu plus propre, sur la voie publique,
- faciliter la relance du tourisme, les visites de la diaspora.

3- Payer les arriérés de salaire en vue de relancer la consommation, redonner l’espoir aux entreprises, les PME qui ont souffert durant les deux mois d’émeutes “peyi lòk”.

Car, ces deux (2) facteurs pèsent négativement sur la perception de bonne gouvernance. L’insalubrité et l’insécurité sont des évidences qui défient tous les beaux discours et toutes belles explications qu’on peut faire à l’attention des diplomates, des missionnaires, des investisseurs et/ou partenaires internationaux…disons simplement des visiteurs.

C’est un élément de “Soft power” (pour utiliser un concept géopolitique) inoubliable.

Les téléspectateurs qui vous voient à travers leur petit écran sur la tribune des Nations Unies, se rappelleront des tas d’immondices qu’ils ont vus en Haiti. A partir de ces clichés, ils rejetteront vos plus belles intentions sur le développement humain.

Et ce ne sont pas les rizières dans la vallée de l’Artibonite, ni une route dans les mornes de Vallières qui changeront cette perception.

De plus, du point de vue strictement politique, à mi-mandat, la réussite ou la perception de non-échec de ce gouvernement dépend d’une approche équilibrée qui prend en compte la vie quotidienne de tous les citoyens dans tous les secteurs.

On ne peut plus suspendre le paiement des salaires de professeurs, des infirmières, des policiers, des fonctionnaires et utiliser les recettes de l’État dans l’agriculture et la construction des routes ou des canaux d’irrigation. La situation macro-économique est catastrophique. Comme nous l’avons susmentionné, nous ne disposons plus de fonds #Petrocaribe; le dollars, c’est un scandale; l’inflation à deux (2) chiffres; la crise des produits pétroliers…de plus, les conséquences économiques et financières d’environ deux (2) ans d’émeutes sont graves; Sans compter les risques qui entourent l’agriculture haïtienne : changement climatique, El Nino, saison cyclonique, les rats dans l’Artibonite, etc, etc.

Certes, l’agriculture est un secteur important de la vie nationale, parce qu’elle représente la principale activité économique de la majorité nationale. Mais, il faut diversifier. Il faut penser au fonctionnement de tout les secteurs non-étatiques de l’économie et adopter des mesures transversales capables de les stimuler tous. Sur ce point la réforme de l’électricité est une bonne décision.

Car, nous sommes sûrs que dans la tradition des familles haïtiennes, les gens attendent plus que l’État crée les conditions de base pour leur permettre de se débrouiller, de vaquer à leurs occupations privées de commerce, d’agriculture, d’élevage, de transport, d’enseignement… de professions libres, que d’attendre un plat chaud de FAES, des équipements ou un financement de l’État.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
19 Décembre 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com

mercredi 18 décembre 2019

Inégalité sociale dans la reprise des activités scolaires... Bel-Air, un cas spécial.


Texte de Dieulaunnia ALEXIS — Publication demandée. #LeReCit

Au coeur de Port-au-Prince, plusieurs écoles, autant privées que publiques ont repris timidement les activités académiques depuis plus de deux semaines. 

Si dans certains quartiers les activités ont pu reprendre progressivement, pour la zone du Bel-air, c’est tout à fait le contraire. 

D’ailleurs on a pu constater que cette zone rouge de la capitale, demeure impénétrable dans la mesures ou les barricades érigées, les montagnes d’immondices, la guerre des gangs qui fait rage, poussent les habitants à quitter leur demeure. 

Cet espace qui décrit typiquement un cas de misère et de désespoir chronique, ne favorise en rien la reprise des cours dans cette zone. 
 
En effet, presqu’aucune école au niveau de cette communauté n’a ouvert ses portes. Sauf l’Ecole Jan-Marie Guilloux, et le plus ancien lycée de la capitale, le lycée Alexandre-Pétion, situé entre la Rue Borgella et Montalais. 

Malgré la situation accablante de la zone, des élèves en terminale affirment avoir repris les cours le lundi 09 de ce mois pour la première fois. Les cours ont d’abord repris avec les élèves qui vont subir les tests du baccalauréats, ensuite vient le tour des autres classes. 


Le lycée qui fonctionnait en 2 vacations AM et PM est obligé de recevoir les élèves de PM qui sont intéressés par l’apprentissage. Plusieurs d’entre eux affirment être soulagés du faits de pouvoir reprendre les activités scolaires, parmi lesquels l’on trouve: Lozamar Carl Dimitri, qui nous dit  :<> . 

Lovensky Petit-Frère enchaine avec :
 << Otorité yo dwe aji ak konsyans epi moral paske si yo kote yo ye a jodi an, se gras ak lekol kidonk, bay jenès la yon chans pou’l avanse tou >> . 

Les jeunes de Bel-air s’inquiètent sérieusement de leur avenir et requièrent de l’assistance auprès des instances concernées. 
 
Finalement, surgissent des questions suivantes : 
<< Les enfants de Bel-air, n’ont-ils pas eux aussi le droit à l’éducation comme tout le monde ?
La stabilité, la sécurité et la paix reviendront-ils un jour à Bel-air ? 
 
L’heure n’est plus à l’attente mais à l’action. Les habitants de Bel-air demandent ardemment, autant une intervention divine qu’étatique. De ce fait, les autorités concernées doivent œuvrer sans plus tarder, pour que les activités puissent reprendre et que la paix revienne dans cette zone de la Capitale haïtienne.

Dieulaunnia ALEXIS, 
journaliste indépendante de la Beaucom.Haiti.

dimanche 15 décembre 2019

Me Claudy Gassant a une mission historique de lutter contre la contrebande.- #LeReCit


Dans une lettre adressée aux Policiers les appelant à sécuriser les frontières d’#Haiti, le Directeur Général de la Police Nationale d'Haiti @PNH_officiel, Normil Rameau, parle de “contrebandiers intouchables (qui) se bousculent pour traverser la frontière sans payer”. La responsabilité de Me Gassant Claudy, @ULCCHaiti est ici, engagée. 

Car, on ne peut pas se contenter de blâmer le Président @MoiseJovenel pour tous les faits révoltants et inacceptables dans un État en voie de disparition, après qu’il a choisi des personnes jugées compétentes et capables de résoudre ces problèmes.

Comme nous l’avons toujours dit, le redressement d’#Haiti passe par 

1- le règne absolu de la Force publique sur toute l’entendue du territoire national. Sur ce point, le Commandant Normil Rameau et le Haut Commandement de la Police font un travail extraordinaire.

2- La collecte des taxes et des impôts, donc la lutte contre la corruption dans les opérations publiques de collecte et de dépenses.

Me Gassant qui marque la mémoire nationale comme un homme courageux et intègre est face à sa misson historique pour sauver l’État de Dessalines.

A ce niveau, il aura le soutien absolu de #LeReCit @ReseauCitadelle. Car, il faut finir avec ce cycle infernal qui met notre pays en faillite. Nous ne devons pas permettre aux racistes de ce monde de justifier leur thèse prédisant l’incapacité des anciens esclaves noirs de se diriger.

Rendons justice à nos ancêtres, ces va-nu-pieds qui ont fait le sacrifice ultime de s’accrocher à la liberté, au péril de leur vie, avec l’espoir que NOUS, leurs racines, s’aurons assurer la continuité. #Haiti est en voie de disparition. Sa survie dépend de nous!


Dans le livre “What you do is Who you are” l’auteur Ben Horowitz nous dit qu’on ne peut pas changer une situation sans changer de CULTURE. Et la culture est ce que les gens font même quand vous êtes absent, parce qu’ils savent vos pratiques.

Donc, c’est par nos actions de changement que nous allons implémenter la nouvelle culture de changement. Les gens observent ce que vous faites avant de décider s’ils peuvent continuer dans le statu quo ou s’ils doivent se conformer.

Il faut établir un standard national de changement et l’appliquer.

“...leader creates culture chiefly by his actions.” P. 38

“There is a saying in the military that : If you see something below standard and ignore it, you’ve created a new culture” p.9

“Cultures must evolve with the mission” p.55

“Toussaint Louverture gradually came to a realization that : culture, not color, determined behavior.” p.24

“broken cultures don’t win wars” p.20

“Louverture implemented ethics in a slave army during the war.” p.89
En menant jusqu’au bout, l’unique révolution réussie d’esclaves de tout l’histoire du monde, l’Armée indigène a réalisé l’épopée de l’humanité parce que son fondateur le Général Toussaint Louverture a su transformer la "culture d’esclavage” imposée aux esclaves noirs en "culture révolutionnaire”, grâce à l’ordre et la discipline qu’il imposa, par l’exemple.

“...do not permit the desire for booty to turn you aside.” disait-il.


https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1206290417303638016?s=21

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti 
15 Décembre 2019 
#LeReCit @ReseauCitadelle 
WhatsApp : +509-3686-9669 
reseaucitadelle@yahoo.fr 
https://reseaucitadelle.blogspot.com

jeudi 5 décembre 2019

La persistance de la violence politique ou la stratégie du chaos de l’international en #Haiti.-

#LeReCit — Il aurait suffit d’équiper la Police haïtienne @pnh_officiel de quelques télescopes de vision nocturne pour qu’en moins d’une semaine tous les gangs de la capitale haïtienne soient neutralisés. Mais, l’intérêt de l’international est dans le chaos perpétuel en #Haiti...
@BINUH_UN

Les haïtiens refusent de comprendre que l’intérêt de la Communauté internationale n’est pas dans l’un des secteurs impliqués dans la crise, mais dans la persistance de la violence politique elle-même, suivant sa stratégie du chaos permanent en #Haiti.

C’est un moyen sûr de détruire la 1ère République noire fondée par Dessalines. Ils ont compris que la violence politique et le chaos, forment l’arme idéale pour détruire des États non-blancs.
Par exemple : Aujourd’hui, il n’y a plus de Fête nationale en #Haiti, mais des jours de manifestations. On est en train d’effacer l’épopée nationale.

Ils continueront hypocritement à CONDAMNER la violence sans rien faire de sérieux pour aider le gouvernement haïtien à rétablir l’ordre.
Depuis 1986, Haiti vit un cycle de violence politique continue. Chaque 10 ans, ce sera la même situation jusqu’à l’extinction définitive de l’État d’#Haiti.

On nous fait croire que c’est de l’histoire ancienne. Tandis que, les actes les plus barbares des occidentaux dans ce monde sont récents. Au milieu du 19e siècle, la France a pratiqué la razzia en Algérie, les Etats-Unis ont annexé +1/3 du territoire mexicain…. massacres, extermination des juifs, des guerres de conquêtes et d’annexions par l’extermination des peuples en Asie, Afrique, Amérique latine, au moyen orient… le tout en mois d’un siècle —qui ne représente rien dans la vie d’une nation. Et, ce n’est pas l’hypocrisie internationale orchestrée par l’#ONU qui changera les mentalités et les réflexes de si tôt.

Les israéliens l’ont compris. C’est la raison pour laquelle ils sont si agressifs sur la défense de leur existence. Nous autres haïtiens, nous acceptons l’idée que c’est de l’histoire ancienne.

Plus j’étudie l’histoire de ce monde, plus je suis convaincu que l’international peut s’arranger pour une annexion ou absorption d’#Haiti par la République Dominicaine, en vue d’exploiter les mines d’or de la zone frontalière.

Le chaos politique est ainsi son arme privilégiée.


https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1200171948283715587?s=21

Haiti - Politique : L’opposition maitrise mal les notions de TAILLE, de sens de la MESURE et liens de CAUSALITÉ.- #LeReCit

Quand on écoute Mathias, on a l’impression qu’il est de bonne foi. Mais, on ne change pas un pays en énumérant les problèmes sans établir la Causalité réelle? #LeReCit

Analysant les difficultés de la mondialisation, Michel Geoffroy dans son livre “La Super-Classe mondiale contre les peuples” nous dit que les germes de l’échec d’un mouvement est dans sa taille. L’auteur a tiré du livre de Olivier Rey “Une question de taille” les observations suivantes :

“Lorsque la taille croit (ou décroit), la forme ne saurait se maintenir longtemps : les non-linéairités engendrent des seuils où un système bascule d’un type de comportement à un autre, des catastrophes surviennent (…)” p.335

"Le changement d’échelle provoque en effet des bifurcations ou des ruptures qui changent la nature du système considéré. Il y a en effet une relation entre la taille et la complexité” p.336

"Plus le nombre de sociétaires augmente, plus la communication et la compréhension deviennent en outre difficiles.” p.337

Cette opposition, composée de "partis politiques de médias” n’a pas les structures ni les ressources organisationnelles pour administrer une contestation nationale. Les gangs criminels qu’elle utilise échapperont à son contrôle.

Nous allons nous retrouver avec une situation de banditisme et de crimes généralisés, dont les conséquences s’entendront sur plusieurs années et n’épargneront personne.

Il faut toujours avoir le sens de la mesure pour mesurer la taille d’un événement et déterminer vos limites.

Quand un adversaire multiplie de façon incontrôlée des agissements contre vous, l’échec de son entreprise est dans l’élargissement de la taille de l’événement qu’il provoque. Car, l’élargissement de toute religion engendre des remises en question; l’expansion d’une idée sécrète la dissidence.

Les germes de l’effondrement des empires sont dans leur expansion démesurée. Une réalité que les américains ont bien assimilée, au point de ne pas annexer les territoires occupés par leur puissante armée après la 1ère et la 2e guerre mondiale.

La multiplication, le renforcement des gangs criminels dans l’espoir de renverser le président @MoiseJovenel retournera contre vous et contre la population en générale. Car, plus il y a de gangs, plus la taille est grande, plus c’est incontrôlable, plus vous serez discrédités.

Ce conseil vaut pour ceux qui ne sont pas de l’opposition, mais qui voient dans les gangs criminels un moyen de contrôle politique. Car, les chefs de gangs ne reculent pas devant l’argent. Et, plus ils sont nombreux, plus la taille est grande, plus ils sont incontrôlables.

https://twitter.com/reseaucitadelle/status/1201497828331261953?s=21

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
5 Décembre 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com

Pour un manuel d’histoire comparée dans les écoles d’Haiti ! (1ère Partie) #LeReCit

Le Massacre de 3000 à 5000 Français. (22 février 1804 - 22 avril 1804) 

“…history can be a weapon. It had been used against my students, to keep them in their place.” James W. Loewen


Les occidentaux utilisent le massacre des français pour dé-légitimer le Général Jean-Jacques Dessalines et chercher à lui enlever ses glorieuses victoires militaires. Récemment, certains résidents de la ville de New-York se sont sentis scandalisés par la décision du Maire de leur ville de nommer une rue Jean-Jacques Dessalines. Ils ont exprimés leurs désaccords sur les réseaux sociaux en ces termes : “une rue dans notre ville ne peut pas porter le nom d’un Général qui a commis des crimes de guerre en ordonnant le massacre de femmes et d’enfants.”

En 2013, lors d’une discussion avec des amis missionnaires qui nous avaient invité chez eux pour un dînée d’accueil à Orlando, le massacre des français a été utilisé pour tenter de diminuer la Grandeur du Général Noir qui fonda l’État d’#Haiti. A chaque fois que parle d’histoire d’#Haiti, il faut qu’une mauvaise langue soulève le massacre des français comme élément réducteur de l’épopée nationale. 


Nous étions surpris de voir des officiers de l’Armée américaine d’origine haïtienne, supporter les étrangers sur ce point, en s’excusant et en nous invitant à reconnaitre que cette décision difficile pour Dessalines a terni son image, sali sa réputation et ses capacités militaires. Pourtant, nous avions espéré que leur présence sur la table allait renforcer le camp des descendants de Dessalines avec des arguments favorables.

Nous avions tenté vaguement d’argumenter que les armées américaine et européenne ont aussi massacré des indiens. Mais, ce n’est que récemment, en faisant des recherches sur l’histoire de l’Europe, que nous avions pu découvrir que les massacres faisaient partie des stratégies militaires de l’époque, que les armées ont massacré des civiles sans défense avant Dessalines et cela a continué après Dessalines.

1- Au 13e siècle, durant la “Guerre de Cent ans”, les anglais pratiquaient ce qu’ils appelaient des “Chevauchées”. C’est à dire une armée qui efface tout sur son passage dans un territoire ennemi, massacrant tous les humains sans exception —femmes, enfants, vieillards compris, qui pille tout et nourrit ses soldats à partir des récoltes de ses victimes.

“Ces chevauchées avaient pour but principal de se bâtir une gloire facile, de récupérer du butin et de ruiner les riches territoires qui fournissaient au roi de France les moyens financiers et humains qui alimentaient son armée en finances et en soldats. En tarissant ces sources, les chevauchées affaibliraient fortement le roi de France et ses vassaux qui ne pourraient plus disposer de réserves, tout en enrichissant le roi d'Angleterre et ses alliés.” (1)

2- En 1793, les Républicains, c’est-à-dire les révolutionnaires de Robespierre, ordonnèrent le massacre de 200,000 concitoyens français dans une région appelée Vendée. Certains historiens français qualifient cette décision de génocide. D’autres refusent d’utiliser ce terme qui entache la République.

Pourtant, ils aiment rappeler le massacre des français en Haïti pour entacher la Première République Noire indépendante fondée par Dessalines. Ils nous envoient des manuels d’histoire qui insistent sur le “Massacre de Dessalines” tout en minimisant les capacités militaires de l’“Armée indigène” entrainée et équipée lors des revirements de Toussaint par l’Espagne, cette redoutable armée espagnole qui a dominé l’Europe dès le 15e siècle avec ses fameux Tercios, ces divisions de soldats professionnels, disciplinés et redoutables sur le champ de bataille, l’Angleterre, puis formée au tactique de l’armée française par des officiers français royalistes en désertion. Aussi, cette armée disposait-elle du service de vétérans africains de la guerre Congo-Angola, expérimentés aux tactiques de guérilla. Grâce à sa supériorité en effectifs, sa connaissance du terrain, ses techniques de guerre hybride et sa formation en guerre conventionnelle européenne, l’Armée Indigène a vaincu toutes les forces présentes sur l’Ile d’Hispaniola à savoir l’Armée Espagnole, l’Armée Anglaise, avant d’humilier l’Armée Napoléonienne de France à Vertières. (2)


Extrait d’un papier sur le Massacre de Vendée : (3)

En effet “le 1er août 1793, la loi d’anéantissement de la Vendée fut ainsi adoptée par les députés après un discours enflammé de Barère – rapporteur attitré du Comité de salut public – qui exhorta l’Assemblée à « exterminer cette race rebelle, à faire disparaître leur repaires, à incendier leurs forêts, couper leurs récoltes, et à les combattre autant par des ouvriers et des pionniers que par des soldats».”

“Elle (cette loi) fut à nouveau vigoureusement défendue par Barère, qui encouragea les députés à adopter les mesures préparées par le Comité de salut public pour « accélérer la destruction de la Vendée » et « effacer le nom de la Vendée du tableau des départements de la République », exigeant que « les brigands depuis dix ans jusqu’à soixante-six » soient « vaincus et exterminés sur leur propres foyers ».”

Dans un rapport adressé à la Convention et au Comité de salut public à la fin de l’année 1793, le général républicain Westermann – surnommé « le boucher de la Vendée » – déclarait ainsi :

« Il n’y a plus de Vendée. Elle est morte sous notre sabre avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay. J’ai écrasé les enfants sous les pieds de nos chevaux, massacré les femmes qui, au moins celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé… Nous ne faisons pas de prisonniers, car il faudrait leur donner le pain de la liberté, et la pitié n’est pas révolutionnaire. »

« Dans un premier temps, Carrier va procéder à des noyades en mettant les prisonniers dans des bateaux qu’il va faire couler au milieu de la Loire. De cette manière, il noie deux cargaisons de 90 puis 50 prêtres trop âgés pour être déportés, incarcérés mais non justiciables. Les prisonniers de droit commun de la prison du Bouffay subiront aussi le même sort, ainsi que les Vendéens rescapés de Savenay. On estime qu’il y eut environ 5,000 noyés victimes de Carrier », explique Alain Gérard.

Désireux de stimuler l’ardeur des généraux révolutionnaires chargés de détruire la Vendée, Carrier n’aura de cesse de les encourager à « mettre au nom de la loi le feu partout et de n’épargner personne, ni femmes, ni enfants, de tout fusiller. Rien n’est plus beau que de savoir sacrifier tous sentiments humains à la vengeance nationale ».

Cherchant à justifier les massacres épouvantables dont il se rendait coupable, le représentant en mission eut d’ailleurs cette phrase terrible : « C’est par principe d’humanité que je purge la terre de la liberté de ces monstres. »

— Fin de citations.


Si l’on considère que les événements qui ont conduit à la libération générale des esclaves de Saint-Domingue avaient le support des Jacobins, c’est-à-dire des républicains de la Convention Nationale, représentés à Saint-Domingue par la commission civile de Sonthonax, on peut déduire que Dessalines avait suivi la méthode des révolutionnaires de l’Époque : «…la pitié n’est pas révolutionnaire. »

L’histoire rapporte que le massacre ne fut pas automatique. Plus d’un insistait auprès du Général qu’il fallait massacrer des français de l’intérieur parce qu’à l’Est de l’ile (aujourd’hui, République Dominicaine), il y a des officiers et soldats de l’armée française qui attendaient des renforts pour reconquérir Haiti.

De plus, on lui signala des pratiques de kidnapping de noirs sur le territoire haitien à la frontière avec l’Est en vue de les soumettre à l’esclavage dans la partie Est.

Après la bataille de Vertières, les français rôdaient autour d’Haiti : A l’Est de l’ile, à Cuba, en Louisiane, dans des territoires comme la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane. Les français qui étaient restés en Haiti se moquaient des anciens esclaves avec leur “folie d’indépendance et de liberté”, en leur signifiant que leur victoire ne sera que de courte durée, que le Grand Empereur Napoléon allait revenir en force.

Il y a aussi le support des esclavagistes des Etats-Unis en faveur des planteurs de Saint-Domingue en fuite. George Washington leur avait fait un prêt de plusieurs centaines de milliers pour les aider à rétablir l’esclavage; en 1801, Thomas Jefferson, avait secrètement donné le feu vert à Napoléon pour reconquérir l’ile. (“Lies My Teacher Told me”, James W. Loewen, p.150)

Il est clair que le Général Dessalines se trouva dans une situation plus difficile que les républicains de Paris qui avaient massacré une partie de leurs con-citoyens pour une simple question religieuse et le refus de fournir des soldats pour la guerre contre les monarchies à l’Est.

[ « Les Vendéens ont, tout comme les autres Français, accueilli favorablement la Révolution de la Liberté et […] c’est contre le durcissement du régime, les persécutions – notamment religieuses – et contre la dérive terroriste qu’ils se sont révoltés quatre ans plus tard», soulignait Alain Gérard – historien, chercheur à l’université Paris IV-Sorbonne et ancien directeur du Centre vendéen de recherches historiques (CVRH) – à l’occasion d’une interview accordée à Epoch Times.

Profondément attachés à leur clergé et à la liberté de croyance, la plupart des Vendéens se montrèrent particulièrement hostiles à la nouvelle Église constitutionnelle promue par le régime révolutionnaire.

Adoptée le 12 juillet 1790 par l’Assemblée nationale constituante, la Constitution civile du clergé réorganisa en effet entièrement l’Église de France et fit exploser l’organisation traditionnelle du clergé séculier.

Les prêtres catholiques durent désormais prêter serment et jurer « de maintenir de tout [leur] pouvoir la Constitution décrétée par l’Assemblée nationale et acceptée par le Roi » sous peine d’être destitués, considérés « réfractaires » et pourchassés en tant que hors-la-loi.

Mais selon Alain Gérard, l’événement déclencheur qui poussa les Vendéens à se soulever réside probablement dans la décision de la Convention de lever une armée via la conscription nationale.

Quelques mois après avoir déclaré la guerre à l’Europe le 20 avril 1792, la Convention décida en effet la levée en masse de 300 000 hommes tirés au sort parmi les célibataires et les veufs âgés de 18 à 25 ans.

Une décision qui provoqua le soulèvement de la population vendéenne pendant la première quinzaine du mois de mars 1793.]

Peut-on lire sur le site (3) op.cit.



Sur le continent américain, la Guerre de 1812 contre les indiens apporta son lot de massacres. Il y a eu d’abord la Guerre de Ohio (1790 - 1795) et plus tard la terrible Guerre de 1812 à 1815.

Entre 1816 et 1818, puis de 1835 à 1842, des colons propriétaires d’esclaves exigèrent que le président Andrew Jackson attaque les indiens de Seminole parce qu’ils refusèrent de livrer les noirs qui s’étaient réfugiés sur leur territoire. Il n’y a pas eu moins de massacres. On rapporte que certains chefs de Bandes noirs de Saint-Domingue avaient renforcé les rangs des indigènes qui ont préféré affronter les colons américains au lieu d’expulser les noirs qui étaient devenus membres de leur communauté tri-raciale, vu qu’il y a avait aussi des blancs qui ont préféré vivre avec des indiens plus libres et plus tolérants au lieu de subir les pratiques dictatoriales, liberticides et répressives des communautés blanches, héritées de l’Europe. (4)

Durant tout le 19e siècle, les armées occidentales ont continué à pratiquer des massacres en Afrique, en Asie, en Algérie (razzia), en Chine, l’armée américaine a massacré des philippins à “Balangiga” en 1901, à “Bud Dajo” en 1903; cela a continué durant les deux guerres mondiales. (5)

De leur côté, les asiatiques ont pratiqué des massacres en Extrême-Orient. Les japonais durant la 2e Guerre mondiale ont pratiqué l’extermination systématique en Chine, en Corée, aux Philippines lors de la Bataille de Bataan et ailleurs. Et plus tard, durant la guerre du Vietnam, la Guerre de Corée, etc, etc, les massacres ont continué.

Les généraux avant et après Jean-Jacques Dessalines ont utilisé les massacres comme moyen offensif; alors que l’acte de Dessalines ne fut que défensif.

- Le massacre de la Saint-Barthélemy qui correspond au massacre d'une partie des protestants de France par les catholiques de France pendant les guerres de religion, le 24 août 1572. (6)

- La massacre des vaudois du Piedmont en 1545 par François 1er. (7)

- Charlemagne Roi des francs, vénéré comme le Père de l’Europe, décapita 10,000 saxes en une journée changeant la couleur de la rivière Aller, au lieu-dit Verden en octobre 782, parce qu’ils étaient païens. (8)

- Ce même Charlemagne massacra des habitants chrétiens de Pampelune, une ville espagnole.

- Lors des croisades, en juillet 1099, les soldats du Pape Urbain II ont massacré la population de Jérusalem, sans exception aucune. Une ville dans laquelle chrétiens, juifs et musulmans vivaient ensemble.

- Le massacre des indiens, opéré par le Général Nicolas Ovando sur l’Ile d’Hispagnola, ci-avant HAITI et aujourd’hui République d’Haiti et République Dominicaine.

- Et, sur cette ile d’Haïti, notre ile, il y a eu les massacres de l’Armée américaine lors des occupations, le massacre de 20,000 haïtiens en République Dominicaine du 2 au 8 octobre 1937, sur ordre du président Rafael Leondias Trujillo Molina; et, on continue de massacrer des personnes sans défense,….etc, etc, la liste est longue.

Alors, pourquoi l’esprit des occidentaux est-il resté figé sur Jean-Jacques Dessalines ? Pourquoi cette obsession, cet acharnement contre le fondateur de la Première République Noire, l’Unique révolution d’esclaves de toute l’histoire de l’humanité, si ce n’est que racisme, eurocentrisme, et white supremacy ?



Les racistes blancs et/ou les “white-suprémacistes" veulent nous faire croire que nous sommes mauvais. Tout ce que nous faisons est à leurs yeux MAUVAIS.

- Bois Caïman! : c’est mauvais.

- La bataille de Vertières! : C’est un hasard. Les soldats français qui ont conquis des terres en Amérique, en Asie et ailleurs, parce qu’habitués à se battre dans les zones tropicales, étaient malades.

- Même quand nos ancêtres reproduisent fidèlement leurs pratiques de guerre : c’est mauvais.

Seule une bonne compréhension de notre histoire, comparée à celles des autres peuples contemporains, peut aider les jeunes à garder la tête haute et à avoir les arguments efficaces pour contrecarrer leur propagande raciste.

Leur acharnement contre le Général Jean-Jacques Dessalines est aussi la preuve que tout n’est pas fini. Ils en veulent encore à nous, à notre épopée nationale et font tout pour effacer notre histoire glorieuse. Ne baissons pas notre garde et surtout ne les laissons pas tirer avantage de nos luttes intestines. 

Car, dans un pays où les étudiants sont constamment dans les rues au lieu d’être en salles de classe;

où les médias passent leur temps à dire du mal, négligeant de valoriser la nation quand c’est nécessaire;

où les intellectuels se transforment en reporters de tableau sombre sur Haiti;

où les politiques choisissent les dates historiques et les jours de fête nationale pour manifester, semer le trouble et mener leur lutte pour le pouvoir;

où les gouvernants sont plus motivés par l’accumulation de richesse personnelle que par l’avenir du peuple;

il est plus que facile d’utiliser l’histoire comme ARME pour détruire l’âme et l’épopée nationales, faire croire à l’haitien qu’il n’est rien, ses ancêtres n’ont rien accompli de grand, donc il est incapable de changer sa situation et ne peut espérer grand-chose de l’avenir…., vaut mieux quitter Haiti ou la céder à la République Dominicaine.


Tout massacre est inacceptable. Ce texte ne vise pas à justifier le massacre des français ni aucun autre massacre. Car, personne ne souhaite se retrouver dans un espace où des dirigeants décident de la mettre à mort à cause de la couleur de sa peau, de son origine, de son ethnie, de ses biens et même pour son opinion, son idéologie, ses défaillances et/ou handicapes. Cependant, nous disons fermement que c'est injuste d’applaudir l’accomplissement de Généraux, de Rois, de Princes qui ont exterminé des populations sans défense et de condamner le Général Jean-Jacques Dessalines d’avoir fait comme eux.

A suivre !


N.B. Pour une meilleure idée de la “méthode systématique de massacre” employée par les européens contre les indigènes ou les non-blancs, lisez :

List of Indian massacres
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Indian_massacres


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
5 Décembre 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com

Références :

1- https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevauchée

2- "What you do is who you are”, Ben Horowitz, 2019. p.28-42
(Sur la formation de l’Armée indigène et la transformation par Toussaint Louverture de la culture d’esclavage en une culture révolutionnaire.)

3- https://fr.theepochtimes.com/guerres-de-vendee-le-genocide-franco-francais-que-la-republique-voudrait-oublier-404559.html

4- LIES my teacher TOLD ME, (Everything your American History Textbook Got Wrong), James W. LOEWEN, Ed. The New Press, 1995, 2007, 2018. 

5- HOW to HIDE an EMPIRE, (A History of the Greater United States), Daniel IMMERWAHR, Ed. FSG, 2019

6- https://fr.vikidia.org/wiki/Massacre_de_la_Saint-Barthélemy

7- http://www.jprissoan-histoirepolitique.com/articles/10-religions-s-reforme/1-heresie/francois1eretlegenocidedesvaudois1545

8- https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Verden 

lundi 2 décembre 2019

Si aysyen ap ranse betize ak dosye Arnel Bélizaire a, sa ka lakoz li ale Guantanamo.- #LeReCit

[ #LeReCit pa ekri pou fè moun kontan, nou jis di bagay yo jan nou wè yo nan kad libète opinyon nou. ]

Chak fwa aysyen chita ap ranse betize ak bagay serye, yo kontribye nan desann eskanp figi leta #Haiti.

Arnel Bélizaire pa janm kache li gen zam ni volonte li pou mennen lit ame. Nan tout entèvansyon li fè toujou gen yon referans zam. Pèsonèlman, mwen pa konprann ki sa ki pran misye, tout jounen li nan radyo ap pale kòman li ka kraze brize, jiskaske li al menase "SOTE” ambasad meriken, ak Union School ki se kote diplomat yo mete pitit yo lekòl.

Jiska prezan, meriken yo trete peyi nou #Haiti tankou yon leta reskonsab. Yo pote plent, manda fèt, epi yo arete Arnel Bélizaire. Pèkizisyon fèt, yap rasanble prèv pou dosye-a fè wout li lajistis.

Men, depi arestasyon an fin fèt, Senatè demagòg Youri Latortue ki toujou ap pwoteje Arnel Bélizaire ak Avoka kòk mò Danton Leger, plis manb opozisyon ap pale tenten nan radio chache minimize tout bagay, di yo arete Arnel lannwit, zam yo pat pou li, arestasyon an pat fè ak jij, elatriye.

Banm di nou ki sa mwen prevwa ki pral pase nan dosye sa : 


Si Anbasad Meriken pran menas Arnel yo oserye jiskaske yo pote plent kont li, se paske Depatman Deta mete menas ke li fè pou SOTE anbasad meriken ak lekòl Union School la nan nivo menas kont enterè Etazini kidonk, yo kalifye’l de menas teroris.

Ki vle di, si yo gade yo wè se ranse nou menm aysyen ap ranse ak dosye sa, yap vin chache Arnel Bélizaire rapid rapid pou ale avèl Guantanamo, epi trete’l tankou tout lòt moun ki menase “SOTE” anbasad meriken menm jan Al Quaida te fè sa nan vil Nairobi nan peyi Kenya ak nan vil Benghazi nan peyi Libye.

Si se ranse nèg #Haiti vle ranse ak dosye serye sa, nou sanlè konplike sitiyasyon Arnel Bélizaire.

Se abitid nou pou ranse ak tout bagay ki fè etranje pap janm pran nou oserye!

Arnel la menm map mande ki foli grandè misye gen pou li al menase SOTE anbasad meriken ak lekòl kote pitit diplomat yo ale lekòl. Misye sanble yon “narcissiste” ki toujou ap pale de li nan radyo, sa’l te fè, sa’l ka fè, kòman li konn batay, elatriye.

Sa ki ka agrave dosye a se asasina enspektè jeneral polis la ke misye te nan diskisyon avèl sou radyo. Meriken yo pral gade dosye sa, e si yo jwenn prèv ke se moun ki pwòch Arnel ki fè sa, bagay yo pral agrave nèt.

Jan nou te di sa, Arnel Bélizaire pa janm kache li gen zam. Jodia w tande yon bann nèg ap ranse nan radyo pran moun pou makak. 

Gen anpil enfòmasyon kap sikile fè konnen ke nèg ki gen konpayi sekirite bay Arnel zam ak katouch pou’l bay gang fè dezòd. Analiz telefon Arnel pral di si se vre, analiz seri zam yo tou pral mete tout sekrè nan lari. Paske anketè meriken yo ap ka remonte jiska izin ki fè zam yo.

Mwen twouve moun kap ranse ak dosye sa kreten anpil. Paske yo ta dwe konprann ke nan nivo sa, si Anbasad meriken rive depoze plent kont Arnel, se paske li gen anpil prèv nan men’l. Mwen te di sa nan yon teks ke mwen te ekri semenn pase. Blan yo ap monitoring tout bagay. Yap swiv deplasman, kominikasyon, fason zak yo komèt, ki moun kap bay lòd, kiyès kap ezekite elatriye. 


Nan nivo dosye sa rive la,  #FBI, sèvis federal pou sekirize tout anbasad meriken, #DIA ki se sèvis ransèyman militè meriken paske se Marines ki chaje defann anbasad, elatriye…. Yo tout ap travay sou dosye a. Anbasad la tou ap pwofite gade kimoun nan peyi-a ki anfavè sekirite sitwayen meriken kap travay nan anbasad la ak ki moun ki prefere defann bandi ak zam kap fè kraze brize. 

Li plis nan enterè Arnel Bélizaire pou lajistis ayisyèn fè travay li kòm sa dwa ke rans mwen tande Youri Latortue ak Danton Léger ap pale nan radyo.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
2 Décembre 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com