dimanche 15 septembre 2019

Sheyla, la victime du prêtre de Ranquite, ira à l’école ce lundi 16 septembre 2019.-


“Je suis tellement heureuse de retourner à l’école”

Ce message de Sheyla, la jeune fille de Ranquite #Haiti qui a été abusée sexuellement par le Père Bruno Eugener me rend (Cyrus Sibert) heureux. C’est important d’aider les victimes à se remettre debout.

Merci à ce prêtre catholique haitien qui, en son nom personnel, a complété la cotisation en ce sens, sans aucun préjudice pour les droits de la victime, tout en estimant que son «Église doit se montrer responsable face aux victimes et intolérante envers les prédateurs sexuels qui abusent et violent. Il y va de son avenir.» #LeReCit #Haiti

Lisez :

1- Le prêtre, sa victime et son bébé.-
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/08/le-pretre-sa-victime-et-son-bebe.html


2- Abus sexuels / Question aux Évêques haïtiens : Les Évêques américains entérinent l’obligation de signalement. Quelle est la position de l’Église haïtienne? #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/07/abus-sexuels-question-aux-eveques.html

3- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html

4- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité.-
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html

5- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

dimanche 1 septembre 2019

INTERVIEW EXCLUSIVE de HAÏTI 24 avec le PREMIER MINISTRE LAURENT LAMOTHE.-

INTERVIEW EXCLUSIVE de HAÏTI 24 avec le PREMIER MINISTRE LAURENT LAMOTHE

INTERVIEW EXCLUSIVE  de HAÏTI 24 avec le PREMIER MINISTRE LAURENT LAMOTHE

Se disant confiant, aujourd’hui comme hier, dans la justice de son pays, l’ancien Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, a répondu le vendredi 30 août aux questions du juge instructeur, Ramoncite Accimé, dans le cadre de l’enquête sur le gaspillage présumé des fonds PetroCaribe. Suite à son audition, l’ex-chef de Gouvernement a, sans langue de bois, accordé une interview exclusive à Haïti 24. 

Laurent Lamothe vous étiez au cabinet d’instruction, vendredi, pour être auditionné par le juge Ramoncite Accimé, alors qu’on croyait que vous fuyiez la Justice.
Quel est le message que vous voulez lancer par ce geste ?
Je suis venu et j’ai répondu à l’invitation du juge. En fait, j’ai donné réponse à l’intégralité des questions du magistrat instructeur, puisque je n’ai rien à cacher et n’avais jamais rien à cacher. Souvenez-vous bien que durant toutes les années de mon Gouvernement, chaque mercredi soir, la nation était informée via un débat télévisé (Conseil de Gouvernement) de l’état d’avancement des projets financés à partir des fonds PetroCaribe. Ceci était un signe clair de la transparence qui caractérisait ma gestion en tant que Premier ministre. Pour être très précis, je soulignerai que ‘’43 Conseils de Gouvernement’’ étaient télévisés, justement pour informer les gens en temps réel ; pour dire aux Haïtiens comment était dépensé l’argent PetroCaribe, cela fait quand même cinq (5) ans depuis que j’ai démissionné et on parle aujourd’hui encore des mêmes projets ! Les gens sont peut-être nostalgiques de ces jours de transparence et certains politiciens véreux profitent de l’absence de communication de l’actuelle administration pour occuper malhonnêtement l’espace médiatique et de nous attaquer. Mais ‘’Trou manti pa fon !’’.
Pourquoi pensez-vous être aussi diabolisé par l’opposition politique ?
Malheureusement, l’opinion publique est victime aujourd’hui d’une campagne bien financée de désinformation, d’intoxication orchestrée à des fins politiques. Pour m’écarter et écarter tous ceux et celles qui ont dignement servi leur pays durant les années 2012,2014, des acteurs politiques à visage découvert, d’autres agissant dans l’ombre, se livrent dans un combat sans merci pour tenter d’assassiner notre caractère. Heureusement les faits sont là pour prendre le contrepied de toutes les allégations mensongères qu’ils font circuler dans les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux. On se le rappelle, la Cour Supérieure des comptes avait réalisé trois audits de l’intégralité de mes comptes en tant que Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et ministre de la Planification. Dans les deux cas, les juges de la CSCCA ont été unanimes à reconnaitre, dans leurs conclusions, que bonne gestion a été faite. Aucun cas de détournement ou de fraude n’a été relevé par la Cour. Donc, les faits parlent plus forts que les mensonges bruyants des politiciens manipulateurs.
Quid des 25 stades construits sous votre Gouvernement ?
Stade, terrain de football, centre sportif…, mes détracteurs peuvent utiliser le mot qu’ils veulent, mais les faits restent et demeurent. Il y a eu des contrats qui ont été signés entre l’Etat haïtien et la firme SECOSA pour la construction d’au moins 25 infrastructures sportives, ou stades, dans plusieurs localités du pays. Précisons que tous contrats ont été paraphés sous l’administration Préval-Bellerive et exécutés par l’administration Martelly-Lamothe pour un montant ne dépassant pas les quelques 20 millions de dollars. Je peux citer les centres sportifs de : Gressier, Verette, Thomonde, Jérémie, Saint Louis du Sud, Cayes Jacmel, Milot, Mont-Organisé, Saint-Louis du Nord, Aquin/Marchand Dessalines, Grande Riviere du Nord, Sainte Thérèse, Thomassin 25, Hinche, Dadadou, Saint-Marc, Léogâne, Miragoâne, entre autres. Quand nous parlons de ‘’stade’’, nous ne prétendons pas qu’il s’agit du stade ‘’Maracaña’’ au Brésil, ni celui de ‘’Bernabéu’’ de Real Madrid. Mais hélas, les manipulateurs de l’opinion utilisent une très basse stratégie pour essayer d’induire les gens en erreur. Mais, il est un fait qu’aujourd’hui, le Championnat national se joue sur les différents centres sportifs en question. Des championnats de vacances s’y sont réalisés également. En votre qualité de journaliste, je vous invite à faire une tournée dans le pays pour voir si ces ‘’stades’’ sont fictifs ou non… Encore une fois, il s’agit d’une vile et triviale stratégie de dénigrement appliquée par des politiciens qui cachent mal leur peur du poids réel de certains hauts fonctionnaires de l’Etat sur l’échiquier politique. En dernier lieu, j’ajouterai que ces détracteurs, ces opportunistes manipulateurs trouvent un terrain propice à leur jeu malsain en raison de l’absence totale de communication de l’actuelle administration.
Quelle est votre appréciation du rapport de la CSCCA ?
Il faut dire que la Cour Supérieure des Comptes a fait un rapport très général. Mais, s’agissant de ma gestion comme à la fois ministre des Affaires Etrangères, ministre de la Planification et chef de la Primature, l’ensemble des dépenses effectuées sous mon Gouvernement ont été étudiées ; et comme je l’ai dit tantôt, les juges de la CSCCA ont été unanimes à reconnaitre que ma gestion a été impeccable. Certes, dans son rapport, la Cour a fait état de certaines irrégularités d’ordre administratif. Mais, s’agissant de ma gestion, aucune accusation de détournement de fonds publics ou de fraude ne me vise personnellement comme tentent vainement de le faire croire les manipulateurs.
Etes-vous favorable à la tenue du Procès PetroCaribe ?
Comme le savez, comme la nation le sait, je suis un homme juste. Avant de parler de procès PetroCaribe, il faut qu’il y ait préalablement une enquête sur la traçabilité des fonds. Ceci permettrait de déterminer si oui ou non il y a eu des détournements, afin d’en fixer les responsabilités. Plus encore, cette enquête permettrait de dire avec exactitude la quantité d’argent qui a été détournée, si détournement il y a bien eu. Donc, c’est le seul moyen d’en finir avec tous les slogans politiques manipulatoires visant à stigmatiser ceux et celles qui à un moment donné de l’histoire avaient servi leur pays. L’affaire PetroCaribe souffre encore d’une politisation à outrance, il faut purement et simplement dépolitiser le dossier pour pouvoir bien avancer.

17 More Suits Filed in Perlitz Settlement.-

The Fairfield Mirror logo

17 More Suits Filed in Perlitz Settlement
“Up to 170 victims of convicted pedophile Douglas Perlitz are eligible to share in the $60 million settlement approved in an interim order issued [June 5, 2019] in federal court in Connecticut,” said a press release by Simmons Hanly Conroy, LLC, the law firm representing the victims in the class-action settlement. According to the release, the $60 million will be paid by Fairfield University and five other defendants that supported Perlitz’s endeavors including the Society of Jesus of New England, the Order of Malta, the Haiti Fund, Reverend Paul Carrier, S.J., a former director of Campus Ministry at the University; and Hope Carter, a member of the Haiti Fund’s board of directors.

Since January, the number of victims eligible for compensation from the $60 million pool has risen from 133 to 150. This rise in numbers occurred because “individual lawsuits filed by victims were converted to a class-action lawsuit and settlement,” allowing “others who may have been assaulted by Perlitz and seek compensation,” according to the press release. Of the 170 victims, 150 are currently eligible for compensation while 20 are still pending.

The 170 victims were students at Perlitz’s school, Project Pierre Toussaint in Cap-Haïtien, which continued to operate under the support of the defendants. Perlitz, a Fairfield alum who will be imprisoned until 2026, faced allegations of sexual assault starting in 2007 and plead guilty in 2010. Said the press release, “The lawsuits allege that Perlitz frequently flew back to Fairfield, Connecticut, to raise money for PPT. From 1999 to 2008, donors gave millions to support Perlitz’s activities with PPT. Perlitz used portions of these funds to groom his minor victims and to provide them with gifts or money in exchange for sexual acts.”

It was not only the defendants’ monetary support that perpetuated the abuse, but also their failure to oversee what Perlitz did with their funds. “The Haiti Fund and Fairfield University knew that Perlitz used substantial portions of these funds to finance his frequent trips to, and extended stays in, Haiti. The Haiti Fund and Fairfield University, operated by the New England Jesuit Order, failed to institute generally accepted safeguards – or any safeguards – to prevent the abuses which occurred.”

As for the University’s involvement, Fairfield University provided most of the funds along with the Order of Malta, and also conducted fundraisers for PPT. Students were encouraged to contact Carrier in order to volunteer at PPT. Other university staff members also paid visits to PPT during the time of the abuse. According to an amended complaint from January 25 issued, the University had enough access that the institution “knew or should have known that Perlitz was traveling to Haiti to engage in illicit sexual conduct with minors in Haiti,” and they “knowingly benefitted [sp] financially from PPT by touting their involvement in PPT as a basis for fund-raising activities.” The University had no hand in managing the school, nor were they directly involved in the abuse.

“We are grateful that this process is in its final stages and will provide closure for these brave young men,” said Paul Hanly Jr., a Simmons Hanly Conroy shareholder and co-lead counsel on the case with Mitchell Garabedian as quoted in the press release by the firm. “The settlement will allow the survivors to move beyond these horrors, enable them to receive whatever counseling and aid they require, and move on with their lives as best they can.”

samedi 31 août 2019

Haïti / Justice Affaire PetroCaribe: Laurent Lamothe plutôt pour la traçabilité des fonds.-

L’ancien premier ministre Laurent Lamothe 
L’ancien premier ministre Laurent S Lamothe, qui a répondu vendredi aux questions du juge d’instruction Ramoncite Accimé qui enquête sur la dilapidation des fonds PetroCaribe, se prononce en faveur de la tenue du procès mais avant, il veut une enquête autour de la traçabilité des fonds vénézuéliens.
Pétion-Ville, le 31 août 2019.- C’est un ancien premier ministre confiant et détendu qui a reçu vendredi l’équipe de Vant Bef Info (VBI) quelques heures après avoir répondu aux questions du juge d’instruction Ramoncite Accimé qui enquête sur le dossier de la dilapidation des fonds PetroCaribe.
S’il n’a pas voulu entrer dans les détails de sa conversation avec le magistrat instructeur, en raison du caractère secret de l’instruction, Laurent Lamothe affirme avoir la volonté totale de collaborer avec la justice.
Avant de parler de procès, je prône une enquête sur la «traçabilité des fonds » pour trouver les vrais coupables qui pourraient être très certainement ceux qui font le plus de bruit dans les médias. Qui sait? soupire l’ancien patron de la Primature.
S’agissant de la question des « stades » qui ont été construits ou rénovés grâce aux fonds PetroCaribe, Laurent Lamothe a voulu apporter « ses 4 vérités ».
« Je n’ai jamais dit que j’avais construit des Bernabeu (Stade du Réal Madrid) ou Maracana (à Rio au Brésil) qui ont coûté plus de 500 millions de dollars US, mais des infratructures adaptées aux championnats nationaux et aux camps d’été, affirme Laurent Lamothe qui réfère à la définition classique d’un stade.
Avec les moyens dont nous disposions, on a poursuivi, suivant le principe de la continuité de l’état, la construction de 25 infrastructures sportives dont 5 n’ont pas été achevées sous mon administration. 
Pour les 20 stades achevés, une enveloppe globale d’environ 20.8 millions de dollars US a été engagée, a-t-il précisé.
Vue partielle du Parc Sainte-Thérèse rénové grâce au fond sur PetroCaribe
D’ailleurs, c’est sous l’administration Préval-Bellerive que les contrats ont été signés, rappelle l’ancien locataire de la Villa d’Accueil.
Laurent Lamothe est consterné par la situation du pays
« Je suis consterné et choqué en voyant l’état actuel du pays du point de vue sécuritaire, économique et socio-politique », dit Laurent Lamothe qui demande au président Jovenel Moïse de prendre « des mesures urgentes et courageuses » pour réunir la famille politique dans la perspective d’une meilleure gestion de la chose publique.
Se disant contre le départ anticipé du chef de l’Etat, Laurent Lamothe invite donc le président Jovenel Moïse à prendre des mesures célères pour résoudre les problèmes auxquels le pays est confronté.
Laurent Lamothe a également affirmé qu’il n’a aucune intention de revenir au timon des affaires.
« J’ai tout donné pendant près de trois ans et j’ai été victime d’une campagne d’intoxication et de manipulation visant à diaboliser ma personne », dit Lamothe, qui affirme toutefois porter dans son cœur cette Haïti qu’il veut voir prospérer.
Vant Bef Info (VBI)

jeudi 29 août 2019

Retour sur l'Analyse/Conseil de cette interview du DG Michel- Ange Gédéon qui avait permis de comprendre son profil idéologique, ses intentions et de prévoir son échec.-

vendredi 20 juillet 2018

Ce qu’il faut retenir de l’intervention du #DGPNH Michel-Ange Gédéon sur Scoop FM.-

A bien écouter le #DGPNH sur Scoop FM, ce jeudi 19 juillet 2018, on se dit qu’il n’est pas fait pour diriger une police pauvre dans un pays pauvre. L’excuse “manque de moyens” lui sert d’arme politique et sera toujours utilisée pour ne pas réagir quand ses amis de Nippes mettent le pays à feu à sang.

Michel-Ange Gédéon nous dit qu’il a appris l’augmentation du prix des produits pétroliers par un message WhatsApp venu d’un agent de la #MINUJUSTH. Qui croira ce mensonge mal construit? Tous les policiers étaient au courant, sauf le Chef de la Police #PNH. AlaPay!

La Police occupe en permanence l’espace public à travers le service de la circulation. Elle est donc la 1ère institution en mesure d’être informée de l’envahissement de l’espace public par des casseurs/pilleurs. Le #DGPNH ne peut pas nous faire croire qu’il n’était pas informé.

On se souvient des mesures extrêmes de sécurité (couvre-feu) adoptées par ce même #DGPNH quand son patron #Lavalas #Privert devait quitter le pouvoir en avril 2016. On n’a pas besoin de millions pour imposer un couvre-feu, bloquer les grands artères pour éviter les regroupements.

A la fin de l’interview, Michel-Ange Gédéon reconnait qu’il pouvait regrouper des unités et empêcher les pillages…”s’il était au courant de la décision”.

Vraiment, il nous prend pour des imbéciles! 

Avant, il ne pouvait pas, quelques minutes après: il pouvait... avec les mêmes moyens.

Ces gens doivent réserver leur salade pour les faibles d’esprit : journalistes ou citoyens, incapables d’évaluer les situations.
Le #DGPNH n’a fait que récidiver. En septembre 2017, le Gang des Nippes “Privert/Nenel/Gédéon/Antony Barbier” l’avait essayé cette technique.

On se souvient de cette manif à têtes multiples du 12 septembre 2017 ayant entrainé des attaques contre les ambassades dont celle du Canada. A ce moment, la Police de Gédéon était complètement absente. Elle avait livré la capitale aux hommes de #Privert. Complot permanent!

Le #DGPNH déclare qu’il “n’entend pas rester un jour de plus après son mandat.” Donc, il n’a aucune intention de performer et de se faire apprécier par l’actuel Président @MoiseJovenel. Il est l’homme de #Privert et s’il reste à son poste, c’est pour une mission politique.

Personnellement, ce que j’attends du #DGPNH, c’est qu’il fasse son travail. Je ne suis pas partisan des changements d’hommes. Mais s’il préfère sacrifier sa mission au profit du “Gang des Nippes”, on devra trouver un mécanisme institutionnel pour résoudre le problème.

Car, ce #DGPNH préfère chercher des explications socioéconomiques pour ne pas agir au lieu de faire son travail. Par exemple, sur les gangs de la route de carrefour, il te dit que quelques graffitis sur des murs prouvent que le bandit a le soutien de la population. C’ quoi ca?

Ce qui sous-entend qu’il n’y aura jamais de sécurité sur cette route, avant que tous les problèmes économiques ne soient résolus; donc, jamais. C’est une philosophie gauchiste qui légitime la violence et les gangs dans les quartiers pauvres. Ce DGPNH ne réagira pas...

La logique dans le raisonnement du #DGPNH : “Si tu veux résoudre les problèmes économiques de ton quartier, accueille des gangs.” Car, le Chef de la Police comprendra.... “
C’est la position idéologique du leadership de la #PNH qui encourage les zones de non-droit.

Ce qui m’énerve, c’est le comportement de l’équipe au pouvoir. En septembre 2017, j’ai dénoncé le #DGPNH. Ils m’ont bloqué sur twitter; donc, à leurs yeux, je suis un ennemi. Tout cela, pour attirer l’attention du Président sur la nécessité de encadrer la #PNH et suivre le DG.

Ces hommes aux Palais qui participent, tout le temps, à des réunions futiles, n’ont pas vu ce 2e complot. Le pire, ils ont négligé la #PNH au point de fournir au #DGPNH Michel-Ange Gédéon des excuses plausibles. 

C’est décourageant pour @Stanleylucas01 @ReseauCitadelle et tous ceux souhaitent la réussite de ce gouvernement. #LeReCit

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @ReseauCitadelle

mardi 27 août 2019

Ce discours qui prouve que Michel-Ange Gédéon était un élément polarisant et justifie la décision du Président Jovenel Moise de le remplacer.-

DGPNH Michel Ange Gédéon

Ce lundi 27 août 2019, sur la page Facebook du Directeur Général de la Police Nationale d’Haiti est publié un message de Michel-Ange Gédéon. On nous dit que c’est son discours lors de la prise de fonction de son remplaçant.

Jamais dans l’histoire d’une institution républicaine, un responsable sortant n’a adressé un tel message haineux, conflictuel et polarisant. Ce texte est la preuve ultime qu’il ne fallait pas reconduire le DGPNH Michel Ange Gédéon. On comprend maintenant pourquoi tant de policiers ont été assassinés sous le commandement de Michel-Ange Gédéon, pourquoi l’institution n’arrive pas à performer dans sa mission "Protéger et servir". Il parait qu’il existe une guerre de clan à l’intérieur de la Police Nationale, ce discours du Commandant en Chef sortant est un élément à considérer.

Pour le #LeReCit, ce jeune policier de carrière devenu Commandant en Chef de la Police est une victime des politiciens traditionnels qui cherchent à manipuler les institutions républicaines et les citoyens dans le sens de leurs intérêts politiques.

Nous persistons à croire que ce texte n’est pas l’oeuvre de monsieur Gédéon. Nous pensons que l’homme s’est laissé encore une fois manipuler et abuser par des politiciens sans scrupule qui n’hésitent pas à tout utiliser pour semer le trouble, l’instabilité, attiser la haine et diviser la société haïtienne.

En clair, ce texte est contreproductif, vu qu'il ne peut que décevoir, tous ceux — ces diplomates, qui ont soutenu son auteur en se basant sur ses qualités de policier de carrière, professionnel.

Nous gardons en mémoire la décision du DG Gédéon de porter l’uniforme du BLTS (Brigade anti-drogue) pour répondre à la convocation des sénateurs haïtiens, de façon à insinuer la présence de trafiquants de drogue au Parlement haitien.

La sagesse, c'est ce qui lui manque! Car, quelles que soient les circonstances, un Responsable d’une institution Républicaine qui présente un tel message en quittant son poste, est minable. Diriger la PNH est un privilège rare qui n'est pas donné à tout le monde.

Tous les policiers de ligne n’atteindront pas le poste de Commandant en Chef de la PNH.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
27 Aout 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://reseaucitadelle.blogspot.com

————————————

Nous vous invitons à lire le triste message du DGPNH Michel Ange-Gédéon:

Policiers, Policières,
Mesdames et Messieurs,

Boucler ce mandat de trois ans était un vrai défi, diriger l’institution jusqu’à ce jour a été une rude épreuve. Aujourd’hui, par la force des choses arrive pour moi le moment de tirer ma révérence. C’est l’occasion de remercier le ciel, les dieux tutélaires de m’avoir soutenu quand mon ciel était gris et nuageux avec de nombreuses zones de haute turbulence rendant le parcours plus difficile qu’il ne devrait être.

Merci à tous ceux et à toutes celles qui m’ont accompagné jusqu’à ce jour pour remplir cette noble mission à la tête de l’institution policière. Je remercie les camardes de promotion, les frères, les sœurs, les collègues qui m’ont encouragé dans cette tâche ô combien difficile.

J’adresse des remerciements spéciaux aux collaborateurs fidèles que je pouvais compter sur les doigts de la main. Je remercie les moins fidèles et les envieux qui m’ont appris une nouvelle dimension de l’ingratitude humaine. Je remercie également les traitres et les détracteurs qui m’ont permis de gagner en expérience et en maturité. Ils m’ont permis de développer un leadership situationnel, ce qui m’a aidé à faire face à des circonstances particulières. Ils sont utiles eux aussi à leurs manières.

Je remercie bien sincèrement mes collaborateurs de la MINUSTAH et de la MINUJUSTH qui ont joué une partition considérable pour me permettre d’arriver à ce jour. Gérer est un acte pluriel. Je partage donc tout le succès que j’ai eu à la tête de la PNH avec vous tous ici présents et bien d’autres qui brillent en cet instant par leur absence.

Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, j’aimerais dire à mes détracteurs que jamais je n’ai appartenu à une chapelle politique. Je n’ai été et je ne suis aujourd’hui encore ni à droite, ni à gauche. Ma priorité a toujours été le devenir d’une institution endossant la lourde responsabilité d’assurer la sécurité des vies et des biens de toute une population. Ma priorité aujourd’hui encore c’est le professionnalisme d’une institution qui m’a vu naître et qui m’a vu grandir sur le plan professionnel.

Aux jeunes cadres de la génération montante, aux jeunes cadres ici présents, je vous demande de faire un faisceau autour de celui qui va endosser la responsabilité de tenir le maillet. Je vous demande instamment de vous grouper autour de la hiérarchie sommitale pour bien guider, orienter et bien gérer l’institution. C’est par là que vous conserverez les acquis professionnels et déontologiques. C’est par cette attitude et par cette attitude seulement que vous enverrez un message d’harmonie, de fraternité et donc d’unité à toute l’institution. C’est par cela et par cela seulement que l’institution deviendra plus forte.

Ayez le souci de faire la promotion de l’institution et non la promotion des individualités. C’est cette culture du moi qui nous empêche d’avancer.

Il y en a qui vont faire la fête, il y en a pour qui l’instant présent est un moment de grande jubilation parce que je vais partir. Mais à ceux-là, je voudrais dire que cela ne prendra pas longtemps pour qu’on dise : « si Gédéon te la ». Dieu seul sait combien j’ai résisté pour qu’on ne fasse pas n’importe quoi à l’institution. Dieu seul sait à quel point j’ai souffert dans ma chair et dans mon esprit pour conserver un bon profil à la PNH.

Je me suis attelé à combattre la division, la politisation et une certaine polarisation au sein même de notre police. Restez unis, vous resterez forts. Si, en portant l’uniforme, vous vous amusez à faire le jeu des politiciens, vous allez en payer le prix, malheureusement avec l’institution.

Monsieur le nouveau Directeur Général de la PNH,

Je vous préviens, la tâche ne sera pas facile. Elle sera parfois pénible, compliquée et périlleuse. Certaines fois, il vous faudra faire l’effort d’oublier votre orgueil pour défendre la PNH, pour défendre votre pays. Sachez que les vrais bandits à craindre ne sont pas ceux connus de tous, mais ceux qui circulent en costume et chemise blanche roulant de grosses cylindrées.

Dans des moments difficiles, vous allez vous trouver seul face à de hauts cadres de l’Etat pour la plupart sans hauteur, sans poigne, fuyard et malhonnête privilégiant les commérages malveillants, les ragots désobligeants, les petits coups bas d’amateurs stupides et débiles. Ils ne sont habiles qu’à faciliter des courts métrages dignes de metteurs en scène de seconde zone, au lieu de poser les vrais problèmes avec hauteur et dépassement de soi.

Haïti est le pays des paradoxes ! Gardez votre calme et votre pondération quand des arrogants qui devraient être en taule croient pouvoir vous dire n’importe quoi par manque d’éducation. Vous défendez une institution Républicaine permanente ; contre vents et marées, gardez votre calme et surtout gardez votre azimut de départ pour amener l’institution à bon port.

Volez plus haut comme ce grand oiseau aux griffes puissantes pour regarder de votre hauteur ces scènes grotesques et burlesques où l’on discute d’un air sérieux sur des secrets de Polichinelle dont plus d’un feint d’en vouloir percer le mystère. Des scènes qui pourraient inspirer Graham Green pour écrire le tome II de son fameux livre les Comédiens.

Mes chers amis,

Mon départ ne doit pas être une nuit de Cristal qui annonce une certaine Shoah au sein de l’institution policière ou dans le pays en général. Nous avons une PNH que la politique a tenté de diviser. Serrez les rangs autour de votre nouveau chef. Continuez à tenir tête. Restez unis, cultivez encore l’apolitisme au sein de l’institution et vous ferez échec et mat à toute tentative de division et d’implosion. Interpellez les infracteurs autant de fois qu’ils enfreignent la loi même si on les libère après, faites votre travail. Un jour, on comprendra que c’est vous qui avez raison. Les défaites du droit ne sont que de très courte durée. L’histoire nous donnera raison.

Policiers, Policières,

Restez professionnels !
Restez unis !
Méfiez-vous de la politique !
Bonne chance au nouveau Directeur Général de la PNH !

lundi 26 août 2019

Le prêtre, sa victime et son bébé!


A l’Attention de Pape François,

En #Haiti, certains prêtres violent des fillettes, les contraignent à avorter, avec le silence complice des Évêques. Celles qui refusent l’avortement sont abandonnées à leur sort.

#LeReCit
👉🏿 De la prise en Charge Globale des victimes d’abus sexuels des prêtres catholiques et co., en Haiti.- #LeReCit

Lisez aussi : 

1- Abus sexuels / Question aux Évêques haïtiens : Les Évêques américains entérinent l’obligation de signalement. Quelle est la position de l’Église haïtienne? #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/07/abus-sexuels-question-aux-eveques.html

2- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit 
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html 

3- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité.
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html 

4- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit 
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

Télécoms : le tribunal arbitral de Paris condamne l’Etat guinéen à payer plus de 20 millions dollars US à GVG (Exclusif)

Ministre Moustapha Mamy DIABY
Télécoms : le tribunal arbitral de Paris condamne l’Etat guinéen à payer plus de 20 millions dollars US à GVG (Exclusif)
Par Mosaiqueguinee.com 

Pendant que le pays savoure un trop plein de recettes au compte du premier semestre de 2019, dû à la vente par l’Etat de la licence de la 4G, voici une mauvaise nouvelle qui tombe comme un cheveu dans la soupe du gouvernement du premier ministre DR Ibrahima Kassory Fofana.

Cette mauvaise nouvelle, c’est une sentence rendue par le tribunal arbitral de Paris, condamnant l’État guinéen au payement de plus de 20 millions de dollars à la société Global Voice Group SA.

Cette société de droit seychellois dont les actionnaires sont tous originaires du Haïti, spécialisée dans la fourniture de technologies de pointe et de système de protection des finances et de génération de revenus liés au flux et aux opérations des télécommunications, a découvert l’espace guinéen des télécoms en 2002.


A cette date, elle ficellera un contrat avec la défunte SOTALGUI.

C’était un contrat d’assistance technique et de prestations de services avec fourniture de matériels pour la gestion de la passerelle internationale de la SOTELGUI, au terme duquel, GVG prenait en charge la gestion de la totalité du réseau de transport international et de la facturation du trafic international de la société nationale guinéenne.

Puis l’ARPT nouvellement créée, sollicitera, elle aussi, le service de la même société seychelloise, pour un partenariat qui devrait durer cinq (5) ans.

Le 06 juillet 2009, GVG et l’ARPT vont conclure un avenant portant la durée initiale de l’accord de partenariat à six (6) ans.

C’est en ce moment qu’est nommé à la tête de l’ARPT, Moustapha Mamy DIABY, l’expert annoncé dans les télécoms au parcours vanté exceptionnel. C’était en mars 2011.

Le nouveau Directeur, après différentes évaluations du service fourni par le partenaire technique, GVG en l’occurrence, ne manquera pas d’appréciation comme indiqué dans la délibération du tribunal arbitral de Paris.

Pour preuve, il signera d’ailleurs, à la date du 10 juin 2012 avec GVG, un addendum à l’accord de partenariat stipulant que le partenaire, a exécuté le plan d’actions convenu entre les parties, conformément aux obligations mentionnées dans le rapport d’exécution.

Contre toute attente, en mai 2014, l’ARPT, sous la férule de son tout puissant directeur, a interrompu unilatéralement le règlement des factures de GVG.

Il considère que l’accord de partenariat a pris fin. Le partenaire réclamera alors, le règlement de ses factures impayées depuis plus de 14 mois, pour un montant de 6 millions $, en vain.

Pendant ce temps de turbulence, l’ARPT sous la direction bien entendu du même Moustapha Mamy Diaby, va parapher un contrat avec une autre société dénommé Subah infosolutions Limited pour la supervision des trafics nationaux et internationaux, a certification des revenus des opérations, la surveillance de la tarification et la lutte contre la fraude.

Les clauses de cet autre contrat, restent à la discrétion des signataires. Patatras !!!


Moustapha Mamy inflige une double peine au pays

Le 03 mai 2016, devant une fin de non-payement de leurs règlements, les conseils de GVG, saisiront le tribunal arbitral de Paris d’une plainte.

Le tribunal arbitral de Paris, informera la Guinée, qui impliquera elle aussi ses conseils à coup de gros émoluments.

Après examens des recours et débats contradictoires entre les parties, le tribunal a condamné la Guinée au payement de plus de 20 millions de dollars, pour préjudice subi par le plaignant.

6 millions 824 mille 441,28 dollars, correspondant aux factures impayées ;

14 millions 973 mille 258,19 dollars, correspondant à l’estimation des montants dus pour la période allant du 01 juin 2014 au 31 mai 2015, en appliquant le tarif de 0,025 dollar au titre de l’addendum ;

Ce n’est pas tout, le tribunal arbitral de Paris, condamne en outre, la Guinée, à verser à GVG, les sommes suivantes, lesdites portant intérêt simple au taux de 2% l’an, à compter de la date de la sentence prononcée.

Il s’agit dans le détail de :

90 mille 500 dollars US, pour la provision CCI ;

85 mille 887,08 euros, pour les honoraires et débours ;

2 mille 967,20 euros, pour les frais de logistique ;

4 mille 678,23 euros, pour les frais de voyage ;

326 mille 965,49 dollars, pour l’honoraire complémentaire.

Selon nos informations, le premier ministre Kassory Fofana, aurait déjà adressé un courrier d’explications à l’actuel ministre des télécoms, à l’époque directeur de l’ARPT, mis en cause pour sa décision jugée fortement préjudiciable aux caisses en souffrance de l’État.


Mognouma Cissé

https://mosaiqueguinee.com/telecoms-le-tribunal-arbitral-de-paris-condamne-letat-guineen-a-payer-plus-de-20-millions-dollars-us-a-gvg-exclusif/

dimanche 25 août 2019

De la prise en Charge Globale des victimes d’abus sexuels des prêtres catholiques et co, en Haiti.- #LeReCit

De la prise en Charge Globale des victimes d’abus sexuels des prêtres catholiques et co., en Haiti.- #LeReCit

Ce 9 septembre 2019, Sheyla, la jeune fille de Ranquitte qui a été mise enceinte par le prêtre Eugener Bruno, retournera à l’école dans un autre établissement scolaire. Grâce à une maigre contribution de @ReseauCitadelle #LeReCit, cette jeune fille brillante a déjà payé certains frais scolaires. Il reste, tout de même, beaucoup à faire. Car, il y a la garde du bébé à assurer; il faudra payer une nourrice de confiance pour garder l’enfant, en absence de la mère et surtout le protéger contre ces dirigeants de l’Église, embarrassés par cette preuve ADN qu’il représente.

Après la mise au monde de l’enfant du prêtre, Sheyla est abandonnée par l’Église catholique. L’Archevêque du Cap-Haitien n’a toujours rien fait conformément aux nouvelles dispositions de Vatican en ce sens, qui, parait-il, resteront de simples manoeuvres publicitaires de relations publiques, au lieu d'une réelle volonté de l’Église à assumer ses responsabilités au côté des victimes d’exploitation sexuelle commise par les membres du clergé.

Nous saluons la fierté et la grandeur d’âme de la famille d’accueil de Sheyla depuis enfance, son oncle Rolin et son épouse Bibine (la marraine de Sheyla) qui ont tenu tête aux pressions de l’Église, refusant toute forme de complicité visant à étouffer ce cas d’abus sexuel sur leur fillette.

Ce texte vise à attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation de plusieurs victimes abandonnées en Haiti. Car, en plus du refus des institutions de se comporter conformément à la loi et aux règlements, il y a les dossiers pour lesquels on n’arrive pas à faire un procès comme celui des victimes du Projet Pierre Toussaint de Douglas Perlitz au Cap-Haitien.

Les contraintes de type technicité ou "technicalité” juridico-légale, les délais “statute of limitations”, les juridictions, la nature et la situation des superviseurs, etc, etc… autant d’éléments capables de compliquer un dossier et la situation des victimes, jusqu’à l’impossibilité de faire un procès.

D’où la nécessité d’agir vite, en consultant les personnes expérimentées et compétentes dans ce genre de dossier. L’idéale serait de voir des institutions d’État comme l’IBESR collaborer rapidement dans le sens de l’intérêt des victimes sur le plan pénal et civil. Car, plus vous laissez passer le temps, plus vous rendez service au prédateur sexuel, à ses complices et à ceux qui lui ont permis par leur négligence d’abuser des enfants.

En Haiti, la situation est encore plus compliquée. Car, en 11 ans d’expérience, je n’ai jamais vu la justice de mon pays, condamner un pédophile étranger, un prêtre pédophile, pas même un pasteur autoproclamé. Le dernier exemple, est le cas de Jérémie, où un pasteur a été libéré par un juge, lors d’un procès, malgré la preuve ADN qui pesait contre lui. Ce qui rappelle le jugement secret, en absence des victimes, de Michael Geilenfeld au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, en avril 2015. Jugement contre lequel l’État haïtien, représenté par le Ministère de la Justice, a dû porter plainte, suivi de sanctions disciplinaires contre le Commissaire du gouvernement qui avait siégé lors du procès arrangé.

Le 10 août 2019 dernier, des victimes de Robert (Bob) Valerius ont été sidérées de voir celui qu’ils considèrent comme leur bourreau sexuel à l’orphelinat “Cap-Haitian Children’s Home” (Petite Anse), circuler calmement dans la deuxième ville du pays. Cela est dû à la non-diligence du Bureau de la Protection des Mineurs de la PNH du Cap-Haitien de transférer le résultat de l’enquête réclamée par l’IBESR en 2014 au Parquet du Tribunal Civil du Cap-Haitien en vue de permettre à un juge d’instruction d’instruire l’affaire et s’il le faut d’émettre un mandat et de réclamer la collaboration de l’INTERPOL contre l’accusé en cavale.

Les juges d’instruction d’Haïti refusent de faire des perquisitions. Ce qui donne aux prédateurs sexuels le temps de détruire des preuves. Alors qu’aux États-Unis, au Canada, en France, dans d’autres pays civilisés, même en République Dominicaine, il est de principe qu’en matière de crime sexuel, il faut toujours une perquisition, la saisie des ordinateurs, des téléphones portables et de toutes autres formes de dossiers utiles. En Haïti, les juges trainent les pieds, donnant aux prédateurs sexuels le temps d’effacer des preuves, d’intimider et/ou de menacer les victimes et les témoins souvent vulnérables.

Et, lors même qu’on arrive à intenter une action en justice, il y a l’encadrement des victimes. Certains observateurs qui ne comprennent pas la complexité de la situation pensent uniquement au succès de procès et/ou au résultat financier en cas de dédommagement, sans considérer l’encadrement — parfois global — à fournir aux victimes pour les aider à rester debout, à ne pas fléchir tout au long de la procédure. Car, le prédateur et ses supporters misent énormément sur l’incapacité de la victime à faire face à l’usure du temps.

Par exemple, dans le dossier Perlitz, nous avons passé plus de dix (+10) années à encadrer globalement des enfants de rue victimes qui ont tout perdu, qui n’ont rien, même pas leur acte de naissance. Des heures et des heures de recherche, d’enquête de proximité dans leur village natal pour reconstituer leur dossier, reconstruire leur identité face à une batterie d’avocats des parties adverses qui contestent tout. Par méchanceté, les orphelinats s’arrangent à tout détruire, abandonnant les victimes sans pièces d’identité, sans filiation légale.

Donc, par altruisme, on est obligé d’assister toutes les victimes, même celles qui n’ont aucune garantie de pouvoir faire un procès, tenant compte des contraintes légales que nous avions évoquées plus haut. Cela coûte beaucoup en termes d’argent, de temps, et du point de vue psychologique, c’est épuisant de vivre chaque jour tant de souffrance… Quand une victime vous appelle à une (1) heure du matin en larmes, menaçant de mettre fin à sa vie, cela donne de la trouille; c’est traumatisant.

Là encore, en ce qui concerne l’aide économique aux victimes, se pose un problème de taille. Car, les avocats de la défense essaient souvent d’utiliser la moindre aide matérielle, économique ou financière pour discréditer la victime, attaquer la crédibilité de son témoignage. Dans le dossier Perlitz, j’ai été contraint de cesser toute forme d’assistance matérielle aux victimes que j’avais l’habitude de supporter avec mes maigres ressources personnelles.

En ce sens, l’État haïtien a l’obligation d’institutionnaliser la prise en charge globale des victimes d’exploitation sexuelle, de traite de personnes et de trafic humain. Car, on ne peut pas demander aux firmes d’avocats de prendre en charge les victimes. C’est illégal dans certains pays et cela représente un danger pour le procès. Une aide matérielle d’un avocat à des clients-victimes peut offrir une opportunité à la partie adverse pour attaquer la crédibilité de leurs témoignages, contraignant le juge jusqu’à annuler la plainte.

Tout est à faire dans ce domaine : L’IBESR doit se montrer plus coopératif et pro-actif, la police, la justice, le Ministère des Affaires Sociales, la presse, la société en générale….et surtout l’obligation des institutions privées comme les ONGs, les Églises, les orphelinats, de dénoncer les crimes d’abus sexuels, de les rapporter aux autorités concernés et de contribuer à la prise en charge globale des victimes.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
25 Aout 2019
#LeReCit @ReseauCitadelle
WhatsApp : +509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr
www.reseaucitadelle.blogspot.com

Lisez aussi :

1- Abus sexuels / Question aux Évêques haïtiens : Les Évêques américains entérinent l’obligation de signalement. Quelle est la position de l’Église haïtienne? #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2019/07/abus-sexuels-question-aux-eveques.html

2- #Haiti - Missionnaires Pédophiles : Le silence des Églises, une insulte aux victimes.- #LeReCit
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/07/haiti-missionnaires-pedophiles-le.html

3- #Haiti #Ranquitte : La victime abusée sexuellement par le père Eugener Bruno, placée en captivité.
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haiti-ranquitte-la-victime-abusee.html

4- #HaitiToo : Abus sexuel à la Paroisse de Ranquitte ! Update! #LeReCit
http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/11/haititoo-abus-sexuel-la-paroisse-de.html

Cyrus Sibert, reprann emisyon li sou Radio Kontak Inter, nan vil Okap.-

#LeReCit : Jodi dimanch 25 dawout 2019, mwen reprann emisyon “Avec L’Opinion” sou Radio Kontak Inter nan vil Okap.

Anpil moun t’ap plenyen di nou abandone yo, lage yo sou kont emisyon zenyèz akizasyon distraksyon tout jounen pou anpeche lepèp konprann kòz pwofon pwoblèm li yo.

Jodi dimanch 25 dawout la nou rekòmanse.

Nou eksplike lepèp sous pwoblèm ki fè leta paka peye anplwaye li yo ni finanse pwogram sosyal:

1- Boujwa salòp kap fè kontrebann refize peye tax; 2- Lèt de kredi gwoup blakawout ki otorize yo rantre nan Bank Santral al touche kòb resèt leta san yo pa pase pa okenn ministè.

Se bagay sa yo ki lakòz boujwa salòp yo finanse jete PM Laurent Lamothe ak pwopagann manti kont li pou mete dosye dosye #Petrocaribe a sou do’l pandan yo refize aksepte ankèt sou konpayi ak fim boujwa ki tap resevwa lajan #Petrocaribe direk direk nan Bank Santral.

Si an 2014 te gen lèt kredi gwoup blakawout, jodia gen lèt kredi Boulos pou traktè li te vann Prezidan Jovenel, genyen tou lèt kredi konpayi #Petrol kap achte gaz yo.

Se kòb kap fèt pandan pèp la ap soufri, moun ap mouri grangou, pagen sante, men sikilasyon nou paka jere, aksiden tout jounen; polisye pa touche.

Kidonk, ak koze kontrebann kap agrave chak jou, nou foutu.

Anyen pap janm chanje tout tan yon lidè ki gen grenn pa egzije boujwa salòp yo peye tax ak dwann nòmalman epi anpeche koze boujwa salòp ak lèt de kredi rantre nan BRH al chache lajan chak fen mwa. Reyalite a, boujwa salòp yo pran leta kont pèp la. Aloske, leta ta sipoze ap pwoteje moun ki pi fèb yo. #LeReCit

Cyrus Sibert ap sou Radio Kontak Inter chak dimanch midi pou 2 è,
Apre sa de lendi a jedi 8 è pou 10 è nan aswè.


Radio: kontak-inter, 94.9, www.radiokontakinterht.com
8-10 heures AM.
Bonne écoute à vous tous.

samedi 24 août 2019

Mandat d’amener contre l’américain Robert (Bob) Valerius accusé de pédophilie en Haiti.-

Le citoyen américain Robert (Bob) Valerius est recherché par la justice haïtienne pour abus sexuels sur des enfants. Monsieur Valerius pris en photo par l’une de ses victimes, a été remarqué le samedi 10 août dans la ville du Cap-Haitien, quelques années après qu’il a fui Haiti.‬ #LeReCit ‬

Bob Valerius pris en chasse par l’une de ses victimes au Cap-Haitien, le 10 aout 2019

Mandat d’amener émis le 13 août 2019 par le Parquet du Cap-Haitien contre Bob Valerius.

dimanche 18 août 2019

“Zone Métropolitaine du Nord”…Kesnel Pharel suspecté de plagiat par @ReseauCitadelle.-

“Zone Métropolitaine du Nord”…Kesnel Pharel suspecté de plagiat par @ReseauCitadelle.-

[ Avant de chercher à nous rabaisser, Kesner Pharel doit au moins reconnaitre qu’il a puisé dans ces deux textes de @ReseauCitadelle #LeReCit :
- Pour l’aménagement de la ZONE MÉTROPOLITAINE DU NORD. (1) http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/pour-lamenagement-de-la-zone.html


- ReseauCitadelle ap pataje ak nou lide pou konstri “Zone Metropolitaine du Nord”. (2) https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/reseaucitadelle-ap-pataje-ak-nou-lide.html ]

A l'émission INVESTIR, du samedi 17 aout 2019, présentée par Monsieur Kesner Pharel sur Radio Métropole, au lieu de se contenter d’expliquer ses intentions, l’économiste a insulté les opprimés du Nord qui exercent leur devoir légitime de vigilance et de prudence face aux colons internes d'#Haiti, basés à Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

Le propagandiste de la bourgeoisie neoféodale, monopoliste et anti-nationale, n’a rien apporté de nouveau. Il n’a fait que reprendre nos idées publiées dans les textes : “ReseauCitadelle ap pataje ak nou lide pou konstri “Zone Metropolitaine du Nord” et "Pour l’aménagement de la ZONE MÉTROPOLITAINE DU NORD” que nous avions publié respectivement le jeudi 15 février 2018 et le samedi 17 février 2018; et, comme d’habitude, il s’est barricadé derrière les données de l’Institut Haitien de Statistique (IHSI).

Le type est incapable de comprendre que ses analyses resteront toujours bâclées, aussi longtemps qu’il refuse de considérer le contexte historique global de cette économie imposée par une bourgeoisie anti-nationale de colonisation interne, qui refuse tout effort de production nationale.

Le danger avec Kesner Pharel, c’est de parler aux habitants de régions et à la population en général comme si tout dépendait d’eux; passant sous silence les mécanismes de domination, de colonisation intérieure, de centralisation excessive, ce mercantilisme intérieur mis en place par la classe dominante qui paralyse le développement national.

Un lavage de cerveau qui empêche au peuple haitien de se concentrer sur l’essentiel du combat, à savoir : l’obligation historique de contraindre la bourgeoisie haïtienne à se moderniser.

Ceux qui ont conseillé à Monsieur Kesner Pharel d’insulter @ReseauCitadelle et les victimes, l’ont induit en erreur. Car, l’opinion publique a observé ses efforts pour expliquer gentiment "comment le Tweet de Carel Pedre lui parait compréhensible et à la mode”, une sorte de solidarité entre affranchis originaires de province, ces parvenus qui se sont faits accepter dans la cour des "grands", alors qu’il a osé se montrer agressif et arrogant contre ceux qu’il croit être de petits gens de province.

En tout cas, la tache ne sera plus facile pour Kesner Pharel. Le temps des palabres est terminé. Il sera obligé d’abandonner cette pratique manipulatrice, simpliste et sophiste consistant à noyer la réalité socio-économique neoféodale d’Haiti dans des données statistiques, des rapports du FMI et de la Banque Mondiale; afin de donner au peuple un sentiment de culpabilité ou fataliste indispensable à la tranquillité des pirates de la classe dominante.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
#LeReCit @Reseaucitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

Nous vous invitons à relire notre texte publié en créole sur la nécessité d’une "Zone Métropole du Nord”

1 - Pour l’aménagement de la ZONE MÉTROPOLITAINE DU NORD. http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/pour-lamenagement-de-la-zone.html

2 - ReseauCitadelle ap pataje ak nou lide pou konstri “Zone Metropolitaine du Nord”.
https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/reseaucitadelle-ap-pataje-ak-nou-lide.html

———————
(1) http://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/pour-lamenagement-de-la-zone.html

Pour l’aménagement de la ZONE MÉTROPOLITAINE DU NORD.-

1- Pour sauver la ville historique du Cap-Haitien de la pression démographique et protéger son bord de mer paradisiaque,

2- pour une meilleure qualité de vie dans un espace moderne, bien aménagé,

3- pour le développement du tourisme et en vue d’accueillir des ressortissants haïtiens qui souhaitent retourner dans leur pays dans un cadre de vie adéquat,

4- en vue de développer un “espace économique Nord” dynamique capable de générer des emplois, par une meilleure circulation des biens, des services et des personnes, #LeReCit, @ReseauCitadelle, propose la création de la ZONE MÉTROPOLITAINE DU NORD, en passant par le développement des localités de la plaine, leur inter-connection et la fourniture des services de base.

Cyrus Sibert —WhatsApp: 509-3686-9669

(2)https://reseaucitadelle.blogspot.com/2018/02/reseaucitadelle-ap-pataje-ak-nou-lide.html

ReseauCitadelle ap pataje ak nou lide pou konstri “Zone Metropolitaine du Nord”.- #LeReCit

Wout Labadi se yon bèl reyalizasyon. Depi 1986 nou tande Macajou Médard (dèfen) ap goumen pou wout sa konstri, yon fason pou touris ka desann na vil Okap. Se konsa gen òganizasyon popilè pou defann enterè bandinò ki goumen ak revandikasyon sa jiskaske depite Kenston Jean-Baptiste nan yon rankont nan Palè Nasyonal ak Prezidan Martelly ak Premye minis Lamothe nan lane 2013 poze konstriksyon wout Labadi ak reyabilitasyon plas Notre Dame Okap kòm kondisyon pou’l sipòte pouvwa TET-KALE a.
(Menm jan nou renmen kritike lè yo fè mal, nou dwe gen kouraj di sa yo fè ki byen)

Jodi-a wout la fèt. Se bèl bagay pou moun Labadi ak pou touris desann nan vil Okap.

Men wout sa kapab reprezante yon pwoblèm si otorite yo pa pran reskonsabilite yo. Map pale de Kazèk, majistra, depite ak senatè.

Paske wout Labadi sa pral atire anpil konstriksyon nan mòn Bandinò ak Labadi. Si bagay sa bay bidonvil, se yon sitiyasyon ki ka lakòz degradasyon anviwònman, epi reprezante yon gwo danje pou sit “Koko Beach" kote Konpayi Royal Caribbean ap resevwa plizyè milye touris chak senmenn epi pote plizyè milyon dola vèt nan kès leta.

Ki sa ki pou fèt:

1- Prezidan Jovenel Moise dwe depeche yon brigad pwotekstyon anviwònman pou siveye flan mòn Okap.

2- Otorite yo dwe profite de “Karavann Chanjman” pou kreye sa nou rele yon “Zone Metropole du Nord” ki ap rive fèt nan entèkoneksyon tout ti vil nan Plèn Nò a, tankou : Grand-pré, Cadush, Milot, Robillard, Ducos, Labryère, Acul du Nord, Camp-Louis, Plaine du Nord, Balan, Morne-Rouge, Lory, Carrefour des Pères, LaRue, Galman-du-plat, Quatier-Morin ak Limonade.

3- Entèkoneksyon vle di :
a) Fè wout asfalte pou moun ka sikile nan zòn sa yo;
b) Pase kouran elektrik nan tout lokalite sa yo;
c) Kadrye zòn sa ak pòs polis pou bon sekirite;
d) Mete dlo pou moun nan zòn sa yo;
e) Amenaje teritwa zòn sa nan delimite kote moun ka konstri kay, jaden, ak espas pou espò ak lwazi;
f) Ranfòse lekòl nan lokalite sa yo;
g) Asire yon sistèm transpò piblik ki travay 20 sou 24 pou asire deplasman moun nan zòn sa yo;
h) Devlope lopital ak lòt sèvis sante nan espas sa.

4- Entèdi nouvo lekòl louvri andedan vil Okap;

5- Entèdi konstriksyon nan mòn Okap;

6- Mete an plas yon plan pou konstri kay epi deplase moun ki konstri mal nan tèt mòn ak bò lanmè vil Okap;

7- Rekipere tout espas tankou plas Ri 3, zòn Shada, espas Larivyè Odikap kapab sèvi pou lwazi, restoran disko, touris, elatriye.

8- Konstri yon lòt mache pou “Zone Metropolitaine Nord” a epi fè Mache Clugny tounen yon mache touris, fwi ak legim.

9- Konstri yon simityè pou zòn Metropolitaine sa epi konsève simityè ri 3 pou memwa vil la.

10- Reyabilite baraj Karakòl nan GranRivyè ak baraj Latanery pou gen plis kouran epi tou ranfòse agrikilti nan espas “Metropolitaine du Nord” sa.

Se konsa nou kapab eksplwate “Karavann Chanjman” epi pwoteje kot vil Okap ki se espas pou nou devlope touris.

N’ap ka reyamenaje sit touristik tankou Fò Magny nan 90, fò Picolet nan Rival, Bwa Kayiman, Charrier, Vètye, ak yon bèl istwa pou pèmet touris vizite epi konprann gwo listwa nou menm pèp aysyen pandan n’ap fè yo peye lajan ki rezonab. (Nou dwe sispann mande pri ki twò chè epi ki pa fè sans. M’ap mande si leta pa ta dwe fikse pri nan domèn touristik tèlman aysyen mande blan twòp lajan epi dekouraje touris etranje)

Lide “Zone Metropolitaine du Nord” sa pra'l retire presyon demografik sou ansyèn vil Okap. Paske se pa nan kraze kay sèlman nou pral rezoud pwoblèm sa, solisyon an pase nan planifye, amenaje epi ranfòse tou. Otorite yo dwe konprann ke gen yon gwo pwoblèm lojman nan peyi d’Ayiti. Popilasyon an ogmante, gen anpil jenn ki bezwen gen pwòp kay yo. Nan ti zòn sa mwen sot di nou ka fè yon “Zone Metropolitaine du Nord” li ap pran anviwon 30 minit pou soti nan yon lokalite ale nan yon lòt. Kidonk, depi gen amenajman, yon moun ap byen kontan rete Camp Louise epi ale nan travay Okap chak maten. Depi gen sekirite, se yon flann pou kite Okap ale dòmi lakay w Acul-du-Nord, Cadush oubyen, Ducos, Robillard.

Vil Okap menase pa tranbleman tè ak tsunami. Nou dwe reyamenaje’l ak lide devlòpman yon zone “Metropolitaine Nord”. Prezidan Jovenel pa pè angaje gwo pwojè, nou dwe profite de manda li a epi mande’l kòmanse travay nan sans sa, san pèdi tan.

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
#LeReCit @Reseaucitadelle
WhatsApp : 509-3686-9669
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10157266167959478