Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 28 juin 2012

Haïti - Économie : Les investissements bahamiens une «priorité absolue»

Haïti - Économie : Les investissements bahamiens une «priorité absolue»
28/06/2012 13:45:43

Haïti - Économie : Les investissements bahamiens une «priorité absolue»
La « Bahamas Chamber of Commerce and Employers Confederation » (BCCEC) a invité en début de semaine à Nassau, des dignitaires en provenance d'Haïti à une conférence pour discuter des perspectives d'affaires entre les deux Nations. L'homme d'affaires, Gregory Mevs, Ambassadeur itinérant spécial d'Haïti pour les investissements, qui faisait partie de la délégation haïtienne, a souligné qu'Haïti, en pleine reconstruction, souhaitait une plus grande collaboration avec les entreprises bahamiennes. Que ce soit l'expertise ou l'investissement direct dans des secteurs tels que la construction, l'assurance, le tourisme et la formation « Haïti est ouverte aux affaires » a t-il affirmé, rappelant que « dans le tourisme, Haïti dépense beaucoup d'argent dans les infrastructures dans le Nord sur les aéroports et les terminaux pour les navires de croisière. Nous avons besoin de chambres d'hôtel, nous avons besoin de tout. Et nous avons besoin de personnes pour former les haïtiens dans cette industrie, » soulignant que les deux pays n'ont pas d'intérêts concurrents et que l'avenir sera meilleur, si les deux Nations travaillent ensemble.

L'Ambassadeur Mevs a rappelé que l'année dernière, Haïti avait attiré 100 millions de dollars en investissements étrangers. Cette année le pays s'est fixé un objectif « modeste » de 300 millions de dollars, estimant qu'en 2013, 600 millions de dollars était un objectif possible. Gregory Mevs a mentionné à son auditoire, qu'Haïti offrait plusieurs mesures incitatives pour les entreprises étrangères, y compris une exonération de 15 à 20 ans de l'impôt sur le revenu, sur les gains en capital ou les droits de timbres « Si nous travaillons ensemble, [...] nous pouvons devenir une région beaucoup plus forte [...] Il existe une relation spéciale entre nos deux pays. Nous ne pouvons plus considérer seulement le commerce normal ou d'investissement. Ce que nous avons besoin, c'est d'échanger plus, les uns avec les autres [...] Nous devons diversifier nos échanges et nos sources d'investissements, et être des joueurs plus globaux. Les Bahamas peuvent jouer, à ce titre, un rôle important dans certains secteurs en Haïti » a déclaré Gregory Mevs à la presse locale.

Pour sa part, Chester Cooper, le Président de la BCCEC a appelé à la fin de l'embargo sur les produits agricoles haïtiens, en faisant valoir que la facture alimentaire pour les deux pays peut être considérablement réduite si les mesures de protection appropriées sont en place « Le gouvernement des Bahamas devrait mettre en place ses propres protocoles d'inspection et accélérer l'élimination de ces restrictions. Lever le blocus ne réduira pas seulement le coût des produits haïtiens importés aux Bahamas mais pourrait logiquement aider l'économie haïtienne et nos relations avec Haïti en améliorant le commerce. »

Attirer les investissements en provenance des Bahamas est une « priorité absolue » a estimé l'Ambassadeur Mevs.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-5880-haiti-bahamas-faire-des-affaires-avec-haiti.html
http://www.haitilibre.com/article-5873-haiti-bahamas-opportunites-d-affaires-en-haiti.html

HL/ HaïtiLibre  
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: