vendredi 17 janvier 2014

Lamothe promet de donner la priorité aux plus pauvres en 2014

Lamothe promet de donner la priorité aux plus pauvres en 2014

Le Nouvelliste | Publié le : 16 janvier 2014

A la sortie du premier Conseil des ministres de l'année, le Premier ministre Laurent Lamothe a annoncé tout un ensemble de mesures visant à diminuer les dépenses publiques pour mieux aider les plus pauvres. Ce qui apparaît comme un changement de cap pour le gouvernement fait partie de la stratégie de ce dernier pour lutter contre la pauvreté extrême, selon la ministre Marie Carmel Rose Anne Auguste.

Plus de voitures luxueuses, un seul voyage par trimestre pour les ministres, qui doivent désormais faire beaucoup avec peu, ce sont entre autres les décisions annoncées par le Premier ministre Laurent Lamothe au cours du 25e Conseil des ministres organisé mercredi. « Les intérêts des plus faibles doivent être la priorité dans toutes les actions qui seront entreprises par les ministères et les fonctionnaires du gouvernement », a déclaré le chef du gouvernement. C'est un choix de vision sociale, selon la ministre chargée des droits humains et de la lutte contre la pauvreté extrême, Marie Carmèle Rose Anne Auguste. « Dès le départ, les actions du gouvernement étaient basées sur l'obligation de résultat, sur l'option préférentielle pour les pauvres comme vision sociale », a indiqué la ministre Rose Anne Auguste, qui considère « la pauvreté comme une violation des droits de l'homme. La ministre souligne que son gouvernement privilégie l'approche de droit. Aider les plus pauvres à répondre à leurs besoins c'est garantir leurs droits, soutient la ministre. « Nous sommes dans une démarche de justice sociale. Une démarche qui met la question des droits de l'homme dans une multidimension. Si l'on veut résoudre les problèmes des droits civils et politiques qui engendrent les violences et la délinquance juvénile, il faut résoudre le problème des droits sociaux dans les quartiers », a soutenu Rose Anne Auguste. La lutte contre la pauvreté extrême nécessite des moyens et demande des sacrifices. Des sacrifices que le gouvernement se dit prêt à consentir. Dans le but de diminuer les dépenses publiques, le gouvernement a décidé de priver ses membres de certains privilèges. Entre autres mesures, les ministres n'auront prochainement plus accès à des voitures luxueuses et n'auront doit qu'à un seul voyage par trimestre. Exception faite du ministre des Affaires étrangères et de celui des Haïtiens vivant à l'étranger qui doivent voyager fréquemment. « L'option préférentielle va de pair avec un choix, celui de rationaliser les dépenses. Etre ministre ne donne pas le droit de se permettre des dépenses extraordinaires », a expliqué la ministre. «Je crois que c'est quelque chose d'indécent dans un pays extrêmement pauvre de voir un ministre avoir à sa disposition une voiture qui coûte 100 000 dollars » , a martelé Rosa Anne Auguste en guise de détail sur ce qu'elle considère comme voiture luxueuse. Le Premier ministre avait été le premier à déclarer qu'il n'allait plus utiliser des voitures de luxe. En dépit de la déclaration du chef du gouvernement, les fonctionnaires publics continuaient de rouler à bord de voitures de luxe qui coûtent très cher au Trésor public. Quant aux voitures de grand luxe dont le gouvernement avait déjà fait l'acquisition, la ministre soutient qu'elles seront pour la plupart revendues et l'argent sera utilisé dans le cadre de la lutte contre la pauvreté extrême. Les véhicules restants, le gouvernement compte les utiliser lors des visites d'officiels étrangers dans le pays. A ses collègues ministres, Rose Anne Auguste demande en toute sobriété « de ne plus acheter ce type de voitures. Vaut mieux acheter des voitures robustes pouvant faciliter leur déplacement sur le terrain». Mis à part les voitures, le président Martelly et le Premier ministre Lamothe avaient déjà ordonné aux ministres de suspendre toutes les subventions. Une mesure qui avait permis au gouvernement d'avoir les moyens de faire les premières interventions après la tempête Sandy, selon ce que nous apprend la ministre. « II s'agit là d'un ensemble d'actions qui prouvent que l'option préférentielle va bien ensemble avec une logique et des actions», a-t-elle indiqué. Le chef du gouvernement encourage aussi son équipe à utiliser l'Internet pour un meilleur service public. La gouvernance électronique devrait permettre une meilleure coordination des activités des ministères et la lutte contre la corruption. Tout ce que font les ministères comme activité doit être visible sur leurs sites web. Les appels d'offres, les appels à candidatures tout doit être publié selon l'ordre du Premier ministre qui a même organisé en début de semaine un concours entre les ministères sur ce qu'ils présentent sur leurs sites web. L'Internet devient un véritable outil de coordination entre les organismes publics. « Notre démarche est nouvelle, nous voulons la systématiser, la renforcer, et nous voulons donner nous-mêmes de bons exemples. Donner de bons exemples en évitant les dépenses inutiles », selon Rose Anne Auguste. La ministre a fait état de beaucoup de progrès dans les différents programmes sociaux du gouvernement. Au nom du gouvernement auquel elle fait partie, elle a invité la population à les accompagner dans la mise en œuvre de ces différents programmes. « Contrairement à ce qui se dit, l'administration Martelly-Lamothe dégage une vision sociale. Une option préférentielle pour les pauvres afin d'accélérer un plan de réduction de la pauvreté extrême. << Nous le disons sans démagogie, nous décidons vraiment d'accompagner la population », a soutenu la ministre Auguste.

Louis-Joseph Olivier 
ljolivier@lenouvelliste.com
Enregistrer un commentaire