dimanche 12 janvier 2014

Sophia Martelly, N’ayez pas peur.--

Ce n'est pas la première fois que les premières dames de notre histoire interviennent dans les affaires d'état. Mais, à l’instar de Sophia Martelly, peu d'entre elles ont encouru autant de foudres. Vraiment, les temps ne sont plus les mêmes.

Mme Sophia Martelly tient auprès de son mari une place de choix. Elle représente comme pour tout homme politique une présence, un sourire, et tout simplement une épaule. C'est pourquoi, délégant a sa compagne un peu de ses prérogatives, le Président de la République lui laisse certaines initiatives qui portent une touche de féminité. C'est la toute la différence.

Mme Martelly veut se pencher sur l'enfance nécessiteuse et les mères seules et affamées. Mme Martelly tient à apporter un sourire aux visages qui en ont besoin. Elle sait comment combler le vide la ou il existe, surtout dans les foyers et le cœur des déshérités.

Voila pourquoi nous nous insurgeons contre les sorties intempestives et les diatribes de ces hommes de loi, partisans de l’opposition et la discorde qui en veulent a la première dame. Partout, sur notre planète, les premières dames accompagnent et complètent l'action de leurs maris, pourquoi pas en Haïti?

Mme Martelly, forte d'une conscience tranquille et avec un cœur léger, peut poursuivre son action qui est philanthropie et volonté d'entraide. Rien ne fait autant besoin a la société haïtienne déshumanisée par un quart de siècle de grabuge et de paresses gauchisantes. Nous encourageons la première dame à persévérer dans cette voie. Sophia, n’ayez pas peur, après tant de bavures, la société haïtienne a besoin d'un grand coup de balai.

Hélas, ce n'est ni la médiocrité ni le crime qui peuvent apporter le gout de la vie a un pays dont les dirigeants pratiquaient hier encore le terrorisme d'état.

Donc Sophia, La meilleure façon de gommer ces pages, c'est l'action sociale et le souci des autres dont vous vous êtes dévolue à faire régner pour remplacer la terreur.

Rahoul Dupervil
Enregistrer un commentaire