lundi 13 janvier 2014

Texte --- Discours du Premier Ministre LAURENT LAMOTHE devant l'Assemblee Nationale.

Discours du Premier Ministre LAURENT LAMOTHE
Rentrée parlementaire du 14 janvier 2014

Monsieur le Président du Sénat,
Monsieur le Président de la Chambre des Députés,
Monsieur le Président de la Cour de Cassation,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Mesdames, Messieurs les Secrétaires d'Etat
Honorables Sénateurs
Honorables Députés,
Mesdames, Messieurs les Membres du Corps Diplomatique,
Mesdames, Messieurs les Membres du Corps Consulaire,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,
Mesdames, Messieurs les Membres des Grands Corps de l'Etat,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations de la Société Civile,
Mesdames, Messieurs les Représentants de la Presse,
Distingués Invités,
En ces premiers jours de l'année 2014, c'est un plaisir pour moi de vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur personnel, pour vous, pour vos familles, et tous ceux qui vous sont chers. Je formule aussi le souhait d'une année de collaboration exemplaire entre le Parlement et l'Exécutif.

Mwen swete nou chak onorab kila a Bonne Ane 2014, Bonne ane a tout sitwayen nou ki chita nan sikonskripsyon ak seksyon kominal yo, nan depatman yo ak nan diaspora a. Mwen swete tou,  ke ane 2014 sa a, nan jan ke ekzekitif la ak palman pral travay li pral yon gwo ekzamp kolaborasyon kap pèmèt peyi a vanse e fè ke tout pèp la jwenn yon lavi miyò. Se pousa nou tout la a se sèvitè leta . Nou la pou bay rezilta pou pèp la. Mwen bannou garanti ke pandan ane 2014  la ke nou pwal kontinye travay pouke timoun, granmoun, fanm, manman, papa ak tout sitwayen yo pwal viv pi byen.

Soyez assurés, Honorables Parlementaires de mon engagement loyal et sincère pour la réussite d'un agenda législatif à la hauteur des défis que le pays doit relever.

Peyi a gen gwo defi. Nou rezoud anpil ladan yo an 2013. Ann travay an 2014 pou nou kontinye rezoud problèm pèp la paske listwa montre ke lè gen goumen antre nou, se nou tout ki pèdi e se bak ke nou fè.

En ce jour, la Constitution me fait obligation de déposer devant le Parlement le bilan des activités de mon Gouvernement de juillet 2013 à décembre 2013. Cet exercice est le témoignage de la solidité de notre démocratie et la preuve d'une collaboration institutionnelle soutenue.

Konstitisyon an mande mwen pou vin prezante eta peyi a ak bilan reyalizasyon gouvènman an. Anjeneral kesyon ki toujou poze :  se eske eta peyi a pi bon jodia 13 Janvye 2014 ke jan nou te jwenn li lè yo te remèt nou li 14 Me 2011 ?
Repons la se WI !
Peyi sa ke nou genyen jodia li miyò ke peyi ke nou te jwenn nan. Nou rive la a, nan travay men nan men ant paleman ak ekzekitif la. Gen problèm ki déjà jwenn solisyon, genyen lòt ki dwe jwenn solisyon pandan lane 2014 la ! Se pousa map mande nou onorab ki chita la e kise reprezantan pèp la kolaborasyon nou tout ! Kolaborasyon nou chak ki la enpòtan pou progrè 2013 yo kapab kontinye an 2014. Se travay ansanm kap fè plis rezilta ateri pou peyi a e pou pèp la. Onorab mwen konte sou nou, pèp la konte sou nou pou rezilta  ke nou pral bay pandan ane 2014 la.

Pour moi, Premier Ministre depuis 20 mois, c'est surtout une occasion de partager avec vous, le bilan de l'action du Gouvernement et de vous présenter les importants progrès et réalisations en cours dans le pays.



C'est aussi une formidable occasion de remercier, devant vous, chaleureusement le Président de la République, Son Excellence Monsieur Michel MARTELLY, pour la confiance qu'il a placée en moi, et surtout pour son leadership exemplaire et sa détermination inébranlable à bâtir une nouvelle HAITI !

Honorables Parlementaires,
Mesdames, Messieurs,
Le 12 janvier 2014 vient de nous rappeler, quatre ans après, ce terrible drame pour la nation   et les souvenirs douloureux qui ont endeuillé tant de familles haïtiennes. Nous avons tous vécu dans nos chairs et nos entrailles la disparition de mères, de pères, d'enfants, et d'amis mais aussi de tant de filles et de fils d'HAITI.

4 lane âpre 12 Janvye 2010 kè nap soufri toujou. Nou pèdi plis pase 250.000 frè ak sè nou. Sete yon gwo chòk pou chak fanmi, pou chak zanmi, pou chak diaspora. Chòk sa a jodia 12 Janvye 2014 nou santil toujou nan kè nou, nou santil nan nan'm nou. Jodia nou sonje moun ki mouri yo, nou sonje jounalis Wanel Fils de radio Galaxie ki te mouri jou sa, nou di fanmil peyi a pa bliyel. Nou sonje Magalie Marcelin ak Myriam Merlet 2 fanm vanyan ki te konn goumen pou respè dwa tout fan'm peyi Dayiti, nou di fanmi yo ke peyi a pa bliye yo. Nou sonje lidè politik tankou Micha Gaillard, KONAKOM ak Hubert Deronceray MDN ak yon pakèt lot ki péri jou sa.

Peyi a pa bliye yo ! Nou sonje elèv lekol, pwofèsè lekol, plis pase 7% employé leta, manman ak papa pitit ki mouri jou sa a. Peyi a pa bliye yo. Ann remèt plis pase 250.000 Ayisien sa yo ki péri 12 Janvye 2010 nan men Bondye Granmèt la.

Je ne puis m'empêcher de vous proposer d'observer une minute de recueillement à la mémoire des disparus.

Mais la vie continue et nous ne pouvons-nous complaire dans l'affliction et la tristesse. Le devoir nous commande de rester debout et déterminé, pour épauler ceux qui ont survécu à ce drame et qui en subissent aujourd'hui encore les préjudices émotionnels et les conséquences dans leur vie quotidienne.

Il nous faut être debout, pour reconstruire les bâtiments publics, pour aider nos universitaires, pour éduquer nos enfants, pour donner des opportunités d'emplois à la population, pour assister les plus démunis… bref pour rebâtir notre pays. C'est cette tâche ardue et exaltante à laquelle mon Gouvernement s'est attelé durant les 6 derniers mois.

Comme je le disais à la tribune de l'ONU, lors de la dernière Assemblée Générale, Haïti est un pays en chantier tourné vers le futur. Malgré les difficultés quotidiennes, et le souvenir douloureux de la tragédie du séisme, « HAITI est aujourd'hui résolument et définitivement engagé sur la voie du progrès ».

Durant ces 6 derniers mois, Le Gouvernement a engagé de nombreuses actions, réalisé des centaines de projets visibles et durables, adopté de multiples mesures, proposé des politiques publiques efficaces qui réduisent les disparités et facilitent l'émergence d'une nouvelle HAITI.

Jodia se yon realite pou tout moun ke peyi dayiti « en chantier ». Peyi a sou rail developman nan tout depatment yo, nan tout ville province  yo, nan tout seksyon kominal yo. Nan 4 coin peyi a, popilasyon yo ka konstate travay kap fet : stade, route, pont, lycee, lopital, sant sante elatriye… nan gwo dokiman ke mwen remèt nou jodia onorab, nap jwenn tout detail sou tout reyalizasyon gouvènman an pandan 6 denie mois sa yo. Nap bay  laprès  dokiman an  pou li pataje enfomasyon sa yo ak popilasyon an.  

Au cours de ces derniers mois, le Gouvernement a  travaillé jour et nuit pour trouver des solutions pour un million quatre cent mille sinistrés, soit plus de 90 % de la population sinistrées selon les chiffres de l'Organisation Internationale de la Migration.

Honorab lè nou te rive 14 Me 2011 nou te jwenn 1 milyon si cen mil sitwayen anba tant. Jodia rete 147.000 apre ke nou travay tankou mèt Janjak pou ede chak fanmi jwenn yon kay. Se yon bel bagay min travay la poko fini.

Nap travay chak jou pou nou retire tout frèn ak sè nou yo anba tant.

J'en profite pour souligner l'appui de la communauté internationale dans la relocalisation des sinistrés. Pep ayisyen di nou mesi.

Nous sommes également reconnaissants pour l'aide apportée à la reconstruction du pays en général.  

Toutefois le Gouvernement ne peut que regretter la lenteur des décaissements de cette aide. Bien sûr il y a une nécessité pour les bailleurs de prendre certaines garanties, mais il reste que les procédures sont trop longues et complexes.  Nous souhaitons aussi accélérer en 2014 l'exécution du nouveau cadre de coopération CAED pour obtenir de meilleurs résultats avec les ressources de l'assistance externe.

Nou di patnè yo ak oganizasyon entènasyonal ki vle ede ke nou konprann ke genyen yon pakèt pwosedi pou debloke lajan pou Ayiti men mezanmi gen sitwayen kap soufri anba tant yo toujou.  Yo pakab tounen pwa tann ! Kidonk nou mande patne  yo leve pye yo, fè yon tijan pi vit pou ke ak mwayen sa yo nou soulaje doulè pep la.

Nou nan tout sa nap fè maten, midi, swa : se pep la ki gen bezwen ki nan kè nou . Nou kwè nan dyalog, patisipasyon,  se pousa nou mennen gouvènman an lakay ou nan 4 komin déjà.

D'autre part, comme j'ai eu l'occasion de le rappeler à la Tribune des Nations Unies, la communauté internationale n'a pas respecté totalement les engagements qu'elle avait pris le 31 mars 2010 à NEW YORK : 10 milliards de dollars avaient été promis pour aider HAITI à se relever du tremblement de terre.

Mwen remèsye palmantè ki te deplase avèk mwen aletranje al plede pou jwen plis résous ke nou bezwen pou repon a demand pèp la ke goudougoudou te kite nan malsite. Malgre pwomès ki te fèt, nou poko jwen résous.

Min ak sa nou genyen,  nou travay san pran souf pou bay rezilta ke nou wè yo.

Avec très peu, le Gouvernement a donc  fait beaucoup... et nous en sommes très fiers.
Honorables Parlementaires,
Mesdames, Messieurs,
Je me réjouis d'être présent à cette tribune pour vous présenter le bilan de l'action gouvernementale et partager avec vous le fruit de nos efforts.

Fidèle à la vision du Chef de l'Etat, Son Excellence Michel MARTELLY et à ses promesses de campagne électorale traduites dans l'énoncé de politique générale, le Gouvernement s'est appliqué à mettre en œuvre des politiques qui permettront qu'HAITI rejoigne le cercle des pays émergents d'ici à l'horizon 2030.

En effet, en dépit de la crise économique qui sévit au niveau de bon nombre de pays, particulièrement chez nos partenaires, en dépit des désastres naturels qui ont touché notre pays ces dernières années, le Gouvernement reste optimiste et travaille sans relâche à faire croître l'économie, en ayant toujours comme boussole, que cette croissance soit équitable et bénéficie en priorité aux plus démunis.

Eritaj ke nou jwenn nan  pat bon ditou apre goudougoudou. Nou resevwa yon peyi ki kraze tout jan. Nou retire 4 000 pisin olimpik debri. San nou pa plinyin, nap travay chak jou pou chanje figi ekonomik peyi a pou bay chak sitwayen yon chans.

Honorables parlementaires, j'ai le privilège de vous confirmer que notre pays renoue avec la croissance économique.

Les grands chantiers d'infrastructures avancent partout à travers le pays, les programmes d'assistance sociale permettent aux exclus d'avoir accès à certains droits fondamentaux les plus élémentaires, tels que  le droit à l'éducation, à l'alimentation, aux soins de santé.

Tout en maintenant la politique de rationalisation des dépenses budgétaires, le Gouvernement a su focaliser son attention sur la lutte contre la pauvreté extrême.

Ainsi le bilan de l'action gouvernementale des 6 derniers mois, fait état de performances remarquables :

Lè ou jwenn yon peyi ki kraze se yon sèl opsyon ke ou genyen, rebâti, rekonstwui tout sa ki kraze. Si wap chita gade kritik sèlman ou pap gentan pou travay pou pep la. Prezidan mete mwen la, pou mwen travay pou nou e se sa chak minis yo fè chak jou. Chak jou nou travay pou chanje sa. Jodia nou chak konstate jan sekirite a komanse retounen sekirite gratis ti chéri. Papa ak manman pitit pa gen kè sote nan lari a anko. Stress Kidnaping lan preske disparèt. Nou konnen ke si pa gen sekirite pap genyen envestisman, si pa gen envestisman pa gen job nan lari a.

Onorab Palmantè ann bat yon bravo pou bèl travay ke lapolis reyalize an 2013.

Onorab Palmantè fok mwen remesye nou pou ankadreman ke nou bay nan travay ranfosman lapolis la. Sa pa vle di ke tout problèm ke nou jwen yo disparèt. Men sa vle di ke nou travay pou chanje e ranfose enstitisyon leta a pou kapab pi pre pep la e akompayel e ankadrel nan problèm ke li genyen. Chak ti pa sa yo empotan, pou minnin nou nan direksyon chanjman total lavi ke nap chache. Se nan sans sa ke nou travay an 2013 pou nou bay majorite komin yo yon gwo bourad ekonomik patikilyèman sa lasecherès tap devore.

Sak poko jwen yo nap rive sou yo an 2014.

Honorables Parlementaires,
Sur le plan économique, le Gouvernement est fier d'annoncer que la relance, amorcée dès 2011, est aujourd'hui une réalité.

Cette tendance montre l'efficacité de l'Exécutif dans ses choix, surtout dans un contexte marqué par le tremblement de terre de 2010, les cyclones de 2012 et le ralentissement de la demande internationale au cours de cette même période.

Sitiyasyon ekonomik peyi pa malouk anko. Kwasans ekonomik la ki te 2.9 pousan an 2012 monte 4.3% an 2013. Se yon bel progrès men nou poko rive nan nivo kwasans ke nou ta vle a pou ke tout moun e tout peyi a santil ap vini. Nou pral travay an 2014 pou fè gato a vin pi laj.

Cette croissance est tirée par les différentes branches d'activités économiques, principalement l'agriculture, les bâtiments, le commerce et les exportations grâce à l'augmentation de nos capacités de production consécutives à l'ouverture de nouvelles entreprises dans les nouveaux parcs industriels.

Les activités agricoles ont fortement rebondi en augmentant de 4.5% en 2012-2013, après une chute de 1.3% l'année précédente. Ce rebond est facilité par les dépenses les investissements publics et les conditions climatiques plus favorables cette année.

Travay ke gouvènman reyalize nan domen agrilkilti bay rezilta an 2013 :
  • Volim prodiksyon agrikol ogmante pa rapo a 2012. Kisa sa vle di?
  • Envestisman ke gouvènman an fè nan agrikilti pèmèt ke prodiksyon bannan nan ki te 317.000 Tonm and 2012 rive monte 439.000 Tm an 2013 sa vle di yon ogmantasyon de 38%.
  • Prodiksyon diri non dekotike a kite 147.000 tonnes en 2012 monte 158.000 tonnes en 2013 , yon ogmantasyon de 7,5%
  • Prodiksyon diri dekotike kite 81.000 tonnes en 2012 rive 96.000 tonnes en 2013, yon ogmantasyon de 18.5 %
  • Prodiksyon hariko, pois souche, tubercules ogmante de 22%
  • Prodiksyon kakao pase de 682 tonnes an 2012 a 1176 tonnes an 2013, yon ogmantasyon de 57 %
  • Prodiksyon patat nan latibonit e nan No, prodiksyon manyok ak yan'm nan Grandans, Nippes ak No ogmante de 27% an 2013 pa rapo a 2012
  • Nou ede  12 komin nan depatman Sud la, 4 nan Sidès, 4 nan Nodwès e Anse rouge anan Latibonit ke lasecherès frape. Grace a èd teknik e asistans gouvènman yo reyisi remambre prodiksyon yo.

Le climat des affaires s'est nettement amélioré.  

Plus de 30 projets de demande d'admission aux avantages incitatifs, notamment dans les secteurs de l'exportation et la réexportation, de l'industrie nationale, du tourisme… ont été déposés. Ces projets prévoient un investissement  total de 170 millions de dollars USD et devraient permettre la création de 8 000 emplois.

Le secteur touristique est en chantier.  Plus de  2000 nouvelles chambres sont en service pour l'année 2013,  totalisant 260 millions US$ d'investissements et la création de 2000 emplois. De plus, le Gouvernement a déjà débuté les études et premiers travaux d'aménagement les destinations touristiques suivantes :
• Île-à-Vache
• Côtes-de- Fer
• Jacmel
• Cap-Haïtien /Milot /Citadelle
• Fort Liberté
• Môle Saint-Nicolas

Nous tenons à souligner certains travaux touchant la protection de nos patrimoines et la promotion  de notre culture. Je profite pour féliciter nos créateurs qui font la fierté d'Haïti et d'attirer l'attention de l'Assemblée sur nos réalisations dans le secteur.  Il s'agit de  la réhabilitation de :
Ciné-théâtre Triomphe
Amphithéâtre Occide Jeanty
Rex Théâtre
Bibliothèque municipale au centre-ville  de Léogane
  •     Et du  Parc National Historique, Citadelle Laferrière
Dans le même registre, une nette amélioration a été observée au niveau de la relance de la production nationale. Un exemple concret est celui de la reconquête graduelle du marché national des œufs et de la viande des volailles de grande consommation. Nan zafè prodiksyon animal nou reyalize de gwo progrè an 2013 :
  • Ane sa Ayiti Ekspote 50.000 kabrits aletranje. Jodia Ayiti se premye ekspotatè de kabrit nan karayib la
  • Pou ane 2013 la nou prodwi nan peyi dayiti 83% poul ak ze ke nou te konn komande aletranje

Gouvènman an angagel kote peyizan, antreprenè lokal ak investisè entènasyonal pou kreye bon jan enfrastrikti pou pwodwi ak  byen ka soti pi rapid nan jaden, nan izin pou rive jwenn konsomatè. Pou ane sa a nou rive fè pou pi piti 700 kms wout, fè efò pou mete an chantye 5 Aeropò :
1) Aeropò internasyonal Port-au-Prince ;
2) Aeropò régional Guy-Malary nan Pòtoprens;
3) Aeropò Hugo-Chavez nan Kap-Ayisyen  
4) Aeropò nan Okay ;   ak Ayopò nan l'Île-à-Vache

Poun ka bay tout sitwayen pi bon sèvis nou genyen 6 batiman piblik ki kòmanse konstwi :
1) Villa d'accueil
2)  sant konvansyon BRH,
 3) Ministè komès ak endistri ,
4)  Ministè enteryè ak kolektivite teritoryal  ak
5)  Ministè afè etrangè.
6 )  batiment palais legislatif la

Honorables parlementaires,
Dans le domaine social, le Gouvernement poursuit avec détermination sa politique d'assistance aux plus démunis. Les 6 derniers mois ont vu nos programmes sociaux toucher de plus en plus de groupes vulnérables, et ceci jusque dans les lieux les plus reculés du territoire.

Lè gouvènman sa rive li jwen 5 milyon Ayisien nan mizè. Konsyans nou revolte devan reyalite mizè sa. Se pousa nou kreye plizyè program sosyal pou ede sitwayen nou ki nan grangou. Program sa yo kap kore pep la rele Ti Manman Cherie, Aba Grangou ak Ede pep. Pou nou mnen'm Ayisien pa dwe nan grangou.

1 - Ces dispositifs ont été rassemblés dans le programme « EDE PEP ». Il touche désormais, après une année d'intervention, près de 3  millions de personnes qui vivent dans l'extrême pauvreté.  Nan 5 milyon Ayisien ke nou jwen nan mizè gouvènman sa bay 3  milyon sitwayen sa yo ki nan mizè yon soulajman pandan ane 2013 la.

Comment pourrait-il en être autrement ? Est-il besoin de rappeler que, au moment où le Président Michel MARTELLY accédait à la présidence, 76 % de la population haïtienne vivaient en situation de pauvreté, et 56 % dans la pauvreté extrême. Cela, dans un contexte de forte inégalité sociale.  

C'est donc une exigence des plus urgentes que de mettre en place des politiques publiques d'assistance à ceux qui luttent quotidiennement pour survivre. C'est ce que mon Gouvernement s'emploie à mettre en œuvre.

Nou vin jwen 76% popilasyon nou nan mizè, lè nou gade nan ki eta ke yo te kite frè ak sè nou, san gade dèyè nou sévi ak tout ti résous ki te disponib yo pou nou soulaje doulè manman, papa ak timoun yo ki nan mizè. Pandan ane 2013 la nou rive ede plis pase 3 milyon sitwayen nou ki nan mizè. Pandan ane 2014 nou pral ede plis frè ak sè.

Onorab gen de jou mwen pa kapab domi lè'm gade ke mwen poko gen tout mwayen ke gouvènman an bezwen pou repon a bezwen tout moun ki nan mizè yo genyen anatandan ke nou kreye travay pou yo. Lè ou se yon reponsab ki gen konsyans tankou moun ki nan gouvènman sa sa barou cheve blanch.

Onorab mwen bannou garanti ke ane sa gouvènman sa pral travay pirèd pou wè kijan chak moun ka mete chodyè sou dife. Palmantè an travay pi byen ane sa pou ke bidjè peyi a depi mwa me nou déjà gen yon konsansis sou sa kapral pèmèt nou rezoud problèm ke pèp la genyen.


2 – Parallèlement, nous conduisons une politique nationale de sécurité alimentaire, autour d'une série de 15 mesures.

A court terme, l'objectif est de stabiliser le prix des produits de consommation de base et d'offrir une assistance aux populations touchées par la pauvreté extrême.
Les prix des produits de première nécessité ont chuté par rapport à l'année précédente.

Pa egzanp an mwa Jiyè a lè tout pri pwodwi de baz yo desann  a 3 %  se sitiyasyon lavi  10 % moun ki pi pòv yo ki amelyore.
A moyen et long terme, l'objectif est d'augmenter la production nationale et de réduire notre dépendance alimentaire.

Nelson MANDELA vient de nous quitter. Il nous a laissé en héritage une vie exemplaire notamment dans son combat contre l'apartheid mais aussi pour les exclus. A ce propos, sa phrase célèbre résonne encore. « Vaincre la pauvreté n'est pas un geste de charité, c'est un geste de justice ».

Pour le Président MARTELLY et moi, lutter contre la pauvreté extrême est un engagement devant l'histoire.

Honorables Parlementaires :
Sur le plan de la santé, le Gouvernement s'est attelé à relever des défis considérables, notamment la prévalence de certaines maladies, les taux élevés de mortalité infantile, les carences d'infrastructures sanitaires, qui privent des millions d'Haïtiens de l'accès aux services de santé de base.

Dans le cadre de l'amélioration des infrastructures sanitaires, le Gouvernement a fait de nombreuses réalisations. Certains travaux sont achevés et d'autres en cours. Il s'agit de la construction et de la réhabilitation de:
  • 7 hôpitaux
  • 46 centres de santé
  • 4 dispensaires
  • 4 maternités
  • 1 centre de transfusion

En outre, le taux de vaccination des enfants de moins d'un an en DPT3 est de 85 %, celui pour la rougeole est de 69 %  soit  une progression de 10 % par rapport à l'année précédente.

Face aux défis majeurs de santé publique, le gouvernement peut se féliciter d'avoir obtenu de bons résultats dans bien des domaines. Dans tous les départements géographiques des infrastructures hospitalières sont en constructions ou en réhabilitation. D'ici peu la couverture sanitaire aura été doublée.

Je reconnais que l'épidémie de choléra n'est pas totalement éradiquée et continue de faire des victimes  en vies humaines au sein de la population. Les conséquences catastrophiques de ce fléau sont connues : plus de 8 000 décès et 650 000 personnes infectées. Par contre, pour l'année 2013, le nombre de nouveaux cas de choléra  a baissé de 40 % par rapport à l'année précédente.

Honorables Parlementaires,
Mesdames, Messieurs,
En ce qui est de la gouvernance, les réalisations sont multiples.

1 - Une importante réforme de l'Etat a été engagée depuis ma prise de fonction pour doter le pays d'une administration publique efficace et compétente, capable de délivrer des services publics de proximité et de qualité à l'ensemble de la population et sur tout le territoire.

J'ai signé une circulaire fixant le recrutement des agents de la fonction publique par la voie du concours. De même, j'ai installé le Conseil Supérieur de l'Administration et de la Fonction Publique qui est chargé de faire des recommandations sur les grandes orientations de cette réforme.

Une dynamique de déconcentration et de décentralisation a déjà été engagée, comme en témoigne la gestion des fonds communaux. Une enveloppe de 1,4 milliard de gourdes, à raison de 10 millions de gourdes par commune, a été allouée dans le but de contribuer au développement socio-économique des différentes localités.
Nou mennen gouvènman an lakay pèp la . Gouvènman kòmanse desann  nan chak komin pou al tande pèp. Gouvènman an gentan desann nan Kafou , Nan Delma , nan Milo ak Peti Goave pou li tande ak rezoud problèm pèp la.

Quatre (4) institutions étatiques (BMPAD, MTPTC, CNE et MPCE) se partagent l'exécution des projets de  Fonds Communaux qui sont au nombre de 191 dont 90 sont complètement achevés.
Par exemple :
  • Rénovation urbaine de Terre Neuve
  • Rénovation urbaine de Jacmel
  • Rénovation urbaine de Jean Rabel
  • Marché public de grand goave
  • Construction Ecole Nationale Odigé   et de l'ecole presbyterale de Savanne Marc à  Bassin Bleu
  • Construction de centre de santé de Dèyè fò.

On dénombre également le financement des micro-projets locaux pour 87 mairies et 227 sections communales dans le Fonds de Gestion Des Collectivités Territoriales (FGDCT) à hauteur de 104 millions de Gourdes.

Ces projets ajoutés aux autres activités financées par le FGDCT ont totalisé plus de 650 millions de gourdes. Par ailleurs, le Gouvernement exécute plusieurs projets d'envergure notamment, la construction de marchés publics, l'électrification, la construction d'infrastructures scolaires et sanitaires.

La sécurité s'est nettement améliorée cette année. Le nombre de  cas de viols a chuté de 58 %, le nombre de vols graves recensés de 34 % et le nombre de cas d'enlèvement a diminué  de 55 %.
Tous les haïtiens sont  heureux de constater que les États-Unis reconnaissent maintenant qu'HAITI ne fait plus partie des pays à risques dans le monde. Ceci est une victoire pour tous les haïtiens.

Dans le même temps, le gouvernement a mis en place un renforcement des structures administratives et techniques des ministères et des organismes autonomes avec une plus grande efficacité du système d'application des lois et règlements dans tous les domaines.

Nous travaillons aussi à une consolidation des capacités des structures d'enquête de la PNH (DCPJ) ainsi qu'à la finalisation du dossier des Militaires démobilisés.
Honorables Parlementaires,
Mesdames, Messieurs,
En ce qui concerne l'Environnement, le Gouvernement a pris les mesures pour protéger la population contre les risques et désastres et pour lutter contre  les catastrophes environnementales. Nous avons ainsi pu réduire des risques dans un certain nombre de communes les plus vulnérables du pays. Le Gouvernement travaille également à la restauration de l'environnement des principaux sites touristiques du pays; Sur un autre registre, on observe nettement l'augmentation des efforts d'assainissement et gestion d'eau potable en vue de l'éradication complète du choléra.
Parmi les nombreuses réalisations dans l'environnement on peut citer :

  • La Construction de 12 postes de surveillance à Morne Hôpital.
  • La saisie de plus de 3 millions d'assiettes et de gobelets en mousse de polystyrènes
  • La plantation de plus de 4 millions de plantules
  • La protection de la ville de Port au Prince sur une longueur de 1, 3 Km par  la réfection des berges et la mise en place de structure en gabion.


S'agissant de l'Éducation, le Gouvernement a poursuivi ses actions de manière à faciliter un peu plus l'accès à l'éducation et améliorer la qualité des apprentissages.

Onorab pa bliye sa mwen te di nan deklasyon politik jeneral la. Gouvènman vinn jwen 52 pousan professè lekol ki pa gen kalifikasyon ak 54 pousan analfabèt e 91 pousan lekol yo se lekol prive ke pep la pat kapab peye. Se pou rezon sa ke gouvènman sa deside korije krim sosyal sa a. Se pou bay pitit pep la chans yo nan yon sosyete pi jis ke nap eseye konstrwui lè nou kreye program lekol gratis la.

Ainsi, environ 200 000 nouveaux élèves bénéficient cette année du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO) dont les effectifs sont passés à 1 399 173 élèves, répartis dans 10 710 écoles dont  8 292 écoles non publiques et 2 418 écoles publiques.

Gras a program lekol gratis la jodia gen 1 milyon 399 mil 173 mil elev ki benefisye de program la kote gen 8292 lekol kipa lekol leta ak 2418 lekol leta kap patisipe sa vle di ke gen 10710 lekol kap patisipe na lekol gratis la.


Des efforts majeurs ont été consentis par le Gouvernement pour alléger le fardeau des parents pour la rentrée scolaire 2013-2014. Ce qui a permis de distribuer 783 245 kits scolaires, 550 kits écoles, 4 737 kits enseignant, environ 300 000 uniformes et plus de 1 millions de manuels scolaires dans les dix directions départementales d'éducation. Parallèlement, environ 900 000 enfants ont eu accès à la cantine scolaire et environ 10 000 maitres et plus de 2 000 directeurs d'écoles ont été formés pour un meilleur encadrement des enfants.

Se pa lekol gratis sèlman pou pep la ki ateri, lè nou konstate ke gen anpil manman ak papa pitit ki pat voye pitit yo lekol paske yo pat gen mwayen pou bayo manje, Gouvènman deside mete kantine scolaire nan plis ke mwatye nan lekol yo. Gen 900.000 elev ki benefisye de kantine sa yo. Gen anpil manman ak papa ki bat bravo pou jefo sa yo ke gouvènman déployé.  Jefo sa pral rapouswuiv an 2014. Gouvènman distribye 783,245 kit skolè, 550 kits pou lekol yo, 300.000 inifom, 1 milyon liv pou elev yo. Genyen 10.000 pwofesè ak 2000 direktè lekol ki benefisye de fomasyon pou yo kapab fè travay yo pi byen

Dans le cadre des initiatives pour l'amélioration de la qualité de l'éducation, un accent particulier a été porté ces six derniers mois sur l'amélioration des compétences des élèves en lecture.
En outre, des progrès ont été accomplis dans la mise en œuvre du Plan opérationnel qui oriente les grandes actions dans le secteur de l'éducation. Le document de politique de la Formation professionnelle est en voie d'achèvement, celui de la politique de la Petite enfance est à sa phase de mise en œuvre. C'est une véritable révolution qui s'en vient dans le secteur avec la prise en charge de nos enfants à la base afin qu'ils deviennent des citoyens modèles, responsables. La réforme des curricula pour le fondamental et le secondaire est enclenchée, l'amélioration de l'accès des jeunes en fin de parcours académique à l'enseignement supérieur se concrétise plus en plus avec la création de nouvelles universités publiques dans les Nippes, le Nord-Ouest et le Centre, et sous peu, la Grand'anse.

Onorab an 2013 jefo gouvènman sa nan domen edikasyon bay rezilta, plis timoun al lekol, pwofesè ak direktè lekol jwen bonjan fomasyon pou yo kapab fè travay yo pi byen, jefo ap fèt tou pou ke kalite lekol fome timoun yo pi byen. Se pou ke kalite konesans ke yo recevwa yo kapab pemet yo rantre nan mache kompetisyon ak lot peyi ki nan rejyon. Travay bay edikasyon peyi a jarèt pa fasil men akoz de discipline nou, detèminasyon Gouvènman sa nap progrese ak dosye edikasyon an,  se sel mwayen pou retire piti pep la nan sityasyon socio-ekonomik difisil ke nou tout konnen. Nan sens sa onorab an 2014 la mwen espere kontribisyon nou tout sou kesyon edikasyon yo. Mwen konnen ke nou chak la enterese nan sa.

En ce qui concerne l'Énergie, les actions du gouvernement ont visé une desserte plus importante de l'électricité à la population, une modernisation de l'EDH notamment de ses capacités de production.  

Plusieurs villes ont récemment été dotées de nouveaux réseaux d'électricité. Le Gouvernement a aussi procédé à l'installation de 4 500 lampadaires pour l'année 2013. Parmi les réalisations et les actions en cours, il faut citer entr'autres :
  • L'augmentation de la puissance de la centrale thermique de Saint-Marc
  • La construction de la centrale électrique du parc industriel de Caracol
  • La révision générale des groupes (moteurs) de la centrale de Carrefour
  • La réhabilitation du bâtiment de la centrale  de Carrefour
  • Les Études pour la construction de mini centrales solaires dans la Grande-Anse et à l'Île-à-Vache
  • La Signature d'un protocole d'accord pour la réalisation d'une étude sur le vent dans la zone du Morne-à-Cabrit en vue de l'implantation d'une centrale éolienne
  • Lancement de la réhabilitation de Péligre.
Nous nous appretons à lancer un appel d'offre international pour créer des partenariats dans le domaine de l'énergie.

Honorables parlementaires,
L'HAITI pour laquelle nous nous battons,  c'est une Haïti plus solidaire, fière, digne et qui reprend sa place sur la scène internationale.

C'est une HAITI où plus de filles et de garçons vont à l'école; une HAITI où de nouveaux hôtels de standard international ouvrent leurs portes donnant un nouveau souffle à notre tourisme;  

C'est une HAITI qui a maintenant renoué avec la croissance, qui a stabilisé l'inflation, qui mène une lutte acharnée contre la contrebande et la corruption, qui offre un climat sécuritaire à ses citoyens, qui se modernise petit à petit en adoptant des réformes courageuses.

C'est une HAITI qui mise de plus en plus sur un dialogue constructif avec les partenaires sociaux du pays, la presse, les partis politiques, le secteur privé. Une Haïti qui a le courage de miser sur les plus vulnérables.

C'est une HAITI de nouveau présente sur la scène régionale avec une diplomatie active qui porte déjà des fruits.

Cette HAITI, c'est celle que façonnent quotidiennement les haïtiens et les haïtiennes, y compris vous, Honorables Parlementaires. C'est aussi et surtout  grâce aux lois votées au Parlement, grâce à vos recommandations que le Gouvernement avance sur le chemin du progrès.

Continuons à travailler ensemble, main dans la main,  pour le bien de la patrie commune.
VIVE HAITI !
Je vous remercie.
******************************
Messieurs  les Présidents et Vice-président de l'Assemblée nationale,
j'ai l'insigne honneur de faire le dépôt, par devant le bureau de l'Assemblée nationale,  des deux exemplaires en français et en créole du bilan de l'action gouvernementale.

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire