Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 15 mai 2008

Le bloc CPP farouchement opposé à une remise en selle d’Ericq Pierre

Haïti-Parlement-Primature

Deux Députés de ce groupe majoritaire assimilent à une "provocation" toute éventuelle tentative du Président Préval de solliciter une fois de plus la ratification du fonctionnaire international ; un élu de l’OPL pense au contraire que M. Pierre peut toujours devenir Premier ministre

Les membres de la Concertation des parlementaires progressistes (CPP), principale responsable de l’échec d’Ericq Pierre à la Chambre des Députés, ont mis en garde mercredi le Président René Préval contre une "provocation" qui consisterait à redésigner le candidat déchu.

Voulant couper court aux rumeurs persistantes sur un possible retour de l’agronome Pierre, les Députés Paul Olivard Richard (Fanmi Lavalas) et Jean Delouis Félix (Lespwa) ont fait savoir au chef de l’Etat que toute reconduction de l’intéressé aboutirait au même résultat à cause des anomalies relevées dans ses documents d’Etat civil. Ils ont exhorté le Président à nommer une autre personnalité capable de surmonter les écueils de la constitution. Selon Richard et Félix, tant que la loi mère sera en vigueur, aucun prétendant au poste de Premier ministre ne pourra bénéficier du soutien de la Chambre basse s’il n’est pas en mesure de prouver la nationalité haïtienne de ses grands-parents.

Pour sa part, Jean Rigaud Bélizaire, de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), a rappelé qu’aucune contrainte constitutionnelle n’empêchait une nouvelle désignation d’Ericq Pierre. Il a estimé que l’assemblée des Députés n’aurait d’autre solution que de ratifier le choix du Président de la République si les correctifs nécessaires étaient apportés aux pièces de M. Pierre.

Alors que les rues de Port-au-Prince sont devenues ces dernières heures une folle machine à rumeurs, le Président Préval continuait de garder le plus grand mutisme et d’entretenir le suspense sur ses intentions. Certains de ses collaborateurs se sont contentés d’affirmer que le chef de l’Etat avait été "surpris" par le dénouement du vote et procédait à une "évaluation de la situation".

Quant à Ericq Pierre, déjà candidat malheureux à la Primature en 1997, il devrait se prononcer pour la première fois jeudi sur son nouvel échec, lors d’une conférence de presse très attendue.

51 Députés contre 35 et 9 abstentions avaient rejeté la désignation de l’agronome de 63 ans en émettant ouvertement des doutes sur ses origines haïtiennes. Une décision qui fait durer la mission du Premier ministre démissionnaire, Jacques-Edouard Alexis, chargé de liquider les affaires courantes depuis sa destitution par le Sénat, le 12 avril dernier, suite à de violentes protestations sociales contra la vie chère. spp/Radio Kiskeya

Aucun commentaire: