Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 16 novembre 2010

Les émeutes au Cap-Haitien étaient l'oeuvre du pouvoir en place qui en a perdu le contrôle.

Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti.
Radio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo. fr
Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) : www.reseaucitadelle.blogspot.com
Le mouvement d'émeutes déclenché dans la ville du Cap-Haitien, depuis le lundi 15 novembre 2010, serait l'œuvre du pouvoir en place.

En effet, des officiels auraient décidé de lancer un mouvement violent qui capitaliserait sur la haine de la population contre la MINUSTAH, aggravée par cette épidémie de choléra qui frappe les familles et fait des morts un peu partout dans le pays. Ce mouvement visait à justifier une décision du pouvoir qui irait dans le sens de son projet de continuité.
La situation étant de plus en plus grave sur le terrain pour Jude Célestin, le candidat du régime. Cette décision a été décidée après la déception de Jude Célestin au Cayes où une foule qui assistait à son meeting était composé en majorité de partisans de Michel Martelly, le chanteur candidat.

Ainsi, tôt dans la matinée du lundi 15 novembre, des groupes à la solde des hommes de l'INITE ont lancé le mouvement qui consistait à bloquer l'entrée de la ville avec des barricades enflammées en criant « Aba élection, Aba MINUSTAH». Un mouvement qui fut vite applaudi par la majorité de la population.

Des groupes autonomes ont ainsi intégré le mouvement, agissant en toute autonomie dans leur quartier respectif. Débordées par la situation, la MINUSTAH et la Police n'ont pas pu contenir des dizaines de milliers de jeunes armés de bâtons et de pierres. Ces derniers étaient décidés à attaquer la MINUSTAH dans ses bases au Carénage et du Coté de l'aéroport.

Plus grave encore, les billboards et affiches du candidat à la Présidence du parti INITE sont incendiés un peu partout dans la ville.

Le pouvoir a ainsi intimé l'ordre de réprimer les manifestations. Ce qui fut difficile. A la mi-journée, le comportement des policiers qui circulaient au milieu des manifestants en début de journée allait changer. Des unités du Corps de UDMO sont rentrées en action pour faire cesser le désordre. En réaction, les émeutiers décidèrent d'incendier deux sous-commissariats de police. Ils voulaient ainsi faire payer à la PNH son acte de trahison.

Des agents du pouvoir, proches de Moise Jean-Charles, qui dans la matinée encourageaient le peuple à manifester firent courir la rumeur que Guy Philippe est l'instigateur et le leader du mouvement. Ils ont ainsi arrivé à intoxiquer certains milieux responsables de la sécurité avec cette fausse information qui visait à trouver un bouc émissaire pour cacher leur complicité, justifier la répression et reprendre le contrôle de la situation.

Ce mardi 16 novembre le peuple a pris goût. La mobilisation est à son maximum. Nous venons d'apprendre qu'à Ouanaminthe, dans le Nord-est, des jeunes écoliers ont manifesté contre la Minustah et le régime en place. A carénage, des jeunes ne prennent aucun répit dans leur opération.
Actuellement, ils occupent le morne Calvaire Sainte-Thérèse pour lancer des pierres sur une base de l'ONU située en bas.

L'ONU fait appel à plus de renforts. Des résidants de Gonaïves rapportent avoir vu plusieurs camions et des blindés, environs une trentaine en direction du département du Nord. Dans la ville, les émeutiers décrètent ce 17 novembre 2010 jour de ravitaillement. La reprise des affrontements est fixée pour ce 18 novembre 2010, jour de la Bataille de Vertières. Du coté du gouvernement on planifie l'arrestation de personnes jugées complices. Le nom de Stanley Jean-Mary alias Doudy circule jusqu'au Palais National. Contacté par RESEAU CITADELLE, Doudy rejette les accusations. Il estime que le pouvoir n'a d'autre choix que de continuer le processus électoral et de perdre le pouvoir par les urnes. Les troubles dans le nord ne perturberont pas le peuple dans sa volonté de se défaire de ce pouvoir corrompu et antinational. Préval pap sis !

RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 16 Novembre 2010, 14 heures 13.
Envoyé par mon BlackBerry de Digicel

Aucun commentaire: