Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 2 juin 2010

Manœuvres contre le projet de Campus de l’Université d’Etat d’Haïti dans le Nord.

Manœuvres contre le projet de Campus de l'Université d'Etat d'Haïti dans le Nord.

Par : Cyrus Sibert, souvenirfm@yahoo.fr
Le Ré.Cit.- Réseau Citadelle, Cap-Haïtien, Haïti.
www.reseaucitadelle.blogspot.com

Le président Préval a finalement conseillé au Président Dominicain Léonel Fernandez  de placer  le campus de l'UEH à Madras, entre les Communes de Limonade et Trou du Nord, dans le Nord d'Haïti. Selon une source officielle, « les dominicains sont sérieux et pressés ». « Le président Dominicain voudrait venir poser la première pierre au cours du mois de juin ». Une idée encourageante, un bon début vers la déconcentration, un signal positif vers la décentralisation, une bonne nouvelle pour les familles du Grand Nord,  car depuis le séisme du 12 janvier 2010, les parents des élèves en classes terminales se font du souci. Avec le désastre à Port-au-Prince, seront-elles obligées d'envoyer leurs enfants dans des camps de sinistrés , sous des tentes, dans la promiscuité qui y règne ?

C'est dans ce contexte que Michel Chancy, a écrit une lettre le 25 mai 2010 au président de la république pour protester contre la décision du Maire de Limonade d'arpenter un espace de 30 carreaux de terre pour la réalisation du projet.

Dans la lettre de protestation, Michel Chancy raconte au chef de l'Etat le problème : « le magistrat a décidé d'octroyer à l'UEH un espace situé sur le même terrain qui est occupé par l'Association des producteurs de lait de Limonade (APWOLIN) qui s'est battu pendant plus de 5 ans pour obtenir la légalisation de sa présence sur ces terres. » Michel Chancy suggère au Chef de l'Etat d'encourager une « réaction urgente et concertée entre les Ministères de l'Economie et des Finances, de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales, de la Justice et de la Sécurité Publique, afin d'éviter tout conflit »

Le Maire de Limonade  Jean Delavoix Manguira, de son coté, dénonce le Secrétaire d'Etat de l'Agriculture pour la Production Animale qui selon lui est le propriétaire de ''Veterimed'', de ''Lèt Agogo'' et en même temps, le véritable chef de APWOLIN et de l'AKEP, deux associations ayant la gestion des terres de Madras au détriment des collectivités territoriales et de la commune de Limonade. Le maire Manguira en a profité pour faire l'historique des terres en ces termes :

Les 4999 hectares de terres  sont situés sur 3 communes (Limonade, Trou du Nord et Caracol). De 1927 à 1957 le terrain était exploité par la compagnie Plantation Dauphin qui cultivait du sisal (Pite). De 1958 à 1969 l'espace a été envahi et occupé par des paysans.  De 1969 à 1986 l'Etat avait enfermé l'Espace à un cubain dénommé Gregorio Escajedo pour l'Usine sucrière de WELSCH pour la culture de la canne à sucre et l'élevage des bœufs à raison de 5 gourdes par hectare, l'an. Suite au départ de Jean Claude Duvalier en 1986, les paysans avaient exproprié Escajedo en occupant les terres pour l'élevage de leur bétail. De 1987 à 1991, ODN (Organisation pour le développement du Nord) exploitait une partie des terres. Le reste était toujours occupé par des cultivateurs de la zone. En 1997, la commune de Limonade avait décidé de mettre à la disposition de l'UEH (Université d'Etat d'Haïti) 30 carreaux  pour la création d'un campus universitaire. Le ministère des finances n'a jamais voulu valider cette décision de la municipalité et cela, en dépit d'une requête adressée en ce sens.

Selon de maire de Limonade, Bernard Etheart, Directeur de l'INARA et Michel Chancy fondateur (secret) de l'APWOLIN sont les comploteurs qui cherchent à mettre la main sur l'espace en utilisant comme tremplins des organisations paysannes. Ils ont déjà une usine privée qui produit du Yaourt.

Monsieur Ethéart, motivé par ses intérêts personnels, a mis sur pied une série d'organisations bidons en prétextant travailler à l'encadrement des paysans. Les deux profiteurs ont aussi trouvé des complices au sein du Ministère des finances pour, à travers une réforme agraire intéressée, sans contacter les mairies de la zone, valider l'allocation des terres à des organisations bidons dirigées par des paysans innocents qui ne saisissent pas le bien-fondé de la stratégie des magouilleurs.

En fait, un groupe d'hommes est entrain d'envahir l'espace privé de l'Etat. Ils utilisent l'administration publique et leur position de pouvoir pour accaparer des terres qui pourraient servir la communauté. Afin de légitimer leurs actions, ils mettent sur pied des organisations, exploitant la bonne foi des paysans à la recherche d'opportunités.

En conséquence, Bernard Ethéart  et le Ministère des finances ont alloué 975 hectares de terre à l'organisation APWOLIN. AKEP, une autre organisation de Bernard Ethéard, a reçu 189 hectares de terre. Ils ont agi sans contacter la mairie de Limonade, sans s'enquérir sur les projets de la municipalité.

Toutefois,  suivant le plan d'argentage de la DGI, il y a un espace toujours disponible. Manguira Delavoix a ainsi décidé de mettre 30 carreaux de terre à la disposition  de l'UEH pour la construction du campus universitaire. Le Maire de la commune de Trou du Nord a alloué une deuxième portion de  30 carreaux de terre, ce qui donne un total de 60 carreaux de terre disponible pour le projet des Présidents Léonel Fernandez et René Préval de construire une université en Haïti. Ce campus sera situé sur deux départements. Il marquera une volonté d'unifier le Nord et le Nord-est dans un plan de développement commun.

Le Maire Manguira continue dans sa lettre au chef de l'Etat : Michel Chancy a menti en disant que l'organisation APWOLIN exploite les terres. Au contraire, ils sont en train de vendre l'espace au prix de 3000 dollars le Carreau. Les tracteurs qu'ils ont reçus pour la culture sont utilisés pour fournir des services comme le privé : 5000 gourdes par carreau.

Les personnes qui travaillent effectivement dans la zone sont :

1-     Ketlie Julien qui est en train de mettre sur pied des moulins pour la transformation du maïs.

2-     Agr Gesner Dorcin, AFL (Association des Fermiers de Limonade) qui travaille dans la culture maraîchère.

3-     Sonje Ayiti qui cultive la banane

4-     Agr. Tertius Tanis de l'OPDL qui a une ferme avec peu de moyens techniques.

Une visite dans la zone permettrait de constater des ilots de terres. Les personnes qui les exploitent disent clairement qu'ils les ont achetés et payés très cher.

Pour finir, Delavoix Manguira, rappelle au Chef de l'Etat qu'au nom de l'intérêt collectif, l'Etat peut annuler des contrats de bail. Il estime que les protestations de Chancy ne visent qu'à défendre ses intérêts personnels. Le campus doit-être une réalité. Rien ne justifie les agitations de Chancy.

Aux yeux des observateurs, les manœuvres qui visent à faire échec au projet de CAMPUS UNIVERSITAIRE dans le Nord s'inscrivent dans la logique centralisatrice qui consiste à bloquer tout projet capable de stimuler le développement dans les villes de province. C'est le cas pour l'Aéroport du Cap-Haitien, il y a toujours des arguments, des agitations et des manœuvres obscurantistes contre sa construction. Le Sénateur Kelly Bastien avait formellement promis au micro de RESEAU CITADELLE que le chantier démarrerait  le 01 juin 2010.  Jusqu'à présent, comme sœur Anne, les capois ne voient rien venir. Toujours des promesses fallacieuses. Selon le Maire de Limonade, les 60 carreaux de terre alloués n'ont rien là voir avec APWOLIN ni AKEP, alors pourquoi ce conflit ?       

RÉSEAU CITADELLE (Ré.Cit.), le 02 Juin 2010, 13hres 05.


Aucun commentaire: