Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 15 avril 2010

De hauts cadres de l'ONA interrogés mercredi sur de graves accusations portées contre le directeur général: Jean-Alix Boyer convoqué une 2ème fois vendredi au Parquet de Port-au-Prince.

De hauts cadres de l'ONA interrogés mercredi sur de graves accusations portées contre le directeur général: Jean-Alix Boyer convoqué une 2ème fois vendredi au Parquet de Port-au-Prince

Port-au-Prince, le 14 avril 2010 – (AHP) – Le Directeur général de l'Office national Assurance vieillesse Jean-Alix Boyer est convoqué vendredi au Parquet de Port-au-Prince, après avoir boudé une première invitation lundi suite à une plainte déposée contre lui par le syndicat de l'Institution pour  " corruption" présumée.

En conférence de presse au lendemain de la  déposition de la plainte, le président du syndicat, Réginald Petit Homme avait fait savoir qu'il y a suffisamment de documents capables  de prouver que M. Boyer a pillé les caisses de l'ONA, pour que la Cour supérieure  des Comptes prenne un arrêt débet contre lui.

Lors de sa convocation au Parquet, le Directeur général de l'ONA devrait répondre entre autres d'accusations de "concussion, détournement de fonds et corruption".

Selon des sources judiciaires, il se serait rendu coupable d'avoir contourné la loi sur les passations de marché en scindant des chèques émis à la même date. "Il y a plusieurs preuves sur ce type de manoeuvres tout comme sur le cas de  montants accordés à des fonctionaires pour  favoriser la sortie de certains chèques", ont fait savoir les mêmes sources.

Le Directrice générale adjointe de l'ONA, Erna Beaulieu, et l'administratrice Marlène Romulus  auraient répondu mercredi à une invitation du Parquet pour aider à faire le jour  sur toutes les accusations portées contre M. Boyer.

Des proches collaborateurs  du directeur général assimilent les accusations dont il fait l'objet à un complot qui aurait pour objectif de lui faire perdre son poste.

Entre temps, à l'ONA, c'est la grande division, le directeur général est accusé d'isoler son adjointe dans les prises de grandes décisions. Tout comme il chercherait à se défaire de son administratrice.

Cependant, Jean Alix Boyer cherche à se rapprocher des employés.

Une gratification de 17.000 gourdes a récemment été déposée  sur le compte de chaque employé, le directeur général procède aujourd'hui à une distribution de tentes et promet une avance de 4 à 5 mois de salaires à chaque employé.

Entre temps, dans certains milieux gouvernementaux, on affirme que toute la lumière sera faite sur ce dossier à un moment où les autorités  cherchent à se défaire de l'étiquette de corruption accolée  à Haïti dont le gouvernement devrait gérer au cours des 18 prochains mois, de concert avec des secteurs étrangers, un montant de 5 milliards de dollars promis par la communauté internationale pour la reconstruction d'Haïti.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

il l'a surement fait compte tenu que ces petit voyous cherchent à se remplir facilement les poches sans rien faire. mais j'aimerais connaitre le reste de l'histoire pour le confirmer il semble qu'il est encore au poste et qu'il est de l'équipe au pouvoir.