Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 9 octobre 2009

Pétition en faveur des victimes de la pédophilie au Cap-Haitien.

Pétition en faveur des victimes de la pédophilie au Cap-Haitien.

 

Par Cyrus Sibert, Palm Bay, Florida, le 10/10/2009

Radio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo. fr

Le Ré.Cit. : www.reseaucitadelle .blogspot. com/

 

Depuis 2007, les pratiques d'abus sexuels sur des enfants de rue de la ville du Cap-Haitien ont été dénoncées dans la presse. Des enfants de rue bénéficiaires du Projet Pierre Toussaint accusent ouvertement Doulgas Perlitz de les abuser sexuellement depuis 10 ans. La Police Nationale d'Haïti, assistée de policiers spécialisés des Nations Unies (UNPOL), l'Ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince, des enquêteurs fédéraux américains ont tous enquêté et constaté la véracité des faits reprochés. Le 17 septembre 2009, on a procédé à son arrestation

 

Pour des raisons que nous ne maitrisons pas, vu qu'un certain prêtre américain défroqué est lié à ce dossier, Douglas décide de plaider non coupable. Ceux qui sous entend une procédure plus longue et plus rude. L'indifférence du CRS (Catholique Relief Service) qui a renoncé à son engagement en termes de programme d'appui aux enfants victimes, malgré les témoignages recueillis par ses enquêteurs, avait attiré notre attention sur le fait que le dossier avait une dimension qui pousserait des mains invisibles à chercher à le bloquer. Au centre d'accueil de carénage, les dits enquêteurs de CRS avaient exprimé leur consternation face aux témoignages expliquant dans les détails la tragédie des enfants. L'un d'entre eux a du se rendre aux toilettes pour mieux cacher ses émotions. Nous avons appris de source crédible que ces mêmes enquêteurs ont mis de coté le rapport d'enquête qu'ils avaient envoyé au Conseil d'Administration du Projet aux Etats-Unis pour tenter de minimiser le dossier aux yeux d'autres enquêteurs officiels.

 

Heureusement pour les victimes, l'Ambassade des Etats-Unis, conformément à la morale de la justice américaine, allait donner suite, creusant en profondeur, jusqu'à  l'inculpation de Douglas Perlitz.

 

Dans ce dossier, les enfants de rue de la ville du Cap-Haitien qui normalement devraient être représentés valablement comme partie civile n'ont pas de moyens. Ils comptent pourtant sur le support des autorités, et la lettre de Stanley Lucas adressée au Premier Ministre Michèle D. Pierre-Louis, que vous trouverez au bas de ce texte, va dans le sens des besoins des victimes.

 

Aujourd'hui, le projet n'existe plus. Faute de moyen, les enfants sont exclus du système scolaire. Ils sont jetés dans la rue et sont la risée des inconscients qui leur reprochent d'avoir dénoncé,  un blanc bienfaiteur, un philanthrope qui impose, disent-ils, seulement de petites relations sexuelles.  Des cadres du projet qui avaient eu le courage de collaborer avec les enquêteurs subissent des pressions de la part d'autres affairistes indifférents aujourd'hui au chômage.

 

Depuis les premières informations publiées, malgré les appels à l'aide lancés, les responsables du gouvernement haïtien n'ont rien fait en faveur des enfants de rue de la ville du Cap-Haitien. Le Maire de la ville du Cap-Haitien, Michel Saint-Croix, connu pour son comportement envahissant, dans tout ce qui se passe dans sa circonscription, même des dossiers privés, n'a fait jusqu'ici aucune intervention en faveur des enfants de rue. Perlitz jouissait d'une influence extraordinaire dans la ville du Cap-Haitien.  Il avait sur son payroll : des policiers et des corrompus de l'administration publique et du secteur privé des affaires.

 

Ainsi, dans la lettre susmentionnée de Stanley Lucas, le gouvernement est invité à supporter activement les enfants victimes. Nous encourageons les hommes et les femmes de bonne volonté à appuyer cette démarche en ajoutant leur nom et prénom au bas de la lettre de Stanley Lucas.

 

 RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 10 Octobre 2009, 00 heures 12.

 

Abus Sexuel contre des Enfants Haïtiens: Lettre ouverte de Stanley Lucas au Premier Ministre Pierre Louis

 

Madame le Premier Ministre:

 

Pendant plus de dix ans un pédophile Douglas Perlitz âge de 39 ans originaire de New Haven Connecticut a abusé sexuellement des dizaines d'enfants Haïtiens dans le département du Nord. Ce dernier opérait sous la couverture d'une école pour enfants de la rue située au Cap Haïtien. Perlitz était connu comme "Le roi du Projet Pierre Toussaint". 

 

Il a été prit en flagrant délit grâce aux enquêtes d'un journaliste Haïtien Cyrus Sibert. Alertée, l'ambassade américaine a mène une enquête conclusive qui a aboutie à l'arrestation et la déportation de Perlitz.

 

Douglas Perlitz est maintenant en prison à Wyatt Détention Center in Central Falls, R.I. et fait face à la justice américaine.  

 

Le gouvernement Haïtien à le devoir de défendre les droits des enfants abusés et de les représenter. 

 

En ce sens Madame le Premier Ministre vous devriez:

 

1. Demander au Ministère des Affaires Sociales et à l'Institut du Bien-Etre Social de préparer un dossier complet établissant les faits.

 

2. Demander au commissaire du gouvernement du Cap-Haitien à travers le ministère de la justice d'entamer une procédure judiciaire formelle contre Douglas Perlitz.

 

3. Ordonner à l'Ambassadeur d'Haïti à Washington via le Ministère des Affaires Etrangères, de retenir les services d'un avocat  Haitiano-américain charge de défendre les intérêts des enfants abusés. L'avocat devrait rechercher une sentence maximale contre ce pédophile et solliciter la vente de ses biens pour réparer les torts faits aux enfants Haïtiens.

 

4. Ordonner une enquête nationale par le ministère des Affaires Sociales et l'Institut du Bien Etre Social (IBESR) pour contrôler et superviser les institutions du genre

 

5. Ordonner à l'ambassade d'Haïti à Washington de collecter la liste des prédateurs sexuels aux Etats Unis en vue de la communiquer à la Direction Générale de l'immigration qui interdira l'entrée de ces prédateurs sur le territoire national

 

Madame le Premier Ministre, je souhaite que votre intervention rapide en faveur des enfants Haïtiens ne se fera pas attendre.

 

Stanley Lucas

www.solutionshaiti.blogspot.com 

09/10/2009
 
Suivent les signatures des supporteurs de cette démarche:
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien,  reseaucitadelle@yahoo.fr

 


Aucun commentaire: